samedi, avril 18, 2009

Mercure, Saturne et Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy fait beaucoup parler de lui, c'est son habitude (presque un mode de vie) et l'on constate, quand ces excès de représentation médiatiques sont négatifs comme en ce moment, que cela correspond exactement à ce carré Saturne/Mercure qui est l'aspect phare de son thème natal (voir l'étude de sa carte du ciel).
Cet aspect, très significatif, lisible et interprétable de différentes façons peut se résumer ainsi : mauvaise orientation de la pensée. D'une façon ou d'une autre le natif ainsi marqué par ces deux astres qui s'affligent mutuellement joue contre son camp. Par de mauvais choix, il se met lui même des bâtons dans les roues, et la parole (Mercure), excessive, mal orientée, souvent méchante, voire cruelle est à l'origine de nombre de ses déboires.

Chez NS Mercure est maître de l'Ascendant (le moi, le caractère) et du Milieu du Ciel (la réussite, l'image que l'on impose aux autres). Ainsi, sa réussite est due à son travail, à sa volonté et à son ambition, ainsi qu’aux multiples connexions qu’il a su se créer. Cependant, puisque Mercure est affligé par Saturne, et qu'il maîtrise aussi la XII, il est également l'artisan de sa propre chute : la maison XII représente les ennemis secrets et le mal que l'on se fait à soi-même. En ce sens NS n'a pas pire ennemi que lui-même.
Lorsqu’il traite Obama d'inexpérimenté, Zapatero de pas très intelligent, lorsqu’il refuse de reconnaître la valeur d'Angela Merkel, n'est-il pas simplement la victime de son manque de contrôle au niveau de ses paroles? Ne se conduit-il pas comme un adolescent esbroufeur, devant des témoins qui s'empressent de tout rapporter aux médias ? Mis à part ce complexe de supériorité (en réalité d’infériorité) dont on l’accuse, on remarque sa maison XI (les amis) en Lion, qui appartient au Soleil en V (le plaisir), lui-même au demi-carré de Vénus : NS prend du plaisir à briller aux dépends de ses rivaux (il ne s'agit pas d'adversaires).

Que se passe-t-il ces jours-ci pour que la presse internationale le traite ainsi de fanfaron et se moque de ses prétentions de sauveur du monde ?

- Mars et Uranus sont en ce moment conjoints sur son Descendant (les associés, les collaborateurs), ce qui le rend extrêmement combatif envers ceux avec lesquels il doit travailler, qu'il s'agisse des parlementaires, des ministres, ou des autres chefs d'État. Nicolas Sarkozy a de plus un Mars de naissance très puissant, maître en Bélier, conjoint à la Lune et en maison VII, ce qui le rend de toutes façons très agressif de naissance, tout spécialement envers tous ceux qui jouent un rôle d’associés. On se demande dans ce contexte comment se porte l'ambiance «familiale». La relation avec Carla Bruni est sans doute plutôt tendue car la VII représente aussi le couple.
Pour alimenter cette remarque, on observe que Mars et Uranus sont actuellement au carré de son Vénus en Sagittaire : si le carré Uranus/Vénus perdure depuis un moment (au moins deux ans, responsable de son divorce et de son remariage glamour), c'est une figure qui n'apporte pas la stabilité. Son rôle est plutôt de provoquer des rencontres excitantes, des expériences mémorables, des bouleversements de structures comme des divorces et des séparations, mais jamais l'épanouissement profond au niveau du couple.

- Mars, dans ce contexte (conjoint à Uranus, opposé à Saturne) met le feu aux poudres avec un mélange passion/frustration, puisque Saturne joue les empêcheurs de danser en rond.

- Ce Saturne est en Vierge, rétrograde en XII (les obstacles, les dissimulations, les rancœurs secrètes et les ennemis masqués, qui ne l'ont pas loupé en rapportant aux médias ses dernières hâbleries), au carré de ce Vénus. Mars d'un coté, Saturne de l'autre, le chaud et le froid du désir et des émotions, le résultat est souvent de la frustration à l'état pur, l'impression d'être coincé, de ne pas pouvoir avancer ni reculer. Mercure/Saturne oblige (mauvaise orientation de la pensée), il faut bien alors compenser, se rassurer sur sa propre valeur au dépend de celles des autres.

- Ensuite nous y voilà comme prévu (lire Quelques mots sur l'avenir de NS), Jupiter et Neptune (les deux maître de la VII) restent jusqu'en janvier 2010 conjoints à son Mercure et au carré de son Saturne en Scorpion. Encore une fois mauvais temps pour ses associés, son épouse et ses collaborateurs. Neptune sur Mercure trouble un peu plus les raisonnements et la confusion règne : communications mensongères, dissimulations et intoxications sont de rigueur.
Neptune représente aussi, au niveau collectif, le peuple. Celui-ci (marié de par le sacrement du suffrage universel à son époux de président) peut s'attendre à ce qu'on lui mente, qu’on le manipule et qu’on le trompe (sans doute au profit de Pluton, fin Lion, en opposition, symbole des pouvoirs de l’argent). Mercure et Neptune, ainsi alliés, maîtrisent la propagande, l'espionnage, l'intoxication, les manipulations par la communication (lire dans ce blog Mercure et Neptune).

- Jupiter et Neptune toujours sont conjoints et opposés à Pluton, pas très loin de la XII, la maison des secrets. Cet aspect évoque les accointances avec les vrais pouvoirs de l'argent, pour lesquelles yachts et cinq étoiles ne sont que bagatelles. Ces bons amis très responsables de sa prise de pouvoir pourraient le laisser tomber, s'il devient trop embarrassant (on se souvient qu'un magazine comme Newsweek avait quasiment fait campagne pour lui : si les Français ont voté Obama, les Américains, alors encore sous administration Bush, avaient voté Sarkozy).

