mardi, décembre 25, 2007

Cécilia Sarkozy

Née le 12/11/1957 à 23h55, Boulogne-Billancourt

Soleil Scorpion et Ascendant Lion, deux signes fixes, forts, puissants, dont l'alliance indique un caractère solaire et martien, noble et guerrier quoique tourmenté, d'autant que Mars est également en Scorpion, maître chez lui.
La clef du thème est à chercher chez ce Mars, le dieu de la guerre, maître du signe solaire, qui dans cette position transforme souvent la vie intérieure en champ de bataille. Il est conjoint à Neptune, une combinaison paranoïaque (cf. Centiloque n°49 : « Si Mars afflige Neptune, l’univers (Neptune) est une arme (Mars) dirigée contre moi » et en réaction, agressive.

Chez Cécilia, la peur tire sans doute son origine de problèmes d'enfance : la Lune est au carré de Mars, ce qui n'est jamais bon signe pour une femme, à cause des risques d'agression sexuelle, spécialement pendant l'enfance ou l'adolescence (on ne peut pas affirmer que cela se soit produit : l'astrologie n'est pas de la voyance et ne joue pas aux devinettes. Lors d'une interprétation en tête à tête, le traumatisme peut être évoqué, si une vraie confiance s'établit entre la cliente et l'astrologue, surtout dans un cas comme celui-ci, puisque la Lune en XII est associée au secret et au caché). En vieillissant, classiquement dans le cas d'un thème fort, cette figure produit un retournement, selon l'adage la meilleure défense c'est l'attaque.

Le Soleil en IV en Scorpion, maître de l'ascendant Lion, décrit une personne lumineuse de naissance, qui évolue dans un habitat ténébreux (le cœur, représenté par le Soleil, est malade, ce qui nécessitera une intervention : la maison IV symbolise la tombe). Le Soleil est aussi le père, (Uranus en XII au carré du Soleil).
Les ténèbres en question symbolisent donc la peur de la mort, mais aussi une partie de l'environnement familial et les anxiétés qui s'y attachent et qui influencent fortement son comportement (le Soleil, maître de l'ascendant, décide des attitudes et des comportements).
Ce même Soleil est au parallèle et au carré d'Uranus qui est en XII : l'opération chirurgicale peut-être, mais aussi une expérience, une révélation, un ou des événements soudains, bouleversants, inattendus, secrets, peut-être en relation avec le père, un personnage original et mystérieux qui transforment radicalement l'esprit et ses orientations.
On a vu que la Lune, domiciliée en Cancer, excellente dans le sens où elle féminise un thème Scorpion/Lion et lui permet de s’épanouir en tant que mère, est également en maison XII, ce qui implique à nouveau des affaires secrètes. Le secret, le caché sont des constantes dans ce thème (il y a ce que l'on cache aux autres et ce que les autres nous cachent, mais surtout ce que l'on se cache à soi-même).

Quoiqu'il en soit, le Milieu du Ciel en Taureau appartient à Vénus, et c'est chez cet astre en relation avec le charme et la séduction, qu'elle cherchera le salut. Ses meilleures arme sont vénusiennes. Vénus est en Capricorne, un signe où la planète de l’amour se révèle souvent ambitieuse: le charme et la beauté servent à s'élever d'une façon ou d'une autre (ce peut être intellectuellement, matériellement, socialement ou spirituellement). A partir de la V, la maison du plaisir, elle maîtrise la X, l'ascension sociale, parfaitement placée pour réussir, si l'atteinte d'une sécurité illusoire (la sécurité l'est obligatoirement) peut-être considérée comme un succès. Vénus, au demi-carré du Soleil (le père), montre une femme qui veut briller et séduire, qui se sert du charme comme une arme. Elle reste l'astre le mieux placé en ce qui concerne les aspects (favorable à Mars et Neptune, à Mercure, à Pluton et au Milieu du Ciel qui lui appartient). Elle prend plaisir à séduire et à manipuler. La maison VII, celle du mariage a deux maîtres : Saturne, qui représente un homme plus âgé, et Uranus en XII au carré du Soleil, qui représente Nicolas Sarkozy le Verseau, mais qui évoque aussi des coups de foudre, des affaires secrètes, des bouleversements dans la vie conjugale.

