vendredi, juin 27, 2008

Carla Bruni-Sarkozy

Carla Bruni née le 23 décembre 1967 à 18H10, Turin Italie.

Le thème de Carla Bruni est un pur exemple de la façon dont les aspects se relient l'un à l'autre et s'ordonnent dans une structure dynamique : on part de Saturne au carré du Soleil (le manque et l'absence du vrai père, on sait que Carla est le fruit d'une passion que sa mère Marysa Borini, bien que mariée avec Alberto Bruni-Tedeschi voua pendant 6 ans à Maurizio Remmert, un ex guitariste de quatorze ans son cadet) et l'on revient à Saturne culminant en maison X, maître de la VII (l'ambition et la quête du père se réalisent à travers l'union, le mariage).
Entre les deux le thème nous mène d'aspect en aspect :
- Lune conjointe à Pluton, au Fond du Ciel et à Uranus (la mère grande artiste et grande amoureuse, le pouvoir et l'obscurité au sein de la famille, la femme fatale que devient Carla)
- Vénus et Neptune en Scorpion (la séductrice qui ne s'aime pas, prête à tout pour être aimée)
- Conjonction Soleil/Mercure au carré d'Uranus et trigone à Jupiter (l'originalité, les dons littéraires, l'excentricité et la réussite, celle-ci due il est vrai à de nombreux facteurs planétaires dont le carré de Mercure à la Lune et à Pluton (ruse, astuce et manipulation) et surtout l'alliance de Neptune/Vénus/Lune/Pluton/Mars, par le jeu des conjonctions, sextiles et parallèles de déclinaison, qui poussent Carla Bruni au sommet de l'échelle sociale.

L'événement (l'aspect) fondateur est chez Carla Bruni la relation au père, décrite par le carré Saturne/Soleil qui nous parle d'une enfant, d'une adolescente, d'une femme qui n'a cessé, qui ne cesse de souffrir du complexe d'abandon. D'une façon ou d'une autre, dans sa tête, dans sa mémoire, dans ce qui constitue le mécanisme central de sa personnalité, son père l'a abandonnée (la liaison de sa mère n'est pas un secret de famille, Carla Bruni connaît son père avec qui elle entretient semble-t-il de bonnes relations).
Classiquement, avec toute la mégalomanie inconsciente des enfants, Carla Bruni s'est persuadée qu'elle ne vaut pas la peine d'être aimée et que son père l'a quittée pour cette raison.
La véritable cause de cette situation en revient à une Lune obscure, positionnée au Fond du Ciel (le lieu d'où l'on vient et la tombe), en Vierge, conjointe à Pluton et à Uranus. Cette figure évoque l'environnement familial de Carla, un lieu de vie spécial, original dans le sens de différent de ce qui se fait communément (Lune conjointe à Uranus), où la sexualité (les parents se trompent mutuellement), l'argent et le pouvoir (Lune conjointe à Pluton), jouent un grand rôle.
Ces éléments s'intégreront par la suite dans sa psyché : la Lune, maître de l'Ascendant, du caractère, de l'attitude et du comportement, analogique à Vénus en Scorpion que nous allons étudier, nous décrit entre autres une femme qui n’hésite pas à se servir du désir qu’elle provoque pour réussir. Si la proximité d'Uranus lui offre magnétisme et intuition, originalité et intelligence, à cause de Pluton ces dons tournent au cynisme et évoquent une certaine noirceur de caractère, quelqu’un qui ne peut s’empêcher de séduire, capable de s'enivrer de son propre pouvoir. Si le désir de changer la traverse parfois (4 astres en Vierge, signe de l’ordre, et un Saturne puissant), elle ne sait comment s’y prendre, car elle ne saisit pas ses motivations profondes (Mercure carré à Saturne).

