vendredi, avril 18, 2008

Mars, Jupiter, la Chine et le Tibet

Le Capricorne reste en ce moment le signe le plus remarquable sur l’échiquier mondial : non seulement à cause de l’arrivée récente de Pluton (heureusement toujours posté au trigone de Saturne), ou parce que Jupiter y passe l’année et qu’avec lui et son cycle de 12 années c’est chacun son tour, mais aussi parce que la longue présence de Mars en Cancer joue un rôle déterminant.

On a vu (Tibet et le Capricorne) que son opposition à Pluton, début mars, joua un rôle important dans l’insurrection des Tibétains contre l’envahisseur Chinois. Lors de l’assassinat de Benazir Bhutto, au Pakistan qui appartient également au Capricorne, on retrouve bizarrement le même Mars (1°32 du Cancer le 27/12/2007, et 2°02 le 10/02/2008), avant sa rétrogradation dans les Gémeaux. Pluton quand à lui ne devait arriver en Capricorne que quelques semaines plus tard (il était à 28°58 du Sagittaire), mais qu’est-ce qu’un degré pour un astre qui prend 248 ans pour faire le tour du Zodiaque ? sans compter que le dernier degré d’un signe prend souvent les qualités du signe suivant et que Jupiter, le Soleil et Mercure, eux-mêmes déjà en Capricorne, lui étaient conjoints.

Cette année est donc celle du Capricorne, plutôt que celle de la Balance par exemple, le signe de la Chine. Ce pays montre d’évidence de nombreuses caractéristiques vénusiennes : raffinement proverbial, sensualité, sens inné de la beauté artistique et environnementale (un trait nettement moins visible depuis quelques décennies), et une cruauté qui n’est pas légendaire : au temps de Confucius par exemple, un paysan incapable de rembourser ses dettes aux Seigneurs de l’époque se voyait prélever une jambe…..
(cf le Centiloque n°31 : « Vénus symbolise l’amour. Affligée par Saturne ou Neptune, elle indique la peur d’aimer et celle de ne pas l’être. Marqués par des aspects difficiles, des sujets vénusiens feront preuve de perfidie, de cruauté et de perversion ».
Ajoutons que la principale faiblesse de ce signe est de vouloir être aimé à tout prix, ce que les Chinois prouvent actuellement. Beaucoup semblent souffrir des critiques violentes dont ils font l’objet, ne supportant pas d’être vus comme les méchants de la planète. On peut pousser plus loin l’analyse, les pires criminels sont des vénusiens frustrés, comme le prouva Hitler (Taureau AS Balance, les deux signes vénusiens donc, avec un Vénus sérieusement attaqué). Les dirigeants chinois, maîtres d’une nation Balance responsable des deux tiers des exécutions planétaires mondiales, appartiennent sans doute à cette catégorie.

J’écrivais que la Chine serait peut-être ascendant Verseau. Pourquoi pas ? comme la Russie (Verseau/Poissons) et la France (Lion/Verseau), elle serait marquée par ce signe révolutionnaire, tourmenté par les soubresauts des changements et des bouleversements, féru de philosophies, d’études et de connaissances, dont le plus grave défaut est sans doute le fanatisme.

Est-ce l’ère du Verseau qui s’approche ? après une longue domination des pays Feu (Lion avec la France et l’Italie, les USA sans doute ascendant Lion, Bélier avec l’Angleterre, l’Allemagne et le Japon, Sagittaire avec l’Espagne et les puissances arabes en général), les pays Air prennent le relais (USA Gémeaux, Russie Verseau, Chine Balance)

Neptune en Verseau jouerait dans ce cas un rôle important : voilà un astre (à moins qu’il ne soit purifié) qui est en relation avec le mensonge, la souffrance, la dissimulation, la trahison, la propagande. En astrologie mondiale, il représente le peuple qui souffre, les gens du commun, les soumis, ceux que manipulent à la fois Uranus (aristocratie dirigeante, partis politiques, communications ultramodernes) et Pluton (maffias, multinationales, puissances de l’argent). Inutile de dire que dans ces conditions la situation en Chine et au Tibet est des plus confuses, de part l’action biaisée et souvent souterraine des médias chinois et du gouvernement qui leur dicte leurs textes. On peut sur ces bases prêter foi à certaines divulgations : comment par exemple, a-t-on transformé des moines pacifistes en chantres de la violence ? Tout simplement en les remplaçants par des agents chinois !

En ce qui concerne la Russie, on remarquera en 1999 l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, qui correspond à quelques mois près avec celle de Neptune dans le Verseau (décembre 98) : il s’agit à l’époque du chef du F.S.B. (ex-K.G.B.). L’espionnage et les agents secrets, appartiennent bien sûr à Neptune, le maître des complots et des secrets.

