mardi, février 16, 2010

Nelson Mandela et la Lune en Scorpion

Nelson Mandela né le 18 juillet 1918 à 14H54 Umtata (Afrique du Sud)

Connaissant la biographie exceptionnelle de Nelson Mandela, on se demande en étudiant son thème astral, si des éléments de cette existence hors du commun étaient prévisibles dès le jour de la naissance? Autrement dit, un astrologue convoqué pour monter la carte du ciel pouvait-il prévoir, du moins en partie, l’engagement total de cet homme au service d’une cause, l’amère tragédie de 27 années d’emprisonnement, le décès de plusieurs de ses enfants, la présidence de la république, le prix Nobel de la paix ?


Il me semble que si la renommée mondiale et les brillants succès qui suivirent sa libération ne sont pas si évidents à déceler (quoiqu’il y ait de nombreux indices, entre autres les étoiles fixes que je cite à la fin de ce texte et le maître du Milieu du Ciel, le lieu du succès, conjoint à Neptune, un astre que l’on retrouve très puissant dans nombre de thèmes de célébrités), la souffrance et l'emprisonnement sont par contre très lisibles : la Lune, qui maîtrise le signe solaire (Cancer), est en Scorpion (où elle souffre beaucoup), dans la maison XII (la prison), au carré de Saturne (peurs, isolement, épreuves)!
On peut considérer cette position lunaire comme une triple affliction:

- La Lune en Scorpion, qui par ailleurs manifeste un grande force de caractère, beaucoup de magnétisme ainsi que des passions et des émotions particulièrement intenses, est caractéristique de peurs, d'enfance insécurisée (en relation avec la mère) ainsi que d’un mental tourmenté par une sexualité puissante. On sait que les relations amoureuses de Mandela (marié 3 fois) furent riches et agitées bien sa vie sexuelle fut réduite à néant lors de ses presque 3 décennies d'emprisonnement (la Lune au carré de Saturne est responsable de la frustration qui en résulta).
La Lune en Scorpion colore puissamment la pensée de secrets, de craintes diverses, de sexualité et de fascination pour la mort. On remarque souvent un manque d’estime de soi, une difficulté à s’accepter. Nelson Mandela nourrit sans doute également un véritable intérêt pour l’occultisme (maison XII), c’est-à-dire l’approche des mécanismes secrets qui président aux destinées. L’Ascendant Sagittaire de son coté (un signe très engagé contre les injustices) nous indique une double nature conflictuelle, où le désir charnel et la nature secrète (Lune en Scorpion) se heurtent à un idéalisme conditionné par les croyances religieuses.
Les circonstances familiales et sociales (il est le fils de la troisième femme de son père) expliquent en partie cela. La Lune qui est la mémoire (le contenu de la pensée) maîtrise le Cancer, qui est le signe solaire.
Nelson Mandela fut sans doute très marqué par un événement fondateur de son enfance : sa famille d'origine royale (le père, ses 4 épouses et ses 13 enfants), fut exilée dans un village sur ordre des autorités coloniales britanniques, son père ayant été déchu de ses fonctions par l’occupant. Il décède ensuite de la tuberculose alors que Nelson Mandela n’a que 9 ans. C'est quasiment un cas d'école puisque le Soleil, l'image du père, est en VIII, la maison de la mort. Le Soleil est également au parallèle de déclinaison de Vénus et de la Lune, indiquant que l'affectif de l'enfant est très troublé par ce décès. Il en expérimente une profonde souffrance qui reste cependant dissimulée par la nature secrète de la Lune en Scorpion et de la maison XII. On notera également le changement d’identité opéré dès cette époque et imputable à la conjonction Mercure/Neptune : le vrai prénom de Mandela (Rolihlahla) qui signifie fauteur de trouble fut changé en Nelson par son institutrice anglaise lorsqu’il entra à l’école.

