mercredi, juillet 21, 2010

Les planètes intérieures

Aujourd'hui 21 juillet 2010 à 15H10 GMT, Saturne entre en Balance, signe de son exaltation certes, où il est supposé apporter le meilleur de lui-même (simplicité, raffinement, tendances intellectuelles prononcées, discipline naturelle, amour de la nature), mais est-ce que ce changement de signe pèse bien lourd face à son opposition à Jupiter et à Uranus début Bélier, à son carré à Pluton en Capricorne et à sa conjonction à Mars, encore en Vierge, qui le rejoint le 29 de ce mois ?

La situation mondiale violente, sordide, plus que décourageante n'est jamais que le miroir fidèle du psychisme angoissé, agité, brutal des milliards d'individus qui composent l'humanité : nous sommes le monde, le monde c'est nous, une vérité indispensable à saisir si l'on veut, en tant qu'individu insignifiant et anonyme, agir pour le bien de tous.

Ainsi, il semble essentiel d'exploiter au mieux ces aspects difficiles (voir leurs analyses dans: L'été 2010 et la croix cardinale, Astrométéo 2010 (1) Uranus, Saturne, Pluton, Jupiter ainsi que Astrométéo 2010 (2) Mars et les autres), les exploiter intérieurement cela s'entend, puisque c'est en transformant nos consciences que nous avons une chance de changer le monde. Ce bref tour d'horizon planétaire tente d'indiquer quelques pistes à suivre au cœur même de nos esprits, à condition peut-être de commencer par répondre affirmativement (même si l'on s'y essaie aujourd'hui pour la première fois), à cette question posée par Krishnamurti (Le sens du bonheur Points Sagesses, p86):
Vous arrive-t-il de rester tranquillement assis, le dos bien droit, sans bouger, et d'apprendre à connaître la beauté du silence? Et au lieu de vous attarder sur des choses mesquines, laissez-vous jamais votre esprit voyager librement, au hasard d'horizons vastes et profonds, faisant ainsi des explorations et des découvertes?

- Saturne s'oppose à Uranus : interrogeons-nous sur l'opposition entre la nécessité du renouveau, de l'aventure, de la révolution intérieure d’un coté, et la fuite de la peur, la quête permanente de la sécurité de l’autre, qui rendent nos vies étroites, mesquines, dépassionnées.
- Saturne au carré de Pluton : cette peur viscérale justement, n'est-il pas temps d'en explorer les racines les plus profondes, de la regarder en face, de cesser de la fuir par les explications des spécialistes, les croyances religieuses, les drogues, l'alcool, les antidépresseurs et la télévision, les innombrables moyens que nous avons inventé pour refuser d'accepter le fait que c'est elle, et elle seule, qui mène nos vies, qui décide de nos rêves et de nos espoirs, qui nous aveugle et nous empêche de profiter de la beauté du monde?
- Saturne conjoint à Mars : réfléchissons sur notre incapacité à nous voir tels que nous sommes, ce qui nous empêche de changer, puisque nous sommes toujours en conflit avec nous-mêmes, toujours en train de nous dire je ne dois pas, je ne devrais pas! pourquoi ce combat permanent contre la réalité, contre les faits, responsable de notre dureté, de notre brutalité, de notre insatisfaction, de nos frustrations? pourquoi ne pas baisser les bras, accepter le présent et laissez la paix intérieure s'infuser en nous et ouvrir ainsi les portes à la sérénité?
- Saturne opposé à Jupiter : tentons de comprendre que la simplicité intérieure, la discipline naturelle, non conflictuelle (Saturne positif) ouvre la porte aux hautes sphères de la pensée (Jupiter positif), alors que l'ambition, l'égoïsme, la peur (Saturne négatif), offre surtout des jouissances au goût amer (Jupiter négatif), destructrices de nos esprits et de l'environnement, et plus souvent encore, la frustration.
- Jupiter au carré de Pluton : pourquoi ces désirs de richesses, de jouissances matérielles illimitées, cette avidité qu'on remarque chez les nantis qui ne comprennent jamais qu'à la fin on n'emporte rien avec soi : mieux mourir pauvre mais serein, que riche et tourmenté. Mais cette gourmandise ahurissante n'existe-t-elle pas aussi chez les autres, anonymes, normaux, parfois simplement occupés à survivre?
- Jupiter conjoint à Uranus : tentons de comprendre qu'au delà de la politique, des luttes sociales, des progrès scientifiques supposés rendre nos existences plus faciles, c'est avant tout dans la révolution des consciences que notre avenir se joue.
- Uranus au carré de Pluton : essayons d’explorer la peur en profondeur (symbolisée en ce moment par le carré Saturne/Pluton), c'est-à-dire non pas analyser indéfiniment ses causes et ses effets, mais la comprendre dans son immensité, sa puissance et ses mystères. Il s'agit de pénétrer le coeur de sa substance avec l'intelligence comme outil (ce qui est le sens de la méditation), qui agit au-delà du tumulte de la pensée.
- Mars au carré de Pluton: observons avec attention l'autodestruction présente dans nos modes de vie si éloignés de la sagesse du corps, trop souvent utilisé comme champ de bataille de nos conflits intérieurs. Pourquoi s’étonner que notre terre soit devenue un grand corps malade ?
- Mars opposé à Uranus nous interroge sur la validité des idées (Uranus) imposées par la force (Mars), que celle-ci soit militaire, policière ou psychologique. N'est-ce pas à l'intelligence (Uranus) de guider la force (Mars), plutôt que l'inverse?
- Mars opposé à Jupiter nous questionne sur la puissance des désirs et la pagaille qu’ils mettent dans nos vies, ainsi que sur la nature de la colère, même si elle parfois légitime (pourquoi devrait-on supporter l’injustice?).
- Vénus qui début août rejoint cette puissante configuration (conjointe à Mars et à Saturne, opposée à Jupiter et à Uranus, carré à Pluton) devrait enfin nous faire méditer sur l'amour et sur la beauté qui brillent souvent par leur absence, alors que ce sont les clefs magiques du bonheur, de la paix, de la sérénité que nous recherchons tous.






CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.