vendredi, décembre 12, 2008

Pleine Lune agitée

Voici un pleine Lune en Gémeaux extraordinairement travaillée : au carré de Saturne en Vierge, au carré d'Uranus en Poissons et en opposition à Mars en Sagittaire, un magnifique grand carré en signes mutables (très en relation avec la pensée et les idées) qui nous promet un 12 décembre événementiel et risque d’offrir une nuit agitée aux services de police et aux hôpitaux du monde entier.

Cela quelques heures à peine après que Mercure entre en Capricorne et se positionne sur Pluton: Mercure le rusé, qui a l'art d'entortiller et de mentir, conjoint à l'astre du pouvoir et de la manipulation: une rencontre significative, sur fond de crise financière mondiale (Mercure a fort avoir avec le commerce, Pluton avec le pétrole, les multinationales, les trafics d'armes et de drogues) et de rapports toujours très tendus entre l'Inde et le Pakistan (deux nations marquées par le Capricorne), qui nous parle de tractations souterraines et de diplomatie secrète.

Pourquoi pas si la paix est à ce prix? mais le carré qu'adresse Mars à Saturne et à Uranus, ces deux derniers en opposition, effectif jusqu'au 26 décembre (quoiqu'il soit difficile de dater au jour près ce genre de mouvement planétaire) risque fort de nourrir le fanatisme, les sensations d'emprisonnements et de frustrations ainsi que les actions violentes.

Le Sagittaire (où transitent Mars et le Soleil) est en soi associé à l'Islam, religion qui naquit au cœur de la nation arabe (Sagittaire), chez des populations nomades fort anciennes. Les fanatiques qui s'en réclament (le fanatisme nécessite un support pour la pensée) risquent de s'appuyer sur Uranus, cette planète qui représente la plus brillante des intelligences, mais également le refus de la liberté de penser, tant elle persuade l'individu, et le groupe auquel il s'identifie, d'être dans son droit. Cette folie intellectuelle, métallique, brutale, dénuée de compassion, prête à tous les ravages, est le pire coté d'Uranus et du Verseau. Les « révolutions » du monde entier lui doivent les horreurs qui les illustrèrent (La France et la Chine sont respectivement Lion/Verseau et Balance/Verseau et la Russie Verseau/Poissons).

Uranus en Poissons, alors que Neptune (le peuple) est en Verseau (signe d’Uranus), indique que l'aristocratie (Uranus) de l'argent et la technocratie (Uranus toujours) sont responsables de la pauvreté et des conditions de vie épouvantables de nombreuses populations souffrantes (Neptune): on évoque toujours les percées économiques de la Chine ou de l'Inde, ou la nouvelle prospérité de la Russie, comme si l'on oubliait la véritable misère dans laquelle la majeure partie de ces peuples sont plongés. Les ravages de l'alcool (Neptune) en Russie, sont inimaginables. Au moins huit cent millions d'indiens n'ont aucune part à la nouvelle « prospérité » tant vantée de leur pays et quand aux Chinois, les révoltes d’ouvriers et de paysans, avec attaques de postes de police, quoique peu relatés par les médias locaux (vive Internet), se comptent par dizaines de milliers par an.

Dans ce cadre actuel (est-il possible d'envisager l'ensemble de la misère économique, politique et environnementale, toute la cruauté et l'insensibilité qui règne sur notre terre, sans ressentir une terrible sensation de chaos et d'impuissance?) cette pleine Lune peut déclencher nombre de décisions et d'actions regrettables.

La Lune est le contenu de la pensée, elle-même réaction de la mémoire, sur laquelle s'appuient les traditions et croyances, religieuses ou autres. Le rôle de départ de la pensée, oublié et perverti, est de protéger l'homme (en lui obtenant abri, nourriture et vêtement). Elle est en fait, au terme de milliers d’années d’évolution et de sophistication, devenue son pire ennemi, puisqu'elle nourrit les fondamentalismes, les fanatismes de tous poils, les griefs, les haines ancestrales, les rivalités, les conflits.

Lorsque la Lune est, comme elle va l'être, attaquée à la fois par Mars, Uranus et Saturne, la pensée individuelle et collective peut être prise de folie. Gare aux retombées (heureusement que Jupiter stationne encore au trigone de Saturne et au sextile d'Uranus, ce qui adoucit un peu cette figure menaçante).
- L'opposition Lune/Mars parle toujours d'impulsivité, de pulsionnel exacerbé, de possibilités de violence, viols en particulier (Mars est la pénétration et la Lune est le féminin. Comme la Lune est l’enfance, les pédophiles sont particulièrement actifs).
- Le carré Lune/Saturne évoque la peur, les restrictions, les frustrations face à la pauvreté.
- Le carré Saturne/Mars est une figure de frustration, le désir (Mars) se heurtant à l’interdit ou à l’obstacle (Saturne).
- Le carré Lune/Uranus développe l’intelligence et l'intuition, mais on peut se leurrer soi-même, car l'intelligence doit reposer sur des bases solides et claires, sinon les intuitions et les conclusions qui en découlent sont faussées. La haine, la vengeance, l’ambition, les croyances détruisent l’intelligence.
- Uranus au carré de Mars, une figure explosive s’il en est, s'associe au fanatisme (on utilise Mars, la violence, les muscles, pour défendre ou imposer ses idées (Uranus).
- Uranus opposé à Saturne symbolise le combat entre la sécurité et l'aventure, entre la révolution et la réaction qui sont les deux faces de la même pièce, car ne s'agit pas de vrai changement mais au mieux d'un coup de pinceau sur de vieux murs.
Un véritable changement ne naîtra que de la compréhension totale du désir et de la peur, de toutes ces pensées contradictoires qui nous agitent, des mécanismes complexes desquels nos esprits dépendent.

Bonne pleine Lune quand même, avec de la chance les cieux s’entrouvriront et c’est une grande joie, si l’on s’écarte un peu des pollutions lumineuses, de marcher un moment sous son œil fluorescent. Elle trônera en Gémeaux et les idées jailliront comme un feu d’artifice alors que Mars en Sagittaire, associé aux exercices du corps, jouira de ressentir les éléments qui nous composent vivre autour de soi. Uranus offre toujours l’inspiration qui permet à nos esprits de toucher le ciel et Saturne quand à lui, offrira à l’esprit cette qualité de sérieux sans laquelle rien n’est possible.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.