vendredi, juillet 17, 2009

Astrométéo estivale.

- Conjonction Jupiter/Neptune, incontournable et jusqu’en janvier 2010:
Aspect dont il faut se méfier (voir Jupiter et Neptune, grippe A (H1N1) et accidents d’avion), malgré ses nombreuses facettes positives (compassion, empathie, générosité quoique souvent mal orientée, joie des rassemblements), car la sentimentalité (attachement aux sensations que procurent les émotions) et ses illusions provocatrices de violences et de chagrins est amplifiée. On a hélas tendance à la confondre avec l’amour (je souffre parce que je t’aime), ce qui mène aux débordements, aux erreurs d’orientation et aux comportements parfois regrettables, dans la sphère collective mais aussi en ce qui concerne les rencontres personnelles (amourettes d’été inclues).
Se souvenir qu’il y a toujours, chez Neptune, une part de dissimulation et de mensonge. C’est pour cela qu’il doit être purifié par Saturne, mais c’est une autre histoire.
Attention aux mouvements de foules, qu’on dirige, mène, intoxique non par les idées mais par les sentiments habilement exploités.
Les funérailles planétaires de Michael Jackson, qui permirent à des millions de personnes de se repaître de tristesse et de nostalgie, nous ont offert un merveilleux exemple du pouvoir de cet aspect (sans doute le plus marquant de son thème natal).
On se méfie aussi des drogues et des médicaments et plus encore de l’alcool, car Jupiter est social et Neptune aime faire sauter les barrières à l’aide de la boisson, d’où des risques d’accidents et de scandales très augmentés.

- Les trans-saturniennes bougent peu, Neptune avec Jupiter fin Verseau donc, Pluton en début de Capricorne et Uranus au bout des Poissons. Les voilà cependant reliés dans le cadre d’un carré (Uranus à Pluton), avec Uranus au demi-sextile (30°) de Neptune, et Pluton au sextile (60°) de ce dernier. C’est une figure dont on aura le temps de reparler cet automne, surtout le carré Uranus/Pluton bien entendu, qui risque, au niveau collectif, de radicaliser les pouvoirs en place. Autoritarisme accru, répression, avec en face une résistance plus acharnée, plus radicale elle aussi, avec des relents peut-être d’anarcho-syndicalisme (Uranus représente l’aristocratie du pouvoir, mais aussi les opposants capables de lutter durement pour des idées, et pour ce qu’ils considèrent être des injustices).
Ces deux astres n’hésitent pas à victimiser Neptune. A surveiller la Chine et la Russie, pays très marqués par le Verseau, de même que la France. L’Inde, le Pakistan, le Tibet, marqués par le Capricorne pourraient ne pas être de reste.

- Saturne avance de 9° entre le début juillet et l’équinoxe d’automne, date à laquelle il retrouve son opposition à Uranus, ce qui tendra la situation à la rentrée, opposant révolutionnaires et réformateurs, car le besoin de liberté et d’indépendance se heurte à la quête de la sécurité.

- Intéressante éclipse de Soleil le 22/07 au 29° du Cancer (calculée pour Paris à 4H35 am) visible en Indes, au Bangladesh, en Chine et au Japon, qui durera 6 minutes et 38 secondes, ce qui en fera la plus longue éclipse totale du XXIe siècle.
J’ai entendu un scientifique déclarer intelligemment à la radio que la Lune est 400 fois plus petite que le Soleil et également 400 fois plus proche, ce qui explique que les diamètres des deux astres soient de tailles similaires vus de notre terre, une façon très arithmétique d’envisager une des « coïncidences » les plus remarquables et mystérieuses de notre monde. On note qu’il s’agit de la seconde nouvelle Lune en Cancer cette année, après celle qui eut lieu le 22 juin.

Les deux luminaires et Kétu, le nœud sud de la Lune qui à la façon d’Uranus a coutume de provoquer des bouleversements, se rencontrent au quinconce (150°) de Pluton, et sont à la limite d’un autre quinconce à Jupiter/Neptune, formant ainsi l’apex d’un triangle isocèle qu’on appelle Yod ou doigt de Dieu. Toute l’énergie se concentre ainsi sur le couple lunisolaire, qui sont de plus flanqués par Saturne et par Vénus au carré l’un de l’autre. Si l’on considère Pluton rétrograde dans l’orbe du carré à Uranus, cela nous offre une figure qui est dans l’ensemble tendue et ténébreuse, trop axée sur le pouvoir et l’autorité, avec des possibilités de violentes explosions.

Les nombreux parallèles de déclinaison vont dans ce sens : Soleil/Lune/Mars/Vénus/Rahu/Kétu, tous situés à moins d'un degré d'orbe! Ce sont trois couples d’opposés (schématiquement le yin et le yang, le désir/mâle et l’amour/femelle, le matériel et le spirituel,) qui se rencontrent et se combattent. Vénus qui adoucit les mœurs n’est pas vraiment en position d’agir, attaquée comme elle l’est par Mars (parallèle), par Saturne (carré) et par les luminaires en éclipse (demi-carré et Parallèle). Au contraire elle signifie plutôt la peur d'aimer (et celle de ne pas l’être), la confusion entre désir et amour, les passions douloureuses, la séduction superficielle et mensongère, les possibles lâchetés.

