samedi, janvier 02, 2021

Une bonne et intelligente année 2021

Si le changement d’année astrologique s’est déroulé au solstice d’hiver (1), il faut sacrifier aux traditions sociales et nous souhaiter une excellente année 2021, sans douter que la pensée possède un vrai pouvoir de matérialisation : santé, prospérité, amour, sérénité, joie de vivre à chacune et à chacun !

Maintenant nous ne sommes pas des individus isolés, poursuivant nos destinées disparates sans liens les uns avec les autres. Bien au contraire, nous sommes un organisme constitué de milliards d'êtres humains. Nous sommes l’humanité, nous sommes la conscience collective et la destinée du monde est entre nos mains. Ainsi, alors que nous souhaitons la bonne année à nos amis, à nos familles, à nos connaissances, si nous sommes réellement sincères et désirons qu’ils affectent la réalité, il nous faut avant tout adresser nos voeux à la Terre, aux animaux et à tous les êtres vivants et en définitive à l’humanité entière, sans distinction de sexe, de couleur, de tradition ou de croyance. 

Souhaitons-nous de libérer nos coeurs et nos esprits des craintes qui y règnent en maîtresses implacables depuis des millénaires, permettant à l’égoïsme, à la violence, à l’étroitesse mentale et à l’ignorance de poursuivre leurs ravages. Souhaitons-nous non la joie et l’amour, mais de comprendre pourquoi ils se font si rares, alors que la froideur et l’indifférence à la souffrance sont devenues la norme. 

Et surtout n’attendons pas de la géométrie céleste qu’elle décide pour nous: avant de se lire dans les circonstances fastes ou adverses de nos existences (périodes et atmosphères traversées, rencontres remarquables, synchronicités diverses, accidents …), elle indique d'abord des portails à emprunter au coeur de nos consciences, des voies d'accès menant aux fondations de la vie et de la mort et à une approche sérieuse du sens profond et mystérieux de nos êtres. 

Uranus et Saturne au carré (2) De la mi-février à la mi-juin 2020, puis de la mi-décembre 2020 à début mars 2022. Enfin de la fin juin 2022 à début janvier 2023 

Carré exact Saturne-Uranus, le 17 février 2021 à 20H08
(calculé pour Paris, France)

En Taureau depuis bientôt deux ans, le révolutionnaire Uranus incite fortement à une prise de conscience écologique mondiale, ainsi qu’à un développement accru de l’éco-féminisme, sans signifier pour autant que les progrès cruciaux à notre avenir se font seul. 
Si l’intelligence est encouragée à aborder les problèmes fondamentaux qui sont les nôtres, la fonction la plus importante de cet astre est de nous aider à ne plus séparer compréhension et action. 

Comprendre vraiment, totalement, c’est agir. 

Qu'il s'agisse de la façon dont nous traitons les animaux et l'ensemble de la nature, ou nos proches, ou nos collègues de travail mais aussi de parfaits étrangers, qu'il s'agisse de nos de choix de vie, de nos comportements, de notre alimentation, de nos addictions, de nos compulsions ou autres problèmes qui empoisonnent nos esprits et le monde par la même occasion, lorsque la compréhension est partielle, l’action est toujours remise à un futur indéterminé. On se dit je vais essayer, je le ferai bientôt et bien sûr pendant ce temps-là le problème se perpétue à grande vitesse. 

Lorsque la prise de conscience est incomplète - c’est-à-dire principalement cérébrale et un peu émotionnelle, c’est-à-dire sentimentale mais fragmentaire, inachevée, elle est incapable de se concrétiser en action. Et c’est ainsi que va le monde actuellement : des milliards d’entre nous sont conscients du réchauffement climatique, des océans de plastique, des sécheresses et des inondations, du matérialisme forcené, du sexisme, du racisme, de l’exploitation des enfants et des populations démunies, des libertés partout bafouées et des brutalités innommables - la liste est sans fin - mais nous n’agissons pas. 

Saturne au carré d’Uranus décrit ce problème sous forme d’équation astrologique, car l’astre de la réflexion profonde, de la patience et de la détermination (Saturne) est également lié à la quête de la sécurité psychologique. Ainsi l’année 2021 voit deux tendances contradictoires, celle de la révolution audacieuse (Uranus) et celle des habitudes sécuritaires (Saturne) s’affronter de plein fouet. 

La résolution de ce problème nous appartient : comprendre entre autre que la sécurité n’existe pas et que sa quête permanente est non seulement destructrice mais génère une insécurité majeure. Comprendre que nous n’avons pas besoin de temps (Saturne) pour changer. Que la compréhension véritable, qui est la perception directe de la vérité (Uranus) est dans l’ici et le maintenant. Les deux astres peuvent alors travailler ensemble, les deux maîtres du Verseau, par le biais de ce même carré, alliant structuration et travail patient (Saturne) à l’audace et à la révolution intérieure permanente (Uranus). 

Sans doute est-ce ce que nous avons à souhaiter de mieux pour cette année 2021.

Début du Kala Sarpa Yoga le 10 janvier 2021 à 21H16
(calculé pour Paris, France) 

Le Kala Sarpa Yoga

Associé à l’ensemble des astres « confinés » d’un même coté de l’axe des noeuds lunaires, cette configuration particulière, dont il fut question dans divers articles publié sur ce blog l’an dernier (3), n’est pas terminée. De nouveaux épisodes se mettent en place dès ce 10 janvier 2021 (4). Elle signifie entre autres que les consciences individuelles - nous - sont affectées par les circonstances collectives et que notre libre arbitre est au plus bas. Nos projets sont à l’arrêt, beaucoup de nos activités extérieures au repos forcé. 

Mais « le temps du Serpent » est aussi celui des mues, des mutations, des prises de conscience. Il sert à explorer le sens de la vie qui se situe bien au-delà des plaisirs éphémères - mais néanmoins cruciaux. Nul besoin de se référer à l’astrologie pour savoir que nous traversons une période historique : l’année 2021 est la prolongation de 2020 dont nous subissons les conséquences - crise sanitaire et économique - sans oublier que 2020 fut elle-même la conséquence de configurations majeures vécues en 2019 et liées à l’apparition de la pandémie en Chine (5). 


Bonne année 2021

Sans être indûment optimiste, les temps ne s’y prêtent pas du tout, les perpectives d’ensemble vont vers l’éclaircie, ne serait-ce que parce que Saturne a quitté Pluton : des prises de consciences, des transformations profondes ont eu lieu, parfois ou même souvent dans la douleur. Si, comme il vient d’être écrit, nous subissons les conséquences de l’an dernier, la géométrie céleste apparaît se détendre à partir de la mi-février, nous permettant d’être plus à même d'avancer dans la bonne direction, à condition que nous prenions nos responsabilités. 

Souhaitons-nous ainsi de comprendre l’urgence absolue de notre situation, c’est-à-dire d’entrer pleinement dans l’action. 

___________________________________________ 

(1) Cf. :  Jupiter et Saturne en Verseau : pour une révolution de la conscience

(2) Pour les détails concernant le carré Uranus-Saturne, lire : Saturne en Verseau, mode d’emploi

(3) Cf. : Mars et le temps du Serpent -  Saturne en Verseau, confinement et réflexion sérieuse  - La genèse astrale du Covid-19 - 

(4) Voici les dates pour 2021 dans l'axe nodal Gémeaux-Sagittaire cette fois : du 10 au 24 janvier - du 6 au 20 février - du 5 au 19 mars. Mars se conjoint à Rahu puis le dépasse le 28 mars 2021, mettant fin à ce KSY. La configuration se reproduira en décembre 2021, puis en janvier, février, mars et avril 2022, avant de se reformer à nouveau en 2036.

(5) Cf.: Ketu, Saturne et Pluton en Capricorne, une bataille décisive - article disponible en anglais sur le site de la C*I*A : A crucial gathering: Ketu, Saturn and Pluto in Capricorn


samedi, décembre 12, 2020

Jupiter et Saturne en Verseau : pour une révolution de la conscience


« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » 
Gramsci, Cahiers de prison

Extrêmement riche en évènements majeurs (1), cette année 2020 nous en offre un dernier de taille :  la conjonction exacte de Jupiter et de Saturne qui ne se produit qu’une fois tous les 20 ans, d’une importance majeure pour l’humanité toute entière. Cette année n'étant décidément pas comme les autres, non seulement les deux astres se conjoignent le jour du solstice d’hiver, mais observés de la terre, ils apparaîtront extrêmement rapprochés l’un de l’autre comme ça n’était pas arrivé depuis le 16 juillet 1623 (2). Il s’agit donc bien d’une conjonction exceptionnelle. 

L’astrologie consiste à donner du sens à la géométrie céleste, à observer et à traduire en signification ce que nous voyons. L’adepte ou l’astrologue contemporain est trop souvent prisonnier de ses écrans ou de ses éphémérides. Si vous le pouvez, la météo et le taux de pollution lumineuse en décideront, tentez d’assister au spectacle car la pratique astrologique se nourrit d’une intimité avec la réalité tangible des astres. 

Conjonction exacte Jupiter-Saturne - le 21 12 2020 à 19H19 (calculée pour Paris, France). 

La proximité céleste

Cette proximité des deux astres est-elle importante? Sans aucun doute si l’on ne considère pas les astres comme de simples symboles alors que leurs situations, leurs courses célestes et leurs interactions constituent la fondation de l’astrologie. 

La perpective matérialiste n’y verra que des sphères de matière que l’univers a engendré par milliards de milliards, ignorant superbement la géométrie unique et signifiante de notre système solaire. Ignorant aussi que les astres qui le composent, structurent et orientent notre psychisme. Pour le dire autrement, si l’on sait que sans la Lune pour stabiliser la Terre, les formes de vies complexes n’auraient jamais vu le jour, il y a de fortes chances pour que sans les planètes notre psychisme sophistiqué n’ait jamais éclos.

