vendredi, décembre 25, 2009

Astrométéo 2010 (2) Mars et les autres

« Les aspects favorables indiquent que les difficultés s’effacent d’elles-mêmes. Les aspects défavorables symbolisent l’apparition d’obstacles sur notre chemin. Les aspects favorables pervertissent le caractère par la facilité. Les aspects défavorables trempent le caractère en lui donnant la passion de vaincre ».

Centiloque n°37

On l’a compris (voir Astrométéo 2010 (1) Uranus, Saturne, Pluton, Jupiter), l’année 2010 est principalement marquée par les carrés et les oppositions que s'adressent les planètes lourdes :

Les acteurs sont en place :

- Pluton : le pulsionnel, le sexe, la mort, la peur, l’énergie inhérente à la matière, les ressources énergétiques souterraines, le matérialisme, le pouvoir, les multinationales, les maffias, les vraies puissances….
- Saturne : le temps, la durée, les épreuves, les obstacles, l’égoïsme, la misère, mais aussi la profondeur et la sagesse (l'austérité synonyme de simplicité, de purification, de discipline naturelle, non conflictuelle)
- Uranus : l’autoritarisme, les castes dirigeantes, le fanatisme, l’individualisme, l’originalité, l’indépendance, les bouleversements, la nécessité de changer, la révolution, la technologie, l’intelligence créative, l’humanisme.
- Jupiter : le créateur d’opportunités, le protecteur, le bienfaiteur, l’expansion mais aussi la jouissance sans frein, la richesse, le népotisme, la gourmandise, la gloutonnerie…
- Neptune : la population, les « gens ordinaires » (opposés en cela à l’aristocratie dirigeante (Uranus) et aux puissances de l’argent (Pluton), la souffrance, la sentimentalité, les mensonges au service de la manipulation des masses, les services secrets, les sociétés secrètes

Les différentes rencontres (de façon inévitablement simplifiées) s’interprètent ainsi :

- Saturne opposé à Uranus (de début mars à la mi-septembre) indique la crainte du changement, la stagnation, la difficulté de prendre les mesures nécessaires à un vrai progrès, dans le sens de bâtir une société plus juste, plus équitable, moins brutale, moins égoïste. Par contre plus d’intolérance et un possible durcissement des lois et de la répression sont à craindre. Cet aspect symbolise l’enlisement des idées, l'étroitesse d'esprit que génère toujours la recherche de la sécurité psychologique, affective ou matérielle (Saturne) au dépend de la passion et de la liberté (Uranus).

- Saturne et Jupiter en opposition (de mai inclus à la mi-septembre) indiquent un certain va et vient entre contraction et expansion, austérité et jouissance, échecs et réussites. Les décisions prises sont souvent mauvaises ou incomplètes, car mal adaptées aux circonstances. Malgré de jolies promesses et contre toute attente, les plus beaux projets peuvent s’écrouler au dernier moment. Cet aspect nécessite la compréhension du mécanisme qui lie et régit ces deux astres : voir le CENTILOQUE n°60 : « Lors d’une confrontation entre Jupiter et Saturne, il est fortement recommandé d’obéir à ce dernier. Si l’obéit à Saturne qui est la patience et l’acceptation, Jupiter, l’abondance, nous accorde le nécessaire et parfois même des cadeaux inattendus. Si l’on ignore Saturne, il nous prend tout et même Jupiter ne peut plus rien pour nous ».

- Jupiter grossit ce qu’il touche : cette année 2010, en conjonction avec Uranus de début mai à la mi-février 2011 (!), il renforce cet astre, stressant le désir d’autorité des politiciens, des technocrates, des ecclésiastiques. En conséquence il offre des aides matérielles et des opportunités aux petits chefs, aux dirigeants et aux fanatiques de tous bords. Parallèlement il accroît son soutien envers les organisations humanitaires, car Jupiter représente l’aide sociale et la compassion, et Uranus possède de fortes valeurs humanistes.

- Jupiter au carré de Pluton (de la fin mai à la fin septembre) renforce également ce dernier, soutenant l’enrichissement des banques, des multinationales, des maffias, etc…. mais pouvant leur faire commettre des erreurs : gaspillage, mauvais investissements, erreurs de placement. L’argent noir (drogues, armes, prostitution) devrait quand même bien se porter.

