mercredi, août 13, 2008

La Russie, la Géorgie, Poutine et Soljenitsyne

Hier soir, par delà les crêtes montagneuses des Alpes du sud, la Lune en Capricorne toute arrondie comme un ventre de femme enceinte s'approchait de Jupiter. La rencontre est prévue cet après-midi à 16H43. Mercure,Vénus et Saturne leur faisait un trigone à partir du début du signe de la Vierge, une belle conjonction s'il en est, qui nous parle d'intelligence, d'appréciation subtile de la beauté (de l'esthétique de la vérité, c'est-à-dire de la preuve par le beau), de minutie et de discernement. Il faut ces jours-ci, autant que possible, profiter de la nature, de ses silences, de ses enseignements
Ainsi entouré Saturne en Vierge pousse à la purification de l'organisme qui se répercute sur l'esprit, qui lui permet avec de la chance, de se faire un peu plus silencieux et de pénétrer ainsi au-dedans de lui-même.

Ca, c'est quand les planètes sont au mieux, ressenties avec le moins de perturbations possibles, qu'on réussit à les lire au mieux de nos capacités.

Car il y a tous les couacs, vécus sous le même ciel exactement : Mercure conjoint à Saturne et Neptune opposé au Soleil ne font pas que de belles journées d'été. On pense à la cérémonie d'ouverture des jeux, où l'on apprend à retardement (Mercure l'information et Saturne le temps, l'opacité) qu'une célèbre danseuse Chinoise tombée lors des répétitions est maintenant paralysée à partir de la taille. Une vie de plus gâchée par la politique du spectacle (Neptune), comme le symbole criant de cette très belle gamine qui chanta en play-back, car la voix d'or, l'authentique, ne pouvait apparaître devant tant de spectateurs faute d'un physique suffisamment agréable. Personnellement je n'ai rien vu ni entendu, n'ayant pas la télévision de toutes façons, ce qui rend le boycott plus aisé.
Un autre couac c'est le Dalaï-Lama, qui fait toujours bonne figure, et dont doit s'occuper Carla Bruni, quand tous les regards sont tournés vers les Jeux Olympiques les plus politisés de l'histoire depuis ceux de Berlin.
Le plus gros couac cependant, très en relation avec la conjonction Mercure/Saturne, qui déploie ici ses effets les plus négatifs (erreurs de jugements, méchanceté, cruauté) c'est la guerre entre la Russie et la Géorgie (théâtre d'opération où l'on reconnaît la poigne de fer de Vladimir Poutine). On peut considérer que la Russie est Verseau/Poissons, qu'elle dépend de Saturne/Uranus et de Neptune. L'aristocratie uranienne (qu'elle fut tsariste, bolchevique ou bourgeoise post-soviétique) a toujours exploité et maintenu le peuple Poissons/neptuniens dans la pauvreté et la souffrance. Le conflit latent s'est aggravé avec l'opposition Neptune en Verseau/Soleil en Lion, où Neptune évoque mensonges et dissimulations, intérêts de grandes compagnies, tractations secrètes, trahisons et au bout du compte peuples lésés de leurs droits. On peut espérer que les choses n'iront pas trop loin pour le moment (que la Russie fera preuve de clémence), avec Jupiter en Capricorne au trigone de Saturne (c'est à cette figure que l'on doit le fragile cesser le feu sans doute).

Dans le même contexte, Soljenitsyne vient justement de rendre l'âme. Ce génie absolu de la littérature (on a surtout souligné son rôle politique, mais ses livres n'auraient pas eu cet impact sans la forme qu'il sut leur donner) montre dans son thème un Uranus en Verseau opposé à Saturne : le meilleur coté des Russes, l'invention, la révolution, la créativité, bloqué, enlisé par l'étatisme, la lourdeur administrative, le temps transformé en prison (au temps de sa détention les peines minimales étaient de 10 ans et il n'était pas rare de prendre vingt ans pour avoir osé critiquer Staline, même si c'était lors d'un repas entre amis, ou comme dans son cas dans un courrier ouvert par la censure).
C'est un magnifique Mercure d'écrivain que celui du dissident soviétique, en Capricorne (c'était un bourreau de travail), au parallèle de Vénus en Sagittaire (poésie, beauté, subtilité), de Jupiter exalté en Cancer (savoir encyclopédique, capacité de créer des fresques immenses où cohabitent des centaines de personnages), du Soleil en Sagittaire (inspiration tournée vers la noblesse, la justice, la droiture), de Mars exalté en Capricorne (écriture pointue, aiguisée comme un bistouri, mise au service de l'humanité).
On sait que dans ses dernières années ça n'allait plus, il fut beaucoup critiqué pour ses positions très slavophiles (on se serait attendu à plus d'universalité chez lui), et n'a-t-il pas été jusqu'à recevoir Poutine chez lui? mais quand on observe la photographie, où le vieil écrivain est installé à sa table de travail et où debout derrière lui, le regard froid, implacable, l'ancien espion du KGB fixe l’objectif, on se pose des questions. Semblables aux monarques absolus des temps passés, les dirigeants Russes ont tous les pouvoirs. Soljenitsyne, rescapé de huit ans de goulag, survivant d'un cancer, père de famille, avait-il le choix?

Pour terminer une courte citation:

« (....) tout le sens de l'existence, de la sienne propre (....) et celle de tous les hommes en général, ne se présentait pas à lui à travers leur activité principale, celle à laquelle ils s'adonnaient exclusivement et sans répit, à laquelle ils accordaient tout leur intérêt et par laquelle ils étaient connus de tous. Non, c'était dans la mesure où ils avaient réussi à préserver, sans la laisser se ternir, se figer, se défigurer, l'image de l'éternité que chacun avait reçue en partage. Telle une lune d'argent sur le calme d'un étang ».

Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux (livre de poche p. 567)

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.