Observons le ciel comme le faisaient les anciens quelles qu’aient été leurs nations ou leurs cultures: la proximité de Jupiter et de Saturne leur serait apparue comme un signe majeur dont il faut trouver la clef, les plus sages d’entre eux sachant que l’important n’est pas quels évènements cette conjonction pourrait signifier, mais bien les portes qu’elle nous ouvre. 

La conjonction

Les deux astres qui peinent à se mélanger, mais se complètent parfaitement dans la matérialité de nos existences par les principes souvent opposés qu’ils représentent, s’associent intimement. Attention à toute lecture simpliste : justement nommé « la grande bénéfique » tant il apporte de bienfaits, Jupiter s’associe pourtant au gaspillage, à l’ostentation, au jugement, à la hiérarchie et au contentement égoïste. Quoique surnommé « la grande maléfique » à cause de sa présence remarquée au coeur de nombre de nos soucis, Saturne insuffle la patience, la détermination, la sérénité et la sagesse et en définitive se rend indispensable à toute grande réalisation. 

Il nous faut ainsi, dans le coeur de nos consciences, profiter de cette conjonction pour allier dans un même mouvement la compassion (Jupiter) et la rigueur (Saturne), l’inspiration (Jupiter) et la structure (Saturne), le sens de la justice (Jupiter) et la vertu (Saturne), l’aspiration à la vastitude (Jupiter) et l’enracinement intérieur (Saturne), l’expansion (Jupiter) et la concentration (Saturne), l’abstraction du philosophe (Jupiter) et la simplicité du sage (Saturne).

Le terrain : le Verseau

Que la conjonction ait lieu au tout début du Verseau n’est pas anodin. Il s’agit selon le terme traditionnel d’une grande mutation : la mécanique céleste veut que tous les deux siècles environ, les conjonctions Jupiter-Saturne changent d’éléments comme c’est le cas cette fois-ci. Nous passons ainsi de l’élément Terre à l’élément Air (3) et cela pour les prochains deux cent ans environ. N’y voyons pas pour autant, comme on l’entend parfois, le début tant attendu d’une ère du Verseau qui mettrait fin à nos maux. Les intervalles entre les ères se chevauchent pendant des siècles; la transition commencée vers le milieu du XVIIIe siècle se poursuit jusqu’au milieu du XXIIe. 

Pourtant les énergies Verseau poussent effectivement aux grandes transformations, économiques, politiques, sociales, scientifiques et spirituelles comme nous le réalisons depuis longtemps, quoique les résistances soient énormes. Egaré dans son voyage entre la naissance et la mort l’humain s’accroche de toutes ses forces au passé pensant y trouver une forme de sécurité: ainsi les traditions, les habitudes séculaires, les croyances héréditaires, les dogmes et les nombreux conditionnements qui emprisonnent nos consciences (sexisme, racisme, nationalisme, …) ont la peau dure. 

Les deux prochaines décennies - soit le champ d’action de cette conjonction particulière - verront ces résistances se fissurer de plus en plus, mais non sans réactions violentes, rejets, tentatives de durcissement et de retour en arrière, car la poursuite de l’intérêt personnel, la crainte du changement et la recherche de la sécurité - qui rappelons-le n’existe pas (4) -  sont ancrés dans la conscience collective. Peut-on se débarrasser en quelques années du poids de ce passé millénaire ? Comme nous allons en parler avec Uranus - maître du Verseau aux côtés de Saturne - la capacité de comprendre et d’agir rapidement, voire instantanément, appartient aux temps nouveaux, ce qui est un point crucial car nous sommes en situation d’urgence absolue.  

Promesses …. et mises en garde

Vivre, ressentir, accompagner correctement (idéalement) cette conjonction en Verseau c’est réussir cette mutation psychique, c’est-à-dire permettre au mental collectif d’équilibrer l’inspiration bienveillante (Jupiter) et la réflexion profonde (Saturne) afin de s’attaquer sérieusement aux conditionnements, aux habitudes nocives, à l’étroitesse mentale et aux craintes diverses qui ont matérialisé ce monde d’une brutalité inouïe dans lequel nous vivons. 

Maintenant les deux astres ne sont pas seuls et notre psychisme complexe réagit à cette conjonction dans le cadre de la géométrie céleste toute entière. Tous les astres ainsi que les noeuds lunaires jouent leur mélodie particulière. En éclairant les facilités et les obstacles, la carte du ciel de la conjonction du 21 décembre 2020 nous permet de naviguer au mieux. 


Solstice d'hiver 2020 - le 21 décembre à 11h02 (calculé pour Paris, France)

Le solstice d’hiver: le Soleil, Pluton et les noeuds lunaires

Toujours important puisqu’il nous renseigne sur l’atmosphère des mois suivants, le solstice d’hiver, se produit huit heures et 17 minutes avant la conjonction. 

Les cartes du ciel sont quasiment similaires (on ne s’occupe pas de l’ascendant ni des maisons qui ne concernent que le lieu du calcul, Paris) car ce qui nous intéresse est la situation mondiale. La conjonction Saturne-Jupiter-Pluton nous a encore démontré l’impossibilité de nous retrancher dans notre petit coin du globe. Nous avons vu comment parti d’un marché chinois un virus a réussi à infecter toute la planète. 

Lors du solstice d’hiver le Soleil parvient au coeur de la nuit pour mourir puis revenir purifié. La symbolique de la renaissance est donc totalement d’actualité, mais malheureusement les aspects du Soleil rendent la purification difficile, puisqu’il est au parallèle de déclinaison des noeuds lunaires et de Pluton. Cette situation souligne la noirceur de la situation mondiale, la lumière solaire étant assombrie par les luttes souterraines pour le pouvoir (Pluton), les manoeuvres secrètes et l’insatisfaction (Rahu, le noeud nord). Mercure étant combuste (brûlé par le Soleil), les choix risquent de souffrir des éclipses mentales (les noeuds lunaires dissimulant la lumière intérieure ) et de la poursuite inconsidérée des intérêts personnels (Pluton) . 

La dynamique de l’attachement (Rahu) au moi, à nos désirs et à nos insatisfactions règne sur nos consciences. Ketu (le noeud sud) est censé inspirer le détachement, mais seulement à la lumière d’un éveil spirituel. Sinon, vu ici sa collusion avec Pluton, il renforce la nature compulsive tournée vers la puissance, la domination ou encore la recherche de l’immortalité du corps qui est un aspect majeur du transhumanisme. 

Jupiter et Saturne ouvrent ainsi un nouveau cycle au moment où les tendances mentales de l’humanité sont particulièrement obscures malgré de vrais désirs de renaissance. 

Le carré d’Uranus 

Ayant lieu au carré d’Uranus, le thème de la conjonction nous confirme ce conflit philosophique mondial dont notre avenir dépend (5). Idéalement la compassion et la justice (Jupiter), ainsi que la force mentale et la détermination (Saturne), nourrissent le processus révolutionnaire (Uranus). Les prises de consciences philosophiques et les transformations culturelles (Jupiter) favorisent les changement radicaux (Uranus) alors que Saturne, en créant des cadres de réflexions et des socles matériels indispensables à l’émergence d’une nouvelle société, structure et matérialise ces processus.

Mais Uranus est relié par carré, c’est-à-dire un aspect tendu, souvent conflictuel. Ainsi une vision moins idéale (plus réaliste) incite à croire que le processus révolutionnaire uranien se heurte aux rigides conditionnements idéologiques et religieux (Jupiter), ainsi qu’aux lourdes résistances psychologiques et bureaucratiques (Saturne). 

Attendons-nous donc à des progrès rapides et à des reculs frileux par alternance: Jupiter/Uranus créant parfois de grandes ouvertures et Saturne prenant le temps de la structuration tout en sclérosant parfois le processus. Ce n’est pas entièrement négatif, Jupiter et Uranus seuls pousseraient trop loin l’autoritarisme. Mais si Saturne apporte une tempérance indispensable, il représente aussi le manque d’audace et la frilosité hésitante. Uranus et Saturne sont les deux maîtres du Verseau, l’un va vers la transformation immédiate (Uranus), l’autre vers le changement patient (Saturne). Le tout est de les faire travailler ensemble. C’est une question de dosage, d’intelligence mais aussi d’amour, sans lequel rien ne peut être fait, d’où la fonction de Vénus.

Vénus ou la clef

Facilement portée à l'idéalisation, Vénus en Sagittaire crée un lien majeur entre les trois astres, d’abord par un parallèle de déclinaison à Jupiter et à Saturne, invoquant ainsi les raisons de l’amour, de l’affectif et du sens de la beauté. 

Maitresse du Taureau où se trouve Uranus, elle adresse à celui-ci un quinconce (150°) parfait (0°39’ d’orbe). Voilà qui nous parle d’éco-féminisme avec le pouvoir de la femme et de la féminité très souligné. L’on s’attend à ce que des femmes, ou des hommes plus féminins (moins machistes et plus protecteurs) prennent les rênes de nations puissantes capables d’altérer les penchants à la domination et à la destruction. Culturellement on s’attend aussi à ce que la liberté (Uranus) dans l’amour (Vénus) et l’amour dans la liberté, puissent renverser nombre de conditionnements étroits et sclérosants (couple, sexualité).  

Le lien de Vénus à Jupiter évoque la joie d’aimer et la créativité. Le lien de Vénus à Saturne met en exergue l’amour de la nature avec en toile de fond l’épanouissement d’un affectif profond et serein. Porté par ces énergies et malgré les résistances culturelles, Uranus favorise l’influence du féminin, plus naturellement conscient de l’importance de l’éducation et de la protection de la nature. L’accès aux études des filles (presque) partout dans le monde et l'indépendance économique des femmes, favorise une véritable égalité des sexes cruciale à notre avenir.   

