jeudi, août 14, 2008

Rémy Salvat, Alain Bernard et Nicolas Sarkozy

Deux nouvelles tombent presque au même moment aux infos de 13H00 à la radio. Elles ont à mon sens un inimitable parfum Mercure/Saturne en Vierge, signe associé à la santé, où transitent en outre actuellement Vénus et Mars :

C'est d'abord Rémy, handicapé de 23 ans qui s'est donné la mort. Il avait écrit à Nicolas Sarkozy (qui souffre lui-même d'un carré Mercure/Saturne). Celui-ci avait répondu que pour de raisons philosophiques personnelles, il ne pensait pas qu'on ait le droit de se suicider..... réponse digne de son thème, hors sujet bien entendu, car ainsi que le soulignait la maman de Rémy, on ne lui demandait pas son avis personnel, mais bien de lancer un débat en tant que président de la république, afin de faire bouger les choses. Celui-ci a répondu à coté, avec l'arrogance de la bonne santé que tous les malades connaissent, qui donne aux bien-portants le droit de décider à leur place pour diverses raisons éthiques, philosophiques ou religieuses.

Quelques minutes plus tard, on apprenait que le même Nicolas Sarkozy avait téléphoné à Alain Bernard, pour le féliciter de sa médaille d'or sur 100m aux JO de Pékin.

Deux destinées totalement éloignées l'une de l'autre, mais reliées aujourd'hui par la Vierge et les transits qui s'y déroulent (La Vierge, la santé, la respiration/Mars et les muscles/Mercure le souffle, le choix et la communication/Saturne les obstacles, la misère).
Rémy Salvat était atteint d'une maladie mitochondriale (pathologie dégénérative rare), en rapport avec la chaîne respiratoire : nous sommes donc bien dans le domaine de Mercure (la respiration) en Vierge (la santé). Après de longues souffrances et sans doute des années de réflexion (Saturne), il a choisi le suicide, avant de n'être plus capable physiquement de passer à l'acte, et il ne nous appartient pas, évidemment, de le juger. Son effort de communication n'a pas été compris (Mercure/Saturne).
Alain Bernard est un dieu du stade (enfin de la piscine), 1,96m et 90 kilos, dont les pectoraux géants parlent de l'efficacité de ses poumons et de sa santé éclatante. La communication avec les hautes sphères n'a posé aucun problème.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.