- La Lune en XII qui est la maison des épreuves, des hôpitaux, des prisons, maîtrise le signe solaire (Cancer) et la maison VIII, la mort (dont celle de plusieurs de ses enfants : les enfants appartiennent à la Lune). La Lune appartient ici à Mars et Pluton, pour la partie Scorpion et à Jupiter pour la partie Sagittaire. Elle indique ici de cruelles épreuves, dues entre autres à des ennemis puissants : il s’agit surtout de Pluton, qui est en VII, la maison des ennemis déclarés.
Pluton qui symbolise les puissances souterraines, les trafiquants internationaux, les multinationales, les ressources minières, le corps, la génétique et le racisme, est très obscur dans ce thème :
- Il est en Cancer, en relation mutuelle avec la Lune en Scorpion (en XII, les ennemis secrets, tels la CIA qui participera à son arrestation) auxquels se lient de façon machiavélique les dirigeants de son pays.
- Pluton qui lors de l’Apartheid représente les responsables de plusieurs massacres d’opposants de couleur, est conjoint à Jupiter (le pouvoir temporel, les hautes instances juridiques), ce qui indique des ennemis exceptionnellement puissants. Nelson Mandela se battra toute sa vie contre un gouvernement raciste (Pluton), soutenu par de puissants intérêts financiers (Jupiter).
- Cependant, comme Jupiter est le maître de l'Ascendant Sagittaire, il représente également Nelson Mandela : son exaltation en Cancer et sa conjonction avec Pluton en VII (l'ennemi) indique le parcours de cet homme qui passa du pacifisme (Neptune et Saturne en IX) à la lutte armée (conjonction Jupiter/Pluton proche du carré à Mars), mais qui comprit que la négociation (la maison VII est celle des associations) était en définitive la meilleure solution : c’est un magnifique exemple de purification des émotions, qui appartient à la maison XII, qui est sa solution en quelque sorte !
- Si la maison VII est celle de l'ennemi déclaré, la maison XII est celle de la trahison et des ennemis secrets : ceux-ci existaient dans son propre camp, chez ses rivaux politiques (sécession des Africanistes) et même à l’étranger (la CIA déjà citée) avec Neptune (astre de la trahison) en IX (l’étranger)
C'est donc une maison XII très chargée qui tint toutes ses promesses : emprisonnement, souffrances (souvent dissimulées), ennemis secrets.
On retrouve aussi le coté négatif de la XII (hôpitaux, maladies graves) en ce qui concerne la santé : il fut hospitalisé pour tuberculose (la forme pulmonaire appartient à Mercure, maître d'une bonne partie de la VI (santé), qui est conjoint à Saturne et au carré de la Lune en XII). La prostate enfin qui appartient au signe du Scorpion lui posa de gros problèmes (opération en 1985, puis cancer).

- La Lune au carré de Saturne corrobore à 100% l'impression d'une enfance difficile, d'une privation de liberté où la peur et le manque de tendresse jouèrent un rôle important. Non seulement fut-il marqué par les infortunes de son père mais aussi bien entendu par la mort de celui-ci : la Lune maîtrise la maison VIII (la mort) et son carré à Saturne indique une absence, une peur, un abandon. C'est cependant un aspect de force et d'abnégation, qui indique une forte capacité à la solitude et une détermination surhumaine, d'autant que Saturne est en IX (la maison de la philosophie) et la Lune en XII (la maison de l'isolement, du retrait et du sacrifice).
Neptune, également en IX, indique la célébrité qui naîtra de cet emprisonnement causé par son sacrifice (peut-être peut-on introduire ici un parallèle avec la notion de tapasya chère aux Hindous, qui indique comment certains pouvoirs se développent grâce aux épreuves et à la détermination de ceux ou celles qui les subissent. Pour cette raison nombre de yogis ou de renonçants s’imposent de terribles austérités : ne pas s’asseoir ni se coucher pendant 12 ans, ou encore ne pas parler pendant le même nombre d’années…)
On a là une figure de vrai courage, car s'il est évident que Mandela possède un caractère d'exception, on peut être certain que les anxiétés, les angoisses, les craintes de toutes nature ne l’ont pas épargné. Elle ne l'empêchèrent nullement d'aller au bout de ses principes et de ses actions. Ici Mars au sextile de Saturne l'a sans doute aidé, puisque le courage a fort à voir avec la planète rouge.

Les autres aspects :
Nelson Mandela fut le premier membre de sa famille à aller à l'école, opportunité qu'il faut attribuer à Mercure en IX, la maison des hautes études. Ce Mercure est particulièrement important car il est au carré de la Lune et conjoint à Saturne.
L’esprit est délié et subtil, complexe, intelligent quoique enclin à des erreurs d’appréciation, studieux, dans l’ensemble très curieux de nature et avide de connaissances (Saturne, Mercure et Neptune sont en IX, la maison des études, de la philosophie, de la science). Ces qualités ne l’empêchèrent pas de faire quelques mauvais choix (typique de Mercure/Saturne) qui se répercutèrent négativement sur sa vie politique et publique : Mercure maîtrise le Milieu du Ciel, le lieu de la réussite.
Si Mandela accéda à la plus haute dignité de son pays, on ne peut nier les erreurs de raisonnement et de comportement qui entachèrent sa carrière comme le passage d'une attitude non-violente à la lutte armée, ce qui démontre que la non-violence n'était pas réellement vécue chez lui, mais plutôt une option intellectuelle. Il expliqua d'ailleurs lui-même qu'il la considérait comme une stratégie, une décision pragmatique, après l’examen de différentes options. Convaincu que la non violence ne fonctionnait pas, il changea totalement d'attitude, ce qui aboutit a sa condamnation à la prison à vie (Mars à la limite du carré à Pluton et à Jupiter symbolise non seulement la colère mais aussi l’autodestruction).
Dans le même ordre d'idée il confessa une grande admiration pour Che Guevara « une inspiration pour tous les êtres humains qui aiment la liberté », opinion pour le moins contradictoire avec la même admiration qu'il professa pour Gandhi (son Saturne en IX, la maison du maître), quand on sait que le photogénique sud-américain, partisan de la révolution violente, était extrêmement intransigeant et autoritaire et qu'il participa personnellement aux purges cubaines qui suivirent la victoire des Castristes.