Pluton et Mars, les trouble-fêtes

Jupiter et Saturne se conjoignent exactement au moment où les deux astres quittent Pluton, après une triple conjonction qui fut pour beaucoup dans la crise sanitaire, mais qui a joué son rôle par un énorme travail de remise en question. 

Pourtant Pluton n’en a pas fini de jouer les trouble fêtes: hormis qu'il obscurcit le Soleil du solstice et que ses liens avec les noeuds lunaires évoquent la puissance invaincue de nos obscurités profondes, Vénus dont on vient d’expliquer le rôle brillant,  est un peu assombrie par le demi-carré qu’elle lui adresse: la quête obsessionnelle du plaisir, la vénalité ou encore la superficialité des apparences est ainsi considérablement renforcée. L'affectif, la sensualité, l'art, le plaisir en sont parfois corrompus. 

Pluton - qui décidément ne nous lâche pas - est au carré partile (exact au degré près) de Mars qui n’en finit pas depuis le mois d’août de parcourir son domicile en Bélier. Cette configuration est propice à l’autodestruction, qui reste nous le savons, notre principal problème. Le désir de sensations intenses  (Pluton) liées au Soleil, aux noeuds lunaires ou à Vénus (combat et rivalité, domination, avidité et compulsions, passions violentes et brutales …) est fortement actif. Le coté positif de cette configuration est d’être propice à la libération de la peur, mais au risque de se transformer intérieurement en champ de bataille. 
 
Neptune, les noeuds lunaires et la Lune

Les noeuds lunaires sont plus que remarquables, non seulement par les parallèles dont nous avons parlé, au Soleil (obscurité et rédemption du héros solaire) et à Pluton (noirceurs de l’âme humaine liées à ses insatisfactions intrinsèques), mais surtout par leurs carrés à Neptune.

Les carrés des noeuds à Neptune sont extraordinairement importants, tant dans le cadre du solstice que de la conjonction Jupiter-Saturne, car ils affectent profondément la destinée collective des mois et des années à venir. 

Pourquoi? Parce que intimement lié au ressenti psycho-émotif des individus et de la collectivité, Neptune influe quotidiennement sur nos choix et nos orientations. Lié à l’empathie, à la souffrance et au désir de fusion et de communion, il nourrit les illusions et l’identification aux idéologies, aux croyances religieuses et à toutes les organisations soient-elles politiques, sociales ou culturelles. Il s’associe également au secret, au goût des mystères et à la trahison. 

Les noeuds lunaires quand à eux matérialisent la pensée et les émotions. Ils affectent nos destinées pour le meilleur ou pour le pire, par le biais de l’attachement, de l’anxiété, de l’insatisfaction ou encore de compulsions nocives. Pendant leurs transits au carré de Neptune, alors qu’ils ont fort à voir avec l’amoindrissement du libre arbitre - quand la destinée semble ne nous laisser aucun choix - le sentiment d’être trahi envahit les consciences, avec les conséquences populistes ou complotistes que cela implique. 

La télévision, les réseaux sociaux, la musique ou encore la littérature romanesque appartiennent à Neptune rendant son impact idéologique énorme. Uranien dans sa technologie, Internet est très propice au déploiement neptunien car il permet à chaque personne d’être - virtuellement - connectée à n’importe quelle autre sur la planète. Ainsi, la propagande et les manipulations usant de sentimentalité pervertie sont favorisées par ce carré en T des Noeuds à Neptune, astre qui joue un rôle vital dans la bataille des informations. 

Le fait que la Lune soit conjointe à Neptune (à 5°19) au moment du solstice et au parallèle de déclinaison (à 0°01’42’’!) lors de la conjonction, renforce encore son impact : Neptune représente le peuple, les anonymes, la conscience collective en souffrance, empathique et sentimentale. 

La Lune quant à elle représente la foule, le public et la mémoire des souffrances endurées depuis des siècles. Le besoin de changement est pressant, populaire, mais la Lune, également au carré de Mercure (désordre mental par une trop grande présence du passé), influencée par la propagande neptunienne (populisme) peine à aller dans la bonne direction. Enfin son carré au Soleil du solstice oppose les choix matériels pratiques à la réalisation des idéaux.   

Si la Lune, Neptune et les noeuds lunaires soulignent une conscience collective captive de nombreuses illusions, cette structure rend pourtant accessible un portail où elle pourrait s’engouffrer car il est grand ouvert. C’est même son sens premier. Il suffirait qu’une partie de l’humanité s’y faufile pour que beaucoup d’autres suivent car l’individu qui se transforme change l’humanité. Pénétrer ce portail nécessite de se secouer sérieusement, sans concession à la peur, à l’apitoiement sur soi, à la sentimentalité, à la recherche de la sécurité. Il s’agit de comprendre l’attachement et l’insatisfaction (Rahu) et de se détacher du moi (Ketu). Il s’agit de se libérer de la nocivité des mémoires figées (la Lune) et de la sentimentalité (Neptune). Il s’agit de s’éloigner des croyances organisées et des idéologies afin de repartir à neuf, ce qui est bien entendu une dynamique très Verseau. C’est loin d’être impossible, malgré de très nombreuses résistances, puisque comme nous l’avons vu Uranus-Jupiter-Saturne et Vénus travaillent en ce sens. 

Tou est encore possible

Jupiter et Saturne opèrent leur grande mutation en signes d’air, au moment où le Soleil atteint son solstice d’hiver. Le héros solaire (chaque être humain) est au plus bas dans sa course et dans sa quête, telle la barque de Rê traversant les fleuves souterrains. Les forces mauvaises (mentales, intérieures) cherchent à le tuer, à anéantir la création divine qui retournerait au néant des ténèbres, ce qui nous attend si nous ne réagissons pas. 

Être le héros solaire c’est se battre pour rendre vie à cette lumière intérieure de plus en plus faible, presque agonisante. Notre fonction première n’est pas d’être riche ou célèbre, ni de faire du bruit dans l’arène politique ou sur les réseaux sociaux. Le rôle primordial revient aux anonymes, à celles et à ceux qui accompagnent le Soleil dans les profondeurs obscures de leurs consciences pour y défier le dragon de la peur, pour oser affronter leurs propres ténèbres, là où naissent et se perpétuent les causes de nos malheurs. Chaque être humain est une part du psychisme collectif. Aussi simple et insignifiant soit-il, il a reçu en héritage le pouvoir changer la conscience de l’humanité. 

Tout est encore possible si le roi du ciel (Jupiter) et le seigneur du temps (Saturne) s’allient dans nos consciences comme ils se rejoignent le 21 décembre dans le signe révolutionnaire du Verseau. Pénétré de justice et de philosophie (Jupiter), porté par la force mentale, la patience et la détermination (Saturne) le héros solaire (nous) sait alors conquérir la liberté absolue (Uranus). Inspirés et portés par l’amour (Vénus), ces hérauts de l’intelligence cosmique nous conduisent au déploiement de la spiritualité du IIIe millénaire, privilégiant l’exploration libre et personnelle du sens de la vie dans le silence intérieur. Alors non seulement nous aurons une chance de retrouver « ce jardin qu’on appelait la terre », mais nos destinées personnelles - notre but et notre fonction - se réaliseront. 


_________________________________________________

En résumé l’année 2020 nous a offert : 
- La conjonction exacte Saturne-Pluton (12 janvier) - Les deux astres ne se sont pas quittés de toute l’année, séparation programmée pour la mi-décembre.
- Les conjonctions Jupiter-Pluton, exactes les 5 avril, 30 juin et 12 novembre - Les deux astres ne se quittent pas depuis la fin février 2020 et se séparent également à la mi-décembre.
- La triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton de la fin février à la mi-décembre 2020
- L’étrange assombrissement de Bételgeuse, automne 2019 et hiver 2020. Après un début de retour de son éclat au printemps,  nouvel obscurcissement remarqué au mois d’août.
- Le très long séjour de Vénus dans les Gémeaux, du 3 avril au 7 août 
- Le Kala Sarpa Yoga tous les astres du même coté de l’axe transversal des noeuds lunaires en intermittence (selon la position de la Lune) de fin février à fin mai. Cf. Astrométéo : Mars et le temps du Serpent 
- L’éclipse de Soleil à 0°21’ du Cancer, soit quelques heures après le solstice d’été - Cf. Solstice éclipsé et mise à jour de la pensée
- Le très long transit de Mars dans son domicile en Bélier (du 28 juin 2020 au 6 janvier 2021) 
- Les carrés de Mars à la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton cf. Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste et  Les promesses tenues de Mars

(2) La conjonction du 16 juillet 1623 eut lieu à 06°35 du Lion (signe opposé au Verseau). Sinon, pour une telle proximité visuelle il faut remonter au 5 mars 1226, quand les deux planètes se rencontrèrent à 02°58 du Verseau - une grande mutation puisqu’il y a changement d’élément: cette conjonction de 2020 est ainsi très reliée à celle de 1226. L’époque était fort troublée d’autant qu'au moment de la conjonction Mars adressait un carré à Jupiter et Saturne à partir du Scorpion. Notons entre autres les grandes conquêtes Mongoles initiées par Gengis Khan qui meurt l’année suivante (1227), des conflits entre Musulmans et Chrétiens et la croisade des Albigeois (intervention royale). 

(3) En 1981, la conjonction eut lieu exceptionnellement en Balance, un signe d'air. Le principe de la grande mutation est correct, mais bien plus irrégulier que le croyaient les anciens à l'origine de ce concept.