La personnalité complexe de Cécilia, ses décisions, ses orientations, ne peuvent être vraiment saisies qu'à travers le parallèle de déclinaison qui relie Mercure et Saturne, deux astres d'ailleurs presque conjoints : quoique brillant et non dépourvu de finesse (Mercure au trigone de la Lune), l'esprit manque de discernement, ce qui provoque de mauvais choix en général. Les motivations profondes (dominées par Neptune/Mars entre autres, c'est-à-dire la peur et l'insécurité) ne sont pas suffisamment acceptées ni comprises (on retrouve le même problème chez Nicolas Sarkozy).
C’est toute l’orientation de la pensée qui est concernée. Celle-ci part dans de mauvaises directions, provoque erreurs et mauvais choix, aigreur et méchanceté, cruauté même. De plus Mercure a non seulement des problèmes avec Saturne, mais il en a aussi avec Pluton, autre maître du Scorpion, avec lequel il est au carré, ce qui rend l'esprit manipulateur et calculateur.
Ainsi, poussée par l'impulsivité marsienne et un fort besoin d’indépendance uranienne, mais prisonnière de choix regrettables, Cécilia mène une double vie, une répondant à ses obligations bourgeoises et une autre cachée. Cela ne date sans doute pas de sa rencontre avec Nicolas. Elle risque pourtant de le payer cher, car le carré de Jupiter à la Lune en XII indique de gros risques de scandale.
Ce même carré fait craindre de mauvais placements financiers et décrit une personnalité encline au gaspillage. Le carré de Neptune à la Lune quand à lui, indique de possibles trahisons, tant de sa part que de celles de ses proches. On y lit aussi des habitudes secrètes, une double vie et la crainte d'être démasquée.
La Lune indique ainsi le prix à payer pour les mauvais choix, c'est-à-dire la recherche de la sécurité affective et matérielle, plutôt que la poursuite des idéaux représentés par le trigone de Saturne à Uranus, où l'on lit une vraie capacité à la réflexion profonde.
Il est vrai que le carré de Mars/Neptune à cette Lune en XII n'est pas facile. La Lune est la mémoire, toujours très puissante en Cancer et Cécilia n'a sans doute pas finie de se débattre avec un passé douloureux enfoui au fond d'elle-même.

Le poids des dissimulations et des secrets lourds à porter, ainsi que la crainte d'être exposée jouent un grand rôle dans sa vie. Voilà un karma qui n'est pas faible. Le divorce n’est pas forcément une mauvaise solution, quoiqu’un bon astrologue aurait pu lui conseiller d'attendre une année de plus (ou de le faire il y a bien longtemps). En effet, Saturne est au carré exact de son Mercure et le restera jusqu’en été 2008. Cette figure (active depuis septembre 2007), interdit une bonne communication et fait faire, comme d’habitude, de mauvais choix. Comme Saturne est aussi au trigone de son Vénus, il est possible que Cécilia poursuive un rêve d'amour, qui existe depuis un long moment, mais Nicolas la laissera-t-il faire? Après tout, nous avons affaire à deux Mercure/Saturne, des gens qui peuvent être s’il le faut foncièrement mal intentionnés et qui ne se feront pas de cadeaux.

Enfin, n’est-il pas remarquable que la Lune de Cécilia soit conjointe à Procyon, cette remarquable étoile fixe (de nature Mercure/Mars), également conjointe à l’Uranus de Nicolas ? On sait que les étoiles fixes boostent la destinée, mais avec elles rien n’est jamais totalement gagné, on peut facilement tomber du piédestal où elles nous propulsent.

Prochains messages, la pleine Lune en Cancer, puis ce que les astres (et particulièrement Neptune) réservent à Nicolas Sarkozy.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.