mercredi, avril 22, 2020

La genèse astrale du COVID-19


A une situation extraordinaire correspondent nécessairement des configurations ou plus précisément des convergences astrales extraordinaires, sinon l'astrologie n’existerait tout simplement pas. Elle a vu le jour parce que dès la préhistoire, nos ancêtres virent les événements terrestres se refléter dans la voûte céleste, d’où l’origine de la célèbre formule Ce qui est en haut est en bas. Ainsi interrogeons-nous: de quelle façon la géométrie céleste désigne-t-elle précisément les origines et les causes de la pandémie du Covid-19 et du confinement de plus de quatre milliards de personnes? Et quels enseignements nous invite-t-elle à en tirer? 

Les convergences 

Cycles et conjonctions de planètes lentes, configurations et évènements spéciaux marquent le ciel depuis l’an dernier: ces convergences rares expliquent notre présent pour le moins inhabituel. Sans tenter d’en faire une étude exhaustive, ni même approfondie,  essayons de comprendre comment tout cela fonctionne.
Dans l'ordre d’apparition examinons ainsi :
1- La super-conjonction de novembre 1982
2- La conjonction Saturne-Ketu-Pluton 
3- L'assombrissement de Bételgeuse  
4- La conjonction Jupiter-Saturne-Pluton 
5- Le Kala Sarpa Yoga 

La super-conjonction (nouvelle Lune en Scorpion) du 15 novembre 1982, calculé pour Paris à 16h10 (HL)

1-La super-conjonction de novembre 1982

Lors de la nouvelle Lune en Scorpion du 15 novembre 1982, tous les astres sont rassemblés dans un espace de 72° degrés, c’est-à-dire un quintile (1). Un tel regroupement d'astres n'était pas arrivé depuis l'an 1485 (2). Ces phénomènes sont analogiques à une fin d’expiration (un monde s’achève) suivie d’un tout début d'inspiration (un nouveau monde commence). Des périodes historiques majeures couvrant plusieurs siècles sont ainsi démarquées. L’an 1485 marqua le vrai début de l'expansion européenne à travers tous les continents. La découverte et l’invasion violente de l'Amérique intervint sept ans plus tard. « L’ère occidentale » commence à cette époque, avec l’accélération technologique, les grandes explorations, les colonisations, la Renaissance, les changements de paradigme de la pensée. 

L’année 1982 marque le début de la mondialisation par le déploiement généralisé des politiques néo-libérales ou encore du capitalisme d’Etat qui s’impose en Chine, développant une croissance généralisée extraordinaire. Les problèmes d’environnement déjà importants explosent littéralement, l'informatisation prend son essor et en ce qui concerne la santé mondiale la pandémie du SIDA contamine le monde entier. Depuis, en quarante ans, le monde a subi des transformations radicales qui sont loin d'être achevées. 

Un coup d'oeil sur la carte du ciel de cette super-conjonction révèle le rapport intime qu’elle entretient avec notre actualité : nous y trouvons déjà la présence de la conjonction Saturne-Pluton à la fin de la Balance, au carré de la même conjonction du 12 janvier 2020 en fin Capricorne. Ketu, le noeud lunaire sud (vrai) est à 04°50 du Capricorne, c'est-à-dire sur le degré exact de l'éclipse solaire du 26 décembre 2019 à  04°06 du Capricorne alors que l’épidémie faisait ses premiers ravages en Chine. Lors de cette éclipse Jupiter, l’astre de l’expansion était alors à 5°20 du Capricorne et Ketu lui-même à 8°22 de ce même signe. Coïncidences ? Nous verrons que non. 

2-Saturne-Pluton-Ketu de la fin février à la mi-octobre 2019 

Des chercheurs, dont certains appartiennent à l’université de Cambridge (3), pensent que le début de l’épidémie du Corona virus en Chine pourrait dater de septembre 2019 - la première hospitalisation date du 17 novembre et l’officialisation de l’épidémie du mois de décembre. 


Conjonction Saturne-Ketu-Pluton le 28 septembre 2019 calculé pour Paris 12h00

En septembre 2019 Saturne arrive en fin de rétrogradation à 13°55° du Capricorne et stationne conjoint à Ketu. Ils sont à 6° d’orbe de Pluton. 
Tous les ingrédients sont alors en place
- Le virus, sa propagation, la morbidité, sont associés à Saturne-Pluton en conjonction (épreuves et restrictions dues à des circonstances adverses et à l’infiniment petit) 
- La conjonction Saturne-Ketu s’associe aux secrets - ceux que l’on garde, ceux que l’on ignore, ceux que l’on crée - qui empoisonnent l’esprit et le relationnel. Ketu et Saturne furent conjoints de la mi-mars à la mi-novembre 2019, période qui vit nombre de secrets révélés et portés sur la place publique. En Chine ce phénomène a retardé la réalisation de la menace et l’application de mesures sérieuses pour enrayer l’épidémie.  
- Le secret fut gardé à cause de la peur (Saturne), du matérialisme (Pluton) et des compulsions (Ketu) de domination (Pluton) des fonctionnaires locaux et gouvernementaux. 
- Ketu, celui qui ôte est défavorable dans le contexte matériel. Sa proximité à Saturne (restriction) et à Pluton (la finance) annonce la crise économique à venir.  

Ainsi la première mise en place des évènements extraordinaires qui se déploient au printemps 2020 est liée à des circonstances adverses - apparition du Covid-19 - et à des réactions inadéquates, le tout appartenant à la triple conjonction Saturne-Pluton-Ketu de 2019. 

3-L’assombrissement de Bételgeuse automne 2019 et début d’hiver 2020

Peu d’adeptes de l’astrologie observant directement le ciel, cet épisode semblera peut-être anecdotique. Il appartient pourtant intégralement à la convergence d’évènements inhabituels. A partir de l’automne 2019, Bételgeuse (Alpha Orionis), une étoile particulièrement emblématique, admirée et étudiée par les astrologues de la Terre entière depuis la plus haute antiquité, perdit plus de 50% de sa luminosité jusqu’à rétrograder de la huitième à la vingt-et-unième place en terme de brillance. 

Choqués par cet obscurcissement, nos prédécesseurs en auraient tiré toutes sortes de présages négatifs: Ce qui est en haut n’est-il pas en bas? Longtemps perplexes les astronomes en conclurent que Bételgeuse, qui récupère doucement de sa lumière depuis février 2020 avait dégagé un nuage de gaz d'une telle ampleur qu'il a occulté sa propre brillance. Voilà qui devrait nous parler. Symboliquement Bételgeuse entretient des liens avec les forces vives de la nature ainsi qu’avec la soif jamais étanchée des expériences qui génèrent anxiété, colère et insatisfaction. Le ciel est le premier lanceur d’alerte. La crise que nous traversons est directement liée à la destruction de l’environnement qui tient de l'autodestruction collective (4).  

Début de la conjonction Jupiter-Saturne-Pluton (à 10° d’orbe) le 15 février 2020  

4-La conjonction Jupiter-Saturne-Pluton de la mi-février à la fin décembre 2020

Nous avons vu que Jupiter était très impliqué lors de l’éclipse de Soleil du 26 décembre 2019 :  il se trouvait alors à 01°14  des luminaires et à 3°02 de Ketu. Il fait sa véritable entrée en scène à la mi-février 2020, alors que l’état de pandémie se précise et qu’il arrive à 10° d’orbe de Saturne et à 7° de Pluton. La conjonction exacte avec Pluton se fait le 5 avril. Saturne quoique déjà en Verseau n’est plus qu’à 6°. Tout est maintenant en place. 

Jupiter est l’astre de l’expansion, des voyages, du cosmopolitisme, de l’étranger. A cause de sa réputation de grande bénéfique certains ont voulu voir dans son arrivée la découverte d’un traitement miracle, mais ce n’est toujours pas le cas. L’effet grossissant de Jupiter n’est pas toujours favorable, loin de là. Pour le moment il représente surtout le principe de la pandémie, c’est-à-dire une épidémie devenue mondiale. Sa conjonction à Pluton quant à elle renforce le matérialisme et favorise les puissances financières. La bataille que se livrent les laboratoires et les lobbies pharmaceutiques pour être les premiers à trouver une solution ne plaide pas pour le sens de la justice et la compassion représentés Jupiter. 

Cela n'empêche, de nombreuses personnes à travers le monde incarnent son sextile harmonieux à Neptune dans les Poissons. Les deux maîtres de ce signe représentent toutes celles et tous ceux qui soignent, servent, s’oublient, se sacrifient, travaillent avec acharnement à fabriquer des masques, des blouses et même des respirateurs. Ils représentent tous les modestes, dont une majorité de femmes qui font actuellement tourner la planète. Ils représentent la bienveillance sous toutes ses formes. 

Ensemble, Jupiter et Saturne évoquent l’inspiration nourrissant des réflexions profondes et structurées, qui nous aideront peut-être à changer le monde une fois cette épreuve terminée. Les deux astres pourraient aider Pluton à jouer son rôle d’alchimiste, en charge de transmutation et de régénération. Et bien entendu, même si cela prend du temps (Saturne), Jupiter (le protecteur) apportera la solution médicale au Covid-19 (Pluton). 

L’on réalise ainsi l’emboitement de nombreux évènements marquants : la conjonction Saturne-Pluton-Ketu puis une éclipse liée à la super conjonction de 1982. Puis Jupiter qui remplace Ketu auprès de Saturne et Pluton. Les cycles Saturne-Pluton, Jupiter-Pluton, Jupiter-Saturne s’achèvent et recommencent, ces convergences annonçant un monde nouveau en préparation. 

