lundi, septembre 28, 2009

Roman Polanski et la Vierge

Roman Polanski, le 18 août 1933 à 10H30 Paris.

Si Roman Polanski avait eu recours à un bon astrologue, il ne croupirait pas derrière les barreaux d'une prison à l'heure qu'il est : la conjonction Saturne/Mercure rétrograde, dont j'ai parlé récemment, voir ici et ici, conseillant entre autres de se méfier des mauvaises décisions, se passe sur sa conjonction Jupiter/Vénus (amour excessif du plaisir) qui se trouve dans sa maison XII (épreuves, emprisonnement).
Erreur grave de sa part donc, lui qui avait toujours été très prudent jusqu'à maintenant. Saturne, le temps (qui le rattrape de façon si soudaine) est aujourd'hui exactement conjoint à son Vénus en XII, responsable de ses écarts sexuels, adultères et autres affaires cachées, causées par trop de gourmandise de ce coté là (Vénus conjoint à Jupiter maître de l'ascendant Balance). Mercure à 4° d'orbe indique l'erreur, le mauvais choix, il ne fallait surtout prendre aucun risque pendant cette période (jusqu'au 12 octobre).
Uranus est sans doute aussi à blâmer, puisqu'il représente les bouleversements et qu'il est de son coté opposé à cette conjonction.
Ajoutons que Neptune transite actuellement en face de son Soleil : cet astre représente la trahison et il est évident que le cinéaste est tombé dans un piège. De plus son Neptune de naissance est en XI, la maison des amis, signe certain que la confusion règne dans ce secteur de sa vie: il choisit très mal une partie de ses amis, des gens capables de l'éblouir (parfois par leur charme et leur beauté) mais qui en définitive se révèlent être des ennemis secrets.

Neptune représente le monde des paillettes, du spectacle et bien entendu du cinéma. On remarque une forte levée de bouclier en sa faveur venant de cet univers qui est le sien, qu'on attribuera pas à Neptune pourtant mais au Soleil en Lion, positionné sur la cuspide de cette même maison XI. Il a donc aussi de vrais amis.

Mars transite actuellement sur son Milieu du Ciel et sur sa Lune, ce qui indique l'intervention policière (Mars), une certaine violence (Mars), très présente dans les circonstances de sa vie, qui le rattrape alors qu'il a maintenant 76 ans.
Le temps est très important dans cette histoire car l'astre le plus puissant de son thème est la Lune en Cancer: ce luminaire et ce signe entretiennent tous deux une relation privilégiée avec le passé.
- La Lune est chez elle, maître en Cancer et culminante au Milieu du Ciel, responsable de son succès et de sa popularité. Elle représente aussi sa mère, morte à Auschwitz emprisonnée par les Nazis.
- La conjonction à Pluton est peut-être la clef du thème, symbolisant les souvenirs passés, douloureux et effrayants (le ghetto de Varsovie, l’enfance cachée chez un fermier pendant l’occupation nazie). Elle indique aussi le pouvoir, les connexion obscures, les obsessions et les fantasmes sexuels. Son œuvre, souvent magnifique, est marquée par certaines orientations ténébreuses comme le monde de Chinatown, ou encore Rosemary's baby qui met en scène l'avènement du démon dans le corps d'une jeune femme innocente.
- Elle est au carré d'Uranus (originalité, intelligence, personnalité particulière, indépendance), mais l’astre en VII (couples, associations) est opposé à Mars! on lit dans cette figure les bouleversements vécus dans le contexte du mariage (comme l'assassinat de son épouse Sharon Tate par le gang de Charles Manson)
- L'opposition Uranus/Mars indique un être explosif, électrique, capable de violence (Mars est en I, attitude et comportement), trop certain d'avoir raison. Mars en I indique aussi le courage et la force (évasion du ghetto de Varsovie, capacité de survie dans un environnement très hostile)
- La Lune est également au carré de Mars, ce qui renforce le caractère violent, volontaire, entreprenant, impulsif et la sexualité exigeante. Affligée par Mars, Uranus et Pluton, elle explique les épreuves violentes et difficiles que Roman Polanski a traversées (ghetto de Varsovie, emprisonnement de son père à Mathausen, mort de sa mère à Auschwitz, assassinat de sa femme et de ses amis….)
- Elle est au sextile de la conjonction Jupiter/Vénus, indiquant la gourmandise sensuelle qui est (peut-être malheureusement) servie, comblée par la célébrité et le pouvoir (Lune/Pluton culminants).
- Ajoutons enfin le demi-carré de cette Lune à Neptune, provocatrice de mensonges, d'utilisation d'alcool et de stupéfiants. Neptune, mystérieux et mensonger lorsqu'il est négatif joue un rôle important dans ce thème, comme lorsqu'il fut soupçonné d’avoir assassiné sa femme, avant que la vérité au sujet de Manson et de ses « disciples » ne soit découverte.

