lundi, février 06, 2012

La mort violente de Gilles Jacquier

La mort est un des sujets de prédilection de l'astrologie : où et quand frappera-t-elle demandons-nous aux astres et aux étoiles depuis la nuit des temps? s'il s'agit d'une mort violente on sait d'avance, avant même de regarder l' état du ciel que Mars est à blâmer dans le cadre de ses conflits avec les Angles, les luminaires ou les autres astres, Saturne le plus souvent. On sait aussi, sans entériner le fatalisme astral pour autant, qu'une certaine prédisposition à ce type de disparition doit être inscrite sur le thème de naissance. Qu'en est-il du décès récent de Gille Jacquier, grand reporter récemment tué à Homs par un obus de mortier dans l'exercice de son métier?

Gilles Jacquier le 25 octobre 1968 à Évian-Les-Bains (calculé pour 12h00).

Malgré l’absence de l’heure de naissance, un survol rapide du thème natal révèle les orientations fondamentales de la personnalité :
- Le Soleil est  en Scorpion, dense et profond dans ses expérimentations relatives à la pénétration des obscurités de la vie et des mystères de la mort.   Mars et Pluton, les maîtres du signe, sont tous deux conjoints, ce qui figure une quête de sensations intenses accompagnées d'orientations autodestructrices.
- A 20°56 de la Vierge Mars est conjoint à Jupiter, provoquant les voyages, l'action et de possibles de colères.
- Également conjoint à Pluton, Jupiter évoque le monde de la politique et des enquêtes, de la recherche de la vérité et de la justice (Jupiter), confronté à la corruption du monde (Pluton).
- Ce combat, nourrit par l’énergie marsienne oriente l’ensemble de l’existence.
- La triple conjonction Mars/Jupiter/Pluton adresse un carré à la Lune en Sagittaire (Lune de voyage s'il en est), indiquant de l’énergie et de la violence mentale et parfois physique, ainsi qu'une pensée (Lune) préoccupée par la justice (Sagittaire). 
- Mars est au parallèle de déclinaison de Mercure : esprit vif et débrouillard, langue acérée, mental parfois agressif, nécessité de parler, d’écrire, de démontrer, de polémiquer.
- Mars adresse non seulement un quinconce mais également un parallèle de déclinaison à Saturne, les deux aspects symbolisant les circonstances adverses qui se mettent en travers de la destinée, sources de déceptions et parfois de frustrations. Ils soulignent les dangers courus par le corps, surtout dans le cadre d’un Mars difficilement aspecté.
- On peut enfin considérer qu'Uranus conjoint à Jupiter (l’orbe est de à 5°30) est relié à Mars par translation de lumière (possibilité d’évènements brusques et soudains, intérêt pour les mouvements sociaux et les révolutions).

Nul besoin de connaître l’ascendant pour réaliser que ces multiples connexions marsiennes mettent l’organisme en danger (risques d'accidents, de coupures, de brûlures…). On ne s'étonne pas que Gilles Jacquier courût  (Lune/Sagittaire) les théâtres d'actions violentes (Mars/Jupiter), cherchant à comprendre (Uranus) et à exposer (Mercure/Mars) les mécanismes obscurs des conflits (Pluton/Jupiter/Mars). Si Mercure au sextile de la Lune décrit l'écrivain, son opposition à Saturne indique une certaine dureté mentale et d'éventuels mauvais choix.
Vénus au sextile d’Uranus et la Lune au trigone de Saturne adoucisse ce thème d’homme d’action : l’art et l’amour ne lui sont pas étrangers.


Décès de Gilles Jacquier le 11 janvier 2012 à 15h30 Homs (Syrie)
Une fois ces observations faites, on ne s'étonne pas que ce jour funeste Mars se trouvait à 22°08 de la Vierge, c'est à-dire à 1°12 de sa position natale, au cœur même de la conjonction Mars/Jupiter/Pluton natale, au carré de sa Lune en Sagittaire et au quinconce de son Saturne!!  D'évidence le transit de Mars en Vierge enflamme le Mars natal lui-même porteur de tous les dangers.

Ce même 11 janvier, d'autres aspects également très parlants augmentent considérablement la dangerosité de ce Mars:
- Saturne, rarement absent de ce type d'évènements (les morts violentes sont très marquées par les aspects défavorables Mars/Saturne) est à 28°51 de la Balance, soit en conjonction rapprochée (à 3°14) avec le Soleil natal (le donneur de vie), un aspect porteur de connotations mortifères !
- Le Soleil du 11 janvier transite de son coté au carré quasi exact de son Saturne, soulignant un peu plus cet obscurcissement de la lumière.
- Puisqu'en opposition à Saturne, Jupiter est de son coté opposé au Soleil natal l’affaiblissant un peu plus. 
- Pluton, astre mortifère, maître du Soleil avec Mars et conjoint à celui-ci transite au carré des Nœuds lunaires, évoquant ainsi les évènements syriens sur lesquels le journaliste travaillait (il est d’ailleurs conjoint à Mercure, la planète des journalistes et de l’écriture). Les deux astres sont au carré d’Uranus natal, l’astre des révolutions.
- Uranus justement transitait en Bélier (le signe de Mars) exactement en opposition à lui-même, marquant une période de changements radicaux.