(4) Initiation à la guerre intérieure - La sécurité n’existe pas - Bernard Duchatelle

(5) Pour une interprétation détaillée des carrés Uranus/Saturne, cf. Saturne en Verseau mode d’emploi 






samedi, octobre 31, 2020

Les promesses tenues de Mars


Alors que la crise sanitaire est de retour avec une vengeance et son cortège croissant de problèmes économiques et sociaux, l’on réalise que Mars, au carré de Jupiter, de Saturne et de Pluton jusqu'en janvier et février 2021 (1) tient malheureusement ses promesses. Nous sommes au coeur de la zone brûlante, dangereuse annoncée dans cet article publié le 25 juillet dernier sur ce blog : Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste  

En voici un extrait

Le dieu de la guerre - traduisez par l’énergie conflictuelle inscrite en chacun d’entre nous - se heurte de plein fouet à Jupiter, occasionnant des bouillonnements de colères, tant intérieures que domestiques et des amplifications des combats contre les injustices, le tout s’accompagnant d’une démultiplication de la violence. Poursuivant sa course il fait de même avec Pluton, astre lié à l’intérêt personnel, à l’obscurité mentale parfois malveillante, à l’obsession du pouvoir et de la jouissance, le carré se traduisant par des énergies autodestructrices et des craintes instinctives accrues. Quand à son carré à Saturne, il figure une tension extrême, le désir (Mars et Pluton) étant empêché par l’obstacle : l’action libératrice peine à se manifester quand elle ne s’embourbe pas, occasionnant des griefs, des durcissements, des circonstances adverses et des frustrations, jusqu’à d’éventuelles explosions provoquées ici par Mars, Jupiter et Pluton, sans compter les transits des autres astres qui ne manquent pas.

Des faits précis

D’évidence l’astre rouge imbibe notre quotidien : les incendies quoique l’on en parle moins se perpétuent au Brésil et pas seulement en Amazonie. La Californie et le Colorado ont récemment vécu des incendies géants. De superbes vallées des Alpes du sud ont été dévastées par la tempête Alex alors que la Lune conjointe à Mars transitait au carré de Jupiter/Saturne/Pluton. La violence est partout maîtresse du terrain et la diplomatie semble impuissante. Un conflit armé oppose l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur un fond de rivalité Russo-Turque. Au Nigéria les autorités répriment les manifestations contre les violences policières en tirant à balles réelles sur la foule. Le dieu de la guerre étend son pouvoir à la terre entière, frappant comme prévu de ses carrés à Pluton (brutalité des puissants, autodestruction, esprits transformés en champ de bataille), à Jupiter (amplification de l’agressivité, colères, révoltes et répressions) et à Saturne (durcissement du réel, circonstances adverses, frustrations).

Ces derniers jours Mars s’enflamme littéralement alors que Jupiter amplifie tout ce qu’il touche. Ainsi la frustration (Mars/Saturne), la colère (Mars/Jupiter), la destruction (Mars/Pluton), la guerre intérieure (Saturne/Pluton) infectent l’ensemble des rapports humains, nourrissant de nombreuses formes de violence.

Pour relier ces configurations à des faits concrets, examinons rapidement trois évènements récents, tragiques et spectaculaires, dont les liens avec Mars sont très précisément soulignés. 


Beyrouth, Liban, seconde explosion, le 4 août 2020 à 18h08 (HL)
Beyrouth 

Il  a déjà été question de l'explosion qui a dévasté Beyrouth dans L’astrologie, la science et la notion de sens, article dans lequel vous trouverez les détails de la configuration. Rappelons seulement qu’au moment de l’explosion Mars se trouvait à 19°46 du Bélier, au carré très exact de Jupiter à 19°44 du Capricorne, lui-même exactement au lever, c’est-à-dire littéralement collé à l’ascendant à 19°15 du Capricorne. 

Des résidents de Beyrouth témoignent que dix années de guerre ont fait moins de ravages que cette explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium (204 morts, 6 500 blessés, des milliards d'euros de dégâts).

 

Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre à 17h15

Samuel Paty  

C’est le jour de la nouvelle Lune en Balance, qui aura lieu quelques heures plus tard en opposition à Mars, qu’a lieu l’assassinat du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre à 17h15. Au moment des faits la Lune est à 21°10 de la Balance et le Soleil à 23°42. Mars est alors à 20°14 du Bélier. Les trois astres sont bien évidemment au carré de la conjonction de Jupiter, Saturne et Pluton. Ajoutons que Neptune - dont nous parlerons plus loin - est en opposition à Vénus: la sentimentalité est confondue avec l’amour. Cette confusion nourrit son parallèle de déclinaison à Mars se traduisant par la violence (Mars) dans le cadre d’une identification (Neptune) à une croyance.  


La basilique Notre-Dame de Nice 

Lors du triple homicide à la Basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, le 29 octobre 2020 à 8h29 (2) Mars rétrograde à 16°52 du Bélier. Il est au carré de Jupiter à 20°40 du Capricorne et de Pluton à 22°38 du même signe. 

A 11°17 du Bélier, la Lune est conjointe à Mars. 

Comme pour le meurtre de Samuel Paty, la Lune semble faire office de déclencheur. Le parallèle de Mars à Neptune se poursuit, allant dans le même sens d’une violence (Mars) déclenchée par un attachement sentimental (Neptune) à une image et à une croyance.  


Conditionnements et mécanique planétaire

Nous remarquons que les transits lunaires agissent comme des détonateurs sur un Mars particulièrement explosif. Dans ces attentats à l’arme blanche (Mars), son carré à Jupiter (la justice) est particulièrement souligné: il signifie la colère, l’expansion de la violence et la brutalité d’assassins qui pensent défendre ou venger leur religion. Ils ignorent cependant que Jupiter (la justice) est conjoint à Pluton, impliquant l’intervention de puissances obscures liées au pouvoir et à l’argent, qui se tiennent tapies derrière les appels à la vengeance. Le sens de la justice (Jupiter) est ainsi dévoyé et instrumentalisé (Pluton).  

Plus encore, ils ignorent que la conjonction Saturne/Pluton les enserre dans l'étau vénéneux des interdits (Saturne) et des transgressions(Pluton), qui corrompt l’équilibre psychologique de millions d’êtres humains depuis la nuit des temps. 

Les noeuds lunaires et Neptune 

Ce rapide survol ne peut faire l’économie de l’axe des Noeuds lunaires au carré de Neptune (jusqu'au printemps 2021), astre dont nous avons vu l’importance.

Neptune est l’astre de la fusion et de la communion, tout autant que de l’illusion et de l’identification sentimentale à une idéologie. Cette identification est le ressort majeur des actes des fanatiques de tous bords facilement manipulés par leurs conditionnements et leurs croyances. A moins d'être solidement attaché à un socle constitué de réflexions profondes (Saturne), d’ordre et de raison (Mercure) et de liberté intérieure (Uranus), Neptune conduit les foules et les individus à être manipulés et instrumentalisées par des forces liées à la domination et au pouvoir. 

Associé aux manoeuvres secrètes et aux éclipses mentales, Rahu (le noeud lunaire nord) appartient à ces forces obscures. Ketu (le noeud lunaire sud) quant à lui, lorsque la conscience n’est pas pétrie d’intelligence et de spiritualité, favorise les comportements compulsifs. Ketu est lié au détachement du moi, à la simplicité et ainsi à une vraie voie spirituelle, mais seulement à condition qu’Uranus (la liberté) et Vénus (l’amour) entre autres influences soient passés par là. Sinon le coeur est sec, frustré et s’identifiant à une cause devient capable des pires méfaits, car la peur et l’attachement au moi (Rahu), à ses croyances et à ses conditionnements sont tout puissants. 

La sentimentalité est alors confondue avec l’amour et au nom d’une religion, d’une croyance, d'une idéologie quelconque, on sème la terreur et l'on assassine. Neptune est pourtant en essence l’astre qui nous montre que nous sommes toutes et tous liés. En ce moment les noeuds lunaires à son carré révèlent autant le chemin de l’obsession, de l’attachement, de l’anxiété et de la colère qui naissent de l’insatisfaction (Rahu), que celui du détachement et de l’élévation spirituelle (Ketu). 

Mars pour quelques mois encore

Les carrés de Mars à la conjonction Jupiter/Saturne/Pluton se poursuivent jusqu’en février 2021. La situation reste ainsi explosive, qu’il s’agisse de conflits armés, d’accidents, de catastrophes naturelles ou de violences domestiques que les confinements favorisent. Plus qu’à l’accoutumée méfions-nous des conduites à risques capables d'entrainer  des accidents divers, des coups, des coupures, des brûlures. Evitons la brutalité, l'agressivité et bien sûr, en ce temps de Covid une possible infection. 

En ce qui concerne les attentats, l’implication de Neptune renforce la dangerosité du moment, au moins jusqu’au premier décembre, date de la fin du parallèle de déclinaison Mars/Neptune.  

La violence, c’est-à-dire Mars mal employé parce que mal compris, parce que mal vécu, n’est jamais spirituelle. Le déploiement spirituel de Mars n’existe que dans le cadre du héros solaire, c’est-à-dire du guerrier intérieur qui fait face à ses craintes, qui affronte ses obscurités et devient ainsi un serviteur de l’humanité. 

Le Mars vengeur, sanglant, terriblement brutal que nous côtoyons actuellement, marque la défaite de l'être humain qui n’est plus que l’instrument de sombres forces qui travaillent à leur propres intérêts (Pluton), soumis qu’ils sont à la crainte (Saturne) et à l’insatisfaction (Rahu). 

Au mois de juillet (3) nous avons parlé de Mars et de l’action juste, un concept plus que jamais d’actualité : l’action juste est la manifestation d'une conscience intelligente qui n’est pas captive des pensées tourmentées, des mémoires figées, des conditionnements étroits, des craintes et des frustrations. L’action juste est l’expression de la liberté qui n’obéit à rien ni à personne. L’action juste fait de Mars un serviteur et un libérateur: il est crucial que nous le vivions ainsi afin d’éviter que sa magnifique mais parfois terrible  énergie ne se retourne contre nous comme c’est actuellement le cas. 