Il n'empêche que Mercure en IX (la maison des professeurs, des théoriciens, des meneurs) et maître de la X (la réussite, le succès) occupe une position très favorable à l'ascension sociale. Si Saturne ralentit le processus, et si le cheminement choisi (malgré lui) emprunta les voies du sacrifice (conjonction à Neptune) et de l'emprisonnement (Mercure maître de la X conjoint à Saturne, le temps, la durée, l'obstacle), c'est bien à force de détermination et de persévérance (Saturne), d'épreuves vécues (carré de la Lune en XII en Scorpion) et de sacrifice (Neptune en IX) qu'il atteignit le sommet de la montagne.

Uranus l'astre de la révolution, au carré de la Lune, n'est bien entendu pas à négliger : il en III (la maison du mental, de la façon de penser) et chez lui en Verseau, ce qui fait de Nelson Mandela un révolutionnaire original, indépendant, amoureux de la liberté absolue.
Le carré à la Lune en XII (la prison) indique la libération (inespérée à un moment donné) du leader africain, après 27 ans, alors qu'il était condamné à vie.
Le trigone d'Uranus à Vénus, qui est exactement conjoint au descendant, parle de la relation atypique vues les circonstances et bénéfique, avec son épouse Winnie, qui sut être pour lui un véritable alter ego féminin.
Le trigone d'Uranus à Jupiter parle de la dimension personnelle large, épanouie, charismatique de cet homme instruit, cultivé, intelligent, qui reçut grâce à Jupiter et à Vénus en VII, le soutien et la sympathie du monde entier! De même, toujours grâce à ce Jupiter en VII, maître de l'Ascendant, il traita d'égal à égal avec les hommes les plus importants de la planète. Ce trigone aida sans doute beaucoup à la purification des émotions dont nous avons déjà parlé, et qui fut peut-être la plus grande réalisation de Nelson Mandela
Uranus est également au quinconce du Soleil, ce Soleil en VIII clairement en rapport avec le décès de son père, ce qui indique combien le processus révolutionnaire naquit d'abord de l'exil de son père (Soleil au parallèle et au trigone de la Lune en XII, les épreuves de l’enfance), puis de sa mort. On ne doit pas sous estimer non plus, ainsi qu’il a déjà été dit, l’orientation naturelle de l’ascendant Sagittaire, un signe qui supporte très mal les injustices quelles qu’elles soient.

Rahu à l'ascendant et Kétu au descendant (celui-ci conjoint à Vénus) parlent de l'expansion d'un homme dans le domaine du relationnel qu’il s’agisse de ses associés révolutionnaires, du peuple noir d'Afrique du Sud, de ses épouses (particulièrement de Winnie Mandela elle-même persécutée par les autorités sud-africaines, sa compagne et son soutien pendant sa détention), et avec peut-être surtout Frederik de Klerk, l'homme avec lequel il sut négocier la liberté des Noirs d’Afrique du Sud.