Début du Kala Sarpa Yoga, le 25 février 2020 à 20h15 calculé pour Paris.  

5-Le Kala Sarpa Yoga du 25 février au 25 mai 2020

Le Kala Sarpa Yoga (KSY) est la dernière des convergences qui explique le pourquoi de cette situation inédite. Il s’agit d’un concept d’astrologie védique transposé ici en astrologie occidentale. Kala signifie temps et Sarpa serpent. Il s’agit donc d’une combinaison astrale (un Yoga) signifiant « le temps du serpent ». Celui-ci apparaît lorsque tous les astres sont regroupés d’un même coté de l’axe transversal des noeuds lunaires. Très discuté chez les Indiens, ce Yoga est généralement associé à la malchance et à des difficultés ainsi qu’à d’extraordinaires opportunités d’élévation et de réussites. Les nœuds lunaires, qui sont des marqueurs de destinées sont plus puissants qu’à l’accoutumée, se manifestant souvent de façon exagérée. Le libre arbitre est à son plus bas niveau car comme c’est actuellement le cas, l’on se retrouve confronté à des circonstances collectives qui nous dépassent. 

Selon les noeuds utilisés (moyens ou vrais), le KSY est périodiquement actif entre les 24 ou 25 février et le 25 mai 2020 : périodiquement car il s’interrompt à chaque fois que la Lune transite de l’autre coté de l’axe des noeuds (5). 

Quoique l’astrologie védique ne prenne pas en considération Uranus, Neptune et Pluton, ce KSY les inclut également, renforçant considérablement les significations de la triple conjonction Saturne-Jupiter-Pluton: lorsque activés, les noeuds lunaires renvoient à des manifestations excessives, vécues avec beaucoup d’intensité. 

L’importance des noeuds lunaires en combinaison avec l’ensemble de la géométrie céleste est ici fortement soulignée. Placé au coeur des évènements, conjoint à Saturne lors du début de l’épidémie en Chine, Ketu, associé aux épreuves et aux compulsions semble jouer un rôle particulier :
- Il est situé à 4°50 du Capricorne le 15 novembre 1982 
- Il est à 8°22 du Capricorne le 26 décembre 2019, conjoint à la nouvelle Lune éclipsée (à 4°06 du Capricorne) et à Jupiter (à 5°20 du Capricorne).
- Il est à 5°21 du Capricorne lors du début du Kala Sarpa Yoga

Solution à l’insatisfaction parce que associé au détachement du moi, Ketu n’est favorable que dans un contexte spirituel. Son mot clef est simplicité.  Il cristallise ainsi les enseignements à tirer de ce que nous vivons. 

Les enseignements

Ils renvoient à l’extérieur comme à l’intérieur:

L’extérieur: l’exploitation brutale de la planète et le traitement infligés aux autres formes de vie que la notre, sont responsables de notre situation. La propagation des virus, les maladies nouvelles et les Zoonoses sont directement liées à nos actions nocives à l’environnement.(6)

L’intérieur : tant que la peur, la violence, la brutalité, le matérialisme triomphant, la compétition, la poursuite irraisonnée de l’intérêt personnel domineront nos consciences, les solutions politiques resteront inapplicables. Seule une transformation radicale de la conscience à capacité à changer le monde. La naissance d’une spiritualité du IIIe millénaire fondée sur l’intelligence tant cérébrale qu’émotionnelle, sur la connaissance de soi et la libération de la peur est devenue vitale.

- Avec Saturne et Pluton il s’agit de se libérer de la dialectique châtiment-récompense, ou encore interdit-transgression. Il s’agit de réguler et de tempérer le pulsionnel par une discipline dénuée de coercition ou de conflit. La loi (Saturne) devient alors capable d’encadrer créativement les forces de régénération (Pluton).

-  L’humanité toute entière se retrouve entre les anneaux du Serpent des noeuds lunaires: Rahu et Ketu sont les noeuds conditionnés de la pensée (7) associés à la quête permanente des expériences (Rahu). Que celles-ci soient gratifiantes ou non ce processus génère  principalement de l’insatisfaction. Nos cerveaux sont conditionnés pour en vouloir toujours plus. Seule la compréhension de l’attachement au moi égocentrique (Rahu) a capacité à déclencher le détachement (Ketu), nous menant ainsi à une spiritualité liée à l’amour et au respect de toutes les formes de vie.

 - Appuyé par Jupiter et Pluton, Neptune porte l’espoir d’une transformation de la conscience collective par capillarité, à condition que nous ne cédions pas aux illusions : libérée des croyances, des dogmes et des intermédiaires, la spiritualité naissante nécessite un contact direct avec la vérité que Jupiter favorise.

- Cela signifie percevoir l’urgence du changement. La conjonction Jupiter-Pluton signifie autant l’expansion matérialiste qu’une vraie possibilité de régénération. Cette perception met en oeuvre Uranus, l’éveilleur de l’intelligence, sans lequel rien n’est possible. Ses longs carrés à Saturne, épisodiques jusqu’en 2023 représentent notre libre arbitre. Ils nous donnent le choix entre les habitudes et les traditions sclérosées face à l’audace, l’aventure et la révolution de nos consciences.

L’avenir?

L’optique fataliste est à écarter: nous sommes les artisans de notre futur qui dépend principalement de notre comportement, en tant qu’individus et en tant qu’espèce. Ainsi la leçon est la même de toute éternité, se changer soi-même afin de changer la conscience collective reste la première de nos priorités.

Le 25 mai prochain, l'achèvement du Kala Sarpa Yoga marque sans doute la fin véritable du confinement et un retour à une vie sociale plus normale, les individus étant moins soumis à la pression des circonstances collectives. Arrivant à peu près au même moment (8), le changement de signes de l’axe des noeuds lunaires devrait également soulager la tension, Ketu quittant le Capricorne pour le Sagittaire. 

La mi-juin voit également la fin momentanée du carré Saturne-Uranus. Cela pourrait aider à la mise en place de solutions écologiques (Uranus en Taureau) neuves et audacieuses.

Nous en avons fort besoin car la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton avec toutes ses significations, reste puissante jusqu’à la fin de l’année. Attendons-nous à des enrichissements pour les déjà nantis (Jupiter-Pluton), ainsi qu’à des restrictions difficiles (Saturne-Pluton) pour les plus faibles. Au sextile de Neptune jusque la mi-novembre, Jupiter nourrit le désir de justice et de compassion, mais ça n’est pas gagné.

Il faudra ainsi compter sur une inflammation de Mars qui dans sa boucle en Bélier durcira les circonstances dès la fin juillet jusqu’en février 2021! Ses longs carrés à Jupiter, Saturne et Pluton et sa conjonction finale à Uranus évoquent colères et violences, guerres, révoltes et répressions. Rien n’est inéluctable, tout est question d’utiliser l’énergie martienne correctement: permettre au guerrier de devenir serviteur, d’exprimer le meilleur de lui-même qui est l’esprit chevaleresque. Conquérir ainsi la non-violence qui est avant tout intérieure. Favoriser l’action juste, qui ne naît pas d’une réaction de la pensée mais d’une explosion de l’intelligence. Savoir renoncer. Choisir la révolution de la conscience plutôt que la révolte aveugle et brutale. Nous traversons des temps extraordinaires à bien des égards : nous avons la possibilité réelle de changer le monde, de donner un sens à nos existences. Ça n’est pas demain, c’est maintenant. 

__________________________________________

(1) Le 13 novembre 1982 l’orbe est de 71°44’. Il est de 73°04’ le 15 novembre, lors de  nouvelle Lune en Scorpion. Pour la petite histoire, le tout premier article que j’ai jamais publié, dans la revue Le IIIe Millénaire - novembre/décembre 1982, étudiait cette configuration. Intitulé Autopsie d’une conjonction planétaire, il y était question de cette nouvelle Lune particulière, alors que tous les astres étaient délimités par Mars et par Pluton. Il y était question de mort et de renaissance, d’où le terme autopsie, du proche retour de Pluton en Scorpion après plus de deux siècles d’absence, de Neptune qui pointait déjà vers une solution spirituelle à nos problèmes et d’Uranus, l’éveilleur de l’intelligence, qui par ses déciles (36°) à Mars et à Pluton était situé au beau milieu de  la configuration. 

(2) Le 8 octobre 1485 tous les astres étaient regroupés sur 68°40 de longitude : « La doriphorie intégrale du XXe siècle, de novembre 1982 n’a d’équivalent pour faire la paire que celle de la concentration des cinq lentes de 1485, décennie des grandes explorations maritimes, à la conquête du globe, jusqu’à la découverte de l’Amérique». André Barbault - Les doriphories- article du 14 février 2010.  


(4) Les maladies infectieuses tuent 14 millions de personnes par an et 90 % des agents pathogènes actuellement recensés étaient inconnus dans la décennie 1980. Selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), 60 % des 1 400 agents pathogènes humains sont d’origine animale et 75 % des maladies animales émergentes peuvent contaminer l’homme. (République Française - Ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt - Analyse - Centre d’études et de prospective N°66 - janvier 2014)

(5) Ce KSY est ainsi effectif du 24 (noeud moyen) ou du 25 février (noeud vrai)- au 4 mars. Du 17 au 31 mars. Du 13 au 27 avril. Du 10 au 25 mai. Le 29 mai Mercure entré en Cancer passe de l’autre coté des nœuds, mettant complètement fin à la combinaison. Jupiter ayant rejoint la concentration des astres lourds, tous situés entre le Capricorne et le Taureau, un KSY se reproduira en janvier 2021 avec l’axe des noeuds en Gémeaux et Sagittaire cette fois. Plus d'informations sur le KSY dans Mars et le temps du Serpent 

(6) Voir note 4.

