samedi, avril 04, 2009

Mars, Saturne et Uranus

On le sait, cette année, du moins jusqu'à la fin octobre, est inscrite sous le signe de l'opposition de Saturne à Uranus : le temps contre la révolution, les obstacles et la lenteur, puis soudain les bouleversements, irrésistibles. Il est possible que cet aspect ait à voir avec la crise financière (très en relation avec Pluton en Capricorne) qui n'en finit pas, puisqu'il y a une connotation d'arrêt ou de stagnation de l'ensemble de la civilisation de type occidental, née de la révolution industrielle (qui date de la découverte d'Uranus), qui gouverne le monde. Pourtant Saturne représente la sagesse et Uranus l'intelligence: cette crise si l'on voulait, aussi douloureuse soit-elle pour les moins nantis, les autres s'appauvrissent un peu tout en restant plus qu'aisés, nous ouvrirait les yeux sur la folie d'une société qui croit trouver le bonheur dans la production et la croissance incessantes, quelles que soient les conséquences pour l'environnement et l'impact sur des modes de vie de plus en plus ennuyeux, entièrement soumis à la consommation, à la compétition et à la quête de la sécurité.

Pendant ce temps Jupiter a rejoint Neptune en Verseau, et ne compte pas le lâcher avant janvier 2010! Que voilà une longue conjonction entre les maîtres des Poissons, tous deux ayant fort à faire avec les émotions, les foules et les mouvements de conscience qui les agitent, politiques et religieux entre autres. On peut s'attendre à un accroissement du sentimentalisme, à des générosités mal orientées (sans doute encore quelques parachutes dorés ou autres boucliers fiscaux). Des nations comme la France, la Chine et la Russie, très marquées par le Verseau, sont à surveiller, déjà en ce qui concerne la grogne et l'agitation populaire, mais aussi au niveau d'activités plus dissimulées. L'exposition de ce réseau d'espionnage informatique Chinois, en tout début de cette conjonction est une coïncidence sans doute, avec Jupiter qui révèle les agissements de Neptune (un des mots clé de la rencontre entre ces deux astres est scandale). Neptune de son coté est associé à l'espionnage (voir le thème de Vladimir Poutine) et le Verseau est le signe de l'informatique. La Chine quand à elle est sans doute Balance/Verseau.

Cependant, ce qui nous concerne en ce moment même, c'est l'opposition de Mars à Saturne (du 1er au 16 avril) et sa conjonction à Uranus (du 5 ou 25 avril), ce qui nous offre 11 jours, du 5 au 16 avril, ou Mars est lié, de façon très dangereuse à ces deux astres. Cela s'appelle une figure explosive, comparable à un volcan (Mars/Uranus) sur lequel on a posé un couvercle (Saturne). Il y a de belles possibilités d'éruptions, entre autres au coeur des masses populaires, mécontentes et prêtes à en découdre (Mars/Uranus), possiblement manipulées par Neptune/Jupiter, c'est-à-dire des politiciens (Jupiter) utilisant le pouvoir des émotions (Neptune). Il est possible que Saturne tienne et bloque tous progrès, mais dans ce cas les frustrations se feront de plus en plus fortes, préparant pour l'avenir des explosions d'autant plus destructrices.

Mars opposé à Saturne nous évoque donc une capacité d'action bloquée, ce qui entraîne des frustrations et de la violence. Il est important, sous cet aspect, que l'individu, quel qu'il soit, tente de comprendre sa violence intérieure, afin qu'elle ne fasse pas boule de neige avec celles de ses voisins. Il s'agit, avec un peu de bonne volonté, de percevoir au coeur de soi-même, les archétypes du dictateur ou de la brute qui imposent sans cesse leurs volontés au corps et à l'esprit, ce qui se répercute sur la société. Mars/Saturne durcit notre relationnel, nous rend plus insensibles que d'habitude aux sentiments des autres. La conjonction Mars/Uranus quand à elle représente un des aspects les plus explosifs et les plus dangereux qui soit. Elle peut être cause de colère, d'énervements, de crises de nerfs, de bouleversements, de recrudescence d'actes extrémistes et violents, car l'être qui lui obéit se sent autoritaire et dans son droit (Uranus), violent (Mars) et est prêt à user de la force, par amour du pouvoir et pour prouver qu'il a raison. Les idées (Uranus) utilisent la force (Mars), et peuvent se mettre entre autres au service des fanatiques religieux (Jupiter/Neptune). A cause de l'opposition de Saturne à cette conjonction, il y a durcissement, impatience et incapacité d'épouser le juste rythme des choses. Dans le monde, à droite et à gauche, plus facilement là où la démocratie ne règne pas, les membres des classes dirigeantes (Uranus) tenteront sans doute d'imposer leur volonté à la population en s'appuyant sur des forces militaires et policières (Mars) et la propagande (Neptune).

