samedi, décembre 01, 2007

Benoît XVI

Né le 16/04/1927, 4h15am, Marktl Allemagne

Centiloque aphorisme n°75 :
Un thème astral ne se décortique pas comme un oignon, de l’extérieur vers l’intérieur, par une lente analyse de tous ses éléments. Parce que l’astrologie appartient à Uranus, l’intuition et la révolution, il s’interprète directement à partir du centre.

J'entame aujourd'hui, dans le but d'illustrer cet aphorisme, l'interprétation de quelques thèmes de personnages publics, en commençant par celui de Benoît XVI. Viendront ensuite Nicolas Sarkozy, Cécilia Sarkozy et d'autres.

Ce qui est particulièrement remarquable dans le thème de Benoît XVI (né le 16/04/1927 à Marktl en Allemagne à 04H15), c'est la juxtaposition de deux natures, qui expliquera peut-être aux historiens du futur, pourquoi il ne fut pas le pape dont les Catholiques semblaient avoir besoin. Alors que les évangélistes prennent le dessus sur la vieille Eglise (ils sont même apparus dans mon village méditerranéen de 400 habitants), que les problèmes de sexualité (pédophilie y compris) sont de plus en plus criants au sein du clergé, Josef Ratzinger campe sur des positions obsolètes dictées par d'anciens conciles, comme l'interdiction du mariage des prêtres et le refus de l'ordination des femmes.

Le thème astral de Benoît XVI indique comment un esprit subtil peut voir ses raisonnements dictés par des problèmes émotionnels.

La destinée d'un pape est arithmétiquement plus rare que celle d'un roi : on ne naît pas pape mais on se hisse au sommet d'une sacrée hiérarchie. Un Soleil en Bélier en est capable, surtout servi par une magnifique conjonction Jupiter/Mercure/Uranus. Jupiter (celui qui favorise) est à 20°33 des Poissons, conjoint à l'ascendant qui est à 19°11 de ce signe. Mercure suit à 28°15 et Uranus le colle à 0° 50 du Bélier. L'AS Poissons apporte la souplesse, la subtilité, la diplomatie et la ruse nécessaire à un tel accomplissement. Culture, finesse d'esprit, érudition, intelligence et raffinement sont au rendez-vous, sans compter une grande originalité de pensée : Uranus est non seulement conjoint à Mercure mais au parallèle de la Lune en Balance. Jupiter à l'ascendant, maître à la fois de la maison I en Poissons et du Milieu du Ciel en Sagittaire (l'ascension sociale), indique classiquement celui qui réussit par ses propres efforts.

On remarque cependant que cette super-conjonction Poissons/Bélier est au carré de Mars (29°27 des Gémeaux), dieu de la guerre et maître du signe solaire. Des paroles impulsives et un mental agressif (Mars carré à Mercure), une ombre de fanatisme (Mars carré à Uranus), démentent le coté harmonique et discret des Poissons dont la double nature est ainsi soulignée: Josef Ratzinger est fin, intelligent et charitable, relativement serein, mais aussi pointu, métallique, agressif et guerrier. Jupiter lui offre la compassion, mais le carré que lui fait Mars rend le caractère emporté. Mars au carré d'Uranus et de Mercure le persuade d'avoir toujours raison. On ajoutera un beau Vénus domicilié en Taureau, servi par un sextile à Mercure (l'expression), qui enveloppe le fer de la parole (Mars) dans un écrin de velours (Vénus).

La clef du thème réside sans doute dans ce Vénus, en domicile certes et conjoint à cette belle étoile qu'est Alcyone, mais en opposition à Saturne début Sagittaire et au carré de Neptune à la fin du Lion : comme l'AS Poissons (dominé par Jupiter mais aussi par Neptune) rend le natif très sensible, l'émotion est la force cachée qui se tient derrière ce brillant intellect et qui lui impose ses orientations. Il est aussi significatif que Vénus (archétype de l'amante) et la Lune (archétype de la mère) soient l'une au demi-carré et l'autre au carré de Pluton le ténébreux, le grand maître du corps et de la sexualité : le désir a sans doute vivement brûlé durant de nombreuses années, même s'il s'est heurté au mur de la renonciation et du vœu de chasteté (Vénus opposé à Saturne).

