jeudi, juin 30, 2011

Christine Lagarde entre Mercure et Pluton

Christine Lagarde née le 1er janvier 1956 à Paris à 13H40 (heure de naissance extraite de la banque de données du CEDRA informations Marc Brun).


Première femme ministre de l'économie et des finances de tout le G8, mondialement classée comme une des personnalités les plus influentes, avocate d'affaires couronnée de succès aux États-Unis, sportive accomplie et maintenant comme cela semblait assuré, remplaçante de DSK à la tête du FMI, Christine Lagarde peut se vanter d’un palmarès impressionnant! Voyons comment Mercure et Pluton, tous deux associés au Soleil et aux Nœuds lunaires, sont à l’origine de cette ascension et de sa nomination au titre de Grande Argentière de la planète, et tentons discerner les mécanismes cachés d’une personnalité taxée d’ultralibéralisme et accusée par ses adversaires de n’accorder qu’un intérêt très limité au social.

Mercure
Extrêmement connecté et preuve d’une belle intelligence (au sens de l’art de concevoir des rapports entre les choses) Mercure en Capricorne (signe de l’ambition) décrit à la fois le succès professionnel et son domaine de prédilection, l’argent. Culminant au Milieu du Ciel (la réussite) et soutenu par un parallèle de déclinaison au Soleil en maison IX (la réussite passe par l’étranger), il domine la maison II en Gémeaux, celle de l'argent : de même que DSK ou Éric Woerth, Christine Lagarde possède des aptitudes hors du commun en ce qui concerne ce secteur d'activité. Ajoutons à cela les sextiles adressés à Mars et à Saturne en VII (associations), caractéristiques d’un esprit affûté, compétent, capable de planifier à long terme, sachant diriger (Mercure en X), décider et organiser. Enfin, cerise sur le gâteau, son opposition à Uranus, quoique la rendant impatiente lorsqu’elle n’est pas comprise par des gens plus lents qu’elle, figure un esprit original, aux possibilités révolutionnaires et visionnaires.

Mercure et Pluton
Les choses se compliquent ensuite pour Mercure dans le cadre de ses autres aspects. En effet, jusqu’ici, quoique l’on sente une personnalité solide, accumulatrice et ambitieuse (Capricorne/Taureau), autoritaire et brillante (triangle Uranus/Saturne/Mercure), on reste dans des domaines clairement définis : les études supérieures et la vaste culture (Saturne maître IX au sextile de Mercure, étude du droit, du grec, du latin…), les compétences et le savoir faire (Mercure allié à Saturne/Mars), l’école et la carrière américaine (Soleil en IX).

Le Tableau commence à s’assombrir avec le quinconce de Mercure à la Lune (les préoccupations de la pensée) et à Pluton (le pouvoir), deux astres en étroite conjonction avec Jupiter, maître de la maison VIII (l’argent des autres, les banques). Ce quinconce est très renforcé par le parallèle de déclinaison de Mercure à Pluton : Pluton domine la maison VII en Scorpion et ainsi la réussite (Mercure) passe par l’association avec les univers plutoniens, c’est-à-dire les puissances de l’argent : le prestigieux cabinet d’affaires américain, les multinationales qui composent une grande parie de sa clientèle, le ministère des finances et le FMI.

On comprend ici que Christine Lagarde puisse jouer dans la cour des grands : un tel Mercure culminant, soutenu par le Soleil, Mars, Uranus et Saturne et qui s’attaque au monde de la politique et des puissances de l’argent (Jupiter/Pluton), ne peut qu’y rencontrer la reconnaissance et le succès. Remarquons au passage que Christine Lagarde est né une Lune avant Éric Woerth, ce qui explique cette même triple conjonction Lune/Jupiter/Pluton dans leurs thèmes, signe d’un mental préoccupé par le pouvoir et l’argent.