- Jupiter grossit l’action neptunienne et la porte parfois au grand jour d’où les risques de scandale et comme toujours de générosité mal orientée, sans doute parce qu'il faut remercier les mêmes puissants dont nous parlions. Au carré de son Saturne il ne présage rien de bon pour les décisions économiques et sociales.

- Pluton stationne sur son Noeud Nord en IV (la famille, le foyer, la tombe), ce qui indique des ambitions décuplées. L'ivresse du pouvoir est à son comble. On lit aussi dans cet aspect un possible danger pour sa sécurité et celle des siens. La violence, les combats toujours dans la sphère de la VII (associations) ne sont pas à exclure, puisque Mars et la Lune sont conjoints de naissance dans cette maison qui est aussi celle de l'ennemi connu, celui qui nous fait face. La VII indique une certaine vérité, vérifiée par des millions de gens, que les associés proches, ainsi que l’époux ou l’épouse, deviennent parfois nos pires ennemis. Le danger peut venir de Carla Bruni, qui montre un thème aussi tourmenté que celui de son mari, ou de Cécilia Sarkozy qui sait, ou de collaborateurs qui veulent être calife à la place du calife.

- Uranus sur le DS pendant encore 2 ans, puis qui restera de toutes façons dans la VII plusieurs années encore après ça, n’aide pas à stabiliser l'émotionnel présidentiel, bien au contraire. Carla Bruni (voir son thème) est une maîtresse qui correspond bien à ce carré Uranus/Vénus, sans doute pas une épouse (qui nécessite du Saturne/Vénus pour la durée).

- Le passage de Saturne sur son Ascendant peut aider à le calmer, en tout cas extérieurement, entre octobre 2008 et octobre 2010 mais avec le risque de le durcir un peu plus, car la peur pourra être plus profonde.
Ensuite ce sera l'opposition que cet astre adressera à la Lune et à Mars (de l'automne 2010 à l'automne 2011) qui posera de sérieux problèmes. Avant cela, l’hiver prochain, Saturne passe, rétrograde et repasse au carré des Nœuds lunaires, ce qui peut précipiter des événements indésirables et dégrader tout à fait la situation.

- Tout cela à moins que NS ne se réforme complètement : l'astrologie n'est pas fataliste, il y a toujours moyen de vivre les choses différemment, positivement, mais c’est à condition de s'orienter correctement, d'apprendre à se connaître, à s'accepter, à ne pas être constamment le jouet de ses peurs et de ses complexes d'infériorité. Dans son cas il lui faut profiter du passage de ce Saturne en Vierge, en XII puis en I, symbolique de purification et de sérieux.
C’est un moment idéal pour qu’il comprenne que ses responsabilités sont immenses et pour oublier (écarter) les gratifications adolescentes dont il nourrit son ego, afin de se mettre sérieusement au travail.
Utilisé de cette façon, Saturne qui représente le sérieux, la patience, la profondeur, peut désamorcer Uranus en VII, qui déstabilise l’émotionnel (surtout au niveau couple et associations) et pousse ainsi à la surcompensation.
Neptune peut à son tour, aidé par Jupiter (la justice), épanouir cette maison VII, y apporter compréhension et altruisme, et ouvrir ainsi, d'une façon générale, le cœur à la compassion.
Ce scénario idéal (mais pas irréalisable) nécessite avant tout une compréhension du carré Mercure/Saturne de naissance, l’aspect de base de ce thème, qui voile l’intelligence par un refus de reconnaître les motivations profondes qui se tiennent derrière les orientations, les actions et les décisions, ce qui ne peut que les rendre nocives.

Pour terminer :

- Astrologiquement, d'évidence, NS n'est pas quelqu'un de gentil. La conjonction Lune/Mars (tempérament agressif et guerrier), allié au carré Mercure/Saturne (avec Mercure maître de l’Ascendant), durcit, rend méchant et parfois cruel, des « qualités » sans doute indispensables à ceux qui réussissent dans la jungle de la politique, où n’est reconnue que la loi du plus fort et du plus rusé. Pluton en sus indique des peurs profondes et une certaine noirceur de caractère.
- Si Mercure, qui domine l’AS, le Milieu du Ciel et la XII indique la réussite, il montre aussi une chute toujours possible dont il sera le premier responsable, par manque de compréhension, d'acceptation et de travail sur lui-même.
- Qu’il ait réussi à se faire élire à la tête des Français nous renseigne sur l'état d'esprit de cette nation, car la tête n'est pas séparée du corps. NS est le sommet de la vague et si plus de la moitié des Français l'ont porté à cette fonction, c'est qu'il leur ressemble beaucoup dans leur quête du plaisir et du luxe, leur arrogance, leurs ambitions et leurs tendances à se faire mousser : en ce sens on ne peut rendre entièrement responsable un individu (ou un groupe d’individus) des problèmes d’un pays. Chacun doit y mettre du sien, pas en travaillant plus pour gagner plus, mais en tentant tranquillement, sérieusement, calmement, de se comprendre soi-même.
- Mercure, le fameux maître de la parole, si préjudiciable au président, reste opposé à son Saturne jusqu’au 27 avril et au carré de son Mercure (avec le passage de Neptune en sus). Qu’il se méfie de sa langue d’ici là, surtout en Espagne où on l’attend de pied ferme !

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.