samedi, octobre 29, 2011

Giulia Sarkozy

Merci à Marc Brun et  Michèle Pagnoux de la FDAF de m'avoir communiqué l'heure exacte de la naissance de Giulia Sarkozy  (19h16). Cette rectification permet quelques précisions et entérine la plupart des points développés ci-dessous. Reportez-vous à la fin de cet article pour en prendre connaissance. J'y publie aussi le thème astral rectifié de 14 minutes par rapport à la carte du ciel précédente.
 


Il est assez navrant de lire dans la presse, ou sur internet, les interprétations à chaud du thème astral de la petite Giulia Sarkozy, la plupart des textes rivalisant de superlatifs:  charmante, puissante, généreuse, belle, chanceuse, forte, sensible, chaleureuse, imaginative, disciplinée, rigoureuse, délicate, douce, raffinée, sociable, envoûtante, grave et responsable et comme toujours ambitieuse comme s'il s'agissait d'une qualité. Si on a l'impression de voir les bonnes fées penchées sur le berceau de la belle au bois dormant, ne faut-il pas que s'élève une voix légèrement carabossienne pour observer un peu plus objectivement ce thème, en oubliant qu'il s'agit de celui d'une héritière people de chez people?

Remarques importantes avant de procéder:
- C'est un bébé et l'astrologie qui se veut intelligente ne cède pas au fatalisme. Toutes les voies, toutes les portes lui sont ouvertes : non seulement le déterminisme astral nie la liberté mais l'astrologie y perd entièrement de son intérêt, puisque son rôle premier est de nous aider à nous accomplir grâce à la connaissance de soi.
- L'heure de naissance exacte n'est pas certaine: elle va de 19H00 voire plus tôt, à 20H00, ce qui change singulièrement la donne, spécialement avec Jupiter qui passe d'une conjonction à l'AS à une position en maison XII, sans compter un ascendant Taureau peut-être remis en question. Ainsi,  plutôt que de risquer l'erreur, mieux vaut étudier ce thème sans trop prendre garde aux maisons, même si cela nuit à la précision.
- La carte du ciel est calculée pour 19H30, comme sur Astrothème et Astro-Databank. Ce dernier cite ses sources : People magazine…  Carla Bruni (qui sera sans doute hyper-protectrice), ne désire peut-être pas que l'heure exacte soit connue.

Giulia Sarkozy née le 19/10/2011 à 19H30, Paris France

Nombre des commentaires se sont focalisés sur la conjonction Vénus/Mercure, semblant oublier que les deux luminaires sont affligés par Saturne, ce qui assombrit d'entrée le relationnel aux deux parents et indique un obligatoire repli sur soi.
La Lune a beau se trouver chez elle en Cancer (le cocon de l'enfance, l'amour maternel), elle n'en est pas moins au carré de Saturne: insécurités diverses et isolement sont vécues pendant l'enfance puisque le cocon protecteur montre des failles. Les peurs de la maman se transmettent à l'enfant.
Relations problématiques avec la mère donc qui peuvent aller de l'étouffement à la froideur, selon les circonstances et les périodes de la vie. Également au parallèle de Pluton, cette Lune indique des complications, des manipulations, voire des jalousies entre mère et fille, peut-être à cause de la différence d'âge. Toutes les deux montrent le même Vénus, loin d'être facile en Scorpion, alors que leurs Mars sont en opposition, ce qui ne manquera pas de faire des étincelles malgré des Jupiter favorables excellemment connectés.
La différence d'âge encore plus marquée avec le père âgé de 56 ans, est sans doute la première signification de la conjonction Saturne/Soleil. Cette future adolescente de 15 ans aura un père âgé de 71 ans avec lequel il ne sera sans doute pas facile de communiquer. Plus que le problème d'âge c'est le type de relation qui est ici souligné, d'autant que le père pourra être à la fois lointain, absent, mais aussi autoritaire et idéalisé (trigone Soleil/Neptune). Ajoutons que l'affliction des deux luminaires par Saturne peut facilement éloigner les parents, tant l'un de l'autre que de leur enfant.

C'est à la lumière de ces complications saturniennes qu'il faut ensuite s’intéresser à ce puissant Vénus en Scorpion, maître du signe solaire Balance et possiblement de l'ascendant Taureau. Cet astre explique pourquoi le charme et la séduction joueront un rôle si importants dans la vie de Giulia. Vénus en Scorpion, comme chez maman, indique souvent que l'on ne s'aime pas, même si la vie n'a pas été avare de ses dons. Les afflictions de Saturne aux luminaires instillent le doute sur soi-même et sur l'ensemble du relationnel, surtout chez un Soleil Balance qui se nourrit du besoin d’être aimé. La nécessité de séduire, par réaction, devient le moteur de l'ambition (surtout si le puissant Saturne maîtrise le Milieu du Ciel).

Beaucoup de charme donc et de sociabilité en façade, mais la nature profonde de Giulia appréciera la solitude, tant par goût personnel qu’en tant que mécanisme de défense. Il lui faudra purifier ce Vénus un peu empoisonné pour pouvoir en jouir et ne pas être victime de tourments affectifs (Vénus en Scorpion), de passions tumultueuses (Vénus au carré de Mars) et d’avidités diverses (Vénus opposé à Jupiter) sans possibilité de trouver une véritable satisfaction à cause de Saturne affligeant les deux luminaires : Saturne, exalté dans la Balance, s'associe obligatoirement à la simplicité.