Une des retombées négatives de ces configurations concerne un cynisme latent obligatoire (Mercure/Pluton), dû à la quête permanente du profit, ce qui ne peut bénéficier au social : nous parlons ici de l’actualité palpable des sphères de la finance internationale, obligatoirement dépourvues d’une véritable éthique dans un monde ou 11 millions de millionnaires en Euros côtoient deux milliards d’être humains terriblement démunis.

Une autre de ces retombées concerne le « désordre » de la pensée (Mercure au quinconce de Lune/Pluton) : il ne s’agit nullement d’illogisme, bien au contraire, mais d’orientations mentales erronées qui définissent la destinée, car Mercure décide des choix que nous faisons. Le « désordre » concerne les motivations profondes et cachées, gardées dans l’oubli ou tout au moins hors d’atteinte qui se tiennent derrière ces choix.

Mercure et Neptune
Le carré de Mercure à Neptune, dont nous n’avons pas encore parlé, complète le tableau avec une faiblesse de taille lorsque l’on est amené à prendre des décisions qui influent sur l’existence de millions, et maintenant de milliards d’individus! Le danger d’erreurs, de confusions, de dissimulations est grand. Si l’on n’y lit pas obligatoirement la malhonnêteté, on sait que Christine Lagarde porte un masque : derrière le sourire et l’élégance il y a de la dureté et de l’intransigeance symbolisée par la conjonction Mars/Saturne. Neptune est en maison VI (le travail), il domine la XII (le secret et les ennemis secrets) et il est au carré de Mercure culminant (la réussite, le pouvoir) lui-même puissamment influencé par Pluton (les puissances financières).

Pas facile de garder les mains parfaitement propres et de faire preuve de compassion lorsque l’on vit dans un monde de chiffres, de schémas, de diagrammes et de tableaux, où les luttes pour le profit et le pouvoir sont intenses, où les ennemis connus (Saturne/Mars en VII) et secrets (Neptune et Mars maître de la XII) sont toujours des dangers. Mercure/Neptune, ainsi que la Lune conjointe à Jupiter (aspect qui parle aussi de ses maternités) indique une propension à l’illusion qui bloque la perception des situations réelles (l’économie vue des bureaux dirigeants, la brillance dans les théories et les mécanismes économiques n’aident pas à percevoir la situation concrète des gens sur laquelle elle exerce son pouvoir: ne s'est-elle pas étonnée de l'obsession des Français pour les vacances et le temps libre?). Ajoutons aux problèmes neptuniens le danger d’être mal conseillée, d’être influencée, voir trahie par des associés (Mars en VII maître de la XII avec Neptune).

Ainsi Christine Lagarde peut-elle être conduite, par les jeux complexes des alliances et des inimitiés, des luttes pour le pouvoir, l’argent et les ambitions personnelles, à prendre de mauvaises décisions: l’affaire Bernard Tapie en est sans doute le syndrome le plus visible. Attention, Mercure/Neptune souligne des possibilités de scandale et de chute, en relation bien sûr à l’argent (Mercure maître II), aux secrets (Neptune maître XII) et aux ennemis (Saturne en VII maître X carré à Lune/Jupiter/Pluton et conjoint à Mars). Les émotions de leur coté, trop contrôlées par Saturne/Lune menacent la santé (Neptune en VI maître de XII).

Les mécanismes de l’ambition, l’obscurcissement de la lumière et les contradictions solaires
Pourquoi se demande-t-on, un intellect aussi doué s’est-il ainsi orienté ? Le Soleil en IX ne devrait-il pas pousser vers plus d’idéalisme ? Celui-ci, même affaibli par les ambitions (Milieu du Ciel en Capricorne encadré par Mercure et le Soleil) n’est sans doute pas absent, mais la Lune conjointe à Jupiter/Pluton (indiquant un mental très préoccupé par l’argent et le pouvoir) au carré de Mars et de Saturne modifie la donne.

