samedi, juin 19, 2010

France, astrologie et Mondial 2010

Sans doute l’astrologie, la belle, la vraie, peut-elle sans déchoir s’occuper un peu de football ? Ne s’agit-il pas, outre le coté purement compétition ludique et sportive, d’un phénomène fantastiquement neptunien ? des milliards de nos contemporains se passionnent pour ce sport, spécialement lors de la Coupe du Monde, qui mêle allégrement la finance (sponsoring et publicité, droits télévisés, la facette plutonienne de cette histoire), le nationalisme (l'appartenance à un groupe) et la transe neptunienne où au cours des matchs les cœurs des supporters, saturés d'émotions, vibrent ensemble dans la grande hystérie collective : Neptune symbolise le besoin d’appartenir qui naît de la peur de la séparation. Pour l’anecdote ajoutons que en tant que maître des Poissons, cet astre représente les pieds.

L’astrologie peut s’occuper de football sans déchoir si elle reconnaît son incapacité (actuelle) à pronostiquer un vainqueur : elle en aurait les moyens, si nous disposions des thèmes des pays participants, ce qui n’est pas le cas, loin de là. Il faudrait aussi sans doute, en sus, monter les thèmes des joueurs et des entraîneurs, sans compter ceux des matchs eux-mêmes…. Bref, à oublier pour le moment, ce qui n’interdit pas quelques remarques.

D’abord la France qui vient de se ramasser superbement : c’était un peu prévisible, vue la personnalité controversée de Raymond Domenech, qui nous intéresse particulièrement puisqu’on l’a accusé d’user d’astrologie dans le choix de ses joueurs : voir Domenech et l’astrologie et ces deux extraits d'interview parus sur le site de Football-ravageur.fr qui datent de l’été dernier, où j’explique ce qu’il en est ( ici et ici )

La France appartient au Lion, les médias ne cessent de le répéter, quoique en termes non astrologiques. On a vu tous les mauvais cotés de ce signe et de cet astre pourrir l’équipe des Bleus: arrogance, morgue, dédain pour le public, en bref tout ce que les étrangers reprochent généralement aux Français (voir Identité nationale et identité astrale). Nulle trace par contre des qualités solaires qu’on attend d’une équipe Lion (et qui s’exprimèrent en 1998) : entre autres noblesse, charisme et générosité.
La France Lion a perdu sa dernière rencontre alors que son maître le Soleil transitait au carré de Saturne voyant ainsi sa lumière obscurcie. Les choses s'éclairent si l'on peut dire, quand on sait que le Mexique, le vainqueur de la France, appartient au Capricorne, et donc à Saturne!
Uranus, le second maître de la France (qui est Lion/Verseau) est quand à lui opposé à Saturne !
Le Verseau permet d’affiner la perspective : Uranus son maître qui le traversait en 1998 ,avait tenu ses promesses, avec cette équipe Black Blanc Beur, tout à fait uranienne, symbolique d’intégration, puisque cet astre, celui de la révolution est aussi celui de l’amitié (très représentatif d’ailleurs de la devise nationale de liberté, d’égalité et de fraternité). Tout le contraire de l'équipe actuelle minée par des conflits intérieurs entre les joueurs.
Notons au passage que les Français bénéficient encore, étrangement, d’une certaine réputation à l’étranger, due à ce coté uranien datant du siècle des Lumières, qui vit éclore de belles idées telles que les Droits de l’homme, la séparation des pouvoirs, l’abolition des privilèges, l’universalité, la révolution…. Mais retour au football :
Neptune est en Verseau et les Français sont tombés dans ses filets : on l’a vu manifester tous ses aspects négatifs (mensonges, dissimulations, scandales, désamour) et aucun de ses aspects positifs (symbiose, union, empathie). On n’oublie pas non plus la qualification volée (Neptune) par la main de Thierry Henry (voir Match France Irlande et astrologie), qui est vécue comme une trahison (Neptune) par les Irlandais et qui pèse son poids de culpabilité (Neptune) sur les épaules des Français.