- Saturne et Pluton au carré (le carré commencé en septembre 2009, se suspend début avril, pour cause de Saturne rétrograde, avant de reprendre début juillet jusqu’à la fin du mois d’octobre) indiquent des durcissements de la part des puissances souterraines, un alourdissement de l’égoïsme profond qui préside aux intérêts personnels, plus d’opacité et de ténèbres en ce qui concerne les mentalités, peu d’avancées bien entendu du coté environnemental, comme le sommet de Copenhague vient de le prouver. C’est un aspect difficile, tourmenté, très en relation avec la peur qui étend sur l’humanité son manteau de noirceurs et de lâchetés et qui ouvre la porte en grand aux idéologies politiques ou religieuses pour lesquelles des millions d’être humains, manipulés, sont prêts à en découdre. L’unique moyen,en tant qu’individu, de résister aux effets nocifs de ce carré, est de comprendre le mouvement de la peur à l’intérieur de soi (cf L’initiation à la guerre intérieure)

- Après ces six dernières années dans les Poissons, Uranus fait sa première apparition en Bélier (du 28 mai au 14 août) accompagné de Jupiter, opposé à Saturne, et au carré de Pluton (le carré Uranus/Pluton est actif de la fin mai à la fin octobre et repartira de plus belle en mars 2011 jusqu’en 2017 !!). Difficile en raison de tous ces aspects, de juger l’action qu’aura l’astre des bouleversements et des changements qui naissent de la vigueur des idées, dans le bouillant signe de Mars, d’autant qu’il stationnera au carré de Pluton de nombreuses années (voir Astrométéo 2010 (1) Uranus, Saturne, Pluton, Jupiter ). Il est certain que bousculées par les modifications climatiques, la pollution et la mondialisation, les peuples du monde tenteront d’exprimer leur soif de vrais transformations. La nature d’Uranus pousse à la connaissance de soi et à la révolution, et cette nature se nourrira de l’énergie Feu/Cardinale du Bélier, un signe d’action s’il en est. Cependant le carré à Pluton renforcera au même moment le désir d’expansion matérialiste (Pluton) et la soif d’autorité (Uranus) et de pouvoir (Pluton) qui gît au cœur de chacun d’entre nous. C’est de ces orientations obscures, très liées à la peur, que se nourrissent de l’intérieur les puissances de l’argent (Pluton) et les pires obscurités (n’oublions pas qu’en ce flamboyant début de XXIe siècle, la torture, le travail des enfants, l’exploitation sexuelle, l’esclavage même sont toujours d’actualité).

- Le carré en T Uranus/Pluton/Saturne (avec Pluton comme planète centrale) indique que de nombreux intérêts personnels, familiaux, nationaux, économiques, politiques ou religieux, risquent fort de se télescoper et de déclencher (à plus ou moins longs termes) des conflits entre les nations, les classes sociales et les individus. Peut-être doit-on lire aussi dans cette figure une mutation obligatoire, qui nous sortira du bourbier dans lequel nous sommes plongés, mais celle-ci, symbolisée par deux carrés et une opposition risque fort de se faire dans la douleur.

- Neptune en Verseau est en ce qui concerne ces puissants aspects, absent de la danse, ce qui ne le rend pas inactif pour autant. C’est même peut-être lui qui détient la solution par l’intermédiaire d’un demi-sextile à Uranus. Cet aspect harmonique pourrait insuffler aux gens ordinaires qui composent la population mondiale (Neptune), une rébellion face aux grands décideurs.
Comme il est probable que sous le carré Uranus/Pluton, qui s’annonce à peine, la partie la moins favorisée de l’humanité (la grosse majorité) soit encore plus malmenée, en proie a la faim (qui refait d’effrayantes percées), à la sècheresse (peut-être les premières guerres de l’eau annoncées depuis des décennies), aux pandémies et à l’ensemble des effets nocifs du réchauffement global et de la pollution, les révoltes (insurrections, soulèvements, émeutes), nourries entre autres par Uranus (les réseaux sociaux, les technologies de communications), pourraient prendre une dimension de plus en plus internationale (Uranus).

- Les conséquences de ces configurations très tendues se feront sans doute plus visibles durant l’été (passage de Mars sur Saturne) et ensuite dès octobre, puis dans les années suivantes, lorsque Saturne, qui agit comme un frein pour le moment, laissera le champ libre au carré Uranus/Pluton, ce qui fouettera l’égoïsme, les ambitions personnelles, les quêtes d’enrichissements et les jouissances individuelles au dépend du bien commun. Neptune qui se prépare doucement à rentrer chez lui dans les Poissons (entre 2011 et 2012), symbolisera la souffrance des moins bien lotis, mais aussi, espérons le, plus de compassion.