(7) L’astrologie et la mécanique de la pensée - Chap.7 - Les noeuds lunaires - Les noeuds de la pensée

(8) Début mai pour les noeuds lunaires vrais et début juin pour les moyens. Le décalage entre les deux semble correspondre à une période intermédiaire obligatoire.

mercredi, avril 15, 2020

Saturne en Verseau mode d'emploi


Les signes sont les terres où vagabondent les astres errants. Les voyageurs au long cours savent que les contrées traversées affectent le corps, l’esprit et le coeur. Le climat, la nourriture, la musique, la langue dialoguent avec nos sens et les vibrations qu’exsude le sol influencent mystérieusement nos consciences. Et ainsi, subtilement, tout en restant soi-même on se conduit, on agit différemment. 

Il en est de même pour les astres qui selon les signes et les aspects qu’ils rencontrent montrent des visages parfois bien différents. Alors que nous sommes plongés dans le confinement, examinons Saturne, l’astre des limites, que nous savons capable du meilleur comme du pire, entré dans le signe du Verseau depuis le 22 mars. Une importante partie de notre avenir repose sur ce qu’il représente, très en relation avec notre capacité à choisir le sérieux, la détermination et la sagesse plutôt que la froideur, le repli et l’indifférence. Ou encore à être sage et patient, mentalement puissant, déterminé et persévérant et non pas timoré, effrayé, renfermé, tout en contrôle, trop frileux pour plonger à corps perdu dans le flux de la vie. Plus que jamais Saturne nous confronte à la question du libre-arbitre qui n’est pas offert sur un plateau, mais doit être conquis (1) 


Le 22 mars 2020 à 4h58 AM (HL) calculé pour Paris France. Première entrée de Saturne en Verseau.  


Saturne en Verseau du 22 mars 2020 au 1er juillet 2020, puis du 17 décembre 2020 au 7 mars 2023

Zodiacalement opposé au roi (le Soleil) et à son signe (le Lion), Saturne dans son domicile en Verseau s’attèle à structurer de fort principes révolutionnaires. Le besoin de transformation radicale se fait puissamment sentir. Ce changement nécessaire s’adresse à l’individu comme à la collectivité, les deux étant ressentis comme inséparables : le Verseau nourrit une prétention à l’universalité (2). L’on saisit toute l’importance de ce transit dans le contexte actuel, puisqu’il est question de  révolution à ne pas confondre avec la révolte. J’évoquais dans un article récent une possible pandémie de l’intelligence que ce Saturne favorise. 

Saturne en Verseau use de sa nature intelligente réfléchie, patiente, fouillée, pour construire et structurer en accord avec sa nature. Son oeuvre est cependant moins concrète qu’en Capricorne. Il s’intéresse ici aux concepts, aux idées, aux théories, à la recherche fondamentale, à la compréhension des principes et des mécanismes de la matière et de l’esprit. On l’imagine sous les traits du savant solitaire, explorant de longues années durant tout ce qui tombe dans l’escarcelle de sa pensée et dégageant possiblement de nouveaux modèles théoriques capable de révolutionner la science (3).

Le comment et le pourquoi sont explorés dans une recherche sérieuse du sens appliquée à de nombreux domaines tels que la sociologie, la psychologie, le développement personnel ou même la politique. De nouvelles fondations juridiques sont également d’actualité, car Saturne est intimement associé aux lois et aux structures sociales, ce qui n’est pas sans danger, nous en reparlerons à propos du carré Uranus-Saturne. 

La spiritualité que nous aborderons également plus loin, pourrait profiter d’un renouvellement fort nécessaire. Et notons dans ce même cadre des avancées probables du coté de l’astrologie, tant dans son association à la philosophie et à l’art de vivre, qu’à la recherche et à la dissémination de ses principes. 

Saturne en Verseau au carré d’Uranus en Taureau 
De la mi-février à la mi-juin 2020, puis de la mi-décembre 2020 à début mars 2022. Enfin de la fin juin 2022 à début janvier 2023 (4)

La géométrie céleste se décline en rencontres et en séparations, en aspects tendus ou harmonieux avec les autres astres qui affectent continuellement leurs significations. En cette année 2020 Saturne pénètre le Verseau une première fois alors qu’il est conjoint à Pluton (5) et au carré d’Uranus. Une bonne partie de son séjour dans ce signe jusque 2023 est coloré par ce dernier aspect.

Uranus, l’autre maître du Verseau est l’éveilleur de l’intelligence, une qualité que les deux astres ont en commun. En tant que co-régents ils partagent également le goût de la recherche et un authentique désir de changer le monde, quoique s’y prenant très différemment. Uranus tend à la perception directe de la vérité, à la brusquerie, à la prise de risque et à la radicalité, quand Saturne s’avance prudemment, pas à pas, méthodiquement. Leur complémentarité est évidemment excellente, mais nous sommes ici face à un carré : les deux astres en conflit se mettent facilement des bâtons dans les roues : « L’enracinement des habitudes dans la durée (Saturne) s’oppose à l’innovation, à la spontanéité et aux changements immédiats (Uranus). La philosophie personnelle est dépendante de la notion d’effort et de la volonté de devenir. Gênée par l’exigence de structure et par la prudence, la perception intuitive se déploie mais peine à être appliquée. Le désir de recommencer à zéro se heurte à la peur du changement ». (6) 

Maintenant qui dit carré dit défi : Uranus en Taureau symbolise le combat de notre siècle qui est celui de l’écologie. Il s’agit de faciliter l’éveil intérieur (Uranus), afin de favoriser la transition écologique tant par le biais de lois et de structures (Saturne), que par la transformation de la conscience. Idéalement le sage et lent Saturne permet aux éclatantes intuitions uraniennes de s’ancrer dans la longévité afin qu’elles se propagent dans les strates profondes de nos esprits. Ce carré représente ainsi une opportunité fondamentale tout en pointant vers ce qui a crée notre monde actuel, c’est-à-dire la recherche permanente de la sécurité psychologique (Saturne) qui encrasse et détériore les esprits, fait oublier le sens de la vie et écarte la véritable intelligence (Uranus). 

L’interaction entre les deux astres nous fait comprendre que la transition écologique dépend d’une transformation totale de la conscience. Rien n’est possible tant que prisonniers de nos craintes et de la recherche de la sécurité il nous semble normal d’exploiter et de détruire les forêts sans vergogne, de massacrer les animaux par centaines de milliards, de vider les océans de toute vie, de souiller l’air que nous respirons. 

La solution est principalement intérieure et une alliance réussie d’Uranus et de Saturne au sein de nos consciences doit s’attacher à résoudre les problèmes de la peur, du vide intérieur, de l’attachement, de l’absence de sens, du manque de sensibilité et d’amour générant la poursuite de l’intérêt personnel tout-puissant. Ces maladies de nos consciences ont matérialisé notre situation actuelle et seule l’intelligence, tant cérébrale qu’émotionnelle a capacité à nous guérir. Saturne, associé à la purification des émotions et de la conscience et Uranus à l’intelligence et à la perception clairvoyante permettent cette guérison. 

Les dangers

Ne rêvons pas, Saturne en Verseau, son long carré à Uranus et sa proximité à Pluton jusqu’à la fin de l’année s’avèrent pourtant dangereux : l’autoritarisme (Uranus), le contrôle et la surveillance (Saturne) par le biais de la technologie (Verseau) se tiennent ici en embuscade. Les valeurs humanistes  du Verseau se transforment facilement en dictature, écrasant les individus pour le bien collectif tout en privilégiant la prise de pouvoir de certaines aristocraties.  

De même les idéologies matérialistes comme le post-humanisme, fondées sur les avancées technologiques et les manipulations génétiques cherchant à libérer une partie des êtres humains du vieillissement et peut-être de la mort sont favorisées. Nous pourrions être plus encore qu’auparavant confrontés à une science sans conscience et à une civilisation entièrement dépourvue de spiritualité. 

Saturne en Verseau et la spiritualité du IIIe millénaire

Cette quasi absence de spiritualité véritable reste le problème fondamental. Tout ce dont il a été question évoque la nécessité cruciale d’une spiritualité sage, libératrice de la peur, attachée à la compréhension des mécanismes de l’esprit, ouvrant ainsi à chaque être humain le portail des mystères de nos existences. Non pas croire pour se rassurer mais savoir et comprendre et pour cela explorer par soi-même. Non pas suivre des spécialistes ou se conformer, mais ouvrir et feuilleter le grand livre de notre conscience. 

Ce Saturne en Verseau ne prendra tout son sens que s’il permet une indispensable révolution intérieure à l’humanité, par le biais d’une quête personnelle de chacune des cellules qui la composent. Cette quête est la substance de la spiritualité du troisième millénaire qui est train de naître dans la douleur. Cette direction à emprunter obligatoirement nous invite à pénétrer le sens de nos destinées, une connaissance qui manque douloureusement à la grande majorité d’entre nous. Saturne y joue un rôle fondamental dans son association à la tempérance et à la discipline, un mot qui signifie apprendre et non pas se conformer.

