mercredi, décembre 15, 2010

Astrométéo de fin d'année (2010)

C’est une météo astrale mouvementée que nous traversons actuellement, touchés que nous sommes par cette conjonction Mars/Pluton/Rahu et Mercure, avec ce dernier qui rétrograde depuis quelques jours.
Une des fonctions de l'astrologie étant de prévenir plutôt que de guérir, il est important d’étudier la situation en détail afin de ne pas tomber dans les nombreux pièges que nous tendent ces prochaines semaines :
- Mars trop proche de Mercure incite aux conflits verbaux, à la colère qui se saisit du mental d'autant que Mercure est à la fois rétrograde et dans le signe de Saturne, plus apte à mal s'orienter et à prendre de mauvaises décisions, mais aussi à faire preuve d'incompréhension, voire de mauvaise foi. On peut craindre la violence des idées et des argumentations, les provocations, les langues acérées. Les décisions impulsives sont aussi à craindre, car quand Mercure est affligé la capacité à choisir avec lucidité est amoindrie.
- En bref, il est conseillé de ne rien finaliser d'important au moins jusqu'au 19 décembre, date à laquelle Mercure retourne en Sagittaire, au carré d'Uranus et de Jupiter en Poissons. Une différence marquée devrait alors se faire sentir dans le flot des pensées qui devrait s’éclaircir et se diriger vers des préoccupations moins matérialistes.
- La conjonction de Mercure avec Pluton sera cependant active une ou deux journées de plus : elle indique que la ruse et l'astuce propre à cet astre s'allient au pouvoir et à l'ambition plutonienne, créant un cynisme ambiant, spécialement dans les couches les plus favorisées matériellement.
- Mars conjoint à Pluton est symbolique d'une recrudescence de l'autodestruction à tous les niveaux : toxicomanie et alcoolisme bien entendu, car le corps devient le champ de bataille du mal être intérieur, mais aussi luttes acharnées pour le pouvoir : nous sommes en Capricorne, un signe obsédé par la réussite lorsque les circonstances, comme elles le sont actuellement, sont stimulantes. Au niveau collectif ces luttes sont extrêmement nocives pour l'environnement qui devient le champ de bataille des individus (et spécialement des puissants que représente Pluton) qui n'ont aucun scrupule à tourmenter la planète si cela leur rapporte suffisamment.
- Les trois astres ensemble indiquent donc que la pensée mal orientée (Mercure rétrograde en Capricorne) s’oriente vers le pouvoir (Pluton), le conflit et l'utilisation de la violence s'il le faut (Mars).
- La présence de Rahu (et de Kétu en opposition) peut inquiéter dans le sens où les Nœuds lunaires sont souvent représentatifs d’évènements nocifs quoique cristallisants. Le 21 décembre est d’ailleurs marqué par une éclipse de Lune totale, un moment où l'action des Nœuds est la plus significative. C’est une raison de plus pour éviter de s’engager, c'est-à-dire de prendre des décisions capables d’influencer le cours de notre destinée. C’est aussi une raison majeure pour explorer sérieusement nos processus de pensée afin d’y débusquer la violence et l’agressivité (Mars), le cynisme et la manipulation (Pluton). Cette exploration intérieure protégera le corps que les possibilités d’accidents et de violences accrues mettent en danger.
- Entre le 19 et le 20 décembre la situation s’arrange quelque peu, grâce à Mercure qui se retire de la mêlée.
- La conjonction de Mars avec Pluton reste cependant active jusqu’à Noël : on sait que les Fêtes sont synonymes de débordements majeurs et on ne peut y remédier qu’en en comprenant les causes : l’insatisfaction, la frustration, la peur.
- La compréhension nécessaire (essentielle) se développera grâce au carré de Mercure à Jupiter/Uranus, à condition que l’on saisisse qu’il s’agit bien d’un carré malgré tout : il faut aller la chercher en évitant certains obstacles. Le carré à Jupiter vise à l’expansion du moi (Jupiter) par la culture et le voyage, d’autant que Mercure est en Sagittaire, le signe des voyages. Le carré à Uranus de son coté provoque souvent des idées et des intuitions brillantes mais qu’on peut avoir de la peine à appliquer parce que l’on manque de ressort ou d’énergie, parce que l’ambition et l’autodestruction (Mars/Pluton) nous en empêchent.
- Le dernier problème, qui est de taille, est que dès que Mars quitte la conjonction à Pluton, il entre au carré de Saturne ! Techniquement les deux aspects se chevauchent, car le carré à Saturne commence dès le 21 (jour de l’éclipse !) alors que le Soleil entre en Capricorne et rejoint Rahu et Pluton.
- Ces quelques jours, entre le solstice d’hiver et Noël sont les plus dangereux en ce qui concerne la violence, l’autodestruction et les accidents.
- Ce carré de Mars à Saturne marque toute la fin de l’année, puisqu’il est actif jusqu’au 8 janvier 2011. Il représente l’éternel combat entre le désir (Mars) et les circonstances adverses (Saturne) qui se transforme trop souvent en frustration. C’est une chance que pendant toute cette période Mercure aspecte Uranus, nous permettant de comprendre les causes profondes de cet état d’esprit et possiblement d’éviter de graves désagréments.
- Vénus en Scorpion (jusqu’au 8 janvier) a sans doute beaucoup à voir avec les frustrations, car dans cette position l’affectif est troublé par la haine de soi, de même que l’amour est obscurci par le désir et confondu avec celui-ci. Là aussi il faut travailler et comprendre si l’on veut éviter de cruelles déceptions ou être victime de l’autodestruction.
- L’année se termine d’ailleurs sur le carré de Vénus à Neptune (du 28 décembre au 12 janvier), un aspect associé à la peur de ne pas être aimé, qui oriente les processus de pensée vers la séduction à outrance que ce soit par la sexualité, la popularité, l’argent ou le pouvoir.










CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.