dimanche, septembre 21, 2008

Rimbaud et l'équinoxe d'automne.

Arthur Rimbaud né le 20 octobre 1854, 6H00 am à Charleville Mézières.

« L'automne déjà! mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, loin des gens qui meurent sur les saisons».

Arthur Rimbaud (une saison en enfer)

Ce commencement de poème en tête, à la veille de l'équinoxe d'automne, c'est-à-dire de l'entrée du Soleil dans le signe de la Balance, je jette un coup d'œil sur le thème natal du poète adolescent, et j’y trouve une de ces coïncidences dont l'astrologie a le secret (c'est sans doute à force de les repérer que nos prédécesseurs, les yeux braqués sur des cieux qui ignoraient encore les pollutions lumineuses, découvrirent les lois astrologiques).

Ainsi, Arthur Rimbaud, poète génial et avant-gardiste, polyglotte, explorateur et aventurier, était triple Balance, puisque né avec le Soleil, l'ascendant et la Lune dans ce signe ! Ajoutons qu'actuellement Mercure, Mars et Vénus sont tous trois conjoints sur son Soleil (26°), rencontre qui participe de beaucoup à l'actualité astrologique de cet équinoxe (Mercure et Mars sont à 22° et Vénus à 28°). Jupiter enfin séjourne en Capricorne comme au temps de sa naissance!

Toujours dans son thème, Vénus, également en Balance, en maison XII ce qui souligne les souffrances affectives qui le déchirèrent, est proche de l’ascendant : la planète de l'amour, maîtresse de ce signe si souvent tourné vers la beauté et la séduction, est au trigone de Saturne (le temps et la constance), ce qui nous montre Rimbaud sous un jour inaccoutumé. On nous a habitué à l'image du diable adolescent, buveur d'absinthe et à ses frasques homosexuelles avec Verlaine (qui en vint à lui tirer dessus, tant il en était fou), comme si sa vie de voyageur n'avait pas eu d'importance puisqu'il n'écrivait plus. On sait pourtant qu'il vécut de remarquables heures en Abyssinie, enluminées d'exaltantes aventures avec de jolies femmes africaines.
La Lune en XII d’ailleurs (le caché, le secret), proche de Vénus (le tempérament amoureux), qui gouverne le Milieu du Ciel (le succès), indique que ses plus belles réussites se firent à l'écart du grand public.

Ce Vénus et cette Lune lui offrirent n'en doutons pas un grand sens de la beauté, qu'il conserva toute sa vie. Si nombre de ses poèmes évoquent des vers grouillants dans la boue et la misère humaine, il en est qui exaltent l'amour et la spiritualité de façon très inspirée:

« (...) je laisserai le vent baigner ma tête nue, je ne parlerai pas, je ne penserai rien, mais l'amour infini me montera dans l'âme, et j'irai loin, bien loin comme un bohémien, par la nature heureux comme avec une femme ».

S'il mourut très jeune (37 ans) et de dure façon, victime d'un cancer généralisé, c'est que les astres ne furent pas entièrement tendres avec lui. S'il possédait, obligatoirement, un excellent Mercure d'écrivain, en aspect à Jupiter et à Uranus, on remarque aussi un Mars, maître de la VI, la maison de la santé, conjoint à Antarès, le coeur du Scorpion, opposé à Saturne en IX (l'étranger). Son cancer, diagnostiqué en Afrique, débuta par une tumeur au genou, partie du corps qui appartient à Saturne. On remarque aussi le nœud nord sur la cuspide de la maison VIII (la mort) conjoint à Algol, l'étoile la plus maléfique du Zodiaque. Rimbaud vécut jusqu’au bout la destinée des héros archétypaux, inspirés, révoltés, ouvreurs de voies, dont l’humanité ne peut se passer.

Le 22 09 2008 (équinoxe d'automne), 17H44'30" à Paris

Les anciens astrologues considéraient les thèmes des solstices et des équinoxes comme très signifiants, capables de prévoir d’une certaine façon, sinon les évènements, du moins l’atmosphère des mois suivants. Pas si évident bien sûr, surtout à notre époque rendue très complexe par la mondialisation.
L'astrologie mondiale, qui s’occupe de politique et de catastrophes, est balbutiante et balbutiera encore un bon moment. Cela n'empêche pas de se faire quelques idées à propos du thème de ce 22 septembre 2008, l'égalité des jours et des nuits, avant que le Soleil entraîné par son élan, ne glisse de plus en plus vers le sud, nous préparant des nuits plus longues et plus froides.