Ce jour là on remarque pourtant une Lune en Lion au trigone des nœuds lunaires, plutôt positive. De même Uranus transite au trigone du Vénus natal. De beaux aspects qui signifient que la mort, violente ou non est toujours mystérieuse et pas forcément négative.
Les aspects reliant le Soleil et Saturne, les carrés de Pluton aux Nœuds lunaires, Uranus lui-même peut-être évoquent tous la destinée. Mars quand à lui, par ses nombreux aspects difficiles, faisait peser dès la naissance une épée de Damoclès sur le thème.
Gilles Jacquier aurait-il pu écarter le danger en exerçant un autre métier? en refusant ce reportage particulier? en vivant une autre vie ? creusons encore un peu.
 

Les progressions secondaires annonçaient clairement les périls encourus :

- En transitant au carré du Mercure radical, la Lune en Cancer (à 15° en janvier) active l'opposition de ce dernier à Saturne : danger de malchance et de mauvais choix.
- Cette même Lune qui représente la trotteuse de l’horloge prévisionnelle est également au carré du Mars progressé : Mars, évidemment l'astre le plus important progresse à 17° de la Balance : il est posé sur son Mercure natal et opposé au Saturne natal (21°17) et au Saturne progressé (18°52) du Bélier!! Renforcés par le carré lunaire ces aspects de Mars suffisaient à définir les progressions secondaires comme particulièrement dangereuses!

- Le Soleil de son coté progresse (à 3°30° d'orbe) au carré de son Mars : témérité accrue, combat (Mars) mené contre les autorités (le Soleil), danger de coups, de brûlures, de blessures.
- Mercure très proche du Soleil participe à ce même carré : outre l'opposition Mercure/Saturne natale (décisions défavorables), ce carré progressé évoque l'impulsivité. Il est également proche de la Lune (désordre de la pensée).
-  On remarque un Jupiter progressé à 3°16 de la Balance, exactement conjoint à Uranus progressé à 3°33 : peut-être cette conjonction exacte est-elle significative, mais il faudrait connaitre l’état terrestre  des deux astres (leurs positions en maisons) pour en juger.

Quoiqu'il en soit les progressions secondaires démontrent clairement que Gilles Jacquier traversait une période particulièrement dangereuse. Les observations qui précèdent sont toutes faites sans heure de naissance! il est fort probable que la connaissance de l'AS et des autres angles, ainsi que des positions des maisons illustreraient encore plus clairement les résultats obtenus.

La question (hypothétique) est toujours la même: si prenant l'astrologie au sérieux et prévenu de l'ensemble de ces directions néfastes Gilles Jacquier avait fait l'impasse sur ce reportage, sa vie était-elle sauvée pour autant?
Le grand reporter vivait dans l’ombre de Mars. Champion de ski dans sa jeunesse, il se destinait à une carrière sportive avant d'abandonner à la suite d'un accident que l'on peut mettre entre autres sur les circonstances adverses dues aux complications Mars/Saturne.
On sait qu'il fut également blessé par un tir de sniper en 2002 et l’on peut parier qu'il vécut nombre d'épisodes « marsiens » au cours de son existence (coups, blessures, accidents divers…).

Les capacités physiques et la bravoure liés à Mars sont bien présentes mais accompagnés d'une forte tendance à l'autodestruction (Mars/Pluton) elle-même nourrie par la quête des sensations intenses (la conjonction Mars/Pluton boostée par Jupiter et Uranus) et de possibles frustrations (Mars/Saturne).
Ce sont ces orientations dangereuses qui eurent en fin de compte raison de lui d'autant que Mercure opposé à Saturne et au parallèle de Mars poussaient aux mauvais choix.
Il est possible (probable) qu'une exploration profonde, totale de lui-même par lui-même, c'est-à-dire une orientation intériorisée de ce Mars guerrier, pouvaient le détourner de cette destinée. S'il n'y a pas de fatalités astrales qu’on ne puisse détourner, il faut pour leur échapper exprimer les astres à d'autres niveaux. Employé dans le cadre de la conquête intérieure, allié à l'intelligence, Mars se défait de ses démons. Il ne fréquente plus la violence ni le danger et protège l'organisme, le véhicule de l'intelligence. Il aide à l'établissement de la non-violence qui est avant tout intérieure. Sinon, même chevaleresque, sa témérité, son impulsivité, son goût pour les champs de bataille, soient-ils dehors ou dedans, invitent les accidents et parfois la mort.  

On doit enfin admettre que la mort reste le plus insondable des mystères. On peut voir et prévoir les moments, les périodes où elle rôde autour de nous (comme nous venons de le faire) mais on ne peut prévoir à coup sûr quand elle frappe.
Quand aux circonstances obscures dont il a été question (s'agissait-il d'un coup tordu des autorités syriennes ?), Pluton très présent en souligne bien la possibilité, mais on ne saurait trancher sur ce point sans plus de précisions sur l'heure de naissance.













-

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.