mercredi, janvier 26, 2011

2011 année de mutations



2011, la danse des trans-saturniennes.


On sait les signes cardinaux prompts à l'action et à la concrétisation. S'il est vrai qu’Uranus l'été dernier a passé quelques temps en Bélier (cardinal), avant de rétrograder dans les Poissons (mutables), son action fut à l'époque bloquée par Saturne en opposition : cet aspect incite aux changements, à l'aventure, parfois à la révolution dictés par la nécessité du renouveau (Uranus), mais se heurte aux habitudes, à la routine, à l'enlisement des idées et des situations dues au besoin de sécurité (Saturne).
L’opposition étant passée, il y a de fortes chances pour qu'à partir de mars 2011, date de son retour dans le Bélier, les choses se passent différemment. Uranus, dans le domicile de Mars et l'exaltation du Soleil pourrait révéler au monde son coté le plus explosif. C'est loin d'être une première fois, ce transit a lieu tous les 84 ans, mais les configurations planétaires ne sont jamais les mêmes : les autres planètes, spécialement les plus lentes, se distribuent à chaque fois de façon différente sur l'échiquier cosmique, sans compter le fait que l’humanité et ses multiples sociétés se transforment constamment.

Vu sous cet angle, il ressort que ce transit d’Uranus en Bélier est spécialement marqué, et modifié en profondeur, par le carré qu’il adresse à Pluton en Capricorne, une configuration déjà ressentie en 2010, devenant pleinement active en 2011. Positionnés en signes cardinaux et désormais sans Saturne pour les restreindre les deux astres en conflit risquent fort de s’exprimer de façon destructrice et pendant longtemps : cette configuration solide, violente, psychologiquement dure, tendue, ombrageuse, révoltée plutôt que révolutionnaire, à la fois créative et destructrice, accompagne en effet tout le passage d'Uranus en Bélier, car elle se poursuit quasiment 7 ans! D’une certaine façon elle ne s'éteindra vraiment que lorsque Uranus gagnera le Taureau en 2018!

Sachant que le Bélier est le signe le plus chargé en énergie et que de son coté le Capricorne est sans doute le plus ambitieux, il est à craindre que les deux astres et ce qu'ils représentent s'associent de façon négative dans leurs effets. Les puissances de l'argent, les multinationales, les maffias, les trafiquants d'armes, de drogues, de corps humains qu’il s’agisse de sexe ou d’organes que représente Pluton dans ses aspects les plus obscurs vont s’en retrouver renforcés, de même que les positions et les ambitions des obsédés de l'autorité, des dictateurs de tous acabits aux technocrates déshumanisés que représente Uranus affligé.

On lira aussi dans ce carré non pas le terrorisme (une dominante Uranus/Mars entre autres) mais l’utilisation de celui-ci de façon cadrée, réfléchie, préméditée, par des groupes idéologiques (politiques ou religieux), par des organisations secrètes qui peuvent être gouvernementales ou par des multinationales. Il s’agit d’utiliser la peur (Pluton) à des fins de conquêtes de pouvoir. Uranus/Pluton représentent dans ce sens le cynisme et l’absence totale de scrupules dans un but d’efficacité absolue.

L’autodestruction risque fort de se développer aussi à outrance, car Pluton pousse toujours d'une façon ou d'une autre dans cette direction. Dominé par un cérébral exacerbé (Uranus) par l’ambition et les conditions de vie trépidantes, le corps sera encore plus victime d’une alimentation malsaine, d’un sommeil de mauvaise qualité, du stress, de l’alcool et de la toxicomanie et des environnements pollués.
Le cerveau, cet incroyable instrument, se verra de plus en plus drogué/excité/abîmé par les innombrables heures passées devant des écrans de télé, d’ordinateur ou de console de jeux, avec comme fait aggravant la disparition du silence en milieu urbain et le divorce total d’avec la nature. Uranus/Pluton, au paroxysme de leur négativité nous préparent un monde très cérébralisé (même les jouissances sensuelles nécessitent des images, des fantasmes, des supports divers), obsessionnel et ambitieux, où la comparaison et la compétition font la loi.

