jeudi, novembre 10, 2011

Huit mois de Mars en Vierge

Ce 11 novembre à 04H15 GMT Mars entre dans la Vierge. Il y demeure presque 8 mois (jusqu'au 3 juillet 2012) pour cause de rétrogradation. Les longs transits de Mars, programmés tous les deux ans environ, ne sont jamais faciles pour ceux concernés par des aspects tendus. Il y a des risques de tension, d’agressivité, de blessures, de coupures, de brûlures, de coups et de conflits en tous genres.
Ce crû 2011 ne manquera pas de troubler, d’agacer, de crisper et d’exaspérer nombre de natifs marqués par la Vierge, ainsi que par le Sagittaire, les Gémeaux et les Poissons, qui lui font carré et opposition.
 

Attention, nous ne parlons pas d'horoscopie industrielle : on peut appartenir à l'un de ces signes (c'est-à-dire y avoir le Soleil), sans que cela engendre de véritables problèmes : dynamisme accentué sans doute, courage ou témérité selon les cas et possiblement un ras-le-bol, une révolte envers certaines autorités analogiques à l'image du père, comme les gouvernements par exemple. Sans plus…. Attention quand même aux coups à la tête.

Ceux dont la Lune est positionnée dans l’un de ces signes et ainsi affligée par Mars, doivent se méfier de leurs pensées agressives, volontaristes, parfois autoritaires et impatientes, gorgées de désirs. L’hyperactivité est de mise. Le travail consiste à comprendre les origines de ces pensées.

S’il s’agit de l’ascendant attention aux comportements impulsifs, dominateurs, brutaux, conflictuels, téméraires et parfois dangereux pour l’organisme qui est souvent maltraité ou auquel on demande trop, ce qui le met en danger. On doit tenter de comprendre l’origine de ces comportements, souvent en relation avec l’insatisfaction et l’image de soi.

S’il s’agit de Saturne on se retrouve comme souvent en première ligne, d’autant que la rétrogradation signifie fréquemment (selon la position natale) trois passages difficiles : Mars afflige 3 fois Saturne, signifiant pour certains plusieurs mois de circonstances adverses, de durcissements de la pensée, de risques d’accidents et d’une capacité d’action figée ou bloquée par différents obstacles. Ils expérimentent alors de réelles difficulté à accepter les faits et s’ils s'y prennent mal les frustrations sont inévitables puisque le désir (Mars) rencontre l'obstacle (Saturne). Au pire, cela dépendant de l’ensemble du thème, ces afflictions les mettent physiquement en danger. La solution ici consiste à désamorcer le conflit entre les deux astres par le service rendu, la patience, la réflexion profonde et souvent la renonciation à l’objet du désir inspirée par la compréhension et donc vécue sans frustration. Dans ce cas il arrive souvent que Saturne lève les obstacles et que l’on ressorte purifié de ces épreuves.

Mars défavorable aux autres astres n’est pas obligatoirement facile non plus, mais il y a toujours des solutions à travailler :
- Mars/Mercure impliquent des décisions impulsives et des querelles verbales. Il est conseillé de tourner sept fois sa langue dans sa bouche, peut-être même de se taire afin d’éviter les polémiques inutiles. Ne jamais décider à chaud.
- Mars/Vénus évoquent des débordements de passion et des querelles sentimentales, puisque le désir et l'amour se troublent mutuellement. Attention aux répercussions (souffrances, déceptions….).
- Mars/Jupiter représentent la colère, l'usage de la force, la soif de l'action et la témérité, multipliant les risques d'accidents : il est avantageux d’éviter les risques en tous genres et d’explorer les sources profondes de la colère.
- Mars/Uranus figurent l'autoritarisme, le fanatisme des idées et parfois des actions, sans compter le risque d’une surexcitation nerveuse. L’idéal est de renoncer à diriger les autres ou de vouloir penser à leur place. On gagne beaucoup à écouter le corps, qu’il ne soit pas l’esclave de la pensée.
- Mars/Neptune indiquent une relation agressive à l'environnement, souvent causée par une paranoïa mal reconnue et la sensation confuse de ne pas appartenir. Pourquoi a-t-on intérêt à se demander, le monde serait-il mon ennemi ? Pourquoi en suis-je séparé ?
- Mars/Pluton s’associent à des connotations autodestructrices, car le corps sert de champ de bataille aux errements de l'esprit. Le problème de la haine de soi doit être ici abordé.

Par la grâce de sextiles et de trigones  d’autres plus chanceux profiteront harmonieusement de ces huit mois : l'action juste, qui définit la beauté d'un Mars intégré, c’est-à-dire la capacité d'agir spontanément et intelligemment sans tomber dans les pièges du désir, de la peur, de la quête de la sécurité et des multiples conditionnements négatifs, leur sera plus facile à mettre en œuvre.

