lundi, janvier 11, 2010

Le thème astral de Mano Solo

Mano Solo, le 24 avril 1963 à 22H30 à Châlons sur Marne

Imaginons un instant le regretté Mano Solo discutant avec un astrologue, il y a longtemps, dans sa jeunesse, avant les drogues qui le menèrent (avec le sexe peut-être, il semble qu'il n'était pas certain pas lui-même de la façon dont il avait été infecté), au Sida et à la mort. L’étude de son thème astral dévoile clairement les dangers qui menaçaient sa santé dès sa naissance :
- Neptune à 3° de la cuspide de la maison XII (les longues maladies)
- Lune (maître de la VIII, la maison de la mort) sur la cuspide de la VI (les problèmes de santé), opposée à Neptune en XII.
- Mercure en VI (la santé) est au parallèle de Rahu en VIII (la mort) et de Pluton (maître de la XII en Scorpion). Rahu quand à lui est au demi-carré de ce Pluton (autodestruction).
- Mars également en VIII (la mort), autre maître du Scorpion, est au carré de Neptune en XII et de la Lune en VI!!
- Saturne (épreuves, obstacles) est au carré de la Lune et de Mercure en VI.

Nul besoin d'être un astrologue chevronné pour comprendre qu'il avait toutes les chances de mourir (Mars dans la maison de la mort), à cause de problèmes de santé (Lune et Mercure en VI, la maison de la santé), suite à une longue maladie (Neptune en XII, la maison des épreuves, des hôpitaux, etc..), d'autant que la Lune était affligée par Saturne, ce qui implique obligatoirement un affaiblissement du corps (problèmes digestifs entre autres).
Ajoutons que c'est sans doute la drogue qui fut responsable de l’infection par le HIV, car Mars en VIII, la cause du décès la plus visible, la planète associée aux couteaux, aux aiguilles, à la pénétration, est au carré de Neptune, la toxicomanie.

La question est de savoir si une interprétation, intelligente, menée avec tact et sensibilité, avant que la maladie ne le frappe, aurait changé quelque chose à la destinée de l'artiste? Personnellement j’aimerais penser que oui, étant fermement opposé au fatalisme astral : à quoi bon pratiquer l'astrologie sinon, s'il s'agit uniquement de diagnostiquer les problèmes sans chercher ensuite, ou être capable d'apporter des solutions?

Il aurait bien sûr fallu être très persuasif, sachant qu’il y avait moins d’une chance sur deux pour qu’il écoute et sans doute encore moins pour qu’il suive les conseils de l’astrologue!
En effet, comment empêcher un jeune homme entêté (Soleil en Taureau), créatif et indépendant (le même Soleil en V au trigone d'Uranus), aventureux (Jupiter en Bélier au trigone de l'AS Sagittaire qu'il maîtrise), séducteur et sensuel (Jupiter conjoint à Vénus), attiré par la toxicomanie, alcoolisme y compris (Lune opposée à Neptune), au caractère révolté et emporté (Lune au carré de Mars), marqué par des angoisses profondes (Saturne au carré de la Lune) et secrètes (Neptune en XII, en Scorpion, au carré de Mars en VIII), enclin à prendre de mauvaises décisions (Saturne au carré de Mercure), de mener une vie la plus exempte possible de pratiques autodestructrices?

La toute première étape il me semble passe par le carré Saturne/Mercure, car il y a évidemment, obligatoirement, à cause de cet aspect, des erreurs de choix dues à de mauvaises orientations de la pensée. Les désirs secrets, les mémoires cachées, dissimulées (importantes dans ce thème), les motivations profondes qui se cachent derrière les décisions et les actions, ne sont pas suffisamment compris, voire même ignorés!
Mano Solo devait comprendre, si possible très jeune, qu’il est essentiel (pour le tout le monde mais particulièrement avec ce type de figure) de réfléchir sérieusement avant d’agir, c’est-à-dire de savoir qui décide : l’amour, le désir, la recherche de la sécurité, la peur ?
Rien à faire de sérieux si cela n’est pas compris et travaillé.

Ensuite, il s’agissait de lui expliquer (de lui dévoiler) son caractère plutôt obscur afin qu’il accepte certaines vérités à propos de lui-même: l’essentiel des problèmes de Mano Solo provenaient d'une quête de la sécurité (la motivation profonde par excellence). La peur est puissamment inscrite dans ce thème, et avant tout dans le carré Lune/Saturne, qui indique des insécurités vécues pendant l'enfance.
Ces peurs, ces insécurités, peut-être ou non en relation avec la mère (c'est souvent le cas, celle-ci étant trop absente, ou froide, affectivement éloignée, mais parfois au contraire étouffante) indiquent que le cocon de l'enfance (la Lune) était percé et ne jouait pas le rôle protecteur qui est le sien.
L'angoisse, la peur, furent des réalités vécues dès le plus jeune âge, ce qui explique à la fois la toxicomanie (opposition Neptune/Lune) et la vie de séducteur (conjonction Jupiter/Vénus), afin de compenser l'isolement, ainsi que la sensation de ne pas avoir été suffisamment aimé, ou protégé, pendant l'enfance.

