dimanche, décembre 20, 2009

Sommet de Copenhague, Mercure, Saturne, Pluton et les autres

Sommet de Copenhague : ouverture de la conférence le 7/12/2009 à 10H45 HL Copenhague Danemark).

Non pour la première fois, on peut regretter que l'astrologie, qui excelle dans le calcul des dates d'élection, ne soit pas utilisée par les grands de ce monde, ce qui aurait peut-être permis d'éviter le pire: porteur de beaucoup d'espoirs le sommet de Copenhague s'achève sur un échec somptueux. Voyons comment, sans présomptions, le résultat était fort prévisible astrologiquement parlant. En effet, comme c'est souvent le cas pour des rencontres d'importance, la date du 7 décembre 2009 fut choisie en dépit du bon sens. Les nombreuses configurations négatives pointent du doigt les manquements, les erreurs, les mensonges et en définitives les volontés cachées qui présidèrent à cet échec et à la désillusion.

A propos de la date d'élection, ce procédé bien connu des astrologues depuis l'antiquité, qui consiste à définir une date, la plus favorable possible, pour un important évènement à venir (mariage, accord politique, création d’entreprise, déclaration de guerre, traité de paix….., voir Bagdad, Uraniborg et les thèmes d'élection.

- Le carré Mercure/Saturne est l'aspect qui frappe au premier chef car il symbolise tout ce qui vient de se passer. Les communications tronquées, l'égoïsme et la dureté des esprits, les enlisements des débats, l'incompréhension, les conflits d'intérêts, et en fin de compte l'échec, les compromis minables et les mauvaises décisions. Cet aspect est le pire pour tout ce qui concerne diplomatie et négociations, car personne n'écoute l'autre, et les quelques voix qui font preuve de sagesse ne sont pas entendues. A lui seul ce carré aurait suffit à rendre la date du sommet inéligible car il représente Babel, une pyramide de peuples dotés de langages différents et surtout qui refusent de se comprendre.

- Dans la foulée de cet aspect, on remarque la conjonction Mercure/Pluton, marque des intérêts particuliers des puissances de l'argent (Pluton) qui asservissent la communication (Mercure). Les deux astres sont dans la maison XII (le secret, la dissimulation, le mal que l'on se fait à soi-même) indiquant clairement que les négociations (Mercure) principales se firent dans le secret, au bénéfice des plus riches, des maffias et des multinationales (Pluton).

- Saturne pour sa part est dans la maison VIII, celle de l'argent qui vient des autres, au carré donc de Pluton et de Mercure: il souligne ostensiblement l'avarice dont les pays riches font preuve par rapport aux nations les plus défavorisées.

- Le carré Saturne/Pluton est très symbolique de l'obscurité, de la lourdeur, de la corruption, de la méfiance, et de la peur qui interdirent toute avancée positive.

- Le demi-carré de Mars à Saturne, souligne la capacité d'action bloquée, la dureté des négociations, et la frustration, à la fois durant le sommet et lors de sa conclusion.

- La conjonction Lune/Mars, renforçait la puissance de l'astre guerrier et prévoyait des débats houleux et de l'agressivité. Cet aspect, plus l'opposition de Mars à Jupiter et Neptune indiquait que la colère gronderait. Elle se fit surtout entendre dans la rue et partout dans le monde, sans doute grâce au trigone de Mars au Soleil en Sagittaire, le signe du lointain, de l'étranger, en maison XI, celle des amis mais aussi des voeux et des souhaits.

- Uranus en Poissons, l'astre de la révolution, au demi-sextile de Neptune (la population mondiale), au carré du Soleil et au quinconce de la conjonction Lune/Mars, est le symbole de la prise de conscience de millions de gens, qui réalisèrent non seulement la situation critique dans laquelle nous nous trouvons, mais aussi que les dirigeants, les puissants, ne feront sans doute pas grand chose pour y remédier. Un véritable internationalisme (Uranus) écologique, très visible sur Internet (Uranus) par exemple, est en train de se créer.