Pendant ce temps l'essentiel se joue ailleurs:  si l'on admet que l'astrologie sert à améliorer les rapports que nous entretenons avec les configurations célestes, personnelles et mondiales, ce qui revient à maîtriser nos thèmes plutôt qu'à en être les victimes comme c’est presque toujours le cas, on se demande naturellement comment employer ce long transit de Mars en Vierge de façon intelligente et créative.
Comment amène-t-on Mars à donner le meilleur de lui-même? à user de son énergie pour incarner le guérisseur, puisque la Vierge est associée à la médecine et à la purification ? comment user de son énergie guerrière non pour détruire mais pour construire, dans le cadre de l'action juste (Mars est action) et de la non-violence (Mars est violence), afin d’essayer de nous soulager de nos problèmes personnels mais aussi d’envisager de soigner les maux de la planète ?

La réponse passe par le signe de la Vierge qui est associé à l'ordre, si l'on considère que le désordre (mental, physique et affectif) est à l’origine de tous les maux : l'injustice, la violence, la haine, la misère, la privation, la domination, la frustration sont de multiples expressions du désordre.
La solution est de « rétablir l'ordre », qui n'a nul besoin d'être imposé ou renforcé par des autorités qui sont elles-mêmes les fondations du désordre. Si la Vierge est associée à la médecine et à la guérison, celles-ci passent par la remise en ordre des choses.
Mars en Vierge peut-il œuvrer dans cette direction? dans quelles conditions le guerrier (Mars) se transforme-t-il en guérisseur, protège-t-il et nourrit-il la vie plutôt que de la blesser ou de la prendre? En d’autres termes comment cultiver l'ordre sans provoquer le désordre?

Si Mars doit illustrer ses meilleures qualités (bravoure, courage, sens de l'action, capacité de décider et de mener), il ne peut user de certains ses attributs habituels (la force, la brutalité, la dureté, la violence) qui sont pour beaucoup à l'origine de nos problèmes. L’ordre ne peut pas être imposé.
Mars doit donc se transmuter, devenir le « guerrier mystique », celui qui plonge à l'intérieur de lui-même pour vaincre l'ennemi commun qui est la peur. Celui qui comprend que l’ennemi est au dedans, que les sources du désordre, individuel ou mondial, sont intérieures.
Ce combat passe par l'action juste, le couronnement de Mars, qui ne prend naissance ni du désir, ni de l'ambition, ni de la crainte, ni des conditionnements de la pensée, mais qui naît directement du ventre de l'intelligence.
Le fait qu’Uranus (la révolution) soit en Bélier, le signe de Mars, et que la Vierge appartienne à Mercure (le comment penser), devrait favoriser cet accouchement chez certains, nombreux espérons-le.
Ce combat est obligatoirement non-violent, parce que la non-violence est d'abord mentale, intérieure : comment serait-on non-violent dans nos paroles et dans nos actes quand nous nous battons continuellement avec nous-mêmes ?
Enfin, comme la Vierge est aussi associée au service, l'action juste et non-violente transforme Mars en serviteur, au sens noble du terme, de même que le roi (ou le président !), devrait être le serviteur de ses sujets.
Mars en Vierge peut alors déployer son énergie, sa bravoure et son absence de peur pour « rétablir l'ordre », considérant que le cosmos, la musique, la beauté et pourquoi pas l’amour, sont des expressions de l'ordre parfait, naturel, associé à l'intelligence, qui n'a rien à voir avec « l'ordre » névrotique (c’est-à-dire le désordre) des systèmes de pensée et des diverses idéologies.

Mondialement parlant les pays à surveiller lors de ce transit sont :
- La Suisse (Vierge/Scorpion) dont l’aspect extérieur si soigné contraste avec les profondeurs obscures de ses coffres.
- Le Japon (Bélier/Vierge) qui depuis Fukushima a de quoi balayer pendant trente ans. La purification ne se limite pas au dégâts matériels mais s’étend à l’ensemble de ce peuple si maltraité par le nucléaire, qui pourrait s’il le désirait devenir le leader mondial d’une indispensable révolution énergétique.
- La Turquie (Vierge) qui renoue avec ses traditions de puissance et dont les voisins Iraniens et Syriens, en plein désordre intérieur, sont au cœur de l'actualité.  
- Le Brésil peut-être, si ce pays appartient vraiment à la Vierge (?)
- D’autres pays marqués par la Vierge existent obligatoirement, mais de ce coté là, victime de ses manques de moyens, l’astrologie balbutie.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.