Carla Bruni se retrouve parfaitement dépeinte par la conjonction Vénus/Neptune en Scorpion, une figure difficile qui décrit assez précisément le personnage : cela peut surprendre pour quelqu’un que les médias encensent comme une des plus belles femmes du monde, mais Carla ne s'aime pas, on peut même dire sans craindre de se tromper, qu'elle est avant tout animée par la haine de soi. Elle ne se trouve pas belle, elle a été abandonnée par son vrai père (sans doute ne valait-elle pas la peine d’être aimée !) et elle est victime des amours semi clandestines de sa mère (Lune/Uranus/Pluton).
Les Vénus en Scorpion ne s'aiment pas, c'est une loi astrologique (cf. Centiloque n°33). Cette règle peut être travaillée, changée, mais avec pas mal d'efforts portés en ce sens, puisqu'il s'agit de se connaître soi-même, c'est-à-dire de s'accepter.

Neptune également en Scorpion, conjoint à ce Vénus, ne fait qu'empirer les choses, car les sentiments de tendresse et d'amour se mêlent à la souffrance. Ainsi naissent la peur d'aimer et celle de ne pas l'être. Le problème du père se répercute ici de plein fouet : Neptune conjoint à Vénus crée un grand besoin d'aimer et d'être aimé. Cependant si les circonstances ne permettent pas aux sentiments de s'épanouir comme ils le devraient (ici Saturne au carré du Soleil), la souffrance (Neptune) se mêle à l'amour (Vénus), ce qui crée beaucoup de sentimentalité, d'auto apitoiement, et en définitive éloigne l'amour véritable. La solution pour Carla Bruni n'est pas dans la séduction, dont elle a usé intensément sans que cela fonctionne jamais (oui bien entendu, elle a obtenu de l'argent, encore de l'argent, de nombreuses gratifications sensuelles par les drogues et par le sexe, mais qu'est-ce cela face à l'insatisfaction permanente, aux frustrations poignantes, aux angoisses, à la haine de soi qui ne cessent de l'assiéger?)

La solution réside dans la purification des émotions, dans la compréhension que ce n'est pas l'amour qui l’a fait souffrir, mais bien la peur, la jalousie, l'envie, le sentiment d'insécurité. C'est la peur qui doit être comprise et non l'amour qui doit être rejeté ou éloigné par peur de la souffrance. Elle doit comprendre qu'elle n'est pas responsable des écarts de sa mère ou de l’absence de son père.

Mars au carré de cette conjonction Neptune/Vénus souligne la peur de l'environnement (qui est comme une arme, Mars, dressée contre elle). La peur est combattue par la passion et les plaisirs sensuels, ainsi que par l'agressivité car il faut dominer l'environnement afin qu'il cesse d'être menaçant. C'est évidemment un combat perdu d'avance.

L'ensemble de ces figures (Saturne au carré du Soleil, Uranus/Lune/Pluton conjoints au Fond du Ciel, Vénus/Neptune en Scorpion au carré de Mars), nous mène logiquement vers Saturne, départ et arrivée de ce thème, car il est le maître de la VII (couple, union, mariage) et positionné en maison X (réussite): Carla Bruni doit séduire et s'unir, et pas avec n'importe qui, car elle doit se prouver qu'elle a de la valeur, qu’elle vaut vraiment la peine d’être aimée. On connaît la suite, des amants célèbres, une quête du pouvoir qui vient d'en faire la première dame de France.

Attention, Saturne est en X, une position connue pour mener au sommet de l'échelle sociale avant de faire chuter.....

Dommage, Carla Bruni n'a évidemment pas choisi la meilleure façon de s'en sortir, ce qui n'est pas étonnant, puisque elle aussi (comme Nicolas Sarkozy, comme Cécilia Sarkozy, comme Hillary Clinton entre autres) souffre d'une dissonance Saturne/Mercure, la figure type des mauvais choix: l'ambition est un des pires fléaux de notre monde, même s'il est plutôt bien vu, puisqu'il faut soi-disant réaliser quelque chose de grand, traduisez être meilleur, plus fort, plus riche, plus puissant que les autres.