_____________________________________

(1) Malgré l'orbe parfois élargi entre Mars et Saturne, l’on peut considérer que Mars transite au carré des trois astres  jusque janvier et février 2021 car il y a translation de lumière. Les carrés sont ainsi effectifs (environ) jusqu’au 10 janvier 2021 pour Pluton, jusqu’au 3 février pour Saturne et jusqu’au18 février pour Jupiter. 

(2) Le terroriste pénètre dans l’église à 08h29. Il est grièvement blessé par la police à 08h57

(3) Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste  



mardi, septembre 22, 2020

L'équinoxe d'automne, Mercure et les tourments de la pensée

Les astronomes et les physiciens (astrophysique tant que physique quantique), ou encore les biologistes s’accordent sur le fait que l’univers semble avoir été “programmé” de façon extrêmement précise pour favoriser l’émergence de la vie et de la conscience (1). L’astrologie, qui démontre que la géométrie céleste s’associe à des significations concernant nos caractères et nos destinées, abonde évidemment en ce sens. 

Alors se demande-t-on obligatoirement, pourquoi ce miracle de l’existence tourne-t-il aussi mal? Pourquoi la conscience, qui nous permet d’aimer, de réfléchir, de contempler la course des astres dans un ciel merveilleux est-elle assombrie, souillée par les craintes, les insatisfactions, les frustrations et trop souvent la méchanceté et la cruauté? Pourquoi en définitive détruisons -nous le monde? La pensée, en grande partie constituée de mémoires pesantes et de préoccupations obsessionnelles est au coeur de ce problème. Bruyante, inconstante et conditionnée, elle pose un voile d’obscurité sur la conscience. Si nous voulons tenter de la comprendre et de la réformer, il faut nous intéresser à Mercure, le comment penser, d’autant que cette planète joue un rôle tout à fait particulier lors de cet équinoxe d’automne 2020.

Mercure moyeu de l’équinoxe d’automne 2020 

Équinoxe d’automne 2020 - Le 22 septembre 2020 à 15h31 Heure locale (calculé pour Paris, France)

L’équinoxe constitue l’un de ces repères  essentiel imposé dans le temps et dans l’espace par la géométrie céleste (2). Sa carte du ciel offre un instantané astrologique de l’état actuel du monde tel que perçu par la conscience collective. La situation des astres à ce moment précis montre ce à quoi nous pouvons nous attendre jusqu’au solstice d’hiver.  


S’il existe de multiples façons de déchiffrer un thème, la voie la plus directe passe par les aspects dominants (3), spécialement lorsque comme c’est le cas ici, les astres rapides s’imbriquent de façon précise dans la structure des astres lents, confrontant le psychisme collectif à de fortes tensions capables de se matérialiser  en évènements. Les aspects sont ici “spectaculaires” avec un carré en T mettant en scène la triple conjonction Saturne-Jupiter-Pluton : en opposition mutuelle, Mars et Mercure sont au carré de cette configuration qui domine nos cieux depuis de longs mois (4).  Nous traversons ainsi une période de grandes incertitudes et cet automne plus que jamais.

Par ses carrés (à Jupiter, Saturne et Pluton) et son opposition à Mars, Mercure, astre d’ordre et de communication pointe vers d’importantes complications, aux conséquences néfastes: nous parlons de propension aux mauvais choix et de durcissement mental (carré à Saturne), de cynisme et d’intérêt personnel tout-puissant (carré à Pluton), de confusion entre informations et connaissance (carré à Jupiter),  de discours haineux et de choix impulsifs (opposition à Mars). Ajoutons à cela le désordre mental causé par des mémoires figées brouillant la raison (demi-carré de Mercure à la Lune, elle-même au parallèle de déclinaison  de Saturne)

L'espoir vénusien 

Heureusement, Mercure au sextile de Vénus, s’associe à la fois directement et indirectement à deux sous-structures vénusiennes, qui insufflent quelques couleurs intenses et chaudes dans ce sombre tableau. 

La première est un Yod (5) dont Vénus (l’amour, la beauté) à 18°07 du Lion occupe le sommet. Elle le  construit avec Neptune (la fusion, l’empathie, la communion) à 19°15 R des Poissons et avec Jupiter (la justice, la philosophie, la compassion) à 17°33 du Capricorne. Cette configuration a capacité à adoucir un mental collectif querelleur et tourmenté: la présence du sens de la justice, de la compassion et de l’amour nourrissent nos espoirs.

La seconde configuration se joue entre Vénus et Uranus, astre d’intelligence et de révolution, qui s’allient dans un parallèle de déclinaison: le cœur, le sens de l’esthétique et la beauté goûtent ainsi à plus d’audace et de liberté malgré les restrictions ambiantes, avec de belles rencontres et des échanges étincelants et salutaires, loin des quêtes sécuritaires et des dépendances affectives. 

Attention cependant, pas d’angélisme car l’instrument mercurien de réflexion et de communication est utilisable à toutes les fins. Mercure reste le rusé dieu des voleurs et la moralité lui est inconnue. Pour celles et ceux désireux de l’utiliser en ce sens, Vénus, Jupiter et Neptune deviennent entre ses mains  de potentiels outils de manipulation mentale exercée par le biais de la sentimentalité. C’est la grande spécialité des politiciens, des journalistes à sensation ou des réseaux sociaux qui utilisent l’émotion, l’illusion et l’identification pour assoir leur pouvoir.

Les noeuds lunaires, Jupiter et Pluton

Au parallèle de déclinaison de Jupiter et de Pluton, les noeuds lunaires indiquent nombre de manoeuvres et de collusions secrètes à tous les niveaux de la société. Accompagnées, nourries par les noeuds lunaires vécus négativement (compulsion, quête sans fin des sensations, anxiété, attachement, insatisfaction individuelle et collective), les puissances financières (Jupiter-Pluton) ne connaissent pas de rivales. Neptune dans les poissons (l’identification, la sentimentalité, le cinéma, la télévision, les réseaux sociaux) est utilisé par les puissances financières, les  gouvernements corrompus et les maffias diverses (Jupiter-Pluton- Rahu) pour influencer la conscience collective. Celle-ci a vraiment fort à faire, confrontée à des informations de plus en plus déformées et mensongères, tant du coté des élites dirigeantes que des réseaux sociaux. Cela ne rassure pas pour les élections américaines du 3 novembre, tant pour l'intégrité du scrutin que pour les choix dictées par la peur. 

Saturne, Uranus et la Lune

Cette peur qui entraine la quête d’une sécurité qui n’existe pas est symbolisée par la Lune que nous avons vu au demi-carré de Mercure, mais qui est aussi au parallèle et au demi-carré exact de  Saturne. Ce n'est pas un bon aspect pour la santé publique et la situation sanitaire toujours pas réglée n'aide pas. La peur de la maladie pousse ainsi à chercher des boucs émissaires et génère des atmosphères sociales difficiles. Beaucoup sont effrayé(e)s, restent enfermé(e)s ou osent à peine sortir. Cet aspect se répercute également matériellement sur les plus démunis. Les restrictions, la pauvreté, la crise économique ne sont pas loin, touchant à des mémoires enfouies, à des traumatismes collectifs qu’il s’agisse d’épidémies ou de périodes de graves crises économiques. Il est cependant possible que le Soleil au quinconce de Mars, quoique agressif, offre un peu de bravoure et que son trigone à Saturne importe une dose de patience et de force mentale dont nous avons bien besoin.   

En ce qui concerne la Lune l’espoir naît d’Uranus encore, à son quinconce partile (exact), aspect qui vient indirectement en aide à Mercure: l’astre de la révolution et de l’intelligence aide à aller dans la bonne direction, qui consiste à comprendre les mécanismes profonds de la pensée afin de nous libérer de la peur, seul moyen de cesser d’être aussi destructeur. Uranus est en Taureau est lié à l’écologie et les réflexions qu’il génère vont dans le bon sens : même les climato-sceptiques se posent des questions sur les incendies qui ravagent ou ont ravagé les forêts d’Amérique, du Brésil et d’Australie par exemple. Enfin le parallèle d’Uranus à Vénus déjà évoqué renforce celle-ci dans sa quête d’amour, dans une philosophie qui parle d’élégance, de bien, de beau, de vrai. On peut espérer dans ces figures (Uranus-Lune et Uranus-Vénus) un accroissement du rôle des femmes qui ont démontré leur savoir-faire ces derniers mois. 

Mercure et le comment penser

L’on comprend, puisqu’il est fort question de prendre de bonnes décisions, qu’il faut nous interroger sur “le comment penser”, c'est-à-dire Mercure, qui représente l’ordre, la logique, la clarté et la rapidité des réflexions,  soit la structure de la pensée (quand la Lune est son contenu). 

Dans le schéma des Joies planétaires ci-dessus, récemment utilisé à propos de Mars (6), on remarque que Mercure est en Joie dans la première maison, à l’ascendant qui symbolise le gouvernail avec lequel nous nous dirigeons. Rappelons-nous que l’ascendant (avec son maître et ses aspects) permet ou non de réaliser les promesses d’un thème : il les détruit parfois à cause de comportements néfastes et de directions erronées, ce qui risque bien de nous arriver.

Certes toute la complexité du thème astral est à prendre en compte : si l’on fait de mauvais choix (si le pilote du navire est inadéquat), c’est bien parce que la rigidité, l’égoïsme et la peur (Saturne), le cynisme et l’intérêt personnel (Pluton), l’impulsivité et l’agressivité (Mars), les mémoires douloureuses (Lune, noeuds lunaires), la sentimentalité (Neptune) troublent notre raison (Mercure). 