Il faut ainsi être attentif, s'observer, faire attention à la colère et à l'énervement, aux sentiments négatifs qui naissent de la frustration (Mars/Saturne). Attention aussi à nos corps, les risques d'accidents sont accrus, parce qu'on est trop pressés, trop volontaires ou simplement téméraires. On se sort de cet imbroglio en apprenant la patience et la simplicité (Saturne) et bien sûr le service, Mars/Saturne, ou le guerrier (Mars) se met au service, de façon non-violente, du sage (Saturne). C'est à Uranus (l'intelligence), de créer ce mouvement de conscience, afin de libérer une énergie différente.
Savoir que nous sommes le monde, que nous n'en sommes pas séparés, que nous sommes responsables de ce qui nous arrive, aide à désamorcer la violence (Mars/Uranus/Saturne) et à éviter les frustrations. Il faut parfois savoir renoncer (Saturne), et ne pas chercher à vaincre (Mars) des circonstances par trop contraire. L'énergie Mars/Uranus, explosive et tout à fait extrémiste, doit pouvoir servir elle aussi, car elle est courageuse, intuitive, pénétrante, inépuisable et bienfaitrice si elle n'est pas utilisée au service des égoïsme personnels. Si rien de tout cela n'est compris, on peut s'attendre à des violences accrues. Il est essentiel bien sûr de ne pas céder aux idéologie politiques (Mars/Uranus) ou émotives et religieuses (Jupiter/Neptune) dont nous connaissons les dangers : il faut plutôt utiliser les énergies positives uraniennes, c'est à dire penser par soi-même, ne pas se conformer, ne pas être un être de seconde main!

Si l'on évite les folies des masses et que l'on travaille un peu sur soi, on peut comme toujours accrocher au passage quelques belles pépites:

Par exemple, Mercure les 5, 6 et 7, au demi sextile d'Uranus évoque l'intelligence et les illuminations fulgurantes. Du 4 au 8 inclus, le sextil de Mercure à Neptune et à Jupiter, nous parle d'inspiration, de poésie, de véritable éveil peut-être. Jusqu'au 20, le Soleil dessine de beaux aspects à l'ensemble de ces astres (Uranus, Jupiter et Neptune), avec un quinconce à Saturne, et comme le veut son rôle, il est capable, à partir du Bélier, d'exalter et d'illuminer les coeurs et d’indiquer le chemin de la lumière.

Pourquoi ne pas laisser le dernier mot à Vénus, à nouveau flamboyante au matin, rétrograde début Bélier, qui revient flirter un peu avec son exaltation dans les Poissons (du 12 au 23), à nouveau toute proche d'Uranus, ce qui lui permet souvent de s'exprimer entièrement, sans contraintes, sans peurs, sans recherche de sécurité, dans la joie et dans la beauté. On peut expérimenter des attractions puissantes, magnétiques, singulières, parfois bouleversantes. Les coeurs sont en position de s'ouvrir, mais attention à Mars et à Saturne, car la passion amoureuse n'est pas dénuée de violence. Il peut être parfois risqué de céder aux amours printanières, d’autant que Vénus rencontre Mars sur son chemin, ce qui mène à toutes les audaces et à la confusion entre le désir du corps et celui du coeur. A chacun de juger. Le sage dit : il faut vivre dangereusement! le sage dit aussi : observe tes motivations profondes! Les actions naissent-elles de la peur et de la frustration (Mars/Saturne), du désir de commander (Mars/Uranus), de la quête du pouvoir (Pluton), de la sentimentalité (Jupiter/Neptune)? Pas toujours facile de répondre à ces questions, mais c'est dans des temps agités et tourmentés comme ceux que nous traversons, que l'on fait les plus progrès les plus importants.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.