Neptune au Parallèle de Pluton est un aspect important :
- Neptune est situé entre le Soleil et Saturne/Mercure, sur la cuspide de la maison IX, clairement en rapport avec l’idéalisme et la compassion. La proximité du Soleil et de Saturne indique combien cet idéalisme est en relation avec le père. Mandela enfant appartient à une famille royale exilée, déchue de ses droits par l'occupant britannique.
Si son père meurt de maladie (figure Neptune/Soleil typique), il est aussi déchu de son rang sans rien pouvoir faire : il apparaît à l'enfant comme une figure neptunienne négative, un être faible, une victime, qui est éloignée de son poste de conseiller du roi et qui meurt de maladie.
Ainsi les sentiments de Nelson Mandela pour son père sont complexes et tourmentés.
Le Soleil (père) est en Cancer, au trigone mais aussi au Parallèle de la Lune en Scorpion (manque d’estime de soi) : les deux signes d'eau sont très sensibles aux émotions qui sont ici négatives puisque le Soleil est en VIII, préoccupé par la mort (mais aussi la renaissance) et la Lune enfermée dans la XII, le secret, le caché, la culpabilité, la peur.
Il est probable qu’une des origines de l'action de Mandela naît du besoin de venger son père des injustices subies, tout en rachetant ce qui apparut comme une faiblesse à ses yeux d’enfant.
Pluton représente les Afrikaners intransigeants, racistes, irrespectueux des droits les plus fondamentaux de l’être humain. Il représente les fortunes des familles dirigeantes, les diamantaires, les ressources naturelles confisquées par une minorité blanche au profit d'une majorité colorée.
Le parallèle Pluton/Neptune agit comme une conjonction. Neptune représente le peuple et Pluton le pouvoir qui l'exploite. Chez Mandela Neptune représente autant la faiblesse qu’il a cru déceler chez son père, que celle des gens de couleur incapables de se défendre.
Pluton représente la mort, les massacres comme celui de Sharpeville qui décida Mandela à la lutte armée, quand la police tira sans sommation sur une foule de civils, tuant 69 personnes, dont des femmes et des enfants, la grande majorité victimes de balles tirées dans le dos.
Pluton en VII, pour Mandela représente l'ennemi. Il est conjoint à Jupiter (maître de l'AS, donc lui-même), ce qui aboutira après plusieurs décennies à la négociation.
Il est au parallèle de Neptune, lui-même à 3° de la cuspide de la IX, qui indique l'idéalisme presque mystique de cet africain qui sacrifiera sa vie (Neptune) dans la lutte contre le racisme et l'injustice de l'apartheid (Pluton).

Il y a sans doute encore beaucoup à dire sur ce thème ainsi que sur les thèmes de son emprisonnement et de sa libération…. Avant d’ajouter la liste des étoiles fixes, qui jouèrent n’en doutons pas un rôle d’importance dans cette destinée, on remarquera une de ces coïncidences très significative dont les astrologues ont l’habitude : lors de sa libération (le 11 février 1990) Jupiter, l’astre qui favorise, le maître de l’ascendant Sagittaire exalté en Cancer dans son thème, transite sur le premier degré du Cancer, c’est-à-dire exactement sur son degré de naissance !! (position à la naissance : 01°10 03 du Cancer, position lors de la libération 01°06 24R du Cancer)


ETOILES FIXES :

Les étoiles fixes, nombreuses et puissantes, semblent jouer un rôle important dans la destinée de Nelson Mandela : « Les anciens pensaient qu’il n’est pas de grande fortune sans l’appui des étoiles fixes. Ptolémée écrivait : « les étoiles fixes octroient d’extrêmes bienfaits non reliés à la compréhension (du thème). Ces bienfaits sont généralement ternis par le malheur à moins que les planètes n’accordent elles aussi les mêmes significations heureuses » (centiloque n°17). Le thème de Nelson Mandela semble corroborer cet aphorisme.
- Kétu sur Capella de valeur Mercure/Mars, honneurs, renommée, force pour tout supporter et renverser les revers du destin !
- Vénus sur Alnilam de valeur Jupiter/Saturne, étoile centrale de la ceinture d'Orion. Significative car Vénus est angulaire, conjointe au Descendant : force, énergie, notoriété, bonne fortune.
- Soleil sur Procyon de valeur Mercure/Mars (Alpha du Petit Chien). Activité, violence, richesse et renommée, puissance, capacité d'action, succès mais possibilité de perte des acquis.
- Neptune sur Asellus Borealis de valeur Mars Soleil (Âne Nord), étoile associée à des événements historiques ayant provoqués des changements sociaux importants !! Nature charitable et stimulante, responsabilités. Fait les chefs héroïques et provocants !!
- Mars sur Algorab de valeur Mars/Saturne (Delta du Corbeau) : fait les agitateurs, effets destructeurs, malveillance, mensonges, manipulation, hostilité en général. Accidents ou dommages difficiles à éviter.
- Lune sur Unakalhai de valeur Saturne/Mars (le Cœur du Serpent), immoralité, accidents, violence, danger par le poison.
- Rahu sur Rasalhague de valeur Saturne/Vénus (Alpha Ophiuchus), passion, aveugle au grand cœur, dangers, hostilité.
- Ascendant sur Shaula de valeur Saturne/Mars, sur le dard du Scorpion, danger, désespoir, malveillance. Accidents, chirurgies, catastrophes. Peut pousser à des accomplissements marqués !

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.