La planète ne peut qu’en souffrir. Nous parlons de déchets nucléaires, de marées noires, d’OGM qui tous appartiennent à Pluton dont les effets négatifs sont grossis par le carré à Uranus (aval de l’aristocratie dirigeante, des idéologies dominantes persuadées que le progrès et la croissance résoudront tout).

Assombri par Pluton, Uranus qui dans de bonnes conditions pousse vers la lumière de l'intelligence, symbolise aussi le matérialisme spirituel qui fait rage, où le développement personnel (traduisez croissance et polissage de l'ego), sujet à tous les commerces, est confondu avec la spiritualité. Il ne s’agit plus d’aboutir à la vérité par la connaissance et la compréhension des rouages et des engrenages mentaux qui nous structurent et nous définissent (Uranus positif), mais de devenir des surhommes uniquement tournés vers la jouissance des sens, qui rêvent de triompher de la vieillesse et de la mort par la chirurgie esthétique, la génétique et le clonage, que représentent Pluton. Cet astre, dans sa quête de l’immortalité, est également liés à d’anciennes pratiques moins avouables mais toujours présentes (magie noire, anthropophagie, sacrifices humains) qui visent au même but. Il s’agit toujours, du coté plutonien très lié à la peur de la mort, se prouver que l’on existe et de fuir la fin par la force, la diversité, l’intensité de la sensualité. La sexualité toujours en quête de nouvelles pratiques en est souvent pervertie. L’enrichissement est poursuivi avec ruse et acharnement à cause des jouissances matérielles que celui-ci est censé apporter. Uranus au carré risque d’intensifier cette orientation.

On comprend qu’à cause de ce carré à Pluton il ne sera pas facile pour Uranus de se déployer positivement en nous-mêmes. Si, lorsqu’il est au mieux cet astre se tourne naturellement vers la connaissance de soi, c’est-à-dire nous aide à approcher les mystères de la vie et de la mort, de la conscience et de la pensée, il possède ses propres noirceurs (autoritarisme, arrogance, complexe de supériorité) qui seront fort sollicitées. Le danger réside dans les changements des motivations et des buts poursuivis puisqu'il ne s'agit plus de s'orienter vers l’intelligence, mais de conquérir les pouvoirs cachés à la fois dans l'esprit (Uranus) et la matière (Pluton).

Ces prochaines années le jeu devient fort complexe car Neptune revient chez lui dans les Poissons. Il fait sa première apparition dans ce signe du 4 avril au 5 août 2011.

En astrologie mondiale Neptune, l'astre le plus malléable qui soit représente l’immense majorité de l'humanité, sans cesse en butte à ses propres démons ainsi qu’aux puissances financières sous toutes ses formes (Pluton) et dominée, manipulée par les dirigeants politiques (Uranus). Si Uranus et Pluton se durcissent, Neptune, c’est-à-dire l’ensemble de la population, souffre obligatoirement, ce qui est dans sa nature car il règne sur les Poissons mutables, doux et influençables, souvent trop passifs et facilement victime des signes cardinaux.

Il ne s'agit pas non plus de réduire ce combat planétaire à une sorte de lutte des classes cosmique, ce qui serait une explication trop simpliste. Uranus et Pluton, ce qu’ils représentent d’obscurité en nous-mêmes, se nourrissent de Neptune négatif, c'est-à-dire de nos facettes faibles et lâches, naïves et dissimulatrices, influençables à outrance car nourries de l'envie de croire, d'appartenir, de ne plus être séparés, en définitive victimes de la peur et donc toujours en quête de sécurité affective et psychologique. La vérité est que les dirigeants de la planète (Pluton et Uranus, souvent sous les apparences du Soleil et de Jupiter, avec Mars qui représente la police et l’armée) ne sont jamais que l'écume de la vague neptunienne. C’est fort dommage mais la majorité d’entre nous rêvent de richesse et de pouvoir.