Voilà donc vêtu le squelette de Carla Bruni-Sarkozy. Ensuite, on peut broder:
- Le Soleil est en Capricorne et l'Ascendant en Cancer, deux signes cardinaux qui aiment concrétiser, avec un Saturne maître du signe solaire culminant et une Lune maître de l'AS au Fond du Ciel: on y ressent le jaillissement du moi secret, celui du FC, qui naît des entrailles, qui part à la conquête de la lumière sociale pour échapper aux ténèbres intérieures, cette Lune conjointe à Pluton, la peur, le noir, l'obscur, la pulsion de mort. Voilà une raison essentielle, viscérale, de s'élever à partir de la maison VII, vers ce Saturne froid comme la glace, solide, indifférent, qui culmine dans la maison du père.
- Saturne, encore lui, est parallèle et opposé à Uranus : Carla Bruni, malgré un désir d'aventure (Uranus), recherche la sécurité, à cause d'un Fond du Ciel (famille) trop travaillé. Cela se résout par de l'extravagance, de l'excentricité, de la frustration à cause d'un désir irréalisable de vivre l'aventure avec la sécurité dans sa poche.
- Par translation de lumière, on peut considérer Mercure au carré de Saturne, un aspect qui outre les mauvais choix (spécialement en ce qui concerne les compagnons, puisque Saturne maîtrise la VII) peut border à la cruauté et à la méchanceté. Cet aspect parle aussi de liaisons secrètes.
- Mercure en VI est maître de la XII: les ennemis secrets sont des serviteurs et des membres de sa famille (peut-être au courant de certains secrets)!
- Soleil et Mercure en VI, sont faits pour servir non pour diriger. Comme Mercure est combuste (brûlé par le Soleil), l'intellect et la raison ne sont pas au mieux, même si l'intelligence est loin d'être absente.
- Le signe de la Vierge est très marqué : Jupiter/Uranus/Lune/Pluton et Fond du Ciel. Il y a là un véritable enracinement, un grand sens pratique, un culte du corps, de l'hygiène et de la beauté. Il y a sans doute un vrai désir de se purifier le coeur, mais ça n'est pas si facile, puisqu'il faudrait d'abord renoncer à l'ambition et avoir le courage d’affronter ses peurs.
- Jupiter début Vierge est au trigone du Soleil en Capricorne. Cela nous parle argent, opportunités, connexions et réussite. Il peut y avoir pourtant des revers de fortune, à cause du quinconce (150°) à Saturne: cet aspect peut aider, car il indique qu'une partie de Carla Bruni est saturnienne, dans un sens positif, sérieuse et capable de saisir les profondeurs de la vie (comme le montre la conjonction Uranus/Lune d'ailleurs). Il faudrait bien entendu qu'elle s'attelle à une vraie compréhension d'elle-même, afin de cesser de juste réagir à des problèmes affectifs qui remontent à son enfance et sont à la base de la plupart de ses actions. Il y a toujours de l'espoir pourtant, car les êtres marqués par une conjonction Uranus/Lune ont une rare capacité à changer radicalement de mode de vie.
- Pluton/Lune en conjonction indiquent très souvent des problèmes d'hérédité (cf. Obama), qui peuvent mener entre autres au refus ou à la haine de soi.
- Uranus est au carré du Soleil et de Mercure : la personnalité est magnétique, le caractère électrique, les intuitions vives, souvent justes, mais difficilement utilisables. Carla, consciente de ses dons, est poursuivie par la sensation d'être plus intelligente que la moyenne des gens.
- Mercure fait également un carré à Lune/Pluton, ce qui se traduit par de la ruse, de l'astuce, l'art de manipuler et de la créativité.
- Mars, Neptune et Pluton sont en parallèle de déclinaison, ce qui implique des crises d'autodestruction (Mars/Pluton). Carla Bruni n'a sans doute pas fait que respirer de l'air pur au cours de son existence, cherchant à se débarrasser de cette peur de l'environnement (Mars/Neptune) qui la taraude.