Autant pour les Russes que pour les Chinois, Neptune en Verseau, signe de l’informatique et des communications, transforme Internet en arme au service du Gouvernement : si c’est un formidable instrument au service de la liberté d’expression, il est encore plus redoutable aux mains d’une cyber-police et de gouvernements rompus à la censure (500 mots clés interdits sur le Web chinois, dont le premier est Tibet) et à l’intoxication : nombre de défenseurs de la Chine sur les forums travaillent pour Pékin. Pas facile de penser droit pour les autochtones soumis à des informations tronquées, transformées ou simplement omises. Pas étonnant que beaucoup de Chinois ne savent plus où ils en sont.

C’est donc en ce moment un Neptune en Verseau dans toute sa splendeur : le peuple est plus que jamais manipulé par l’aristocratie (Poutine ne vient-il pas de réussir un coup de maître ? on sait quand même avoir affaire à un grand criminel….). Si Uranus le grand Communiquant, permet de tromper le peuple à loisir, c’est pourtant Pluton qui tire les ficelles en définitive, mais l’on sait cela depuis longtemps : les ventes d’armes, les compagnies pétrolières, les Monsanto, Coca Cola et autres multinationales sont les véritables maîtres du monde. Nous parlons de la croissance Chinoise qui fait rêver les occidentaux (qui savent pourtant, s’il leur reste un zest d’intelligence, que cela nous conduit inéluctablement à la mort de la planète). Nous parlons de milliards d’Euros, qui se traduisent en définitive par des sensations agréables : villas, yachts, super bagnoles, objets sexuels hommes ou femmes à gogo. Voilà sans doute pourquoi il est facile de rayer un pays de la carte ! parce qu’en définitive c’est la loi du marché qui commande. Pluton, grand maître de la matière, qui manipule, qui corrompt, qui soudoie des gens qui ne demandent que ça. Les intérêts personnels, passent avant la moindre humanité : on ne parle pas ici que des Tibétains, mais aussi du Darfour, de la Birmanie, de la Chine elle-même avec ses millions d’esclaves et ses villes dortoirs…
Nous parlons en définitive de tous ces gens, de nous tous, qui ne rêvent plus que d’être riches. Finies la noblesse, la spiritualité, la quête de la liberté, la conquête du moi, la connaissance de soi ! En ce sens nous sommes tous responsables, Pluton c’est nous et nos pulsions, nos désirs, nos peurs.

Alors, que va-t-il se passer ces jours-ci, alors que Mars s’oppose à Jupiter en Capricorne, dernière figure difficile avant l’été : et oui en août, lors des jeux, Mercure transitera un moment sur Saturne, ainsi que Vénus à un moment donné et enfin nous aurons un carré de Mars à Pluton. C’est un aspect violent que cette opposition de Mars (comme lors de l’assassinat de Bhutto), car Jupiter grossit tout ce qui le touche : violence, éruptions de colère sont à prévoir. Le gouvernement indien, qui a une peur bleue de se fâcher avec les Chinois (d’autant que le Népal s’ouvre aux Maoïstes et qu’ils ont chez eux un énorme problème avec les Naxalites, qui sont des militants communistes du même bord), a su prendre les devants. Il s’est montré ferme face au Dalaï-Lama (le pauvre, lui qui fait tout ce qu’il peut pour éviter les violences). On lui a rappelé poliment qu’il n’est qu’un invité : il ne pèse pas lourd face à Pluton, c’est-à-dire face aux immenses marchés économiques qui sont en jeu de part et d’autre des Himalaya. Les Hindous ont d’excellents astrologues et les politiciens n’hésitent guère à louer leurs services : la flamme on le sait, les indiens ne la virent qu’à la télé ……

Il va être intéressant d’étudier dans ce contexte, l’effet du carré Vénus/Mars ces deux prochaines semaines, d’autant que Vénus, maître de la Chine, est en Bélier et donc techniquement soumise au Dieu de la guerre.

Enfin, par dessus tout cela, mais à observer sérieusement, l’Asie entière est sous le coup d’une pénurie de riz (les spéculateurs plutoniens doivent s’en donner à cœur joie). L’Inde vient d’interdire les exportations (mises à part celles du basmati, qui rapporte gros en devises). Rien de tel pour déstabiliser un pays. Cependant Jupiter reste celui qui favorise, un bon signe pour les pays concernés. Il sera l’an prochain en Verseau et sans doute aidera-t-il, après tout ces déboires, à l’ouverture de la Chine. Du moins espérons le.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.