Peut-être tout spécialement en Verseau, Saturne permet à la quête spirituelle de s’attacher à la réalité des faits et d’échapper aux illusions, afin de se libérer des étroitesses de l’esprit conditionné, qu’il s’agisse de croyances, d’idéologie, de religion ou de nationalisme archaïque. L’on apprend alors à écouter son propre coeur, à emprunter son sentier intérieur et à sentir avec ses antennes, sans nul intermédiaire pour traduire, ce que souffle le vent de l’intelligence à nos oreilles. 

Le sens collectif de nos existences

Ces deux années et demi de Saturne traversant le Verseau ainsi que sa relation à Uranus, marquent la possibilité pour l’ensemble des êtres humains, toutes générations confondues, d’accéder à un nouveau palier de conscience plus sage, plus responsable et plus créatif. 

Et peut-être à un niveau moins accessible, mais terriblement sérieux, de réaliser que nous sommes nés, vivants, incarnés en une époque très spéciale dans le but de changer le monde. Que ce changement qui est compréhension et action donne un sens à nos vies, ainsi que peut-être l’unique façon de nous réaliser véritablement.  

Jupiter et Saturne en Verseau 

Nous analyserons une autre fois la conjonction de Jupiter et Saturne, déjà active actuellement mais qui aura lieu de façon très exacte au tout début du Verseau le 21 décembre 2020, quelques jours après que Saturne en aura définitivement terminé avec le Capricorne. 

Ça n’est certes pas un hasard, Jupiter évoquant la philosophie et les voyages dont les plus grands se font à l’intérieur de soi. Il facilitera nous l’espérons, toute l’année 2021, en sus de ce que nous avons écrit, les principes accrus de générosité, de cosmopolitisme, de compassion et de justice. 

_________________________________________________

(1) « La réponse à la question du déterminisme est ambiguë. S’il n’est pas irrévocable, peu lui échappent! Pour le dire autrement la liberté s’acquiert, une appropriation rendue possible par la connaissance de soi. L’astrologie devient alors un instrument au service de la conquête du libre-arbitre, qui en ce sens est synonyme de sagesse ». L’astrologie et la mécanique de la pensée - L’astrologie et la pensée - à propos du déterminisme. 

(2) Très marquées par le Verseau, la Russie, la Chine et la France sont des contrées exportatrices d’idéologies politiques qu’elles considèrent de valeur universelle. 

(3) Saturne traversa le Verseau entre 1902 et 1905. Ces années-là Einstein (né avec Jupiter en Verseau en maison IX), qui travaillait à l’écart de la communauté scientifique, découvrit puis publia les concepts (dont celui de la relativité) qui changèrent la face de la physique et notre conception du monde. 

(4) J’utilise des orbes de 7° à 8° selon les moments, les carrés de Saturne montrant un rayonnement assez large. 

(5) Lire Saturne et Pluton en conjonction, la possible transmutation. Dans Saturne en Capricorne mode d’emploi, j’avais noté :  « Voici face à face deux « adversaires » puissants, aux vues radicalement opposées. Saturne, le surmoi de la psychanalyse, associé aux règles, aux lois, à la morale, régule, structure et souvent interdit. Pluton de son coté a fort à voir avec les fantasmes, les désirs, les pulsions et les obsessions. Il s’agit d’éloigner la mort, l’anéantissement, en se sentant vivre intensément, d’où ses liens avec le pouvoir, l’argent et la sexualité. Face à Saturne, il symbolise la transgression. Dans cet affrontement créateur de peurs qui imbibent tout le psychisme collectif, la stratégie plutonienne consiste à corrompre Saturne en orientant la force mentale, la volonté, la patience et la persévérance vers le matérialisme, pensant y trouver une forme de sécurité. Favorisé par une hypocrisie morale qui prêche la discipline et l’austérité (Saturne), le moi s’épaissit alors dans la quête de l’enrichissement, des sensations intenses et du pouvoir (Pluton), ou même de l’illumination ». L’on voit où cela nous a mené. Espérons que Saturne en Verseau nous aidera à redresser la barre. 

(6) L’astrologie et la mécanique de la pensée : Saturne et Uranus en aspects tendus. 








dimanche, avril 05, 2020

Une possible pandémie de l’intelligence


Puisque la contagion nous force au confinement, écartons le cadre de la maladie pour évoquer une possible pandémie de l’intelligence. Une pandémie de la réflexion, de l’observation, de la méditation qui permette au virus de la sagesse de se frayer un chemin dans nos consciences. 

Mercure et Neptune en conjonction, le 4 avril 2020 à 3h15 AM (calculé pour Paris)

Mercure et Neptune conjoints dans les Poissons 

Mercure le messager, lié à la communication et l’empathique Neptune, l’astre qui permet de ressentir que ma conscience n’est qu’une partie de la conscience collective, voyagent ensemble depuis quelques jours (1).  Grâce à ce que représente Neptune,  la conscience collective peut être transformée en changeant les consciences individuelles. Voilà le principal message délivré ces jours-ci par la géométrie céleste. 

Le principe même de la contagion appartient à Neptune. Attention, pas de simplifications à outrance, les éléments en jeu sont nombreux et complexes avec la conjonction Jupiter-Pluton-Saturne, l’inflammation due au passage de Mars, la situation spectaculaire des Noeuds lunaires en Kala Sarpa Yoga alterné (2). Mais la contagion elle-même, qui est la possibilité pour un virus de passer d’un être humain à l’autre, doit pouvoir concerner également la transmission des idées, des concepts et pourquoi pas de l’intelligence (3). 

Favoriser la pandémie de l’intelligence

Mercure représente l’art de créer des rapports entre les choses : de nombreux philosophes, scientifiques en tous domaines et spécialistes de l’écologie ne cessent de répéter comment nos modes de vie prédateurs détruisent les océans, les forêts, l’air même que nous respirons. Comment l’ignorance, la bêtise crasse, l’indifférence, le triomphe de l’intérêt personnel nous mènent irrémédiablement à notre destruction. Beaucoup pensent que nous sommes un virus qui s’est attaqué à la planète qui lui a donné la vie, qui l’abrite et le nourrit. Qui s’est attaqué à sa propre mère. 

Mais la contagion neptunienne, qui actualise les liens intimes qui nous relient toutes et tous, de façon bien plus puissante que nous ne pouvons l’imaginer, a aussi capacité à favoriser une pandémie de l’intelligence. Soyons contagieux. Nous n’avons pas besoin de nous toucher physiquement pour cela, seulement de réfléchir, d’observer, de méditer, de comprendre.

Ralentir ses pensées.
Accélérer sa réflexion.
Attaquer dans l'immobilisme, être patient comme un saint et impulsif comme un enfant. (4)

Le bémol de la conjonction Mercure Neptune

Toute combinaison a son bémol : dans le cadre Mercure-Neptune, la communication peut-être troublée, biaisée ou faussée car les configurations sont ressenties, interprétées et vécues à travers les filtres souvent très encrassés des thèmes individuels. La toute puissance du moi et sa soif de pouvoir (Pluton), le goût des manoeuvres secrètes (Rahu), l’égoïsme et les limitations (Saturne), l’autoritarisme (Uranus) et ainsi de suite favorisent l’illusion, le mensonge, l’identification, la trahison, la manipulation par les mots (Mercure) et par l’image (Neptune). Les infox, les fake news envahissent l’espace virtuel comme jamais, les manipulateurs surfant sur les peurs et les ignorances. Et malheureusement, nous semblons encore plus sensible à la contagion de la bêtise qu’à celle du Covid 19, nous l'avons maintes fois prouvé par le passé lors de crises d'idéologies meurtrières ou de nationalisme exacerbé. 

Le confinement et l’élargissement du temps

Par le biais des configurations actuelles et du confinement qui favorise la réflexion, les possibilités de transmutation (5) sont extraordinairement amplifiées. Transmuter c'est plus que transformer. C’est changer complètement. C’est échapper à la prison du temps psychologique, c'est cesser d’être constamment hier ou demain dans nos têtes. C'est être dans le maintenant quand le temps se fait aussi large que long. Quand la peur cesse de nous emprisonner. Quand la conscience s’épanouit dans l’espace infini, quand elle cesse d'être réduite à un centre étroit, égoïste, qui détruit le monde. 

Uranus représente au plus près cet éveil de l’intelligence. Son carré actuel à Saturne en Verseau pose le défi de structurer cet éveil, de le rendre riche, créatif, profond, capable de changer le monde. C’est un carré, c'est-à-dire un aspect tendu : ne rêvons pas, un carré est un défi, cela ne se fera pas tout seul. Cela ne se fera que si nous sommes assez nombreux à nous poser les vraies questions à propos du moi, de la conscience, de nos responsabilités, de nos modes de vie. Sans nous fustiger, sans même nous juger, mais dans la compréhension que l’observation intense et sagace du présent, du maintenant, a pouvoir à changer la vie du tout au tout.

Astrologie et intelligence 

Les noeuds lunaires nous confinent eux aussi (6). Ils symbolisent beaucoup cette notion que nous n’avons pas le choix. Seul un esprit confus pense avoir le choix. L’intelligence ne laisse pas le choix. Elle sait ce qui doit être fait. 

Rahu (le noeud nord) et Ketu (le noeud sud) contiennent en eux la philosophie inscrite au coeur de l’astrologie. De façon très simplifiée, Rahu symbolise l’attachement au moi, à sa poursuite permanente des jouissances matérielles qui aboutit inévitablement à l’insatisfaction. Ketu est le détachement du moi qui ouvre à la spiritualité, c’est-à-dire à des états de conscience mystérieusement élargis et sereins. 