Dès l'enfance, Benoît XVI est marqué par la peur d'aimer (Saturne opposé à Vénus) et celle de ne pas l'être (Neptune au carré de Vénus), peut-être à cause d'une ambiance familiale trop stricte, voire sévère (Mars au Fond du Ciel, qui représente le père gendarme). Ces aspects, lui font assimiler l'amour à la souffrance, une confusion commune quand Vénus est affligé par Neptune, qui est renforcée par le conditionnement chrétien : Jésus, l'agneau de Dieu, fut torturé à mort par amour pour l'humanité. De plus l'ascendant Poissons, un signe associé au sacrifice, confond facilement sentimentalité (l'émotion tournée vers soi-même) et amour.

Dans sa jeunesse, Josef, un garçon au caractère hypersensible (AS Poissons, Lune Balance, carré Vénus/Neptune), éduqué par des parents très catholiques mariés tardivement (elle a 36 ans et lui 43 lors du mariage), à la suite d'une annonce destinée aux cœurs solitaires que son père a fait paraître, conclut que l'amour qu'il associe à la sensualité (Vénus demi-carré à Pluton) et à la douleur (Vénus au carré de Neptune) ne peut que faire souffrir. Cette peur de souffrir par amour, un sentiment ressenti très profondément, le fait choisir comme c'est le cas chez beaucoup de religieux professionnels, la voie du renoncement (Saturne opposé à Vénus). Saturne, l'astre de la renonciation, culmine dans son thème. Il est en Sagittaire, le feu philosophique, quasiment conjoint à la cuspide de la IX, la maison de la religion. Neptune joue son rôle de grande mystique par son trigone au Soleil, mais ses aspects difficiles à Saturne et à Vénus font que cet astre s'embourbe dans les problèmes sentimentaux (association amour et douleur/sacrifice). Neptune, planète nébuleuse, floue, artistique, mystique et folle, n'exprime le meilleur d'elle-même (apaisement complet du mental, empathie totale avec le genre humain et l'ensemble de la vie, osmose, amour universel) qu'après être passée par la purification des émotions, le troisième stade de la maison XII, après la souffrance et l'occultisme (cf. Centiloque n°85 et 86).

Extrait du commentaire du n°85: L’émotion n’appartient ni au corps ni à l’esprit, même si elle participe des deux. Le corps peut être transformé par l’hygiène et l’alimentation, par des entraînements mécaniques et répétitifs, par une vie saine et sportive, par des systèmes intelligents tels que le Yoga qui le rendent souple, puissant et sensitif. Il en est de même pour l’esprit, spécialement l’intellect, que l’on peut développer par l’éducation, l’étude, la réflexion, l’observation, les jeux de stratégie, le raisonnement logique, etc… L’émotion quand à elle, ne peut être travaillé de cette façon. Tout entraînement (mécanique par définition) ne sert qu’à restreindre son expression, à la bâillonner ou à l’exalter, à l’exciter ou à la calmer. L’émotion ne se purifie que dans la transmutation, qui est une révolution de la conscience.

L'épanouissement du thème de Benoît XVI passe par la compréhension (non pas intellectuelle mais totale) que l'amour ne peut pas faire souffrir. La douleur ne naît jamais de l'amour, elle provient de l'attachement, de la peur, de la possessivité, de la recherche permanente de la sécurité.