A propos de réussite, d'argent et de célébrité :
- Uranus angulaire (au Fond du Ciel), conjoint à la Lune et à Pluton (le pouvoir) est maître de la VIII, l'argent qui vient des autres (famille, conjoint).
Le Soleil, au trigone de Jupiter est maître de la maison II, l'argent que l'on gagne par soi-même. L’argent coule à flots de ces deux sources.
Neptune maîtrise le Milieu du Ciel. Sa conjonction à Vénus indique que la réussite passe par la beauté, qui fait rêver le public : c'est une beauté largement créée et entretenue par l'image (Neptune représente des beautés photogéniques plus en relation avec l'aura, l'atmosphère qu'elles dégagent, qu'avec la sensualité pure). C'est un modèle né, même si, elle-même ne se trouve pas si belle que ça (Vénus en Scorpion).
Jupiter, l'autre maître du Milieu du Ciel, fait un beau trigone au Soleil: il ouvre de nombreuses portes, entre autres par le pouvoir et l'argent de la famille.

Les deux maîtres du Milieu du Ciel ainsi placés ne pouvaient que propulser Carla Bruni vers les sommets.
On peut enfin ajouter le parallèle Neptune/Pluton, un aspect équivalent à une conjonction, qui renforce le sextile qui se poursuit depuis plusieurs décennies. Pluton (pouvoir, connexions cachées, multinationales, manipulations) conjoint à la Lune (la foule, la popularité), s’allie à Neptune (le peuple, l'imagination, l'image, la photographie) conjoint à Vénus (la beauté, le glamour).

Carla devient première Dame de France sous certains transits remarquables :
- Pluton sur le Soleil, aspect qui parle énormément de pouvoir.
- Neptune au carré de son Vénus en Scorpion : il y a de la souffrance dans cette relation qui ne fait que commencer.
- Uranus est proche du Milieu du Ciel et opposé à la Lune en Vierge : c'est lui qui catapulte cette artiste en haut de l'échelle sociale. Elle ne manquait bien entendu pas d'argent mais la voilà soudain dans la haute de la haute, chez les chefs d'état, célèbre dans le monde entier. Uranus est l'astre des bouleversements soudains, inattendus, extrêmement rapides. Et c'est vrai que cela a été vite. Mais attention, Uranus n'a guère de constance et tout peut arriver. La relation avec Nicolas Sarkozy est marquée par le trigone d'Uranus à Vénus, cela ne manque pas de passion, mais pour combien de temps? Et ensuite? La prison dorée?
- Les problèmes sont peut-être proches, puisque Saturne transitera sur cette Lune en Vierge, dès novembre 2008, et n'en aura pas fini avant fin 2009 avec une piqûre de rappel entre avril et juin 2010. Comme cela se passe vers le Fond du Ciel, Carla risque de s'ennuyer ferme à l'Élysée. Bien entendu, elle pourra sortir jouer les artistes, mais comment s'amuse-t-on lorsque l'on a connu les nuits enfiévrées aux cotés de Jagger ou d’autres rock stars, et qu'on ne peut plus mettre le nez dehors sans une cohorte de gardes du corps? Saturne va s’installer sur le point le plus sensible du thème et ça ne sera pas drôle tous les jours. De quoi peut-être péter les plombs, quand Jupiter passera sur son Mars par exemple, au printemps et en automne 2009.
- Qu'elle profite au mieux de ce Jupiter, en Capricorne et dans sa maison VII, jusqu'en début d'année prochaine. C'est à lui aussi qu'elle doit ce mariage et qui sait, Jupiter au trigone de la Lune inspire souvent les femmes en ce qui concerne les enfants. Peut-être le moment de faire un dauphin? Mais d'un autre coté Saturne sur la Lune va en sens contraire (risques de grossesse difficile), alors ce n'est peut-être pas à souhaiter.

Ce qui est à souhaiter? C'est qu'elle profite de cette opposition Uranus/Lune et de ce trigone Jupiter/Lune, et même de ce passage difficile de Saturne (la patience, la persévérance, celui qui purifie et mène à la sagesse) pour faire le point, pour peut-être s'explorer plus profondément, ce qui n'est jamais mauvais pour les gens qui se baladent là-haut, vers les lieux inaccessibles du pouvoir. Qui sait s'il ne pourrait y avoir quelques retombées positives?

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.