L’astrologie est un chemin spirituel : elle démarque un sentier d’intelligence qui nous relie à l’univers non par la causalité mais par le sens. En dehors de toutes croyances, traditions ou dogmes, elle souligne que la vie n’est pas un accident. Elle nous aide ainsi à comprendre que nous en sommes arrivés là parce que la majorité d’entre nous sommes privés d’une vraie destinée, c’est-à-dire de la possibilité de se réaliser ce qui n’a aucun rapport avec le pouvoir, la richesse ou la célébrité. Nous nous consolons souvent avec des croyances ou des idéologies, mais nous tremblons face à la mort et nos existences ne sont pas vécues. Prisonniers de cette étroitesse nous détruisons la vie et la beauté du monde comme nous nous détruisons nous-mêmes dans des brutalités sans fin. 

La vie a perdu son sens. Nous vivons dans la nuit et il est temps que la lumière de l’intelligence crée un éblouissement qui nous remettent sur le bon chemin. Et alors seulement soyons contagieux. 

___________________________________________________________

(1) La conjonction Mercure-Neptune est active du 29 mars au 9 avril 2020


Pour la situation générale, se référer à mon intervention dans le cadre de la visio-conférence  Six astrologues se penchent sur la situation actuelle

(3) Neptune (ici la conscience collective) est au sextile de Jupiter (l'expansion) et de Pluton (la régénération) ainsi qu'au demi-carré d'Uranus (la révolution). Les moteurs de la transmission sont donc en place. 

(4) John le Carré - La constance du jardinier. 


(6) Cf. note 2

samedi, mars 21, 2020

Saturne en Verseau, confinement et réflexion sérieuse


Saturne revient cette nuit en Verseau pour la première fois depuis le 29 janvier 1994, alors que la planète entière fait face à la pandémie du Corona Virus et que près d’un milliard de personnes sont confinées chez elles. En domicile comme en Capricorne, ses « oeuvres » y sont plus cérébrales, liées à la connaissance, à la science, à la culture, à la sociologie ou encore à la politique. Il incarne le penseur absorbé par des idées, des concepts et des réflexions, le chercheur dans son laboratoire en quête de solutions qui s’appliquent à la collectivité. 

Lors de sa découverte Uranus fut nommé co-régent du Verseau à ses côtés, car ce signe est électrique, facilement brusque et souvent révolutionnaire, pour le meilleur comme pour le pire d’ailleurs. L’autoritarisme, nourri par la conviction d’avoir raison fait partie de sa panoplie, générant des individus facilement séduits par des idéologies dans leur quête de la vérité. 

Saturne en Verseau, la réflexion et le confinement

Je garde un souvenir précis de l’entrée de Saturne en Verseau en 1991: quelques mois durant, un vrai dynamisme des idées que nourrissait un fort besoin de changement put être ressenti. Celles et ceux qui le pouvaient tentaient de nouvelles orientations, cherchant un nouveau sens à leurs destinées, rejoignaient des entreprises collectives allant quelquefois à contre-courant des idées dominantes . 

Le monde a beaucoup changé depuis, mais notre psychisme, dont certaines structures fondamentales sont liées à la géométrie céleste, est resté le même: l’on peut ainsi s’attendre au déploiement de ce dynamisme particulier. Nous en avons grand besoin puisque malheureusement la peur, l’avidité, la recherche permanente du plaisir et le triomphe de l’intérêt personnel sont toujours aux commandes de nos vies, ce qui explique où nous en sommes. Ce qui a changé c’est que le monde s’est emballé. L’informatique, la mondialisation, la surpopulation, la croissance en tant que mode de vie ont ravagé notre environnement qui était déjà mal en point. 

Ancienne étudiante à Brockwood Park, l’école fondée par Jiddu Krishnamurti, ma fille m’a fait part du message d’un des élèves actuels, forcé comme tout le monde à rentrer chez lui :  « C’est un peu comme si la Terre nous envoyait tous dans nos chambres pour réfléchir à ce que nous avons fait », a-t-il écrit. Cet adolescent a tout compris. Saturne en Verseau doit faire de nous des chercheurs dont le laboratoire est la Terre. Afin que nous comprenions pourquoi nous en sommes arrivés là. Réfléchir sérieusement donc, mais pas seulement d’une façon saturnienne « classique », c’est-à-dire armés d’un millier de références, de citations et de préjugés, de théories, d’idéologies et de traditions, le tout soumis aux jugements des spécialistes en tous genres bardés de diplômes. Le signe du Verseau favorise la pensée uranienne, c’est-à-dire l’intuition et la perception directe de la vérité. Une pensée qui éveille une intelligence qui est aussi émotionnelle. 

Cette réflexion sagace et créative que le confinement pourrait favoriser, évitera de blâmer les autres en quoi que ce soit. Les pouvoirs en place sont d’évidence responsables, mais si nos consciences montraient plus d’intelligence, plus de joie de vivre et d’amour, nos systèmes économiques et politiques, qui ne sont que les reflets de nos structures intérieures, seraient entièrement différents. Saturne en Verseau est ainsi censé nous aider à réaliser vraiment, totalement, que nous sommes le monde.

Le 22 mars 2020 à 4h58 AM (HL) calculé pour Paris France. Première entrée de Saturne en Verseau.  

Saturne en Verseau et le Kala Sarpa Yoga

La géométrie céleste est bien trop complexe pour être clairement modélisée dans toutes ses significations et ainsi l’on ne peut que remarquer que l’entrée de Saturne en Verseau se fasse en plein Kala Sarpa Yoga (1). Il a été beaucoup question de cette configuration dans ce blog ces derniers temps puisque tous les astres sont confinés du même coté de l’axe des noeuds lunaires. 

Entre autres significations, nous y trouvons clairement exprimée la fondation philosophique capable de transformer notre civilisation: elle est la compréhension que la quête permanente des expériences (Rahu, le noeud lunaire nord) ne mène qu’à l’insatisfaction, même lorsqu’elles sont gratifiantes, puisque l’on désire toujours et encore recommencer, avoir plus, avoir mieux. Et que corollairement le détachement, la simplicité, une certaine austérité et une spiritualité authentique (Ketu) sont la solution à nos problèmes.

Cette conception philosophique s’accorde parfaitement à la nature de Saturne, le sage et le représentant de la discipline « positive », non conflictuelle, uniquement provoquée par l’intelligence. 

Les perspectives d’avenir

Certains semblent penser que Saturne en Verseau va tout changer et que sa conjonction attendue avec Jupiter en fin d’année manifestera un vrai tournant de la destinée collective. 

La vérité est que si les énergies s’y prêtent théoriquement, rien n’arrivera si nous n’y mettons pas vraiment du notre. Associé à la patience, à la force mentale et la détermination, Saturne est l’astre le plus sérieux et le plus capable qui soit. Mais les astres ont toujours deux faces et nous tendons à privilégier la plus obscure. 

N’oublions pas qu’il nous a récemment ouvert de belles portes en Capricorne, lors de sa rencontre avec Pluton, laquelle est toujours en cours (2), ainsi que dans celle avec Ketu (3). Mais la plupart d’entre nous sommes passés à coté. Sa conjonction à Pluton a plutôt renforcé les craintes profondes et le conflit entre les interdits (Saturne) et les transgressions (Pluton). Les puissances financières (Pluton) en ont profité par le biais de lois et de structures (Saturne), bloquant la régénération nécessaire (Pluton). Jupiter et Mars qui les ont maintenant rejoints ne font qu’enflammer ce qui était déjà brûlant. 

Visibles dans la carte du ciel de cette nuit, les obstacles au changement ne manquent pas. Conjointe à Saturne jusqu’à la fin de cette année, la face obscure et matérialiste de Pluton se traduit concrètement par la puissance accrue de la finance, des maffias et des multinationales (entre autres pharmaceutiques). Simultanément Pluton est l’alchimiste, indispensable à la transmutation nécessaire. Ce sont nos consciences qui feront le choix. De même Uranus lié à l’autoritarisme et parfois à la radicalité est au carré de Saturne: cet aspect souligne autant la résistance de l’aristocratie dirigeante (Uranus) au changement, que les habitudes, l’enlisement intellectuel et la recherche de la sécurité (Saturne négatif) qui oeuvrent au détriment de la recherche véritable (Saturne positif) et de l’audace cruciale à la quête de nouvelles solutions (Uranus).  

Le changement tant attendu est donc possible, mais pas sans une révolution des consciences. De ce coté là nous sommes toutes et tous appelés à l’action. 

Le temps est venu de remplir notre fonction : Saturne en Verseau doit nous révéler pourquoi nous sommes nés pendant cette époque si contradictoire, alors que les éclairages bienfaisants et le confort apportés par la science et les technologies côtoient la barbarie entre les humains, entre les humains et les animaux, entre les humains et les forêts, les océans et la vie tout entière.

Nous reparlerons bientôt de Saturne lors d’un Saturne en Verseau mode d’emploi qui sera rédigé sur le modèle déjà utilisé précédemment (4). Cependant, alors que l’astre du temps change de signe cette nuit, profitons-en pour méditer sur sa nature, pour le ressentir dans sa chair et sa substance. L’astrologie passe d’abord par le contact intime de nos consciences avec les astres et la géométrie céleste. Si l’on est à l’écoute ce soir, demain et même pendant son sommeil, la partie la plus inexplicable de nos êtres sentira le passage, car le psychisme collectif en sera subtilement altéré. Et comme le Verseau est le signe des antennes, des connaissances innées, des intuitions illuminatrices, cela nous inspirera à trouver ensemble les solutions qui nous manquent et à transformer celles-ci en action. 