- L'opposition de la Lune et de Mars à Neptune (la population mondiale et la souffrance collective) indique bien les espoirs (Soleil et Vénus en XI) trahis (Neptune), l'agressivité et l'écrasement des populations les plus faibles. Mars, également au parallèle de Pluton, renforce puissamment l'action négative de ce dernier. Mars et Pluton maîtrisent le Milieu du Ciel, la réussite, et remportent effectivement le sommet: ils sont synonymes d'autodestruction, en relation avec la maison VII où se trouve Mars (l'ennemi, l'associé avec lequel on ne peut pas s'entendre) et la maison XII (où sont Mercure et Pluton), les ennemis secrets (les puissances de l'argent), les tractations secrètes, les manipulations, et dans un sens plus profond le mal que l'on se fait à soi-même.

- L'opposition Lune/Neptune (cet axe qui représente l'ensemble des pays participants, la foule, la confusion) renforce l'atmosphère de confusion et de trahison de l'ensemble du sommet.

En conclusion:

Les plutoniens (les riches et les puissants), les uraniens (l'aristocratie dirigeante), les Neptuniens tout en illusions et paillettes, tout le monde était bien présent à ce sommet, et cela dans le plus parfait cynisme (Saturne au carré de Mercure/Pluton, Mars puissamment négatif....). On peut parler de manque de sérieux (Saturne affligé), de scandale (conjonction Jupiter/Neptune) et de mauvaise foi (Mercure affligé) :
Le Daily Telegraph du 5 décembre révèle que
: la plus grande société de location de limousines de Copenhague dispose de 12 véhicules, mais pour répondre aux besoins du sommet, elle en aura 200 qu'elle fera venir d'Allemagne et de Suède. Au total, 1200 limousines seront présentes dans la ville de Copenhague, dont 42 pour la France, alors que seulement 5 voitures électriques seront recensées... L'aéroport de Copenhague attend, lui, 140 jets privés supplémentaires, ce qui est bien au delà de sa capacité. Du coup, les avions devront aller se garer dans les aéroports régionaux ou en Suède pour revenir à Copenhague uniquement pour chercher leurs passagers !

Mercure, qui représente l'intelligence dans le sens de l'art de concevoir des rapports entre les choses, n'a pas pu faire son travail! Il s'est au contraire montré sous son plus mauvais jour, celui du mensonge (en maison XII), de la manipulation par la ruse et l'astuce (conjoint à Pluton), des tractations secrètes (il est maître de la communication, du langage et se trouve dans la maison des secrets). Enfin, placé au carré de Saturne, il symbolise également la méchanceté et la malveillance (après tout c'est le sort de la planète qui se jouait et ce sont les méchants qui ont gagné). Il est d'ailleurs à craindre, vues les relations négatives Mercure/Pluton/Saturne que des accords secrets aient été signés

Un bon Mercure (possesseur de la vision globale) aurait tenté de poser le doigt, avec clarté et discernement comme c'est son rôle, sur les choses vraiment importantes, celles pour lesquelles tout le monde était présent : le réchauffement catastrophique, la faim, les sècheresses, la misère, les maladies, la destruction systématique des cadres de vie naturelle, la mort des océans, etc, etc. Il aurait tenté d'appliquer des solutions réelles, efficaces, intelligentes. Hélas la parole fut muselée par les puissants (Pluton) et par les mauvaises orientations de la pensée (carré Saturne/Mercure). Les intérêts personnels et nationaux prévalurent, comme si notre avenir à tous ne se jouait pas en ce moment.

Au milieu de ce cadre très défavorable, Mars, le dieu de la guerre, maître du désir et générateur de la peur, extrêmement tourmenté puisqu'il afflige la Lune, Jupiter, Neptune, Saturne et Pluton, ne pouvait que semer la pagaille, puisque ni l'intelligence (Mercure entre autres), ni la sagesse (Saturne) ne pouvait le réguler, lui qui doit servir et non commander.

Dans ces conditions, le sommet de Copenhague s'est achevé sur une profonde frustration et beaucoup de ressentiment.



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.