MARS

Le dieu de la guerre qui stationne en Lion jusqu’en juin menace par ses aspects tendus, particulièrement au cours de l’été lorsqu’il rejoindra Saturne, de jeter de l’huile sur le feu : sa nature active, belliqueuse, enflamme le désir et pousse à l’action, au combat, à l’agressivité. Si ces désirs se heurtent aux obstacles dressés par Saturne, les situations se bloquent, se durcissent et engendrent ressentiments, haines, frustrations, révoltes et violences.

- Du 16 octobre 2009 au 7 juin 2010, à cause de sa longue rétrogradation, Mars se promène en Lion. Comme je l’indiquais (voir : 2010 astrométéo 2010 (1) Uranus, Saturne, Pluton, Jupiter ainsi que Identité nationale et identité astrale) ce long passage menace particulièrement les nations et les individus marqués par les signes fixes (Taureau, Lion, Scorpion, Verseau).
Mars, qui symbolise le courage, la force et l’action, a le don, lorsqu’il est négatif, de rendre l’être humain brutal et insensible, impulsif, incapable de se plier aux dictats des circonstances ou de l’intelligence, prêt à tout pour réaliser ses désirs. L’un de ses attributs (par ailleurs un de ses satellites) est Phobos, c’est-à-dire la crainte, la peur qui est mère de la compétition, de la comparaison et de la violence.
Ainsi nations et individus concernés risquent fort de se durcir plus qu’à l’habitude, de tenter d’imposer leurs lois et leurs désirs à d’autres plus faibles, surtout si leur Saturne de naissance se trouve également dans un de ces signes. Le sommet de Copenhague (voir Sommet de Copenhague, Mercure, Saturne, Pluton et les autres) en fut un bel exemple : les nations championnes de la pollution, entre autres la Chine et les USA, ont imposées leur léthargie à la planète entière. Les USA sont Gémeaux/LION et la Chine Balance/VERSEAU). Rappelons nous que les problèmes causés par Mars se résolvent normalement grâce aux services que les plus forts rendent aux plus faibles.

- Heureusement, la configuration Saturne/Uranus/Pluton n’est pas touchée par Mars pendant cette période de rétrogradation. Mars s’avance jusqu’au 19° du Lion avant de rétrograder, et n’atteint pas l’opposition à Jupiter/Neptune.

- Cette opposition se produit de la fin du mois de mai à la mi-juin. Paranoïa, peurs diverses et agressivité (Mars/Neptune) ainsi que colère et nécessité d’action (Mars/Jupiter), sont alors à l’ordre du jour. C’est un passage rapide (3 semaines à partir du 25 mai environ), car Mars prend de la vitesse après sa rétrogradation, mais les rassemblements et les foules diverses (Neptune) peuvent s’en ressentir. Il en est de même pour les individus, cela dépendant des particularités de leurs thèmes astraux.

- Vers le 23 juillet jusqu’au 10/12 août, l’astre rouge rejoint Saturne, au moment où celui-ci achève sa rétrogradation en Vierge. Mars entre alors, comme Saturne, en opposition à Jupiter et Uranus et se place au carré de Pluton, son transit le plus dangereux.
Ce passage chargé de violences, de brutalités, de ressentiments et de frustrations, implique des risques accrus de terrorisme, d’accidents, de violences, d’incendies, de conflits, qu’ils soient vécus personnellement (intérieurement), entre individus, entre des groupes d’intérêts ou au pire entre des nations.

