vendredi, août 19, 2011

Fukushima tremble encore

Ce vendredi 19 août 2011 à 14H36 HL la terre a de nouveau tremblé au large des côtes Nord-Est du Japon, sans occasionner semble-t-il de dégâts à la centrale nucléaire de Fukushima dont les problèmes ne sont toujours pas réglés. Fort (6,8) mais heureusement moins puissant que celui du 11 mars, moins dévastateur et surtout non suivi d'un tsunami, ce séisme (qui se distingue des nombreuses répliques) n'en est pas moins riche en enseignements astrologiques.

Une des idées avancées dans cet article : Peut-on prévoir un tremblement de terre?, est que puisque le Japon particulièrement prône aux secousses sismiques appartient au Bélier, et vues entre autres éléments les particularités qui soulignaient ce signe le 11 mars (occupé par Jupiter opposé à Saturne, sans compter les remarquables aspects de Mars maître de ce signe), il y avait de réelles possibilités de « prévoir » la catastrophe. Si cette idée est juste, on en conclut que cet autre séisme doit d'une façon ou d'une autre mettre le Bélier ainsi que Mars, en exergue.

Qu'en est-il exactement?
- La maison IV qui représente le foyer, le domicile, le lieu de vie, est en Bélier.
- Le Fond du Ciel, le point focal de la maison IV est à 12° de ce signe, à 9° d'Uranus (la brusquerie), au carré de Pluton (la destruction), opposé à Saturne (épreuves et circonstances difficiles) et surtout au carré de Mars (la violence, celui qui éveille la crainte).
- La Lune est en Bélier, au parallèle de Jupiter presque toujours impliqué dans les catastrophes naturelles, car il représente, le gigantisme, les éclairs, le tonnerre, enfin tout ce qui nous renvoie à nos tailles d'insectes.

- Mars le maître du Bélier est au carré de Saturne (violence et danger), opposé à Pluton (la destruction) et au carré d'Uranus (soudaineté des faits)

- On remarque que le Soleil, très marqué le 11 mars 2011 (par Jupiter, Saturne et Mars) est ici encadré par Mars et Saturne transitant au demi-carré des deux astres, ce qui évoque la violence des éléments, la peur, l'obscurcissement de la lumière.

- Jupiter qui a quitté le Bélier (quoiqu'il y soit relié par son parallèle à la Lune) est au sextile de Mars (en contient donc la violence), au trigone de Pluton (en contient la destruction) et au parallèle de Vénus, dessinant ainsi un ensemble d'aspects protecteurs. Il est cependant lié à Saturne par un quinconce : ainsi comme pour le 11 mars, Jupiter, Saturne et Mars sont impliqués et reliés entre eux.

- Cependant, la configuration la plus remarquable de ce thème est le triple parallèle de déclinaison qui relie Mars à l’ascendant et aux Nœuds lunaires: cet aspect obligatoirement puissant (l’ascendant représente la terre, Mars domine le lieu de vie et les Nœuds sont en relation avec la destinée) a duré moins de trois heures (de 13H40 à 16H25 HL). Vu le contexte décrit ci-dessus une équipe d'astrologues chevronnés, dotés des moyens nécessaires et occupés à plein temps à éplucher et à interpréter tous les aspects remarquables, possiblement dangereux pour la collectivité, avait de quoi se poser des questions : on peut toujours rêver.

- Le fait que la Lune soit au Parallèle de Jupiter (le refuge, la protection) et de Vénus (la douceur), ainsi qu'au sextile de Neptune (l'océan), appuyée par les bons aspects de Jupiter, expliquent (peut-être) l'absence d'un tsunami ou d'autres graves conséquences.

- Le Soleil opposé et Parallèle à Neptune cependant force à quelques réserves: les autorités en charge des réacteurs nucléaires déjà forts abîmés et toujours en cours de réparation, ne dissimulent-elles rien? On est en droit de se méfier d'autant que si l'opposition Mercure/Neptune (dont il fut question ici et ici) est techniquement terminée pour le moment, il y a translation de lumière entre Mercure et la conjonction Soleil/Vénus qui sont tous les deux opposés à Neptune. On continue donc à se méfier des informations.



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.