C'est pourtant dans cet intéressant passage de Neptune en Poissons que survit l'espoir. L'astre de l'empathie peut s’épanouir de façon extrêmement positive dans ce signe qu’il maîtrise. Il possède la capacité de nous éveiller à l’amour, de nous faire ressentir (plutôt que comprendre car cette compréhension est du domaine d’Uranus) que le monde c'est nous et que nous sommes le monde. Il représente cette voie qui consiste à saisir qu'il n'y a pas de séparation entre le dedans et le dehors et que l'égoïsme, la violence, le matérialisme qui règnent quasiment partout, ne sont que les reflets de nos vies intérieures dirigées par un ego dictatorial affublé d’un mental bavard et violent dont les mécanismes nous échappent complètement. Sans Neptune, Uranus et Pluton nous déshumanisent et déshumanisent la société.

Dans ce sens Uranus doit travailler main dans la main avec Saturne, l’astre tourné vers la purification de l'organisme et de la pensée, afin de tenter d’ouvrir et d’épanouir un Neptune positif (l'oubli de soi, la dissolution de l'ego et de la citadelle intérieure, la compassion et la sérénité). Pluton quand à lui doit œuvrer à la libération de la peur, notre ennemi héréditaire.


En résumé 2011 est une année de mutations qui voit :

- Une première apparition de Neptune dans les Poissons (d’avril à août)
- L'installation pour 7 ans d'Uranus dans le Bélier
- L'actualisation complète du carré Uranus/Pluton qui dure également 7 ans.

La révolution intérieure, la seule efficace, puisque les révolutionnaires (Uranus) ont la fâcheuse tendance à se transformer en dictateurs (Uranus également), peut s’épanouir avec Uranus en Bélier, un signe actif et lumineux, capable de concrétiser les idées nouvelles, originales de cet astre. Uranus aboutit alors à Neptune, qui purifié (sorti de ses rapports troubles avec la fuite, la passivité, la lâcheté, la toxicomanie et les mensonges) symbolise la solidarité et l'amour qui naissent de l'empathie et de la compassion.

Uranus sans Neptune par contre se durcit dans ses certitudes, son autoritarisme, sa sécheresse nerveuse et intellectuelle et devient alors facilement une proie pour Pluton : les dictateurs de toutes catégories et autres technocrates sont les valets des puissances de l’argent ainsi que de nos tendances les plus obscures (sadisme, barbarie, cruauté, perversion…..)

Pluton représente une des clefs majeures de notre avenir car il symbolise les peurs primordiales, cataclysmiques, qui rôdent en nous telles de terribles prédatrices. Sans la conquête de la peur rien n’est possible puisque c’est elle qui nous ferme les portes de la sérénité et ouvre en grand celles de l’autodestruction et de toutes les perversions. Dans les années qui viennent si nous voulons éviter de nous enfoncer irrémédiablement dans l’étroitesse et l’obscurité, il est primordial que l’intelligence uranienne et la compassion neptunienne fasse la conquête de Pluton et non l’inverse.

Ainsi soutenu le Pluton intérieur doit comprendre:

- Que la quête du pouvoir, succédané à la peur, mène à la destruction de soi, de la collectivité et de la planète.
- Que la mort est une réalité et un concept bien plus vaste que la disparition du corps et que ses mystères ne s’approchent qu’en l’absence de peur.
- Que la vie ne se limite pas aux jouissances matérielles qui restent pitoyablement soumises à la mort tout en dissimulant l’éternité qui existe en Neptune, c’est-à-dire l’immensité de la non séparation.

C'est tout l'enjeu de ces 7 prochaines années qui peuvent, vue la situation catastrophique actuelle, s’avérer décisives pour le futur de l’humanité.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.