Mal penser signifie ainsi ne pas reconnaître nos désirs secrets, ou refuser de les examiner. Ne pas conscientiser nos motivations profondes, c’est-à-dire nous mentir à nous-mêmes. Ne pas savoir nous observer objectivement et contempler nos failles sans nous juger pour autant. Mal penser c’est être captif de préjugés, du sexisme, du racisme, du nationalisme, de l’ensemble des conditionnements parfois si bien incrustés qu’ils semblent faire partie de nous. Mal penser implique un mental en désordre alors que Mercure représente l’ordre: non pas un ordre imposé par un système philosophique, idéologique ou religieux, mais un ordre cosmique, naturel, ce même ordre extraordinaire qui emplit l’univers, des atomes aux galaxies et qui a permis l’émergence de la vie et de la conscience.  

La bonne direction 

Très liée à la joie de vivre, Vénus, l’amour et la beauté désigne de par son Yod et sa connexion à Uranus (l’intelligence) la bonne direction, même si rien n’est simple. Saturne et Pluton soulignent le combat des interdits et des transgressions. L’égoïsme (Saturne) des puissants (Pluton) est à son comble. Mars oriente la pensée vers  la révolte ou la répression, selon le camp que l’on choisit ou qui nous a choisi. Et Mercure, notre pilote, n’a pas la main sûre du tout. Il manifeste parfaitement ce que nous vivons, menacés que nous sommes par un minuscule virus, bousculés par la crainte de la mort dans un monde désacralisé, désenchanté, dépouillé de ses racines spirituelles. Tout serait plus facile si nous possédions un vrai sens critique, mais ça n’est pas le cas du tout, d’où le triomphe des fake news, des usines à trolls, des vidéos mensongères qui surfent sur les craintes et les conditionnements.

En cet équinoxe automnal, Mercure nous enjoint  de redresser la barre afin de repartir dans la bonne direction : celle-ci consiste à retrouver le sens de la vie et du sacré. Cela passe par l’intelligence puisqu’il s’agit en définitive de comprendre les mécanismes subtils de la pensée, afin que libérée de la peur, devenue claire, limpide, ralentie et pourquoi pas parfois silencieuse, elle nous laisse avoir accès à nos véritables profondeurs.

Mercure rétrograde au carré de Saturne

Conclusion  en forme d’avertissement concret : il est essentiel de noter que jusqu’au 29 septembre, Mercure transite au carré de Saturne, amplifiant ainsi les risques de mauvais choix dont on a abondamment parlé. Cet aspect se reproduit du 26 octobre au 14 novembre. Il est fortement conseillé de ne  prendre aucune décision importante au cours de ces deux périodes. 

                                                                  *   *   *                                                              

(1)  "Les  constantes fondamentales de l'univers - des constantes qui ne sont prédites par aucune théorie - semblent toutes avoir été soigneusement choisies, souvent avec une grande précision, pour permettre l'existence de la vie et de la conscience”. Biocentrism (Robert Lanza, biologiste / Bob Sherman, astronome)  

« L’univers se trouve avoir, très exactement, les propriétés requises pour engendrer un être capable de conscience et d’intelligence »  Confrontations of cosmological Theories with Observations (Brandon Carter, astrophysicien)  

« La précision du réglage de certains paramètres est à couper le souffle »  Vertige du cosmos (Trinh Xuan Than, astrophysicien)

(2) L’entrée du Soleil en Balance correspond à l’intersection de l’écliptique (le sentier solaire) et de  l’équateur céleste. 

(3) Explication détaillée dans :  L’astrologie et la mécanique de la pensée - Interpréter à partir du centre - Les aspects dominants

(4) Cf. les différents articles sur cette conjonction  entre autres "responsable" de la pandémie Covid-19: Les astres au temps du Corona virus - La genèse astrale du Covid-19 - Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste

(5) Yod ou doigt de Dieu, soit un triangle isocèle de 60° de base aux cotés de 150°.

(6) Cf Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste




dimanche, septembre 06, 2020

L’astrologie, la science et la notion de sens



«  L’émotion la plus belle que nous pouvons éprouver est le sens du mystérieux. C’est cette émotion fondamentale qui est à la racine de tout art et science qui sont authentiques. Celui qui ne connaît pas cette émotion, qui ne possède plus le sens du merveilleux, est comme mort, telle une bougie éteinte … En ce sens, et seulement en ce sens, je suis profondément religieux. » Albert Einstein - Comment je vois le monde  

Le sens de la vie

Ces dernières années dans ma pratique d’astrologue, j’ai remarqué une sorte de mise en retrait des questions habituelles, quasi traditionnelles, à propos de l’argent, du travail, de la famille, de la santé et bien entendu de l’amour. Ou alors elles s’expriment dans un second temps. La demande qui revient maintenant de plus en plus souvent est à propos du sens de la vie : quel est le sens de ma vie? demande-t-on à l’astrologue ou mieux encore : comment puis-je donner un sens à ma vie? Quant à la notion de mission de vie, très à la mode, elle est beaucoup formulée. 

Il y a de quoi se réjouir car apporter des réponses à ces interrogations est sans doute ce que l’astrologie fait de mieux, spécialement dans un monde qui a perdu l’essentiel de sa magie et de son sens justement. Dans un monde astreignant, où l’on fait beaucoup la course pour remplir ses obligations, pour se plier aux horaires imposés, pour joindre les deux bouts. Dans un monde étouffant où l’on est captif de mécaniques implacables concernant l’emploi, le logement, les enfants, les tracasseries administratives, les transports chronophages et tout ce qui constitue l’existence de l’être humain lambda, où qu’il se trouve sur cette planète.  

L’astrologie est une dame ancienne : on ne dira pas vieille, car elle ne l’est pas. L’on peut comme elle compter des milliers d’années et ne pas être vieille, c’est-à-dire usée et fatiguée par l’accumulation des expériences. On peut être ancien et jeune, si l’on est en quête d’intelligence et de vérité, parce l’on reste intimement proche de ce que la vie nous demande. Et la vie nous demande de lui donner un sens.

La pratique astrologique et le lien du sens  

Apporter des réponses aux interrogations plus traditionnelles de l’astrologie reste cependant essentiel, car ces réponses sont ce que les vérifications mathématiques sont aux scientifiques : elles permettent de vérifier constamment que nous ne nous égarons pas dans la tentation du merveilleux. Que nos analogies ne sont pas des chimères illusoires. Il nous faut donc être quotidiennement à l’écoute et expérimenter. L’actualité, qui est un cadre inépuisable de synchronicités, nous offre souvent le meilleur des exercices.


Beyrouth, Liban, seconde explosion, le 4 août 2020 à 18h08 (HL)

Revenons au 4 août dernier par exemple, lorsque Beyrouth fut dévastée par l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium. Ce même jour, à peine quelques heures avant  la déflagration, avait lieu le carré exact de Mars (19°45 Bélier) à Jupiter (19°45 Capricorne), ce dernier étant conjoint à Pluton (23°16 Capricorne).  

Non seulement cette configuration est brutale et destructrice en elle-même, mais au moment même de 'l’accident', Jupiter est situé quasi exactement au lever (ascendant à 18°44 Capricorne) : coïncidence signifiante s’il en est, sachant que l’AS avance en moyenne de 01° toutes les quatre minutes. Et pour que le tableau soit encore plus précis, l’on remarque Uranus, l’astre explosif et bouleversant, à 10°38 Taureau, soit à grande  proximité du Fond du Ciel à 08°31 Taureau, l’angle associé au lieu de l'évènement. Il s’agit donc bien d’une de ces innombrables preuves par les faits, de la véracité des analogies astrologiques. 



Chadwick Boseman, le 29 novembre 1976 à Anderson, USA, Caroline du sud, calculé pour midi (heure de naissance inconnue)

L’actualité nous éclaire de même du point de vue de la destinée des individus : comme beaucoup d’astrologues je suppose, j’ai jeté un coup d’oeil sur le thème natal de Chadwick Boseman en apprenant son décès. Il s’agit de cet acteur Afro-américain devenu mondialement célèbre en incarnant Black Panther, le super-héros de couleur. Sachant que Chadwick Boseman, initiateur du geste culte Wakonda for ever, a marqué au fer rouge la conscience collective, ce ne fut pas du tout étonnant de trouver une conjonction d’Uranus (09°18 Scorpion) avec Rahu (03°05 Scorpion) dans son thème astral. Cette combinaison particulière est ainsi décrite dans mon ouvrage L’astrologie et la mécanique de la pensée  : « Dessein parfois réalisé d’ouvrir des portes, d’emprunter en premier certaines voies qui transforment la conscience collective. Volonté d’accomplir une mission, de vivre une destinée hors du commun ……. » . 
A noter que Barack Obama, qui montre la même configuration dans son thème, lui a ainsi rendu hommage : Chadwick était venu à la Maison Blanche afin de travailler avec des enfants, lorsqu'il incarnait Jackie Robinson. On pouvait dire au premier coup d'oeil qu'il était béni. Être jeune, doué et Noir; utiliser ce pouvoir pour leur donner des héros à admirer; le faire tout en souffrant, quelle belle utilisation de ses années.

Science et astrologie

Cette configuration dans le thème natal de l’acteur noir n’était pas étonnante parce que le sens est à l’astrologie ce que les mathématiques sont à la science. Les scientifiques font des prédictions en usant des mathématiques : c’est ainsi que Neptune fut découvert car les calculs concernant l’orbite d’Uranus ne tombaient pas juste, ce qui prouvait selon la théorie de la gravitation, que la course de la planète était perturbée par la présence d’un autre astre. Les mathématiques pointèrent vers le lieu de la perturbation et l’astronome Johann Galle pointa son télescope dans la direction indiquée pour y trouver Neptune.   