Résultats :
- En Afrique du sud une équipe de millionnaires installés dans des suites luxueuses, visite le township de Knysna, où la Fédération française a cofinancé la construction d'un complexe sportif à un coût de 100 000 euros. Voilà la générosité Lion se dit-on, bravo, mais simultanément les Français dépensent 240 000€ pour faire venir les épouses des joueurs, sans doute en première classe vu ce que ça a coûté (on retrouve le Soleil/Lion négatif en plein).
- L’équipe de France, joueurs et entraîneur compris, s’illusionne totalement sur ses capacités réelles (Neptune est l'astre du rêve et de l’illusion), malgré la récente défaite devant la Chine (88e équipe mondiale) !
- La même équipe ment au média (autre caractéristique neptunienne) s’évertuant à expliquer que l’ambiance au sein du groupe est formidable alors qu'elle est amoindrie par l’incapacité à vivre et à jouer ensemble, c’est-à-dire à trouver l'osmose neptunienne.
- Enfin, phénomène d'une importance extrême, il y a le désamour de la France pour une équipe hautaine, lointaine et son entraîneur détesté, ce qui est un grave symptôme neptunien négatif. L’équipe se disait ce n’est pas grave, on va leur montrer ce que l’on sait faire et ils vont nous aduler à nouveau : magnifique illusion neptunienne produite par un ego solaire ébloui par lui-même. Joueurs et entraîneur n’ont pas compris qu’ils incarnaient le pays et qu’avec Neptune chez eux (en Verseau), ils avaient un besoin fondamental de l’amour, de l’estime et du soutien inconditionnel de leur compatriotes!

Raymond Domenech et ses joueurs pouvaient cependant inverser la situation, car il n’y a pas de fatalisme astral, ni pour les individus, ni pour les pays. Il fallait pour cela être se conduire comme des êtres solaires et neptunien positifs, c’est-à-dire faire preuve d'ouverture et de générosité, ne pas se bercer d’illusions (Neptune négatif), reconnaître ses faiblesses, et rechercher l'homogénéité à tous prix, plutôt que d'incarner un rassemblement de stars coupés de leur public et incapables de trouver l’unité.


Pour terminer : analyses rapides qui ne se veulent pas des prédictions pour la suite du Mondial :
- Les équipes Bélier sont les plus difficiles à jauger car Jupiter et Uranus y sont conjoints, normalement un gros avantage, mais actuellement opposés à Saturne, ce qui explique sans doute les problèmes de l’Angleterre, de l’Allemagne et du Danemark. Le Japon (Bélier/Vierge) est sans doute dans le même cas, malgré une aide bien venue de Mars (son maître) en Vierge et de Mercure en Gémeaux (ce dernier soutien prend fin le 22/06 avec son carré à Saturne).
- La Hollande (Cancer) est un casse-tête car la Lune qui maîtrise ce signe est trop rapide pour pouvoir en tirer quelque information. Un second signe serait bien venu. On pense à un signe Jupitérien, puisque les Hollandais sont historiquement de grands voyageurs. Si c’est le cas, ils souffriront aussi de l’opposition de Saturne à Jupiter. Le 11 juillet cependant, jour de la finale, est aussi celui de la nouvelle Lune en Cancer qui se fera au sextile exact de Mars! Pour information, le Paraguay et la Nouvelle Zélande seraient également Cancer.
- L’Italie, sans doute Lion/Balance, peut craindre comme la France les effets du carré Soleil/Saturne, mais Vénus en Lion jusqu’au 10 juillet peut l’aider à passer ce mauvais cap (il faut tenir jusqu’à la fin du mois).
- L’Argentine Balance (le signe de Vénus) bénéficie du transit de cet astre en Lion au sextile. Cependant le 11 juillet, Vénus sera passé en Vierge, et donc moins favorable. Même remarque pour la Grèce Taureau (Vénus), quoique peu attendue à ce stade de la compétition.
- L’arrivée de Vénus en Vierge (le 10 juillet) peut par contre bénéficier au Brésil ou la Suisse (tous les deux Vierge avec Mars chez eux toute la durée de la compétition !).
- Les USA (Gémeaux) bénéficient en ce moment de Mercure en Gémeaux (maître), mais celui-ci traverse le Cancer du 25 juin au 9 juillet, ce qui leur rendra les choses plus ardues (le plus difficile sera sans doute le passage de Mercure au carré de Saturne entre le 22 et le 27 juin, remarque qui touche également le Brésil et la Suisse).
- L’Algérie et (sans doute) l’Afrique du Sud sont Scorpion, peu aidés par leurs maîtres Mars ou Pluton semble-t-il, quoique les deux astres leur fassent un sextile, respectivement de la Vierge et du Capricorne.
- L’Espagne Sagittaire (comme l’Australie), qui appartient à Jupiter, souffre de l’opposition de Saturne. Le Portugal Poissons, signe également jupitérien est plus ou moins dans le même cas. Pour ces deux puissantes équipes nous manquons d’un second signe qui permettrait d’y voir plus clair.
- Le Mexique Capricorne bénéficie peut-être de la position de Pluton dans ce signe, lui offrant des ressources physiques insoupçonnées. Pluton est actuellement au carré d’Uranus et de Jupiter mais échappe à celui de Saturne : une équipe à surveiller de près.
- De nombreux pays, entre autres les nations Africaines (de même que les deux Corée, la Slovénie, la Slovaquie, la Serbie, le Chili, le Honduras, l'Uruguay…), restent des inconnus complets, impossibles donc à pronostiquer.


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.