On le voit le cinéaste est en ce moment rattrapé par son karma. La Lune en Cancer représente aussi sans doute l'adolescente en question, même si celle-ci n'était sans doute pas aussi innocente qu'il y paraît, car sa conjonction à Pluton la rend obscure et peut-être manipulée elle-même par sa mère (demi-carré Neptune). Il ne s'agit pas de juger (surtout pas !), mais de voir les faits tels qu'il sont décrits astrologiquement: un homme riche et célèbre, sensuel, artistiquement doué (Vénus/Jupiter au sextile d'une Lune excessivement riche), plutôt tourmenté (la Lune et toutes ses afflictions), s'est laissé piéger par sa poursuite des sensations et du plaisir.

Pourquoi s’est-il laissé piéger? parce qu'en définitive son thème est marqué par une opposition Saturne/Mercure, les deux astres (responsables de son actuelle arrestation!) étant également en parallèle de déclinaison!!

Cette figure indique une tendance marquée à prendre de mauvaises décisions, ce qui est très dangereux pour quelqu’un qui possède le talent, l'argent et le pouvoir et qui n'a pas grande maitrise sur ses pulsions sexuelles. Erreurs d'orientation et mauvais choix étaient à prévoir. Le Roman Polanski de cette époque n'avait pas su traiter ses peurs profondes responsables de ses écarts, (Mars au demi-carré de Neptune, Lune conjointe à Pluton), des peurs évidemment nées des épreuves subies lors de son enfance, par l'intelligence et la réflexion, ébloui qu'il fut par ses succès et le pouvoir qu'il en obtint. Ce ne furent pourtant pas les signes qui manquèrent mais les afflictions Saturne/Mercure aveuglent ceux qui en souffrent et faussent leurs raisonnements.

A cause de cet aspect qui attaque la réflexion, le cinéaste fut sans doute capable de méchanceté, ou tout au moins d'une vraie dureté, d'autant que Mars (le dieu de la guerre) est en I (attitude, comportement) opposé à Uranus (autoritarisme), au carré de la Lune (caractère violent) elle-même conjointe à Pluton (attirance du pouvoir, de la manipulation et de l'obscurité). Ce thème, par ailleurs extrêmement brillant, nous décrit ainsi un être capable de se détruire lui-même, en tous cas spirituellement parlant (Mars carré à Pluton), car apte à imposer sa volonté par la force (Mars) ou par le mensonge (Neptune) voir par la drogue ou l'alcool (toujours Neptune).
On ne peut nier dans ce thème une belle propension à être trahi à son tour (Neptune en XI et les faux amis ainsi que Jupiter et Vénus en XII, la maison des ennemis secrets), mais si une trahison est à l’origine de ce qui lui arrive en ce moment (Mercure/Saturne qui transitent en XII), c'est possiblement pour son bien. Saturne de même que la Vierge sont en relation avec la purification et il est peut-être important pour lui de nettoyer certains faits regrettables de son passé. A lui de le savoir.


Terminons par un zest d'astrologie mondiale : on sait que la Suisse (pays des horloges) appartient au signe de la Vierge! depuis que Saturne transite ce signe, la Suisse fait face à de nombreuses critiques au sujet de ses pratiques bancaires, et s'est récemment vue forcée de plier devant les récriminations des USA entre autres (le coté bancaire de la Suisse appartient à son AS Scorpion, signe on le sait très attaché au pouvoir et au secret et analogique à la VIIIe maison, celle de l'argent qui vient des autres).
Il y a aussi le contentieux avec Mohammed Kadhafi, qui retient prisonniers deux ressortissants Suisses, pour se venger d’une courte détention de son fils à Genève coupable d'avoir molesté les employés d'un hôtel.
Et voilà qu'alors que Mercure et Saturne se retrouvent en Vierge, le pays fait tomber le cinéaste invité par le cinéma Helvète dans un piège, ce qui ressemble fort à une trahison.









CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.