L’astrologie est similaire : le sens répertorié, connu, théorisé se doit d’être présent dans les configurations évènementielles ou psychologiques étudiées : l’explosion de Beyrouth se devait d’être lisible dans la carte du ciel, en conformité avec la théorie. En cas d’attentat terroriste on trouvera toujours une des combinaisons 'obligatoires', un noeud lunaire avec Mars ou Uranus par exemple (1). J’ai expérimenté ce principe en étudiant l’attentat de Sarajevo du 28 juin 1914. J’avais tenu le raisonnement suivant : sachant que beaucoup d’attentats aux répercussions gravissimes sont marqués par une conjonction Mars-Ketu, je me suis demandé lequel, au cours du XXe siècle avait eu les conséquences les plus graves? Celui de Sarajevo (l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand et de son épouse Sophie Chotek) qui déclencha la première guerre mondiale m’apparut comme le meilleur candidat. Les éphémérides confirmèrent immédiatement cette intuition, puisque au moment de l’attentat Mars, la Lune et Ketu sont conjoints au début du signe de la Vierge (Mars 01°17, la Lune 04°42 et Ketu 08°57 en Vierge).

Masse manquante et causalité manquante 

Cela nous amène à une comparaison interessante : les mathématiques indiquent aux scientifiques que seulement 5% du contenu de l’univers, pourtant riche en milliards de milliards d’étoiles (2) dont certaines sont des millions de fois plus massives que notre Soleil, nous est perceptible. Pour que les mathématiques fonctionnent il faut ajouter 95% à la masse de l’univers. D’où les concepts hypothétiques de matière noire et d’énergie sombre qui n’ont jamais été détectées.

Pour l’astrologie c’est le lien du sens qui est manquant. Le sens est présent, les configurations lui correspondent, mais jusqu’à maintenant nous sommes incapables de comprendre comment le tout fonctionne: L’astrologie est depuis ses débuts confrontée à ce problème : nous ne pouvons pas expliquer son processus de façon causale. La géométrie du ciel est chargée de significations évidente concernant nos caractères et nos destinées, mais le comment nous échappe.

Les études, les observations, les expériences menées par les astrologues du monde entier, quels que soient les systèmes employés, pointent vers l’existence d’une force, d’une énergie, d’un vecteur qui relie la nature et la géométrie des astres à la conscience, aux évènements et aux destinées individuelles et collectives, mais cet élément essentiel, qui établit un lien indiscuté entre les astres et le sens que nous en tirons, reste jusqu’à maintenant invisible et indétectable. (3)

Le sens nourriture de la conscience

Qu’il s’agisse de science, d’astrologie, de philosophie ou de spiritualité, l’essentiel réside dans une compréhension du sens de la vie, une des rares actions capables de nous sauver de la situation misérable dans laquelle nous sous sommes embourbés. Comme l’écrit l’astrophysicien Trinh Xuan Than « L’existence de la vie est extrêmement improbable et dépend d’un équilibre très précaire, d’un concours de circonstances extraordinaires (…) L’univers a été réglé de façon extrêmement concise pour l’apparition d’un observateur capable de se poser des questions sur l’univers qui l’a engendré. » (Vertige du cosmos) 

Il en est à fortiori de même pour notre système solaire qui semble avoir été « conçu » pour abriter la vie et permettre l’émergence de la conscience. Sa singularité est plus que remarquable. C’est peut-être un minuscule grain poussière face à l’infinité cosmique, mais la taille, un paramètre toujours relatif, ne fait rien à l’affaire. Le merveilleux arrangement des planètes, les éclipses, les noeuds lunaires, les innombrables synchronicités (4) nous démontrent sans cesse que nous vivons une aventure extraordinaire, sur une planète extraordinaire, dans un système solaire extraordinaire. 

Dans ce cadre l’astrologie insuffle du sens à la conscience : la conscience se nourrit de sens et la géométrie céleste en est une source inépuisable. L’astrologie ne prouve rien, ni l’existence de Dieu ou des dieux, ni l’immortalité de l’âme, mais elle nous dit clairement que ni la vie ni la conscience, ne sont des accidents. 

______________________________

(1) Consulter une courte liste des configurations de ces attentats dans la note 1 de Astro-météo : Mars et le temps du Serpent 

(2) Les dernières estimations parlent de 300 sextillions d’étoiles, soit 3 x 10 puissance 36, ou encore 1000 000 puissance 6, c’est à dire 1 suivi de 36 zéros!

(3) Les théories sont multiples : une sympathie avec l’âme cosmique d’un univers organique au sein duquel tout le vivant, astres, animaux et humains correspondent. Des astres considérés comme des dieux, ou encore habités par des puissances spirituelles. Il y a un siècle des astrologues définissait l’astrologie comme « la science des réactions aux vibrations planétaires», malgré le fait que ces vibrations n’aient jamais été détectées …  Les astrologues contemporains se sont tournés en masse vers les phénomènes de synchronicité : des coïncidences signifiantes font que par on ne sait quel miracle, les situations des astres et des angles correspondent aux traits de caractères et aux évènements étudiés. Il n’y aurait pas d’influences proprement dites, mais une forme de simultanéité. Certains chercheurs penchent pour des liens purement analogiques et il est beaucoup question de système solaire intérieur. D’autres encore défont les astres de leur corporéité pour n’y plus voir que des symboles existants au sein de notre inconscient.

Ma théorie personnelle est que le psychisme, tel que nous le connaissons est dès sa genèse «programmé » et structuré par la géométrie particulière du système solaire, celle-ci impliquant non seulement les planètes et les luminaires, mais également les noeuds lunaires et les éclipses. Le reste des nombreux corps célestes, les astéroïdes entre autres, correspondent sans doute au bruit de fond mental, spécifiquement les milliers de pensées (plus de 50 000 en moyenne) qui nous traversent quotidiennement la tête. 

(4) On trouvera dans L’astrologie et la mécanique de la pensée, 3 exemples distincts de faits synchrones qui démontrent que ceux-ci sont intrinsèquement associés à la géométrie céleste. 

samedi, juillet 25, 2020

Mars et ses carrés : inflammation, révolte et action juste


L’année 2020 inscrira sans doute son nom dans les livres d’histoire, à condition que celle-ci ne se termine pas abruptement comme celle des dinosaures, non à cause d’une météore géante mais par le fait de nos propres actions. Peut-être la nommera-t-on l’année de la pandémie, ou celle du grand confinement. Ou encore celle des avertissements que l’humanité n’a pas su interpréter, trop captive de ses conditionnements et de ses habitudes séculaires fondées sur la peur, l’ignorance, l’intérêt personnel et la compétition, la brutalité et le conflit. Quoiqu’il en soit, il est encore trop tôt pour se prononcer : nous ne sommes qu’en juillet et les mois qui viennent s’annoncent particulièrement tendus, placés qu’ils sont sous la férule de Mars. Et attention, sans être de la voyance, l’astrologie n’a pas sa pareille pour prévoir les amoncellements de nuages noirs zébrés d’éclairs, signes probables de grêles et de tempêtes dévastatrices. 

La situation est simple : la triple conjonction de Jupiter, Saturne et Pluton se poursuit depuis des mois. Rarissime et puissante, elle est entièrement liée à ce qui nous est arrivé, même si d’autres éléments ont concouru d’importance. Ainsi qu’expliqué dans La genèse astrale du Covid-19, le Kala Sarpa Yoga (1) par exemple, provoqué par les noeuds lunaires a rendu la situation extraordinaire, nous privant d’une grande partie de notre libre arbitre comme à chaque fois que de graves évènements  (guerres, révolutions, famines, épidémies, bouleversement climatiques …) affectent la collectivité. De telles situations spéciales s’inscrivent en lettres de feu dans la géométrie céleste. Comme si cela n’était pas suffisant, Mars au printemps se joignit aux 3 astres en Capricorne, créant de larges inflammations qui enfièvrent encore une bonne partie de la planète. L’été enfin a commencé sur une éclipse à 00°00 du Cancer, un évènement majeur en soi dont il fut question dans Solstice éclipsé et mise à jour de la pensée 

Et maintenant voilà Mars en Bélier pour de longs mois, en domicile et dans toute sa force, qui s’avance au carré de ces mêmes trois astres : en vérité il ne nous laissera pas en paix avant la fin février 2021 (voir le détail des transits en fin de cet article). 

Carré exact de Mars à Jupiter, calculé pour Paris France, le 4 août 2020 à 15h07 CET

Rapide diagnostic 

Le dieu de la guerre - traduisez par l’énergie conflictuelle inscrite en chacun d’entre nous - se heurte de plein fouet à Jupiter, occasionnant des bouillonnements de colères, tant intérieures que domestiques et des amplifications des combats contre les injustices, le tout s’accompagnant d’une démultiplication de la violence. Poursuivant sa course il fait de même avec Pluton, astre lié à l’intérêt personnel, à l’obscurité mentale parfois malveillante, à l’obsession du pouvoir et de la jouissance, le carré se traduisant par des énergies autodestructrices et des craintes instinctives accrues. Quand à son carré à Saturne, il figure une tension extrême, le désir (Mars et Pluton) étant empêché par l’obstacle : l’action libératrice peine à se manifester quand elle ne s’embourbe pas, occasionnant des griefs, des durcissements, des circonstances adverses et des frustrations, jusqu’à d’éventuelles explosions provoquées ici par Mars, Jupiter et Pluton, sans compter les transits des autres astres qui ne manqueront pas. 

Rien de facile, ce qui ne signifie pas qu’il faille baisser les bras et se laisser dévorer tout crû par ces énergies négatives. Au contraire, la réponse simple à apporter appartient pleinement à la sagesse astrologique puisqu’il s’agit de transformer le guerrier en serviteur.


La maison VI (le travail et la santé) et Mars 

La question de la santé reste bien entendu au coeur de nos préoccupations, la pandémie n’étant pas terminée et reprenant même du poil de la bête dans certains endroits. Simultanément et intimement liée à la crise sanitaire, une crise économique majeure semble inévitable, alors que le chômage explose à travers le monde.

