mercredi, mars 09, 2011

Transits importants pour Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy né le 28/01/1955 à 22h00, Paris.

Nicolas Sarkozy gagnerait à requérir les services d'un bon astrologue (ce n'est pas une offre!) : non seulement Jupiter, l'astre des opportunités et de la réussite, loin d'être faible dans son thème de naissance, transite en ce moment sur sa Lune en Bélier en maison VII, mais il se trouve également au sextile de son Soleil en V, une configuration tout à fait excellente à tous points de vue : créativité, popularité, associations favorables, poursuite du plaisir et jouissance. On sait pourtant ce qu'il en est, au plus bas dans les sondages, le président est victime du désamour des Français.

Plusieurs raisons à cela :
- Aussi favorable soit-il, un transit de Jupiter, comme celui vécu en ce moment, n'efface pas les accumulations d'erreurs qui ont précédé.
- Si Jupiter est excellent, en maison VII (associations) il est sans doute responsable du rapprochement tenté avec Dominique de Villepin, il n'est pas parfait : sa conjonction avec la Lune (expansion des processus mentaux et normalement popularité), pousse facilement à se réfugier dans des rêves irréalistes: on y lit donc également le rapprochement avec de Villepin, puisque cette configuration a lieu dans la VII, la maison des associations ainsi que celle des ennemis!
- Cette même conjonction Jupiter/Lune entretient un rapport illusoire envers soi-même en relation avec l'image que l'on croit dégager.
- La Lune de naissance de Nicolas Sarkozy est conjointe à Mars, le maître des conflits. Il représente l'ennemi connu (l'ennemi secret quand à lui est en XII, représenté par Mercure, c'est-à-dire lui-même, puisque cet astre, au carré de son Saturne, domine également l'ascendant)
- Sans doute confronté très jeune à de difficiles expériences associatives, car le personnage est vindicatif et ambitieux (une Lune guerrière maître de la maison X, l'ascension sociale), il lui est difficile de s'épanouir dans cet univers. Cela concerne également ses différents mariages. Il est ainsi effrayé par la concurrence, se voit entouré d'ennemis et devient incapable de déléguer.
- Pour en revenir à Jupiter, celui-ci transite donc également sur son Mars, ce qui incite à la colère, à l'impulsivité, à l'arrogance, comme on l'a vu dans sa politique étrangère catastrophique pour l'image de la France.

Joue également contre lui son Mercure fin Verseau.
NS doit se défier de Neptune en transit, qui lui est toujours conjoint et qui génère des décisions guidées par les émotions plutôt que par la réflexion, des idées confuses, des paroles mensongères et des dissimulations. Un problème Mercure/Neptune demande de la clarté, de la limpidité et surtout de l'ordre : pas celui imposé de l'extérieur par les « forces de l'ordre » qui n'est qu'une prolongation d'un désordre mental déguisé, mais celui qui naît de l'observation de soi. On sait cependant que le président est un cas flagrant de Mercure/Saturne conflictuel (voir son thème), une configuration qui empêche justement de voir clair dans son propre esprit!

Toujours dans le cadre Mercure/Neptune, il est sans doute plus essentiel encore de faire preuve d'une extrême honnêteté afin de désamorcer les facettes les plus négatives de cet aspect et d’éviter d’être victime de trahisons:
- Neptune domine la VI (employés, serviteurs, ministres dans son cas?), le descendant (associations, mariages ennemis), alors que Mercure domine la I (attitude, comportement) et le Milieu du Ciel (réussite).
- Les analogie sont claires : il y a menace de confusions, de mensonges et de dissimulations et peut-être surtout de trahisons dans tous ces secteurs.
- Non seulement NS peut être lâché par de proches associés, mais aussi par ses « employeurs » : certaines puissance de l’argent (Pluton en XII) et par l'électorat (la Lune qui est le public, la foule, domine la maison X avec Mercure).

Ensuite il y a Saturne, actuellement en Balance, en première maison (le moi, l'identité). L'astre des obstacles exalté dans ce signe d'équilibre et d'harmonie pourrait ne pas faire trop de dégâts s'il était compris, ce qui permet de réagir correctement à ce type de transit. Hélas Mercure....

Saturne transite dans l'orbe de l'opposition à la conjonction Mars/Lune ce qui indique l’isolement, les angoisses, l'insécurité, des problèmes d'associations (privées et professionnelles), des circonstances adverses, des obstacles interrompant, bloquant les actions, de la frustration et une certaine dureté des émotions (il s'agit de se protéger). On lit même de possible problèmes de santé : digestion tourmentée, menace d’ulcère (la Lune est l'estomac et NS est un grand nerveux), fatigue causée par l'hyperactivité provoquée par Mars/Lune de naissance, possibilité de blessures, de coups à la tête ...

Son astrologue (s'il existe?) doit conseiller la patience, la restreinte, la simplicité, en bref tout le contraire du bling-bling. Saturne après tout réclame le sérieux. Il doit surtout lui conseiller de servir, ce qui est le vrai rôle des chefs : se mettre au service de la communauté dont on a temporairement la charge, l'aider à prospérer, venir en aide aux plus faibles, etc.... voilà la meilleure façon de lutter contre les frustrations et les problèmes divers générés par une dissonance Saturne/Mars.