______________________________________________

(1) Mars et le temps du Serpent et Les astres au temps du Corona virus

(2) Saturne et Pluton en conjonction, la possible transmutation

(3) Ketu, Saturne et Pluton en Capricorne, une bataille décisive

(4) Saturne en Scorpion mode d’emploi  -  Saturne en Sagittaire mode d’emploi Saturne en Capricorne mode d’emploi


mardi, mars 17, 2020

Les astres au temps du Corona virus


Les temps sont astrologiquement compliqués et cela se remarque. Ainsi qu’expliqué dans Bonne année 2020 : « Les astres ne sont pas séparés de nos existences quotidiennes : ils reflètent et modélisent de façon objective et claire ce que nous vivons, que ce soit collectivement ou individuellement ». 

Dans ce même article j’avais également mentionné que : « les prévisions assez glauques de la plupart des astrologues mondiaux, même des plus New Age qui aiment à édulcorer les faits m’avaient frappé ». Nous savions ainsi traverser une période difficile, même s’il n’était pas évident de prévoir précisément la situation actuelle, les potentialités évènementielles sont trop diversifiées pour cela et l’astrologie a encore d’énormes progrès à faire: elle est en recherche et en évolution constante. (1) 

La pandémie s’aggrave dans le monde entier, même si la situation semble s’améliorer un peu en Chine, pays d’origine de la maladie qui a laissé des milliers de morts dans la bataille. Il ne s’agit pas d’un hasard malencontreux, de la faute à pas de chance mais d’une zoonose, une maladie transmise à l’être humain par les animaux. Les pratiques alimentaires, le traitement des animaux sauvages et domestiques et en définitive l’avidité en sont bien la cause et ce ne sont là que des symptômes parmi d’autres de la gangrène qui ronge nos civilisations modernes.  

Le mardi 17 mars à midi (HL) à Paris : le confinement. Le Kala Sarpa Yoga (cf. note 2) vient de reprendre. 

Saturne et Pluton, le paysage tourmenté

La conjonction Saturne-Pluton qui se poursuit toute l’année 2020 indique de façon précise les mécanismes qui tourmentent actuellement la conscience collective. Toujours dans Bonne année 2020, il avait été précisé que dans un système économique mondial fondé principalement sur l’enrichissement et la croissance, les lois (Saturne) tendent à renforcer plutôt qu’à réguler les puissances financières (Pluton), elles-même se nourrissant du triomphe de l’intérêt personnel (Pluton) et de l’indifférence à la souffrance des autres (Saturne). En conséquence nous n’arrivons pas à réagir ensemble, à un niveau mondial. Au contraire, le nationalisme mesquin, rejeton du tribalisme ancestral relève la tête.

Ajoutons à cela la configuration très spéciale des noeuds lunaires dont il a été question dans Mars et le temps du Serpent: tous les astres sont confinés (!) entre Rahu (le noeud nord) et Ketu (le noeud sud), sauf la Lune qui s’en échappe par intervalle (2). Cette configuration, appelée Kala Sarpa Yoga en astrologie védique, couplée avec la conjonction Saturne-Pluton, explique le coté extra-ordinaire de la situation actuelle, quelque chose qui n’avait jamais été vécu (3). 

Soulignons que les configurations des noeuds lunaires s’associent à des situations personnelles concrètes où le libre arbitre est au plus bas, comme écrasé par les circonstances collectives qui décident du déroulement des destinées.

L’on comprend que pour emprunter les meilleures directions, la sagesse, la probité, la discipline non conflictuelle et la réflexion profonde (Saturne), doivent dégager leur propre forme de pouvoir et de régénération (Pluton). De même la simplicité et le détachement (Ketu) doivent nous permettre d’écarter l’attachement, l’anxiété et l’insatisfaction (Rahu), causes de nombre de nos tourments. 

Jupiter, amplification et inspiration

L’on peut dès maintenant considérer que Jupiter a rejoint Saturne et Pluton. L’on pourrait être tenté de se réjouir de sa présence, n’est -il pas l’astre favorable, la grande bénéfique? Mais l’on sait qu’il amplifie tout ce qu’il touche. Avec Pluton, il favorise le matérialisme, les puissances financières, la corruption, le goût du pouvoir et de l’argent. Alors que nous aurions surtout besoin d’altruisme et de désintéressement, il permet au contraire aux opportunistes de tout poil de profiter de la situation. De même, alors qu’il incarne le sens de la justice, il permet aux classes (et aux contrées) les plus aisées de mieux se défendre, de mieux se protéger.

Jupiter restant Jupiter, nombre d’être humains ressentent cependant une nécessité accrue de justice et de compassion. Egalement inspirés par Uranus et Ketu (voir plus loin), beaucoup se posent de vraies questions. Comme sa rencontre avec Saturne est en train de prendre corps, les deux astres ne se quitteront plus vraiment avant février 2021, l’on peut espérer une structuration (Saturne) de l’inspiration (Jupiter), sur fond de développement patient d’une force mentale (Saturne) capable de concrétiser la compréhension philosophique (Jupiter) et d’oeuvrer à changer le monde. 

Mars, inflammation et héroïsme

Alors que nous traversons le coeur de la crise, à première vue Mars ne nous aide pas vraiment: il vient de rejoindre Pluton et Jupiter en Capricorne et dès le 19 mars contacte Saturne qu’il ne quittera plus avant la mi-avril. Sa situation complique beaucoup les choses, car l’astre de la guerre préside aux fièvres et aux inflammations. 

Mars, qui fait rage en Syrie (un million de réfugiés qui survivent dans le froid et la faim) et aux frontières Turco-Grecques, où les migrants sont utilisés comme des pions dans la partie d’échec que se jouent les puissants, montre de vrais dangers : autodestruction et morts violentes (Mars conjoint à Pluton), colère, révoltes contre les injustices, emploi de la force de la part des autorités, aggravation des inflammations en tous genres (Mars conjoint à Jupiter), circonstances adverses, violences et brutalités, durcissements et frustrations (Mars-Saturne).

Comme toujours avec l’astre rouge, il faut revenir aux fondamentaux :
- Sa conjonction à Pluton (jusqu’au 1er avril) permet d’oser affronter le dragon de la peur qui dénie sa liberté à l’être humain.
- Sa conjonction à Jupiter (jusqu’au 4 avril) favorise l’énergie de l’héroïsme, qu’il s’agisse des grands actes qui ont actuellement lieu dans nombre d’hôpitaux ou de camps de réfugiés, où hommes et femmes anonymes mettent chaque jour leurs vies en danger, ou d’actes plus quotidien, parfois quasiment inaperçus d’entraide, de compassion et de justice.
- Sa conjonction à Saturne (jusqu’à la mi-avril) oriente vers le service et la renonciation: Mars s’exalte dans le signe du Capricorne, qui appartient à Saturne, car le guerrier peut/doit y devenir serviteur de la sagesse et de la quête intérieure.
- Son sextile à Neptune (jusqu’au 23 mars) s’avère lui aussi héroïque pour celles et ceux qui savent faire naitre l’action à partir de la conscience ressentie, non imaginée, d’être le monde.   

Mars a ainsi la possibilité de révéler sa meilleure part indissociable du service, de la non-violence et de l’action juste, celle qui naît de l’intelligence et non d’une réaction à la peur ou au désir. 

Uranus et Ketu, l’éveil forcé de l’intelligence

Cette intelligence dont l’on vient de parler reste très liée au trigone Uranus-Ketu, actif jusqu’à la mi-mai. Cette configuration souligne la possibilité que nous avons de nous transformer sérieusement et profondément. La solution est là, claire, évidente, elle réside dans la compréhension des mécanismes de nos esprits, de la pensée, de nos mémoires, de nos ego tyranniques auxquels nous accordons tant d’importance sans même en connaître la nature ou la substance. Il ne fait guère de doute que c’est cet éloignement collectif du coeur profond de nos êtres et ainsi de l’absence de sens à la plupart de nos destinées, qui nous a amené où nous en sommes maintenant.

Neptune, la contagion et comprendre que nous sommes le monde

Neptune représente le lien entre la conscience collective et nos consciences personnelles, l’intelligence qui nous fait comprendre que nous ne sommes que les cellules d’un organisme qui s’appelle l’humanité et que nos « frontières » sont largement artificielles. Lié à la porosité psychique et à l’empathie, indispensable à la vie et à l’amour, sa relation à la contagion est évidente : nos cellules partagent le bon comme le mauvais. Si la bienveillance et l’altruisme sont amplifiés par sa présence actuelle dans son domicile en Poissons et par son association harmonieuse avec Jupiter, l’autre maître de ce signe, les illusions et le besoin d’identification, qui mènent à l’intolérance et à l’enfermement le sont aussi (4). 

Son très long sextile à Pluton fait partie du paysage depuis le début des années 40 et l’on tend à l’oublier. Il encourage pourtant un certain humanisme, malgré l’exploitation de la population (Neptune) par les puissances financières (Pluton), qui se poursuit sans relâche. Il inspire aussi les explorations « réalistes » de la spiritualité, comme les expériences de mort imminente par exemple. Peut-être empêche-t-il encore pour le moment la catastrophe annoncée pour le milieu des années 2050, quand les deux astres entameront leur carré, si nous ne nous réformons pas sérieusement d’ici là.