Ainsi intéressons-nous à la maison VI, qui représente non seulement les ennuis de santé et celles et ceux dont le métier est de nous soigner (médecins, infirmier(e)s, aide-soignant(e)s, guérisseurs reconnus ou non par les systèmes en place), mais aussi l’ensemble de nos contraintes, comme le travail alimentaire, celui que l’on fait non par vocation ou par goût, mais parce qu’il faut payer le loyer, entretenir sa famille, acheter de quoi manger, se vêtir et ainsi de suite. La maison VI entretient des liens avec la domesticité, l’esclavage, les « inférieurs » hiérarchiques, les travaux pénibles qui échoient aux moins chanceux d’entre nous. 

LES JOIES PLANETAIRES
Pourtant la maison VI représente également le service au sens le plus noble du terme, ce qui lui offre sa signification spirituelle. 

Dans l’important classement des Joies planétaires (2) qui offre des dignités aux astres en maisons, Mars y brille en maître, parce qu’il est associé à la force, à l’action, au courage et à l’esprit chevaleresque. Dans cette maison, Mars le guerrier énergique vient en aide aux plus faibles. C’est la signification de la Joie de Mars en maison VI : sa capacité à transformer le guerrier en serviteur. 

Mars problème et solution

Ainsi Mars, représente à la fois cette énergie fiévreuse, instinctive, séparatrice, compétitive et brutale qui dévore l’humanité depuis la nuit des temps, comme il incarne la bravoure et l’héroïsme, qu’il s’agisse d’actions quotidiennes ou extraordinaires. Lié aux coups, aux fractures, aux inflammations, il représente le désir vital d’exister et de soumettre l’environnement (3) qui nous a permis de survivre tout en brutalisant aveuglement la planète. La brûlure des passions parfois incontrôlables lui revient, comme le sens de l’action, la capacité d’agir sur l’environnement, non pas dans un désir de pure domination, mais dans une optique d’aide, de service et de partage.

L’action juste

Mars s'annonce très menaçant. Il fut  intimement lié à la vague pandémique comme à la mort de George Floyd, tant du coté des violences policières que des débordements qui ont suivis. Mars conduit à la révolte, tout en étant l’arme de la répression.  

Comprendre, accepter, vivre la notion même de service a capacité à changer cela. Servir plutôt que de nous battre contre la terre, les forêts, les océans et les animaux,  plutôt que de considérer l’autre en rival ou en ennemi. On trouve d’ailleurs dans cette notion la signification de son exaltation dans le Capricorne, signe dans lequel Mars est censé être tempéré par Saturne qui y est en maîtrise.

Mais d’évidence ça n’est pas aussi simple : nous cédons sans cesse à Mars quand la colère ou la peur nous broient l’esprit et le cœur, quand les désirs de jouissance et les ambitions obsèdent nos pensées, quand l’irritation nous sort de nos gonds malgré nous et nous fâche avec nos proches ou nos amis, quand les habitudes ou les mœurs acquises nous font massacrer le vivant, comme si nous ne pouvions survivre sans détruire, exploiter, piller, tuer. 

Changer cela revient à cultiver la notion d’action juste, la seule qui mette en scène un Mars entièrement guidé par l’intelligence et ainsi non-violent. Les puissantes configurations qui s’annoncent ces prochains mois sont à aborder dans le cadre de cette vision globale et philosophique. Transformer Mars en serviteur c’est comprendre l’action juste qui émane directement du coeur, sans arrière-pensée, une action qui n’est ni cérébrale, ni analytique, qui n'est pas une réaction à la colère ou la peur. Une action qui parce qu’elle va droit au but, qu’elle est inspirée, guidée par la vérité s’avère capable de changer le monde.

Mars au carré de Jupiter 

Comprendre que « Mars gagne à servir Jupiter. L’exigence de l’action est ainsi canalisée par le sens de la justice et la compassion, éveillant l’esprit chevaleresque, la meilleure expression de Mars qui sert l’expansion de la pensée dans le sens du bien.  Complémentaires, les notions d’action juste et de non-violence sont à cultiver. Directe, intuitive et spontanée, libre de la crainte, du désir et des mobiles secrets, l’action juste est étroitement liée à la non-violence …..  La différence entre la révolte (réaction instinctive aux injustices et aux frustrations) et la révolution (transformation totale de ce que l’on est) peut alors être comprise ».(4) 

Mars au carré de Pluton 

Cet aspect met en scène le champ de bataille intérieur de nos craintes, de nos désirs, de nos passions. La question est : « Comment passer de l’autodestruction à la régénération qui est l’expression positive de Pluton ? Si c’est au guerrier intérieur (Mars) de descendre aux enfers (Pluton) affronter les obscurités et la crainte de la mort, son rôle n’est pas de détruire le corps et l’esprit au cours de ce processus, mais d’incarner la bravoure absolue de la maîtrise de soi, du sang-froid, de la non-violence et de la non-action. Il est de permettre cette périlleuse incursion au dedans de soi, là où l’on se retrouve sans défense face à ses craintes, ses fantasmes, ses obsessions, ses possibles mémoires traumatiques ou honteuses. ……… Intégrer Mars/Pluton revient à réaliser que l’on est capable de se libérer totalement de la peur ». (5)

Mars au carré de Saturne 

« Le travail sur soi, la réflexion et la sagacité sont ici obligatoires, car seuls la renonciation et le service corrigent cette affliction. L’erreur répandue est de chercher à soumettre les circonstances en ignorant les avertissements offerts par la vie. Il ne s’agit pas de refuser l’effort ou le combat, mais de reconnaître l’origine et la nature du désir et d’apprendre à y renoncer en cas de nécessité. 
L’intelligence transforme la renonciation en action: par ce biais, l’obstacle saturnien se dissout  
......  Afin de ne pas défaire son propos, la renonciation doit être naturelle, dénuée d’effort et d’arrière-pensée. Elle n’est pas due à la crainte d’être déçu ni à l’espoir d’une récompense, mais à l’intelligence pénétrante, sagace, non soumise à la peur ou au conformisme. Pour ce faire la substance du désir, ses motivations, l’anxiété l’accompagnant, les frustrations passées, les compensations, l’impatience et les durcissements du mental sont passés au crible de la vision intérieure. Leurs déploiements sont observés au sein de la vie quotidienne.   
…..  Parallèlement à la renonciation, la voie du service permet à Saturne de remplir son rôle envers Mars, qui n'est pas d'interdire mais de construire, qui n'est pas de frustrer mais de délimiter et de canaliser. Mars devient le chevalier, le serviteur qui utilise son énergie pour aider. Les deux astres se réconcilient ainsi et le mental calmé est moins à même d'attirer blessures, agressions, accidents, déceptions et frustrations. Il fait preuve de force, d’audace, de patience et de sérénité et agit positivement sur la destinée. (6)


Détails des configurations jusqu’en 2021 

- Mars carré Jupiter : du 22 juillet au 23 août 2020 - du 28 septembre 2020 au 18 février 2021 
- Mars carré Pluton : du 28 juillet 2020 au 10 janvier 2021
- Mars carré Saturne : du 4 août au 24 octobre 2020 - du 19 décembre 2020 au 3 février 2021

J’utilise 8° d’orbe pour les carrés à Jupiter et à Saturne et 7° pour celui à Pluton (sans noter dans son cas la très courte rupture en novembre). Ces indications ne sont pas précises au jour près d’autant que le phénomène de la translation de lumière est à prendre en compte. Par exemple, du 23 août au 28 septembre, le carré Mars-Jupiter se défait. Mais celui de Mars à Pluton est en place alors que Jupiter et Pluton restent en conjonction. Pluton fait donc un relais entre Jupiter et Mars, le carré continuant ainsi à s’exprimer malgré l’éloignement des deux astres. 

D’une certaine façon, mieux vaut sans doute considérer que Mars est au carré des trois astres jusqu’en janvier 2021 (le 10 pour Pluton) et février 2021 (le 3 pour Saturne et le 18 pour Jupiter).

Ajoutons enfin que Jupiter et Saturne entreront au carré d’Uranus dès la mi-décembre 2020, jusqu’en mars 2022 pour Saturne et jusqu’en fin février 2021 pour Jupiter, alors que Mars entré en Taureau sera conjoint à cet astre du 3 janvier au 6 février 2021. Ces configurations sur lesquelles nous reviendront sont assez explosives. Elles indiquent que 2021 ne débutera pas sur une vague de paix et de sérénité, bien au contraire, d’autant qu’un nouveau Kala Sarpa Yoga se déploiera le 11 janvier 2021 (plus d'informations à ce sujet dans Mars et le temps du Serpent). 
_____________________________________________________________________

(1) Kala Sarpa Yoga : tous les astres situés d’un seul coté de l’axe des noeuds lunaires 

(2) Le classement des astres en Joies planétaires tire ses origines de nos plus anciennes sources. Certains spécialistes considèrent que les significations des maisons concernées (voir schéma) dérivent en grande partie de ces dignités. Cf. Deborah Houlding « The houses, temples of the sky » 

(3) L’astrologie et la mécanique de la pensée - Les fondations de la pensée I / Mars

(4) Ibid. Les aspects de Mars / Mars en aspect dissonant à Jupiter

(5) Ibid. Les aspects de Mars / Mars en aspect dissonant à Pluton

(6) Ibid. Les aspects de Mars / Mars dissonant à Saturne 



CENTILOQUE

CLIQUEZ SUR LE LIEN pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage publié en 1993 aux Editions Dervy


Extrait :


1- N°5 : caractère et destinée.


« L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère ».


Le mot caractère nous vient du grec « kharaktêr », qui signifie un signe gravé. Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.


Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.


Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, l'espritla sagesse, le pouvoir et l’amour.


Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.


Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.