On peut s’interroger (hypothétiquement) sur ce que cela signifie mondialement, puisque Vénus, maître de la Balance, représente la Chine, et Saturne, maître du Capricorne l’Inde (ainsi sans doute que le Bangladesh et le Tibet). Le Japon quand à lui est Bélier et Mars son maître est sévèrement marqué par tous ces parallèles.

- Le même jour (22/07) le roi Lion rentre chez lui. Il fait chaud, on espère beau. Même si la mousson s’est installée sur une grande partie de l’Asie, et que l’hiver règne dans l’hémisphère austral, cela n’empêche, c’est en Lion que le Soleil se plaît le mieux.

- Puisque c’est l’été justement, pour beaucoup espérons-le les vacances, les plages (Paris plage y compris), le soleil et les longues soirées, la vie s’associe plus facilement aux jeux amoureux. Il est bon de rappeler que du 19 au 29 juillet, Vénus en Gémeaux transite au carré de Saturne et que les rencontres, aussi romantiques soient-elles, sont vouées à l’échec, aux déceptions et ultimement à la souffrance (aidées en cela par Jupiter/Neptune qui veut tellement croire à la fusion tant désirée) à partir du moment où on l’on est en quête d’une sécurité affective. Cet aspect encourage par contre à se perdre (et à se retrouver) dans la nature, serein, satisfait d’être ébloui par la majesté des montagnes et des océans, ravi de jouir de la fraîcheur des rivières cristallines, de la perfection d’une fleur, d’un arbre, d’un nuage.

- Vénus embraye ensuite (en fait dès le 27/07) sur un carré à Uranus, actif jusqu’au 4 août, et c’est un autre rappel qui s’impose : cet aspect provoque des rencontres magnifiques, parfois spectaculaires et bouleversantes (possiblement extraconjugales il est vrai), mais là encore pas de stabilité ni de continuité possibles. Tout va bien si l’on ne cherche pas à sécuriser la relation dans le temps. Le couple Vénus/Uranus offrent souvent la crème de l’amour et son bouquet d’expériences exaltantes, mais il est ennemi du temps, de la durée, de la routine et du mariage. Vénus s’oppose au même moment à Pluton (jusqu’au 6/08) et devient ainsi plus séductrice et manipulatrice que jamais, pas toujours saine à vrai dire, on se méfie des femmes fatales et des macs en herbe. On parlera de charme, d’érotisme, de jouissance, de sexe, de séduction et de pouvoir, mais l’un dans l’autre assez peu d’amour.

- Alors que Vénus poursuit son chemin en Cancer (joies de la nostalgie et larmes amères versées sur des amours perdues si l’on a cédé aux sirènes d’Uranus et de Pluton), voilà Mars le puissant guerrier écarlate, qui s’avance à son tour au carré de Saturne, et là on ne rigole plus. Dès les premiers jours d’août, et jusqu’au 23, les deux astres se disputent et ce n’est bon pour personne.
Le temps (Saturne) et le désir (Mars) s’affrontent, ce qui nous promet violences, combats, frustrations et accidents divers (le WE du 15 août pourrait être des plus meurtriers). On n’oubliera pas que Jupiter et Neptune, toujours présents, peuvent pousser à boire plus que de raison. Cette conjonction dont on a beaucoup parlé pourrait profiter de ce carré Mars/Saturne pour se rappeler à nos mémoires engourdies de Soleil et d’eau salée.

- Comme si ce n’était pas suffisant, Mercure qui transite en Vierge posera des problèmes dès le 14 août, date à laquelle il se conjoint à Saturne. Mercure est maître en son signe et parfois la conjonction donne de bons résultats (philosophie profonde, tentatives de comprendre les problèmes de la vie, vraie réflexion, logique sans faille, désir d’ordre et d’équanimité…), mais le plus souvent, l’esprit se retrouve en proie à des pensées difficiles et les plus malheureux d’entre nous penchent vers la méchanceté, voire la cruauté.
Une période particulièrement dangereuse s’étendra du 15/08 au 23, car Mercure sera à la fois conjoint à Saturne et au carré de Mars, lui-même toujours au carré de Saturne. Il sera essentiel de surveiller sa langue, de ne pas tomber dans des polémiques stériles qui fâchent, de ne pas céder à la colère ou à l’impulsivité, de réfléchir avant de parler ou d’agir de peur de déclencher des conflits, parfois violents, et de se créer des ennemis. Il sera aussi essentiel d’être extrêmement prudent sur les routes.

- Le 23/08 le Soleil quitte le Lion pour la Vierge, c’est bien de se souvenir que c’est le signe de l’ordre (qui s’installe naturellement lorsqu’il n’y a pas de conflits et que la volonté ne s’en mêle pas), de la santé, de l’hygiène et de la purification.

- Du 23/08 au 12/09, Mercure qui a lâché Saturne reste au carré de Mars, donc les relations, quoique plus faciles, sont toujours tendues, polémiques, agressives et problématiques, ce qui promet une rentrée sympathique.
Après quelques jours d’accalmie, Mercure rétrogradera en Vierge, où il retrouvera Saturne dès le 18/09 (qu’il accompagne jusqu’au 12/10 !), ce qui risque de bloquer des communications déjà difficiles. Attendons-nous à de nombreuses incompréhensions, à des dialogues de sourds, à de méchants règlements de compte et à pas d’avancées du tout, sans compter les lettres, les mails ou les coups de fil qu’on attendra longtemps.

Mais ce ne sera déjà plus l’été…….






CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.