lundi, novembre 23, 2009

Match France Irlande et astrologie

Le match de qualification entre la France et l'Irlande du 18 novembre 2009, gagné de mauvaise manière par la France, fait couler beaucoup d'encre: un sujet intéressant à observer à la lumière des identités nationales et astrales .
Résumons :
- La France est Lion/Verseau, gouvernée par le Soleil (Lion) et Uranus/Saturne (Verseau)
- L'Irlande est Taureau, dominée par Vénus. Nous n'avons pas de second signe en ce qui la concerne, du moins pour le moment, les recherches sont ouvertes.
- Thierry Henry, qui a contrôlé de la main un ballon fatidique, est Lion AS Capricorne. Son Soleil est conjoint à Saturne et Uranus culmine dans son thème, une configuration excellente pour un joueur de l'équipe de France.
- Astrologiquement, dans le cadre d’un pronostic (un exercice toujours intéressant) l'équation semblait simple : lors des deux confrontations, les positions des astres, mis à part celle de la Lune, étaient sensiblement les mêmes, avec le Soleil en Scorpion (opposé au Taureau), Mars en Lion (chez les Français donc et au carré du Taureau), Jupiter et Neptune conjoint en Verseau (toujours favorable aux Français et au carré du Taureau) et surtout Vénus, le maître de l’Irlande, exilé en Scorpion (opposé au Taureau), au carré de Mars en Lion !

La France partait favorite, autant sur le papier (réputation, qualité des joueurs, historique entre les deux équipes) qu’astrologiquement. Le premier match fut remporté (à l'arraché) par la France, qui jouait il est vrai en territoire ennemi (heureusement la Lune en Balance se trouvait en fin de trigone à Neptune en Verseau et au sextile du Lion). Cette partie fut entachée des bourdes de communication de R. Domenech, ce qui n’est pas étonnant de sa part si l’on étudie son thème (voir aussi ce lien ainsi que celui-ci ).
Lors du match retour au (mythique) Stade de France, il fut évident pour tout le monde que l'Irlande jouait mieux que son adversaire et qu’elle méritait amplement son billet pour l’Afrique du Sud, ce qui était loin d’être le cas pour la France. La Lune passait pourtant au sextile de Jupiter et au trigone de Mars en Lion, même si son carré à Uranus pouvait expliquer une certaine fébrilité.

De quoi se poser des questions sur les pronostics astraux et se demander si l'Irlande (que j’ai moins étudié que la France), n'avait pas quelque atout astrologique dans sa manche, ce qui reste d’ailleurs possible. Puis la main de Thierry Henry vint donner raison aux astres (spécialement à Neptune en Verseau, l’astre de la mystification et de la trahison, chez les Français, au carré du Taureau) de la pire façon qui soit, une tricherie entérinée par une faute d'arbitrage. On sait maintenant que le match ne sera pas rejoué, mais l'ensemble de cette histoire (qui émotivement, voire politiquement est loin d'être tassée) doit nous inspirer quelques réflexions capables d'élargir nos connaissances astrologiques:

1 - La France gagne logiquement (Mars, maître de la guerre et de la compétition en Lion, et Jupiter, l’astre qui favorise, en Verseau)
2 - L'Irlande perd logiquement (Vénus exilée en Scorpion affligée par Mars, maître du Scorpion, dans le camp des Français). Mars gouverne la compétition, la confrontation physique et la violence. A l'heure où se jouaient les prolongations, la planète rouge se levait et donna l'avantage aux Français. L’esprit de compétition et la dureté marsienne, le désir (Mars) de vaincre et d'aller en Afrique du sud, fut plus fort que l'honnêteté et le fair-play. Soulignons que le but fut marqué de la tête (Mars).
3 - La France Lion, le signe de la noblesse, n’en montra aucune. Vaincus par le désir (Mars) et la crainte (Mars encore) de perdre au tir au but, l'équipe nationale dans son ensemble, les instances sportives, l'entraîneur et même le président de la république interviewé quelques minutes après la fin du match firent preuve d’une jolie mauvaise foi (Neptune en Verseau).
4 - Une bonne partie de la population française (60% selon les sondages) est maintenant en proie à la culpabilité et à la honte (Neptune)
5 - L’Irlande, en perte de confiance depuis la récession qui la frappe plus que les autres nations, est trahie par son adversaire (Neptune) mais se retrouve aussi en proie au manque d’estime de soi (Vénus en Scorpion), qui affecte les trop souvent perdants.
6 – Jupiter et Neptune en conjonction sont souvent signe de scandale. Le scandale ici est international, mondial, la main de TH vue à la télé et sur le Net par des milliards de spectateurs!! Neptune gouverne le cinéma, la télé, les images : tout le monde a pu voir la faute sauf l’arbitre ce qui est en soi une incroyable mystification (Neptune) !
Si seulement les Français (ceux qui décident, puisque la population dans son ensemble semble ne pas apprécier cette victoire volée) comprenaient combien ils sortiraient grandis de cette histoire s’ils étaient capables de se battre pour que le match soit rejoué ! peu importerait le résultat, la France rayonnerait à nouveau car Jupiter et Neptune en Verseau deviendraient alors positifs, générant des valeurs de générosité, d’altruisme, d’honnêteté (Jupiter) capables de se répandre à travers la conscience collective (Neptune) et d’atteindre à l’universel (Verseau). Une telle action rayonnerait longtemps et profondément sur la conscience mondiale, d’un éclat plus fort et plus significatif qu’une victoire à la Coupe du Monde. Cela donnerait à réfléchir aux autres nations et l’identité nationale française prendrait alors peut-être un sens, puisqu’il s’agirait de contester le pouvoir de la compétition et de la comparaison, ainsi que les bassesses (et les tricheries) qui sont trop souvent le prix de la victoire.
7 - Thierry Henry, véritable héros sportif jusqu’à ce jour, est Lion. Son Soleil, au sextile de Jupiter, est conjoint à Saturne, ce qui indique une honnêteté foncière, quoique minée par un Mercure au carré de Neptune. En tant qu’individu cette faute d’éthique risque de le ronger (Neptune proche de la XII, le mal que l’on se fait à soi-même) et de le faire souffrir longtemps, car elle va à l’encontre de sa nature profonde. Il s’est prononcé en faveur d’un nouveau match seulement après qu’on ait su que ce ne serait pas possible. Sans doute a-t-il subi de fortes pressions, mais cela n’excuse pas tout chez un garçon qui a Uranus culminant et exalté en Scorpion, ce qui montre beaucoup de force et d’indépendance d’esprit.
8 - Il se réfugie maintenant, comme beaucoup, derrière les dirigeants de la fédération internationale de football qui refusent d’agir sous prétexte que ça n’est pas dans les règles. C’est vrai, notre monde rigide, bureaucratique, administratif, routinier, est régi par des règlements poussiéreux, obligatoirement exempts de sagesse, d’intelligence, de compassion, de créativité car prisonniers du passé et soumis à d’impitoyables pressions. Captifs de la mémoire (des accumulations de jugements, des opinions, des croyances, un phénomène Saturne/Mercure/Lune) et du désir qui engendre la peur (un phénomène qui appartient à Mars) nous sommes incapables d’appréhender l’instant présent. La justice (Jupiter et Saturne) et la créativité (Uranus) n’y ont pas leur place.

Ainsi ce match France/Irlande et toute cette agitation médiatique peuvent apparaître peu sérieux face aux conflits qui agitent le monde, face à l’exploitation, à la misère, à la pollution monstrueuse, à la crise et aux millions de victimes qui en souffrent dans les pays les plus pauvres. Cet évènement recèle pourtant les multiples éléments négatifs de notre civilisation : la rigidité des lois, des règlements des administrations prisonniers du passé (Saturne négatif) qui empêchent l’intelligence qui n’existe que dans le présent (Uranus positif) de triompher. Le mensonge et la mystification (Neptune). L’avidité et le manque d’honneur et de noblesse face au désir et à l’argent. La compétition et la comparaison qui sont des principes extrêmement destructeurs que ce soit au niveau national ou au niveau individuel. En bref l’inintelligence (la connerie bête et méchante, c’est-à-dire l’ensemble des astres vécus négativement) qui règne de plus en plus sur notre planète.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.