Tout n'est donc pas gagnée pour Giulia, ce qui est vrai d'ailleurs pour chacun d'entre nous. Le thème astral répertorie les cartes distribuées à la naissance, mais c'est nous qui jouons. Mars indique d'ailleurs, par un beau sextile à Saturne et au Soleil que le courage ne lui fera pas défaut. Il aidera de son mieux, sera créatif et  autoritaire, malgré ses frasques avec Vénus et son carré à Mercure (impulsivité du langage et de la pensée). Son (éventuel) carré à l'ascendant (agressivité, témérité, sens de l'action, brutalité parfois envers l'organisme), ne sera pas toujours facile à gérer.

L'opposition de Jupiter à Vénus renforce la quête du plaisir, la gourmandise (il est en Taureau) et souligne une possible tendance à la dilapidation et au gaspillage d'autant que Jupiter est au parallèle de Neptune, ce qui figure souvent une générosité mal orientée, c'est-à-dire dictée par la peur de ne pas être aimée. Son trigone à Pluton pointe vers les abondantes richesses familiales surtout si Jupiter maîtrise la VIII (héritages).

Neptune en Verseau, sans doute en XI, parle d'amis à double visage, ce qui est l'héritage naturel des people et ne les aide nullement à s'épanouir socialement. Le trigone de Neptune au Soleil par contre est un excellent aspect qui figure des dons artistiques (danse, musique, photographie, cinéma, peinture). Talent ou pas elle recherchera sans doute, avec cette conjonction Saturne/Soleil, une certaine rigueur, voire même des contraintes volontaires.

La petite Giulia pourra compter sur un Mercure fin et rusé, quoiqu’un rien cynique, en Scorpion. Il est conjoint à Vénus (approche subtile et tourmentée de la beauté), opposé à Jupiter (penchant à engranger des connaissances encyclopédiques, malgré un certain manque de structure), au sextile de Pluton (aptitude à manipuler) et au carré de Mars (impulsivité verbale, art de la polémique, sens de la répartie et habileté manuelle). Ce Mercure pourrait bien profiter d’Uranus (sans doute en XII) et montrer un puissant intérêt pour le secret, le caché, qu'il s'agisse d'occultisme ou de psychologie des profondeurs, le but étant d’étudier et de comprendre les mécanismes dissimulés des choses et des gens. De cette façon Giulia a des chances, après être passée au feu des épreuves vénusiennes et lunaires (souffrances affectives, déceptions, peurs et solitudes) d’avancer vers son accomplissement.

Uranus montre par contre un autre visage dans son carré à Pluton, indiquant une quête sauvage et passionnée de la liberté, souvent vécue loin des codes moraux de la société, sans doute en réaction à ses luminaires obscurcis. Uranus/Pluton chercheront par différents moyens à secouer ce carcan mais Saturne, si puissant, la ramènera toujours chez lui, car il ne peut être dépassé et la sérénité, c'est-à-dire le bonheur et l'ouverture du cœur, que cette Vénus en Scorpion cherchera fermement, passera par l'épanouissement de cet astre associé à la patience et à la simplicité. L’obéissance à Saturne, si elle est vécue, libérera pour de vrai les énergies positives de ce thème.

Il est d'usage pour le thème d’un enfant de parler de la santé. Saturne en butte aux deux luminaires affaiblit l’organisme surtout si la conjonction Saturne/Soleil est bien en maison VI. Ces aspects posent à terme des problèmes d'os, de genoux, de reins ou de cœur. Jupiter, qu'il soit en XII (les épreuves) ou au lever apporte cependant  certaines protections (l'une d’entre elles serait pour Giulia de s'orienter vers la médecine). Quoiqu’il en soit les émotions joueront un rôle primordial sur la santé d’où l’intérêt de les comprendre totalement.


 Précisions après rectification de l'heure de naissance:


Giulia Sarkozy née le 19 octobre 2011 à 19h16 Paris.

- Vénus en Scorpion maîtrise effectivement le Soleil Balance et l'AS Taureau. Sa conjonction à Mercure au descendant est confirmée : la quête de l'union, la passion, la séduction et le charme seront, du moins jusqu'au retour de Saturne à 29/30 ans les armes favorites de Giulia pour lutter contre ses insécurités. Plus tard, grâce à Saturne, le travail et le sérieux prendra sans doute le dessus.
- La Lune en Cancer bien est conjointe au FC qui
 est donc au carré de Saturne, entérinant ma première analyse (l'atmosphère familiale est refroidie, première cause des insécurités).
- Jupiter est conjoint à l'AS, indiquant une personnalité en quête d'expansion. Le moi, la pensée cherche à dépasser ses imites et possède le talent nécessaire à cette orientation. Les opportunités sont légions. Jupiter en Taureau maîtrise la maison VIII, pointant vers les héritages et l'argent en général. Cette position n'est pas forcément une bonne nouvelle pour le corps qui à tendance à grossir. La gourmandise sera à surveiller, ou plutôt ses origines (Les luminaires affligés par Saturne et Vénus en Scorpion) seront à comprendre.
- Neptune reste en XI, peut-être pas la meilleure place pour jouir d'amitiés authentiques. Risques de déception, d'épreuves, voire de trahison confirmés d'autant que Neptune maitrise (avec Mars) la maison XII, signifiant que certains « amis » sont en réalité des  ennemis secrets.
- Le Soleil et Saturne sont bien en VI confirmant les possibles faiblesses du corps (possiblement accentuées par les excès de Jupiter au lever en Taureau). La VI est une maison de service: mieux vaut ne pas chercher à diriger. Le mieux est de servir une cause, une orientation juste (Saturne exalté en Balance). Saturne maîtrise le Milieu du Ciel et une ambition trop marquée (dont les motivations ne sont pas comprises) menace de faire chuter. 
- Mars n'est plus tout à fait dans l'orbe d'un carré à l'AS. 



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.