Très lié à nos idéaux de silence intérieur, de non-séparation, de réalisation de soi au-delà de nos minuscules ego, Neptune nous aide à comprendre que la douleur de se sentir séparé se tient à la racine de nos excès, de nos craintes innombrables et de nos orientations délétères. Il nous montre la voie de l’intelligence émotionnelle, qui nous fait savoir sans nul besoin d’intellectualiser à outrance, qu’en se changeant soi-même on change le monde. Cela semble peut-être puéril, irréaliste sans doute et pourtant c’est ainsi que nous éviterons ces crises qui risquent de se révéler de plus en plus nombreuses, vu l’état de nos consciences qui cultivent l’enfermement quand elles sont faites pour explorer les espaces infinis. 

Que faire ?

Tous les astres, c’est-à-dire toute les structures fondamentales de notre psychisme sont à cultiver: le Soleil et la noblesse, la Lune et le silence mental, Mercure en tant qu’ordre et clarté, Vénus en tant qu’amour et beauté, Mars et la nécessité de l’action juste, Jupiter qui apporte la justice et la compassion, Saturne qui offre la patience et la sagesse, Uranus qui éveille l’intelligence menant à la révolution des consciences, Neptune qui fait de l’humanité un organisme merveilleux et Pluton l’alchimiste, capable de transmuter le plomb de nos actes en or.  

Vu la puissance de Mars ces prochaine semaines, je reprends ici les mots de fin de Bonne année 2020:  cette nouvelle décade s’ouvre sur une guerre auquel chacun(e) d’entre nous doit prendre part. Nous nous battons pour les océans, les forêts, les animaux, l’humanité, c’est-à-dire la vie toute entière. L’essentiel de la bataille est intérieur et en ce sens les astres, même sombres et tendus, nous invitent à nous transformer : non pour une « illumination » ou un futur paradis hypothétique, mais parce que c’est le sens de notre vie à nous qui sommes nés, vivants, incarnés en cette période plus que cruciale pour l’avenir du monde. 

________________________________

(1) Etudiées depuis l’Antiquité, les étoiles fixes font partie de cette recherche. Bételgeuse, dont il a été récemment question (Lire : L’assombrissement de Bételgeuse et les signes du ciel) reprend de son éclat (lire/écouter ici). Après pas mal de tergiversation les scientifiques pensent qu’un nuage de gaz projeté par l’étoile aurait occulté sa lumière. L’analogie avec nos modes de vie semble particulièrement évidente. Les Anciens voyaient dans les agitations de la voûte céleste des messages des dieux. Dans notre langage moderne, le ciel devenu lanceur d’alerte nous a adressé un message chargé de sens. Comme pour les synchronicités, le sens est au coeur du sujet : la question à se poser étant est-ce qu’un phénomène physique, que nous comprenons plus ou moins bien, concernant une étoile positionnée à plus de 500 années lumière, ayant donc eu lieu il y a plus de 500 ans, peut avoir un sens concernant nos vies et nos destinées? La forme de ce message étant, vue et interprétée de la Terre, l’assombrissement d’une étoile emblématique de notre ciel? En d’autres termes la causalité est-elle l’unique façon de lire les évènements cosmiques? Ceux-ci peuvent-ils être interprétés en termes de synchronicité et de pourquoi?   

(2) A chaque fois que la Lune passe du coté vide de l’axe des noeuds, le Kala Sarpa Yoga s’interrompt. Il a été effectif du 24 février au 4 mars. Il l’est :
- Du 17 au 31 mars. 
- Du 13 au 27 avril. 
- Du 10 au 25 mai. 
Le 29 mai Mercure entré en Cancer passe de l’autre coté des noeuds, mettant fin au Kala Sarpa Yoga. Jupiter rejoignant la concentration des astres lourds, tous situés entre le Capricorne et le Taureau, cette configuration particulière se reproduira le 11 janvier 2021 avec l’axe des noeuds disposé en Gémeaux et Sagittaire cette fois. 
Comme mentionné dans Mars et le temps du Serpent, j’adapte ici ce concept d’astrologie védique à l’astrologie occidentale. Certaines règles de l’astrologie védique ne sont donc pas respectées. 

(3) Il y a eut par le passé de terribles pandémies, mais jamais dans notre monde ultra-connecté, avec ses millions de touristes, de voyageurs et d’affairistes, ses déplacements permanents en transports collectifs, ses gares, ses aéroports, ses hôtels, ses plateformes de logements …. Un monde où les médias nous informent quasiment en temps réel de la progression des contaminations et du nombre de victimes, des mesures prises par chaque gouvernement. Un monde également où les Fake news pèsent de tout leur poids sur les esprits des moins bien informés. 









samedi, février 29, 2020

L’assombrissement de Bételgeuse et les signes du ciel


Comment lorsque contemplant le ciel parsemé d’étoiles scintillantes, ne pas songer parfois aux lointains ancêtres qui dès la préhistoire s’immergeaient pareillement dans sa splendeur. Mieux que nous même, ne souffrant pas des pollutions lumineuses engendrées par l’électrique modernité. Dès leur enfance, garçons et filles, marins, paysans, caravaniers ou bergers arpentaient des yeux les chemins du ciel, vivant au rythme des quinzaines lumineuses ou obscures de la Lune. Les astrologues-astronomes quant à eux décryptaient les significations d’une géométrie céleste où tout prenait sens : les pérégrinations, les stationnements, les rencontres et les séparations des astres, les couleurs de la Lune, du levant et du couchant, les levers héliaques, les éventuelles comètes et les météores flamboyantes. Le ciel faisait état des agitations de la conscience cosmique qui transmises à la Terre, affectaient les destinées. 

Bételgeuse, Alpha Orion, le 1er novembre 2019 minuit, à Paris (France). 29°01 des Gémeaux. Déclinaison 07°24N. Latitude 16°01S.  

Bételgeuse assombrie (1)                                                                             
Qu’auraient pensé les anciens de la baisse dramatique de luminosité de Bételgeuse, étoile Alpha de la constellation d’Orion célébrée depuis la nuit des temps? Quoique repartie à la hausse semble-t-il depuis quelques jours (2), l’on réalise à l’oeil nu combien elle a perdu de sa lumière depuis l’automne dernier, rétrogradant de la neuvième à la vingt-et-unième place du palmarès des étoiles. 

Soyons certains qu’ils auraient considéré ce phénomène comme un évènement aux significations majeures.

Mais si les astronomes se passionnent pour le sujet, le grand public en entend peu parler et les astrologues ne s’en préoccupent pas vraiment. Parce que nous sommes séparés du ciel, comme nous le sommes de la nature. Majoritairement urbaine, l’humanité n’observe pas la voûte céleste, n’y ayant pour ainsi dire plus accès. Et pour beaucoup de celles et de ceux qui s’intéressent sérieusement à l’astrologie, les astres sont devenus des « symboles » reflétant des tendances psychologiques : on se contente de coucher leurs positions sur des cartes à deux dimensions avant de les « interpréter ». Cette absence de proximité, voire d’intimité avec le ciel réel et vivant, nuit sans doute à sa compréhension.  

Bételgeuse et la culture du spectacle

Cette proximité se doit d’être plus que visuelle : nombre d’astronomes amateurs et professionnels se sont excités comme des mouches à la pensée que Bételgeuse pourrait exploser en supernova, brillant alors comme la pleine Lune, offrant un spectacle extraordinaire à n’en pas douter! Mais qu’en conséquence un joyau céleste admiré depuis des dizaines de millénaires disparaisse définitivement du ciel, ne les émeut pas plus que l’extinction programmée des tigres ou des rhinocéros. Quant à la signification de cette disparition qui altérerait gravement la géométrie du ciel, il y sont totalement étrangers. Ce qui compte c’est d’avoir un joli show !

Bételgeuse et les traditions (3)

Bételgeuse est l’étoile Alpha de la magnifique constellation d’Orion. Elle marque l’épaule du Géant Orion, son nom provenant d’une déformation de l’Arabe Ibt-Al-Jauzah signifiant « l’épaule du géant ». Elle était la principale étoile de la constellation Babylonienne Ungal associée à la royauté. En Europe, en Inde, en Perse, elle s’associe au bras levé, c’est-à-dire à la force, au droit, parfois à celui ou celle qui aide, qui supporte. Chez les Mayas la connotation de chef militaire était également présente. Classée au second siècle par Ptolémée comme étant d’une valeur Mars-Mercure, on lui attribue la richesse, la chance, les honneurs et les succès militaires, mais aussi des connotations plus sombres telles que les guerres et les tempêtes, les eaux empoisonnées et les esprits dérangés.

Le sens de l’assombrissement

Des révélations ou des prédictions seraient de la très mauvaise astrologie. Nous ne savons pas vraiment ce qui se passe. Le mieux est d’observer, de réfléchir aux analogies et d’essayer ainsi de comprendre si ce phénomène possède un sens astrologique.

