samedi, août 22, 2009

Une Lune agitée

Aujourd'hui est une journée particulière, capable de nous éclairer sur bien des aspects de l'existence, à condition de faire preuve de vigilance car les pièges sont nombreux : la Lune souvent indicatrice des mouvements rapides de la conscience, qui change nos humeurs et nos états d'esprit se conjoint à Saturne et à Mercure en Vierge et dessine nombre d'aspects intéressants :

- conjointe à Saturne, très tôt le matin (3H24) en France métropolitaine.
- sextile à Vénus en début de matinée (8H28)
- opposée à Uranus à peine un peu plus tard (9H54) , suivie d'un parallèle, toujours à Uranus (10H48)
- conjointe à Mercure (11H34) moins d'une heure plus tard
- carré à Mars en début d'après-midi (13H44)
- entrée en Balance (17H12)
- carré à Pluton, fin d'après-midi (18H29)
- parallèle à Saturne pour terminer (20H41.

Quelles leçons tirer de cette journée, pas obligatoirement dans l'ordre des aspects indiqués ci-dessus, car très rapprochés, agitée de mouvements saturniens, uraniens, vénusiens, mercuriens, marsiens et plutoniens?

- Saturne est très présent, central même, ce qui réclame un état de conscience assez sérieux. Les sujets de réflexions sérieuses ne manquent pas actuellement, qu'il s'agisse de notre relationnel quotidien (troublé par la conjonction Mercure/Saturne et le carré Mars/Saturne), des nouvelles peu réjouissantes du village global, des attaques terroristes, de l'algue toxique, des innombrables pollution dont cette dernière n'est qu'un des aspects rendu soudainement visible.

- Mercure et Vénus toujours au sextile l'un de l'autre nous conservent une certaine subtilité d'esprit, si l'on n'est pas dépassé par le carré Mars/Saturne qui se complaît dans la brutalité des coeurs, des actes et des événements. Se rappeler que l'exorcisme Mars/Saturne passe par le service. Mars, le guerrier, employant sa force au service des plus faibles, se met au diapason de Saturne (la sagesse) et dans ce cas les deux astres travaillent de concert, sans frottement ni friction. Sinon, surtout avec le passage lunaire, Saturne se transforme en obstacle, Mars en désir agressif et les deux en frustrations et combats.

- La Lune, opposée et parallèle à Uranus a la capacité d'éveiller l'intelligence qui consiste à tenter de comprendre comment nous en sommes arrivés là. Uranus permet souvent, par une perception directe, non analytique, de saisir les choses d'un coup, dans leur ensemble et d'agir directement.

- L'opposition de Saturne à Uranus éveille cependant le désir d'obtenir l'aventure et la sécurité dans la même poche, il faut en être conscient, comprendre que la sécurité n'existe pas, sous peine de discours vides, de réformes inutiles, ou encore d'excentricité (montrer un extérieur révolutionnaire et posséder un intérieur effrayé, on ne peut plus banal).

- La conjonction Lune/Mercure en Vierge est normalement excellente, synonyme d'ordre (voir Mercure en Vierge, notions d'ordre), mais dans l'état actuel des choses c'est moins évident, à moins d'être certains de nos désirs secrets et de nos motivations profondes. La proximité de Saturne peut provoquer cette profondeur de pensée dont nous avons besoin, mais elle peut aussi pousser à des raisonnements sclérosés, fondés sur le passé, les traditions, les maîtres à penser (on ressort Marx en ce moment par exemple...), alors que nous avons besoin de créativité, de nouveauté, d'appréciations originales et intelligentes (Uranus) de la situation.

- Le carré de Mars à Mercure, Saturne et Uranus, qui dure depuis quelques jours (voir Astrométéo estivale), n'est pas bon signe. Il faut servir si possible, et éviter la violence et l'agressivité. La violence peut-être verbale (Mercure), politique (carré à Uranus), accidentelle (carré à Saturne), purement méchante (Mercure/Saturne/Mars). La violence est souvent d'abord intérieure, exprimée par nos pensées (Mercure et la Lune), nourries de nos expériences (Lune) et de nos jugements (Saturne), tout cela chassant la sérénité.

- La Lune en Balance en fin d'après-midi s'éloigne un peu de tous ces conjonctions et carrés difficiles, elle se fait vénusienne et communicative, mais il reste le carré à Pluton, ce qui pour un samedi soir indique la quête grossie des gratifications sensuelles, de la séduction mêlée de pouvoir et de substances toxiques. La Lune restant au parallèle de Saturne, celui-ci ne désarme pas, ce qui peut impliquer une certaine dureté, de la peur et pas mal de frustrations, car de beaux plans tombent à l'eau.

- Pluton, aidé par la conjonction Jupiter/Neptune, toujours d'actualité, en profite pour pousser vers certaines formes d'autodestruction (alcool, substances dont nous parlions, quête de la sensation qui oublie l'épanouissement du coeur).

Dans l'ensemble une journée et une soirée pleines d'enseignements, tout cela dépendant comme toujours de la façon dont nous abordons les mouvements planétaires.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.