Lorsque ces conseils sont suivis, Saturne lève en général se malédiction et Jupiter, bien placé comme c’est le cas actuellement dans son thème, offre enfin ce qu'il doit normalement apporter: excellentes opportunités, associations favorables (puisque nous somme en VII) et même bonheur conjugal (toujours la VII).

Petit calendrier de transits importants :
- NS est concerné au premier chef par Uranus dont nous avons parlé hier (voir Uranus en action). Qu’il s’attende dans les années qui viennent (sans doute dès 2012) à des changements radicaux en ce qui concerne sa maison VII (mariage et association), avec des combats intenses dans la sphère des ennemis. La maison X (marquée par Kétu près du MC, attaqué par Uranus en transit) est également visée, indiquant d’importantes possibilités de changements dans la carrière (la chute n’est pas certaine mais très envisageable).
- Pluton, maître du pulsionnel, est également pour plusieurs années au carré de la conjonction Lune/Mars. Il indique d’obscures et violentes préoccupations mentales, des craintes et des obsessions, des orientations autodestructives.
- Mercure est dangereux du 12 mars au 25 mars environ : il se conjoint à la conjonction Lune/Mars de naissance puis s'oppose à Saturne en transit: ces aspects difficiles provoquent des paroles impulsives et conflictuelles, des décisions brusques non mûrement réfléchies. Les risques d'erreurs et de mauvaises décisions sont importants.
- Presque au même moment (disons du 15 au 25 mars plus ou moins) Vénus transite sur son Mercure (ce qui devrait apporter une certaine finesse de la pensée quoi que cela se passe au carré de son Saturne: sensation d'isolement, peur de ne pas être aimé, refroidissement du coeur.
- Mercure adresse également un carré à la conjonction Jupiter/Uranus de naissance (des environs du 20 mars au 13 avril), ce qui multiplie l’activité cérébrale.
- Le transit le plus important est bien entendu celui de Saturne qui s'oppose à la conjonction Lune/Mars jusqu'au milieu du mois de septembre. Cela parle d'isolement, de déceptions, de frustrations, d'opérations ralenties, bloquées ou avortées, de circonstances adverses, de conflits avec les associés, la famille, l'épouse et le public représenté par la Lune.
- Jupiter de son coté reste sur la Lune et Mars, au sextile du Soleil jusqu'au 20/23 avril. Répétons-le, il n'y a pas de fatalisme astral : une bonne compréhension de Saturne ouvre Jupiter. Un refus d'écouter Saturne empêche Jupiter de donner.
- Agressif dès début avril (conjoint à Uranus début Bélier, puis carré à Pluton), Mars n'est pas facile non plus, il est même plutôt virulent du 10 avril environ jusqu'à la fin du mois (conjonction Lune et lui-même, opposition à Saturne en transit, carré à la conjonction Jupiter/Uranus de naissance....). C’est peut-être le moment le plus dangereux de l’année tant au niveau de la colère, des frustrations, des conflits et des décisions impulsives. Le corps lui-même peut-être mis en danger (risques de blessures, coupures, brûlures, accidents divers).
- Cela d’autant que Mercure à cause de sa rétrogradation qui s'oppose également à Saturne et se conjoint à Lune/Mars du 10 avril jusqu'au 3 ou 4 mai, lui sera très proche. Ces aspects génèrent à nouveau des choix erronés, de mauvaises orientations de la pensée et une possible méchanceté. Tout ce mois d’avril l’esprit est tendu comme un arc, conflictuel et tourmenté. Le mieux serait de ne prendre aucune décision importante, d’éviter l’hyper cérébralité, de traiter le corps avec gentillesse.

Attention, ce mois d’avril sera sans doute difficile pour tout le monde, puisque le Soleil, Mercure, Vénus, Mars et Jupiter s’opposent tour à tour ou parfois en même temps à Saturne, ce qui ne peut que provoquer des obstacles, des ralentissements, des conflits et nombre de frustrations, sans compter les risques accrus de violence.

Il est certainement farfelu à notre époque si moderne, si sophistiquée, de conseiller à un président de se retourner sur lui-même, de s'interroger, d'explorer ses motivations profondes, de faire preuve d'humilité, de simplicité, bref de suivre les orientations positives imposées par Saturne et Mercure. C'est pourtant ainsi que les transits planétaires sont vécus favorablement : l'astrologue ne prédit pas l'avenir, il devine, par sa connaissance du thème de naissance et donc des mécanismes, des rouages de la personnalité, comment le natif confronté à telle ou telle configuration, à tels transits, va réagir. Ces réactions ne sont pas inéluctables. Il n'y a pas de fatalisme astral, il n'y a que des gens prisonniers de leurs craintes et de leurs conditionnements qui raisonnent et réagissent toujours de la même façon, parce qu'ils ne prennent pas le temps de s'explorer, de se comprendre et de changer.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.