Une première lecture est pessimiste, puisqu’une étoile remarquable, aux connotations traditionnelles plutôt violentes perd de sa lumière. Ce serait un signe de plus des temps troublés et brutaux  que nous traversons et dont il a été récemment question dans Mars et le temps du Serpent (4)

Une lecture plus positive reste possible car Bételgeuse est une étoile « victorieuse » : une victoire nécessaire de l’intelligence face à la destruction désespérante de l’environnement, à la brutalité sous toutes ses formes ou aux menaces épidémiques inséparables de notre alimentation et de notre relation aux animaux (5). L’assombrissement soulignerait un combat, une gestation, une préparation à de nouvelles énergies, à de nouvelles compréhensions prenant corps au coeur de la « conscience cosmique » inséparable de la conscience collective. Le retour de sa lumière, s’il se confirme, est ainsi à surveiller de près.

Tarakasura et Bételgeuse

La signifiante mythologie Hindoue offre une piste qui va en ce sens par l’histoire de Tarakasura (6) car l’astrologie védique associe ce mythe à Bételgeuse par l’intermédiaire de la maison lunaire Ardra.

Voici la trame du récit : astucieux et rusé, Tarakasura obtient des pouvoirs physiques et psychiques extraordinaires qui lui permettent de vaincre les dieux et de mettre l’univers et tous les êtres vivants en danger. Il représente ainsi une terrible menace pour la vie, qui naît à la fois de la ruse (Mercure) et de la violence (Mars).
Kartikeya ‘Celui qui vient des Pléiades’ naît expressément pour le tuer. Mais cela n’est pas facile et hormis ses parents qui sont Shiva et la Déesse, sa naissance nécessite de nombreux concours dont ceux de l’ensemble des dieux, particulièrement d’Agni (le Feu primordial), de la déesse du Gange (la protectrice) et des Pléiades (la mystérieuse intervention cosmique).

La symbolique astrologique est assez claire:
- La déité liée à Ardra et donc à Bételgeuse est Rudra, dont le nom signifie le Seigneur des larmes, associé aux forces vives de la nature, à la tempête et aux souffles vitaux.
- Rahu, le noeud lunaire nord, régit Ardra. Il symbolise la soif jamais étanchée des expériences qui génèrent la colère, l’anxiété, l’attachement et l’insatisfaction.

Rahu représente les motivations de Tarakasura dont la soif insatiable de domination et de jouissance met la vie en péril. Tarakasura symbolise la partie la plus matérialiste de nous-mêmes, qui détruit la Terre comme jamais auparavant. Habité par Rahu, il symbolise la destruction du bien par l’attachement au moi nourri de ses désirs insatiables, obscurcissant la conscience plus que jamais captive de la matière.

Pourtant le mythe finit bien. Malgré les défaites répétées des forces de la lumière, celles-ci finissent par l’emporter, après nombre d’efforts et beaucoup d’incertitude. Bételgeuse on l’a vu est une étoile victorieuse. Kartikeya figure le Mars cosmique, le serviteur, l’esprit chevaleresque capable de l’action juste qui ne naît pas de la volonté mais de l’intelligence. Il renvoie à l’énergie que génèrent la conscience pure, la discipline naturelle, la tempérance et l’amour. Il nous interroge aussi sur la partie la plus mystérieuse de ce mythe, celle ayant trait aux Pléiades et à leurs connotations cachées. (7).

L’assombrissement de Bételgeuse signalerait l’approche du point de non-retour, alors que nous plongeons de plus en plus profondément dans l’autodestruction collective. Le Corona virus, l’enfer d’Idlib en Syrie, les incendies géants qui ont ravagés l’Australie, les destructions sans fin des terres et des océans et les massacres permanents de milliards d’animaux illustrent notre descente aux enfers. Kartikeya représente la partie la plus courageuse et la plus lumineuse de nos êtres. Il figure tous les héros solaires, hommes et femmes souvent anonymes qui combattent pied à pied leurs propres obscurités et tentent d’agir comme ils le peuvent face aux rouleaux compresseurs des Tarakasuras de ce monde. Bételgeuse nous renvoie au combat du bien contre le mal, le mal étant l’acharnement de nos egos à poursuivre des activités et des intérêts destructeurs de la nature et de la vie et le bien la possibilité qu’ont nos consciences de s’ouvrir à des horizons lumineux, pour lesquels elles sont faites. 

Dates à surveiller 

Attentat du World Trade Center le 9 septembre 2001, New York USA  à 8h46 AM. 

La Lune et Bételgeuse le 4 mars 2020
En septembre 2001 l’attentat des tours jumelles de New York fut principalement lié à la conjonction de Mars et de Ketu, le noeud lunaire sud. La Lune était alors conjointe à Rahu, le noeud nord et en opposition à Mars. Constatons, sans tirer de conclusion pour autant, que ce jour là, à ce moment précis, la Lune se trouvait à 28°04’ GEM (Gémeaux) et ainsi précisément conjointe à Bételgeuse qui était alors à 28°46’ GEM. Comme récemment expliqué dans Mars et le temps du Serpent, la situation actuelle est très similaire, les noeuds lunaires sont quasiment dans la même position qu’en 2001 alors que Mars est également conjoint à Ketu. Il ne manque que la Lune : celle-ci se conjoindra à Bételgeuse le 4 mars, date qui marque justement le dernier jour de la conjonction Mars-Ketu. Une journée à étroitement surveiller.

Rahu et Bételgeuse du 5 mai au 7 août 2020
Gardant le mythe de Tarakasura en tête, que penser du fait que Rahu s’approche à grande vitesse de Bételgeuse?  En utilisant, ce qui est conseillé pour les étoiles fixes, un maximum de 1° d’orbe, la conjonction Rahu-Bételgeuse sera effective du 5 mai au 7 août (8). La fin du mois de juin et la première semaine de juillet semblent plus menaçantes, puisque Mars, fin Poissons puis début Bélier, transitera au carré des Noeuds lunaires. Les menaces de conflits armés et de perturbations météorologiques à grande échelle pourraient ainsi être amplifiés.

Le ciel lanceur d’alerte

L’importance astrologique des étoiles fixes n’est pas à sous-estimer. Elles nous renvoient à « la conscience cosmique », un concept fondateur de l’astrologie hellénistique, elle-même fruit d’une rencontre entre la mystique orientale et la philosophie Grecque. Platon nous en parle dans le Timée. Les agitations célestes actuelles pointent vers une situation de grande urgence : le ciel est le premier lanceur d’alerte. Pourtant, l’on a beau savoir que nous courons à la catastrophe, il est sans cesse question de plus de croissance, de profits personnels démesurés et d’exploitation tous azimuts des ressources naturelles de la Terre.

Les signes du ciel sont rendus invisibles par les fumées toxiques de nos activités et de nos désirs insatiables, de même que les messages de la conscience cosmique, ou de la conscience collective dont nous faisons toutes et tous partie, sont rendus inaudibles par le vacarme assourdissant de nos habitudes, de nos conditionnements et de nos pensées obsessionnelles. Allons-nous nous réveiller avant qu’il ne soit trop tard? C’est la grande, la seule question de cette décennie qui commence et qui est, nous le savons, cruciale pour l’avenir de la Terre, de la vie et de l’humanité.   



(2) Il semble que la luminosité de Bételgeuse doit repartie à la hausse depuis le 19 février. « Cette remontée est donc dictée au moins en partie par les variations habituelles de l’astre. Reste que ce minima est très atypique, et les astronomes cherchent encore à expliquer pourquoi la partie sud de l’étoile est devenu si sombre, comme l’a révélé l’instrument SPHERE du VLT. »

(3) Les informations astrologiques concernant Bételgeuse proviennent de différents ouvrages :
- Richard Hincley Allen - « Stars names their lore and meaning » - 1899
- Vivian Robson « The fixed stars and constellations in astrology » - 1923
- Ebertin - Hoffman « Fixed stars and their interprétations » - 1971
- Gary A. David « The Kivas of Heaven » - 2010

(4) L’épidémie du Corona virus qui ne cesse de s'étendre, les neuf cent mille civils fuyant la folie meurtrière de Bachar-El-Assad, les attentats terroristes en Allemagne, les conséquences violentes du nationalisme Hindou, montrent que la conjonction Mars-Ketu et le Kala Sarpa Yoga tiennent leurs promesses.

(5) « Des analyses génétiques ont effectivement montré que le nouveau coronavirus est très proche d’un virus présent chez une espèce de chauve-souris. Des investigations sont toujours en cours pour tenter d’identifier l’animal qui aurait joué le rôle d’hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme. .....  Il pourrait s’agir du pangolin, un animal largement braconné et très convoité pour ses écailles, auxquelles la médecine traditionnelle chinoise prête des vertus thérapeutiques. »

(6) Tarakasura est un asura. Les asuras sont les cousins des dieux, ils représentent moins le mal que l’attachement aux jouissances matérielles qui épaissit le « moi », éloignant ainsi de la libération.

(7) Les références aux Pléiades abondent dans la littérature ésotérique. Krishnamurti lui-même fut dans sa jeunesse surnommé Alcyone (Alpha des Pléiades) ayant de naissance Mercure au Fond du Ciel conjoint à cette étoile.

(8) Il s’agit du noeud vrai qui couvre une période de conjonction plus étendue que le noeud moyen. 

Position of Betelgeuse in the constellation of Orion
4 August 2009, 18:20 (UTC)
Source Hubble. Public domain created by NASA and ASA
Author Akira Fujii, derivative work: Henrykus



CENTILOQUE

CLIQUEZ SUR LE LIEN pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage publié en 1993 aux Editions Dervy


Extrait :


1- N°5 : caractère et destinée.


« L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère ».


Le mot caractère nous vient du grec « kharaktêr », qui signifie un signe gravé. Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.


Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.


Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, l'espritla sagesse, le pouvoir et l’amour.


Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.


Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.