Une autre piste (qui n'exclut pas la première mais la complète, ou l'éclaire sous un certain angle) est celle du traumatisme caché. Neptune, l'astre le plus secret, est quasiment sur la cuspide de la maison XII, la maison de la dissimulation, dont il est d'ailleurs le maître analogique.
Cet astre émotif qui lorsqu’il est négatif s’associe aux mensonges, aux trahisons, aux marécages intérieurs, est opposé à la conjonction Lune/Mercure, c'est-à-dire qu'il infecte l'intellect et la réflexion (Mercure), ainsi que l'ensemble du mental et du contenu de la pensée (la Lune).
Neptune évoque ici un poison violent dissimulé dans le coeur secret du thème (la maison XII), qui correspond aussi au mal que l'on se fait à soi-même.

Quel est la nature de ce poison, de ce secret?
La meilleure solution passe par ce Mars en VIII, au carré de la Lune, ainsi que de Neptune, formant un T square (carré en T), qui indique une paranoïa profonde (l'affliction de Neptune par Mars se lit ainsi : l'univers (Neptune) est une arme (Mars) dressée contre moi).
Cet aspect se traduit souvent (se retourne) en agressivité, Mars, l'arme, le moi, agressant l'univers, les vibrations, le monde (Neptune).
La Lune au carré de Mars parle de son coté de violence du caractère, mais aussi possiblement vécue en tant que victime. Puisque Neptune en XII évoque des secrets, l'enfance (Lune) du chanteur a pu être marquée par certains événements traumatisants en relation avec le sexe ou la mort, voire les deux.
La Lune représente la mémoire et ainsi le passé joue un rôle primordial dans le caractère, d’autant que la lune est puissante (exaltée en Taureau, un signe fixe, au carré à la fois de Mars et de Saturne et opposée à Neptune, sans compter ses relations à Mercure et à Jupiter/Vénus (demi-carré).
Le cerveau est donc surchargée de mémoires qui ne sont pas toujours plaisantes et dont certaines ont pu être traumatisantes :
- Mars en VIII, la maison de la mort, parle de morbidité, peut-être d’un décès choquant. Le Bélier, qui appartient à Mars, s’inscrit dans la maison IV, le foyer, la famille et aussi la tombe.
- Une autre connotation, sexuelle cette fois, est symbolisée par le carré Lune/Mars qui indique souvent des problèmes de ce type (attouchements ou plus graves), particulièrement chez les filles il est vrai, mais parfois aussi chez des garçons.

Quoiqu'il en soit des événements difficiles, pénibles et secrets encombrent et empoisonnent la mémoire, préoccupent la pensée et agissent sur les comportements. Cette impression est renforcée par le parallèle de déclinaison Saturne/Neptune, qui jette une ombre de plus (Saturne) dans la maison des secrets, des épreuves, des dissimulations et des trahisons (la XII).

Ainsi, malgré les très nombreuses qualités du thème :
- Soleil et Lune en Taureau, indiquant une force de caractère hors du commun.
- Le Soleil en V au trigone d'Uranus (créativité, joies et plaisirs, indépendance, originalité)
- La Lune exaltée en Taureau (le mental est normalement calme, peu tourmenté ,mais ici il est vrai envenimé par Mars et Neptune)
- Jupiter, maître de l’ascendant Sagittaire, conjoint à Vénus au Fond du Ciel, indique ce que Mano Solo était réellement, tous masques posés, au coeur même de son être : un artiste généreux, aux multiples dons artistiques.
- Une même Lune en VI (le travail) au parallèle du Soleil (la créativité), indiquant la force, les ressources de concrétiser cette créativité.
- Une conjonction Lune/Mercure (intelligence, subtilité et agilité mentale, art de l'écriture)
- Mars en Lion (force et courage)
- Uranus en IX (pensée philosophique originale)
- Pluton en IX, orientation philosophique qui tend vers la régénération, la libération de la peur.

Malgré ces nombreuses qualités donc, la peur a dominé la vie du chanteur et comme il souffrait d'un carré Saturne/Mercure, il n'a pas emprunté les bons chemins pour y remédier.
Il a en effet privilégié (sans doute ce que l'on appelle les erreurs de jeunesse) la sensualité (Jupiter/Vénus) et la Toxicomanie (Lune/Neptune), à l'interrogation, à l'observation, à l'exploration intérieure, en tout cas jusqu'à ce qu'il fut trop tard.

L’astrologie avait ici peut-être un rôle appréciable à jouer, en aiguillonnant l'intelligence (chez lui Uranus en IX au trigone du Soleil), en le persuadant de chercher ailleurs les solutions à la peur et aux traumatismes de l’enfance.
La toxicomanie, avec un Neptune en XII (les longues maladies) et une Lune en VI (les ennuis de santé), les deux au carré de Mars en VIII (la maison de la mort) ne pouvait mener qu'à une fin tragique.
Mano Solo ne manquait ni de subtilité, ni d'indépendance, bien au contraire, mais une fois lancé dans la fuite de lui-même (la toxicomanie), la roue de la destinée était en marche.
Ne nous illusionnons pas, il est loin d’être certain qu’un astrologue ait pu l’orienter différemment, mais ce n’était pas une impossibilité non plus. Un bon apport de lumière, au moment opportun, a toujours sa chance de renverser les tendances négatives d'un thème.

Une dernière remarque, Mano Solo avait été hospitalisé selon sa famille le 12 novembre 2009. Mars était alors à 11°50 du Lion, à un degré de son Mars de naissance en VIII. Il nous a quitté avec ce même Mars rétrograde en Lion, à 4° du Mars de naissance, à 2° d'orbe du carré à Neptune en XII, et à 2° d'orbe également du carré à la Lune en VI.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.