Ce carré responsable d’insécurités vécues pendant l’enfance (Lune/Saturne), de mémoires douloureuses et de possibles traumatismes violents (Lune/Mars), durcit le cœur et l’esprit, les referme et les refroidit. Lune/Saturne, d’autant que la Lune est conjointe à Pluton, indique des craintes profondes ainsi qu’un désamour de soi, un rejet possiblement déclenché par le carré Lune/Mars, une configuration difficile pour l’enfance et l’adolescence d’une fille qui évoque des problèmes enfouis (le Bélier qui appartient à Mars est entièrement intercepté en maison XII, le secret). Si les faits précis reposent dans les tréfonds de la mémoire (la Lune), d’autant que l’esprit est parfaitement apte à cette dissimulation (Mercure au carré à Neptune maître de la XII, ou la capacité de porter un masque mais aussi de se mentir à soi-même), ils fouettent la vie durant, surtout chez un caractère fort, les besoins de sécurité, de pouvoir et de revanche.

Le décès du père à l’âge de 17 ans, joue évidemment un rôle essentiel: il est lisible par le fait que Jupiter maître de la VIII (la mort) en Sagittaire est conjoint à Pluton et au carré de Saturne, les deux astres mortifères, que Rahu, le Nœud lunaire nord est dans cette maison (événement marquant en relation à la mort) et que le Soleil, symbole du père, est au parallèle de Pluton, de Mercure et des Nœuds lunaires (l’événement en question marque le père et concrétise les ambitions).

Pluton joue ainsi un rôle déterminant :
- Conjoint à la Lune : mental obsessionnel, parfois obscur voire morbide, amoureux du pouvoir, poursuivi par une certaine haine de soi.
- Au carré de Saturne : craintes profondes, conflits intérieurs entre les désirs (Mars en Scorpion), les conditionnements et les interdits (Saturne).
- Au carré de Mars : autodestruction, dans le sens où la poursuite de la réussite, de l’argent et du pouvoir détruisent les promesses d’un Soleil en IX, normalement idéaliste, didactique, voire à connotation spirituelle.
- Parallèle à Mercure : cynisme et manipulation assombrissent l’intelligence.
- Parallèle au Soleil : disparition du père, quête du pouvoir, obscurcissement de l’idéal
- Parallèle au Milieu du Ciel déjà entouré de Mercure et du Soleil : alliés extrêmement puissants.

Ce dernier aspect boucle le circuit entamé avec Mercure : Pluton et ce dernier au parallèle du Soleil et des Nœuds lunaires englobent ainsi toute la personnalité et la destinée, même si celle-ci s’est construite sur Lune/Mars/Saturne, c’est-à-dire des épreuves pénibles et les secrets enfouis de l’enfance et de l’adolescence.

Sans doute Mars et Saturne en VII soulignent-ils des rencontres particulièrement difficiles, blessantes, même si grâce au sextile de Mercure, elle sut s’en servir pour s’élever. La conjonction Saturne/Mars assure force, courage et grande détermination autant qu’elle indique de durs combats, des souffrances et des frustrations. Grâce à cet aspect la volonté ne connaît pas de limites et l’action s’inscrit dans le temps. La victoire mondaine en fin de compte bien sûr, mais à quel prix ? Empêche-t-elle vraiment l’astre du désir (Mars) de rester prisonnier du temps et des obstacles (Saturne) et d’en vouloir toujours plus ? Qu’en est-il des obligatoires frustrations en relation avec la maison VII (mariages, vie amoureuse) ? Et est-ce réellement une victoire que de renoncer à un Soleil en IX pourtant capable d’illuminer les obscurités (parallèle à Pluton) ?

Pluton a entamé son transit sur son Soleil. Il est en ce moment à 4° de son celui-ci. C’est bien le temps de la réussite d’autant que Jupiter est au trigone et qu’Uranus au carré signe un bouleversement. Pluton n’était-il pas au carré de ce Soleil lors du décès de son père ? On peut rêver de ce que cette réussite eut été (moins médiatique sans doute mais bien plus proche de l’accomplissement) si ce beau Mercure n’était pas tombé dans le piège de Pluton.