Pendant prés de trois semaines, Mars va brûler :
- Opposé à Uranus il enflamme les fanatiques, les révolutionnaires et les fervents de l’autorité. C’est une position idéale pour le déclenchement d’attentats, car les idées (Uranus) s’imposent grâce à la violence (Mars).
- Au carré de Pluton il engendre l’autodestruction (ce qui concerne de nos jours la planète entière), qu’il s’agisse de destruction de l’environnement, d’alcool, de médicaments ou de drogues, ou d’actions plus subtiles mais tout aussi dévastatrices. Il nourrit également la lutte pour le pouvoir qui reste le plus puissant des stupéfiants.
- Avec Saturne en conjonction cependant, il y a des possibilités d’enlisement et de nombreuses frustrations. C’est la figure archétypale du prisonnier plein de sève et d’ardeur (Mars), qui se cogne la tête contre les murs de sa cellule (Saturne). Après de fortes tensions l’éruption peut effectivement avoir lieu, grâce au soutien d’Uranus, lui-même nourrit par Jupiter, qui va à l’encontre du frein saturnien.
Il est également vrai enfin que Mars opposé à Jupiter est également gonflé dans ses effets, créant de la colère et de l’impulsivité. Mars dans ces conditions n’est évidemment pas le meilleur conseiller du monde : on risque par exemple de surseoir trop longtemps avant de prendre une décision importante, avant de se décider sur un coup de tête.
Ce passage menaçant de Mars tombe au cœur de l’été, ce qui est sans doute un bien pour l’hémisphère nord. Chacun d’entre nous devra se méfier de son propre Mars, c’est-à-dire de sa propre violence, car lorsqu’elle s’exprime dans des aspects collectifs très tendus, elle n’est jamais que la somme de ce que chaque individu ressent au fond de lui même et exprime en paroles et en actions. Ainsi c’est l’accumulation des frustrations, de la violence intérieure, des rancunes et des ressentiments, qui finit par déborder de façon collective et qui menace l’intégrité des populations les plus exposées (représentées par Neptune).

On n’oubliera pas que les signes cardinaux sont très impliqués avec Saturne (le 21 juillet) et Mars (le 29 juillet) en Balance, Uranus (le 28 mai) et Jupiter (le 6 juin) en Bélier, et Pluton en Capricorne).
Ces signes sont traditionnellement synonymes d'action et de concrétisation : on peut effectivement craindre des explosions et des bouleversements (avec Uranus et Jupiter en Bélier, on peut s’attendre à tout, surtout lors du passage de Mars en opposition).

Il est également possible que Saturne, le maître du temps, gèle les énergies. Dans ce cas les conditions existantes se dégraderont lentement ce qui générera craintes, angoisses et frustrations, tant chez les individus que dans la collectivité. Dès la fin septembre (quand Saturne cessera d’aspecter Jupiter, Uranus et Pluton), les conflits de toutes sortes feront leur apparition.

- Après ces semaines flamboyantes, Mars n’en a pas totalement terminé avec nous. Cependant il n’adresse plus autant d’aspects tendus en même temps.

- Il adresse un carré à Uranus et à Jupiter de la fin novembre jusqu’aux environs du 11 décembre.
- Il est au carré de Pluton du 6 au 22 décembre
- Il entre alors au carré de Saturne jusqu’au 5 janvier 2011.

Ainsi Mars sera difficile en fin d’année, toujours apte à enflammer les énergies guerrières et donc dangereux de la fin novembre à janvier 2011.
D’un autre coté il sera plus apte à l’action et moins prône à créer des frustrations qu’en été, excepté lors de son carré à Saturne.

Ces figures, aussi ardues soient-elles, devraient nous aider à comprendre qu’il est possible de changer le monde, mais uniquement en nous changeant nous-mêmes.
On ne peut guère compter sur les penseurs professionnels (Uranus et Saturne négatifs), les politiciens et autres dirigeants (Uranus et Pluton négatifs) et encore moins sur les puissances de l’argent (Pluton).
La présence de Jupiter aux cotés d’Uranus symbolise l’ouverture des esprits, c’est-à-dire la capacité de penser seul et intelligemment (Uranus positif), dans le cadre d’une vraie simplicité et d’une discipline non conflictuelle (Saturne positif).
C’est aussi le signe d’un éveil réel des masses (Neptune positif) à l’urgence du changement.
L’être humain reste maître de son destin, comme il l’a toujours été. Il s’agit d’utiliser correctement les outils qui nous sont proposés, l’intelligence entre autres symbolisée par Uranus, Saturne et Mercure pour se défaire de la peur, de l’ignorance et de la frustration responsables de la situation planétaire actuelle. Cela signifie apprendre à penser par nous-mêmes (Uranus positif), non pas poussés par le désir et la peur (Saturne/Pluton/Mars négatifs), ou encore l’obéissance et le conformisme (Neptune négatif), mais par la passion, la simplicité (Saturne) et l’intelligence (Mercure/Uranus).
On pourra alors compter sur Vénus, Jupiter et Neptune, les trois astres du cœur, pour développer l’entraide et la compassion, et nous faire retrouver le chemin de la beauté.
Dans ce contexte, Mars (le courage, la force) et Pluton (la science entre autres), sont indispensables à la conquête de la matière, non à des fins égoïstes, mais pour offrir à tous et à chacun une vie riche en espace, en confort et en liberté.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.