A propos de la crise financière actuelle par exemple (la pire depuis 1929 nous dit-on ?) où l’on réalise que c'est une chance que Jupiter soit au trigone de Saturne, une figure très stabilisante matériellement parlant. Cet aspect devrait nous faire éviter le pire, même si l'on sait que si l’économie mondiale ne se réforme pas, ce ne sera que partie remise.
Vénus n'en a plus que pour quelques jours à être chez elle, puisqu'elle quitte la Balance pour le Scorpion le 24 dans la matinée : la communication se fera sans doute plus ardue, plus tourmentée et moins désintéressée. C'est une chance qu'elle soit encore en Balance pour l'équinoxe, car cela calme les esprits et aide à communiquer, ce qui est sans doute le plus important. Le terrorisme qui vient encore de frapper très fort à Islamabad, un attentat lisible dans le parallèle de déclinaison Saturne/Mars (brutalité aveugle et frustration) ,n'est-il pas l'anti-communication par excellence? )
Mars, plus lent, suivra Vénus dans le Sorpion qu’il maîtrise le 4 octobre, et y séjournera jusqu’au 16 novembre. Les cœurs se durciront par crainte de souffrir, même si cet astre apporte force et courage, car dans cette position il symbolise le guerrier qui s'enfonce dans la nuit de son être, qui descend aux enfers s'il le faut, afin de se connaître lui-même ou de se détruire, selon ses inclinations personnelles.
Mercure quand à lui va rétrograder et ne quittera la Balance que le 4 novembre, ce qui donne quelques espoirs en ce qui concerne la diplomatie.

Mars/Vénus et Mercure, ensemble depuis un moment déjà, troublent les esprits : Mars et Mercure par les paroles violentes et les décisions impulsives, Mars et Vénus par la confusion entre l’amour et la sensualité, ce qui crée des passions et des violences. Le désir (Mars) et l’amour (Vénus) marchent ensemble ce qui n’est jamais simple, même si c'est de cela que nous sommes faits. Les trois astres sont au trigone de Neptune évoquant la musique et la danse, l'inspiration spirituelle et artistique. Les pensées, à condition de se sortir des pièges de la peur ont une chance de se faire moins bavardes, moins terre à terre, et de permettre ainsi à l’esprit d’accéder ainsi à des visions plus élevées, sans que la volonté y soit pour quelque chose.

La Lune en Cancer, chez elle, est toujours une bonne nouvelle, car elle évoque la femme aimante, la mère, le rêve et les enfants.

Le Soleil au carré de Pluton nous ramène ici bas, puisque cet aspect symbolise le combat des ténèbres et de la lumière : Pluton est très en rapport avec les puissances souterraines qui n’œuvrent pas que pour le bien du monde, celles par exemple qui s'occupent du pétrole, des armes et de la drogue. Ce n’est cependant pas la lutte du bien contre le mal, mais celle de l'intelligence contre l'ignorance.
Uranus, toujours en Poissons, représente une bonne part de cette intelligence. Il attend de pied ferme l'opposition que Saturne va lui faire l'année durant (jusqu’à la fin 2009) et qui commence à peine. La révolution intérieure, les bouleversements, se heurtent à l’obstacle du temps, ce qui n’est pas toujours mauvais, puisque Uranus est souvent trop pressé de changer les choses et oublie facilement les rythmes de la nature.

Pas un mauvais équinoxe donc, mais bien entendu, cela dépend de nous. On y voit c’est certain, des ténèbres et de la violence (Mars et Saturne en parallèle de déclinaison, le Soleil au carré de Pluton), de la stabilité pourtant (Jupiter au trigone de Saturne), de la passion (Mars et Vénus conjoints), de l’impulsivité (Mercure et Mars conjoints) , de l’inspiration (grâce à Neptune), de l’amour et de la tendresse (Vénus en Balance et la Lune en Cancer), et un équilibre plus ou moins accepté entre la révolution intérieure et la lenteur due au temps (opposition Uranus/Saturne). Voilà quelles sont les cartes, à nous de bien les jouer.

Chaque être est unique, l'astrologie le prouve tous les jours (d’où l’impossibilité d’une horoscopie industrielle qui fonctionne véritablement). La Balance est un signe d’harmonie, de beauté et de communication. Vénus qui en est le maître est associée à l’amour. Pourtant un vénusien frustré se montrera méchant et cruel, s’il n’arrive pas à se comprendre lui-même. Voilà où nous sommes égaux, aussi égaux que les jours et les nuits de cet équinoxe : nous sommes tous capables, selon le chemin que nous montrent nos planètes, de changer le monde en nous changeant nous mêmes. C’est la voie des gens intelligents.

Terminons sur une note optimiste : Jupiter à 12° du Capricorne est conjoint à Pelagus, étoile fixe de valeur Jupiter/Mercure (située dans la constellation du Sagittaire, sur la main qui tend l’arc). Cette aspect est associée à la diplomatie, à l'esprit religieux ou philosophique et à l’écriture.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.