Quid de Vénus ?
Maître de l’Ascendant Taureau (le signe de l’accumulation), l’astre de l’amour ne dessine aucun aspect. Proche de la pointe de la maison XI, les amis, elle permet à l’affectif de s’épancher dans cette direction, mais considérant que la Lune (la femme, la mère) a de gros problèmes de froideur et d’éloignement, que l’émotion s’en est endurcie, que Neptune est soumis aux secrets et à la trahison (qui a pu marquer la jeunesse de sa souffrance), le cœur ne peut compter sur Vénus pour se rattraper. Quand à Saturne et Mars en VII (union) ils n’aident en rien en ce qui concerne les histoires d’amour, bien au contraire. L’ambition, la réussite et la reconnaissance internationale sont là pour combler le vide.

Peut-être qu’armée de ce beau Mercure (malgré ses problèmes plutoniens et neptuniens), de cet Uranus capable de révolutionner l’esprit et de ce Soleil en IX (qui doit se dépêtrer des craintes et des velléités plutoniennes) Christine Lagarde devrait se détourner des ambitions (la quête du succès doit-elle toujours et encore continuer ?) et explorer les espaces du cœur, afin de s’ouvrir à l’amour et à la compassion. N’est-ce pas indispensable lorsque l’on appartient au club fermé des grands de ce monde et que nos décisions, nos orientations, trop souvent dictées par une méconnaissance de soi, influent sur la destinée de milliards de gens ? Christine Lagarde pourrait alors vraiment se démarquer de son milieu, grâce à Uranus/Mercure (révolution de la pensée). Il faudrait d’abord cependant se libérer des craintes et de la quête de la sécurité (Lune/Saturne), nettoyer l’esprit des mémoires douloureuses et des secrets (Lune/Mars) qui le détournent de sa nature idéale Soleil IX) et amorcer enfin la nature vénusienne (As Taureau), afin de faire preuve d’humanisme et de compassion (Vénus en Verseau en XI).

Pour conclure : cette nomination intervient alors que Saturne transite au carré du Soleil : gardant en tête que Saturne, au sextile de Mercure en X domine le Milieu du Ciel (la réussite), on s’attendait à quelques problèmes même si Pluton et Jupiter étaient entièrement de son coté. Pourtant, malgré la grogne des pays émergents et l’ombre de l’affaire Tapie, Christine Lagarde a obtenu ce poste convoité avec une incroyable facilité. Pluton n’a pas chômé !

Cela signifie peut-être que cette nomination, aussi flamboyante soit-elle, l’éloigne un peu plus encore de la lumière. Sans compter que Saturne, astre du temps, prend son temps : faut-il en conclure que des problèmes pourraient se poser dans l’année qui vient, car dès septembre 2011 et jusqu’à octobre 2012 il adressera un carré à Mercure et au Milieu du Ciel ? Doit-on craindre, pour cause d’influences diverses (Pluton sur le Soleil) et autres motivations cachées (Neptune carré à Saturne, opposé à Lune/Pluton/Jupiter) de mauvaises décisions concernant entre autres une générosité envers des gens qui ne le méritent pas (Neptune/Jupiter) ? Qu’en est-il par contre d’un durcissement possible (Saturne proche de son Neptune) envers ceux qui méritent d’être soutenus ? Et du carré de Saturne à Uranus, qui va à l’encontre des solutions révolutionnaires ? Si Jupiter en Taureau lui est personnellement favorable jusqu’en juin 2012 (quoique attention à son retour à l’opposition à Neptune de novembre à Mars, toujours une possibilité de scandale), cela ne signifie pas que son action professionnelle le soit pour notre planète mondialisée. Tout se joue en définitive entre le Soleil et Pluton, le premier étant le seul capable d’illuminer le second. De la lumière, ce dont notre monde a besoin.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.