Mars au Fond du Ciel indique une nature intérieure guerrière, peut-être due au père officier de police, un homme pieux et strict. La Lune affligée par Pluton, qui domine la seconde partie de la maison IV, montre une personnalité tourmentée par le désir. Pluton en Cancer, au carré de cette Lune en Balance sur la cuspide de la V, une maison en relation avec l'éducation (l'adolescent Josef connut les Jeunesses hitlériennes puis la Werhmacht), joue le rôle de responsable événementiel qui marqua la mémoire et en définitive bâtit le caractère et donc la destinée de l'homme qu'il devint. Une autre façon de lire cette figure, Pluton maître de la VIII, la maison de la mort, au carré de la lune en VII, la maison de l'union, du partenaire, nous interpelle. Que s'est-il passé? Une affection profonde brisée par la guerre? Une association amour/amitié/sensualité/souffrance/mort, qui agit de façon difficile, voire malsaine, sur l'esprit du jeune homme? La Lune représente la mère, la femme au sens large et aussi la mémoire. Pluton est le maître des pulsions sexuelles et de la mort, très en rapport avec le nazisme et ses perversions, tandis que Mars est au Fond du Ciel, un lieu lui aussi associé à la mère, sans doute très soumise au père gendarme. Sous ces diverses influences/expériences, Josef se détourna de l'amour, par peur des sensations ressenties, victime d'une époque malsaine et troublée, de son hypersensibilité et d'un conditionnement catholique profond. Ensuite tout cela se cristallisa, l'homme passa sa vie de prélat érudit bien au chaud dans le cocon sécurisant de la communauté des croyants, puis vint l'âge avec les pulsions assagies, et maintenant Josef Ratzinger tente d'imposer un mode de vie à des centaines de millions d'hommes et de femmes, même s'ils sont nombreux à ne pas le suivre sur le terrain de la sexualité, de même qu'ils n'y suivaient pas son prédécesseur.
Il ne faut pas s'attendre à ce que cet homme doté d'émotions aussi tourmentées, soit le réformateur dont les catholiques semblent avoir grand besoin, même s'il en a les capacités. Saturne en IX opposé à Vénus, indique non seulement le vœu de chasteté, mais le conflit entre les sens et la volonté, ce qui est le signe d'un Saturne mal compris, car cet astre, qui est celui qui purifie, doit être vécu sans conflit, afin de remplir son rôle, qui est de nous enseigner la sagesse. Benoît XVI, à 80 ans, continuera sans doute à tenter d'imposer aux autres le combat qui fut le sien, avec la culpabilité qu'il entraîne, les enlisant dans un conflit sans fin, qui marque l'existence de nombreux chrétiens.

Le culte de la souffrance et du sacrifice, la foi et la dévotion peuvent être un obstacle formidable pour un véritable accomplissement spirituel, qui n'a pas grand chose à voir avec le vœu de chasteté ou une quelconque hiérarchie religieuse. A quoi bon être à la tête d'une vaste organisation deux fois millénaires, si l'on est toujours soumis aux émotions qui ont marqué l'enfance et l'adolescence?

Ajoutons pour terminer ce cours exposé astrologique que cet homme brillant est son propre ennemi secret : Uranus en maison I, le Moi, est le maître de la maison XII, celle des ennemis secrets. Uranus conjoint à Mercure, tous les deux au carré de Mars, indiquent un trop plein de certitude, une incapacité à se remettre en question et à douter, car l'intellect s'éblouit lui-même, sans réaliser que ce sont les émotions qui mènent la danse.
Mars est au Fond du Ciel (symbolique de la tombe), au carré d'Uranus : la fin de la vie pourrait être violente, même si Jupiter à l'ascendant est une grande protection. Bien sûr, cette figure est aussi en rapport avec la guerre que le pape a connu de près dans dans jeunesse.
Neptune en VI en Lion, au trigone du Soleil, indique des problèmes de santé causés par le poison des émotions, de possibles dons de guérison et une assimilation de sa vocation religieuse à celle de sacrifice au service de Dieu (la VI est associée au service, Neptune au sacrifice et le Soleil à Dieu).
Mercure maître de la VII, au carré de Mars en fait un partenaire de travail pointilleux et difficile.
Enfin de puissantes étoiles fixes sont au rendez-vous (Alcyone, Sirius et Scheat entre autres), ce qui est peu étonnant pour une destinée somme toutes des plus rares.

Souhaitons lui, il n'est jamais trop tard, de purifier son Neptune et de transmuter la sentimentalité (fondée sur les sensations et la mémoire), en amour qui lui n'est bâti sur rien, sinon la purification des émotions.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.