mercredi, février 09, 2011

L'Egypte dans les étoiles

Nous traversons actuellement une période de fortes perturbations, soulignée par l’entrée récente de Jupiter en Bélier et par Uranus qui lui est encore conjoint bien que toujours dans les Poissons, le tout sur une toile de fond Verseau puisque le Soleil et Mars parcourent ce signe sans se lâcher d’une semelle, que Neptune s’y trouve à 28° et que Mercure y est entré depuis peu.
Pluton au début du Capricorne, conjoint à Vénus, au carré de Jupiter (et donc d’Uranus, voir à ce sujet 2011 année de mutations) agit en sous-main, c’est-à-dire joue souterrainement les troubles fêtes avec l’efficacité qu’on lui connaît.
Quand à Saturne, exalté dans le signe de la Balance, là où il est normalement porteur d’espoir car en quête d’équilibre en toutes choses, il adresse ces jours-ci un trigone harmonique à Mars et au Soleil.


Active depuis la fin avril 2010, la longue conjonction d’Uranus et de Jupiter dans les Poissons, se devait de provoquer des révoltes ou des révolutions, politiques ou financières….
Handicapée par son ignorance des thèmes de nombreux pays, l’astrologie mondiale ne pouvait déduire où le couperet allait tomber : pourquoi est-ce la Tunisie qui profondément émue par l’immolation de Mohammed Bouazizi, se débarrassa de son dictateur personnel et par contagion déclencha les évènements qui secouent l’Égypte depuis 3 semaines ? impossible d’y répondre pour le moment.
De même, si le cas égyptien était plus prévisible, puisque cette nation appartient traditionnellement aux signe des Poissons, pourquoi a-t-il fallu attendre que Jupiter passe en Bélier (il y était depuis 3 jours lors de la première manifestation monstre), ou que le Soleil et Mars pénètrent ensemble dans le Verseau ? On le voit, l’astrologie (qui est en constante recherche) est très loin de pouvoir répondre à ces questions, ce qui n’empêche pas pour autant d’analyser les faits actuels à la lumière des positions planétaires qui sont fort instructives :

- Jupiter représente les individus hauts placés, les instances gouvernementales et juridiques, une bonne partie des politiciens et Uranus les crises qui les déstabilisent, voire les renversent : des chutes de gouvernements ou des menaces sérieuses concernant ceux-ci sont à l’ordre du jour.
- Il y a de même chutes ou menaces pour les rois, entendre présidents à vie, dictateurs, voire omniprésidents, à cause du Soleil qui symbolise ces personnages spéciaux, attaqué par Mars (guerre, violences, révoltes) dans le Verseau (signe de la révolution). Remarquons que Ben Ali s’enfuit le 14 janvier, alors que Mars rattrapé par un Soleil à moins de 5° d'orbe entrait le lendemain dans le Verseau).
- Dans ce contexte Neptune en Verseau symbolise des peuples en marche (La Tunisie et l’Égypte, ou encore l’Islande), gonflés d’espoir par la planète de l’empathie et animés d’un esprit libertaire uranien (voir cet article concernant l’Islande à ce propos).
- Pluton nous indique que rien n’est jamais blanc ou noir, que les intérêts financiers et militaires des puissants, des multinationales ou encore d’autres nations concernées ont leur mot à dire et manœuvrent sans doute dans les coulisses. Dans ce sens Uranus représente également les aristocraties dirigeantes alliées aux pouvoir en place (Jupiter).

D’autres aspects notables sont dignes d’intérêt:
- Uranus (bouleversements soudains, inflammation des idées), conjoint à Jupiter (l’espoir) est au demi-sextile de Neptune ainsi qu’en réception mutuelle avec celui-ci puisque Neptune maîtrise les Poissons et Uranus le Verseau. On se s’étonne pas de constater que des populations entières (entre autres tout le monde arabe) s’enflamment à l’idée de conquérir enfin leur liberté et que des pays comme la Chine (AS Verseau) cherchent à bloquer toutes références à l’Égypte sur Internet par crainte de la contagion.
- Jupiter, maître des Poissons et donc de l'Égypte, très proche d’Uranus (la révolution) est en Bélier, le signe de Mars lui-même chauffé à blanc par le Soleil en Verseau, ce qui met en danger les gouvernements, les fonctionnaires, les politiciens, les juges….)
- Si Pluton a des capacités insoupçonnées de « récupérer » le mouvement égyptien (on pense aux puissances pétrolières régionales et mondiales, aux marchands d’armes, aux luttes sourdes et secrètes entre les Frères musulmans d’une part et les Faucons Israéliens de l’autre, Saturne est porteur d’espoir, car malgré la violence de la répression (Mars conjoint au Soleil représente les forces de l’ordre, police et armée, même s’il n’est pas impossible que celles-ci se retournent contre leur maître) il est en Balance, au trigone de cette conjonction.
Peut-être ce trigone retient-il d’ailleurs le bras armé du pouvoir (Mars) qui pourrait n’en doutons pas se la jouer Tienanmen s’il le désirait. Dans ce Moyen-Orient où il est si souvent question de Dieu (ne pensons pas seulement aux adeptes des religions du Livre, mais aussi à l’Égypte de toujours qui vit perdurer la même religion 3000 ans durant, au point que l’Antiquité surnomma les Égyptiens « les plus religieux des hommes », on se souviendra peut-être que Saturne en Balance est appelé la Justice de Dieu.
- Dans ce contexte Vénus, actuellement avec Pluton, représente la grâce de Dieu : on n’attend pas bien sûr, prières ou non, d’intervention divine, mais peut-être à ce que les amoureux du pouvoir (Pluton) qui s’accrochent désespérément à leurs privilèges, respectent un peu plus la justice, c’est-à-dire l’ordre naturel du monde (Saturne en Balance) et fassent acte de compassion (Jupiter et Neptune). Qu’ils comprennent peut-être que l’harmonie, la paix et la sérénité, qui ont fort à voir avec Vénus et qui leur échappent désespérément, malgré les pouvoirs et les innombrables richesses réunis entre leurs mains, leur seraient alors bien plus facilement accessibles. Qu’ils comprennent donc la soif immense et la nécessité de la liberté que partagent tous les êtres humains, seul chemin vers l’harmonie, la créativité et l’intelligence.
- Uranus de son coté, maître du Verseau et donc de Mars, du Soleil, de Neptune et depuis quelques jours de Mercure, conjoint à Jupiter et au carré de Pluton et de Vénus par translation de lumière à beaucoup de cartes en mains. S’il représente et provoque la révolution, s’il tente d’incarner cette liberté absolue que nous recherchons tous, il doit nous faire comprendre que les mouvements et les progrès les plus importants ne se décident pas dans la rue, ni dans les bureaux luxueux et feutrés des aristocraties dirigeantes, car ceux-ci ne sont que l’écume de la vague portée au sommet par nos craintes et nos propres désirs de domination. Les dictateurs les plus dangereux, qui décident de nos comportements envers les autres sont intérieurs, ils s’appellent ego, peurs, mémoires douloureuses, frustrations, conditionnements multiples, désirs insatiables, méchanceté et cruauté.
En ce sens Uranus purifié de ses velléités autoritaires représente l’intelligence qui provoque la révolution de l’intérieur, la seule à même de ne pas être récupérée.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.