mardi, octobre 16, 2007

Saturne et Vénus

Nous voici en pleine conjonction Saturne Vénus. Les deux archanges de la Balance (Saturne, la justice de Dieu et Vénus la grâce de Dieu) voyagent côte à côte au début de la Vierge, accompagné de loin par Mars au sextile, début Cancer.
Mercure en Scorpion quand à lui est au trigone de Mars et ainsi ces quatre astres dessinent actuellement une belle harmonie.
Bien entendu, le monde ne va pas perceptiblement mieux, il y a toujours autant de violences, d'injustices, de souffrances, d'ambitions dévastatrices. La terre reste soumise à une exploitation effrénée, nous continuons à courir à l'abime, comme si de rien n'était. Mais pour celles et ceux d'entre nous qui cherchons au milieu de ce chaos à y voir plus clair, à envisager des solutions pour que la vie retrouve un peu d'innocence, de beauté et de pureté, cette harmonie des cieux est une aide importante. Saturne et Vénus incitent à garder un coeur serein, renforcent les couples existants (ce n'est pas le moment d'en former un) et nous font réaliser combien la sécurité affective est importante, souvent au point de nous faire confondre l'amour et la recherche de la sécurité. Mars apporte le courage nécessaire à l'état du guerrier intérieur, c'est-à-dire à celui qui part en quête de la vérité. Mercure en Scorpion, perçant, pénétrant, pousse l'intellect à réfléchir sérieusement aux causes profondes de nos problèmes.
Jupiter, toujours maitre chez lui en Sagittaire, entrouvre les portes de la spiritualité, de celle qui n'a rien à voir avec les religions établies, de celle qui nait de l'intelligence et de la perception de la beauté. De celle aussi qui peut-être, nous sauvera de nous-mêmes.
C'est l'automne, Saturne et Vénus, nous plongent dans le ravissement de la nature revêtue de ses manteaux aux couleurs somptueuses. Peut-être est-ce sous l'inspiration de ces planètes que Rimbaud écrivit : " L'automne déjà! mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes à la recherche de la clarté divine, loin des gens qui meurent sur les saisons."

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.