samedi, avril 17, 2010

L'astrologie et l'assassinat de Domitien

Ce texte à propos du rôle que joua l’astrologie dans l'assassinat de l'empereur Domitien m’a été inspiré par l'article de Michael R. Molnar (Rutgers University Department of Physics and Astronomy), rédigé en 1994 et publié sur Internet par Nicholas Whyte en mars 2001 à cette adresse
L'intérêt astrologique de cet assassinat réside non seulement dans le fait de prédictions qui furent faites à l’empereur des années auparavant, mais aussi parce que Domitien, tenta d'échapper à cette terrible forme de fatalisme astral, sans y parvenir. Au contraire, les assassins profitèrent du climat psychologique généré par cette prédiction pour parvenir à leurs fins.

Étrangement, Michael R. Molnar, d'évidence pas un astrologue (il s'emmêle dans les aspects planétaires) mais néanmoins un scientifique qui tenta de résoudre cette énigme astrologique, utilise une position de Mars erronée, ce qui fait que malgré ses références à Ptolémée, ses conclusions concernant les rôles possibles de Mars et de Saturne sont fausses! Ainsi il considère une opposition inexistante de Mars au Soleil et à la Lune, Mars étant en fait au trigone du Soleil et non aspecté par la Lune! Il ajoute que Saturne est simultanément au carré du Soleil et de la Lune, ce qui est également inexact. En ce qui concerne les citations de Suétone à propos de la vie de Domitien, je cite la traduction française de M.Cabaret-Dupaty, Paris, 1983, avec quelques adaptations de J. Poucet, Louvain, 2001, également trouvée sur Internet à cette adresse

Suétone, à propos de la mort de Domitien :
- Il avait depuis longtemps des pressentiments sur l'année et le jour qui devait terminer sa vie; il soupçonnait même l'heure et le genre de sa mort. Dès son adolescence, tout lui avait été prédit par les Chaldéens. Son père, le voyant s'abstenir de champignons dans ses repas, se moqua de lui en public, et lui dit que c'était plutôt le fer qu'il devait craindre, s'il savait sa destinée.
- Mais rien ne lui fit plus d'impression que la réponse et la mort de l'astrologue Asclétarion. Il avait été dénoncé, et ne niait pas qu'il eut révélé ce que son art lui avait fait prévoir (l’assassinat de Domitien). Domitien alors lui demanda quelle fin l'attendait lui-même. L'astrologue répondit qu'il serait bientôt déchiré par des chiens. L'empereur le fit tuer sur-le-champ et pour confondre l'audace de son art, il ordonna qu'on l'ensevelit avec le plus grand soin. Tandis qu'on exécutait cet ordre, un orage subit dispersa le bûcher, et des chiens mirent en pièces le cadavre à demi brûlé. Le mime Latinus, qui avait vu le fait en passant, le raconta, entre autres nouvelles du jour, au souper de Domitien.
- La veille de sa mort, on lui servit des truffes. Il les fit garder pour le lendemain, en disant : si toutefois il m'est permis d'en manger. Puis, se tournant vers ses voisins, il ajouta que, le jour suivant « la lune se couvrirait de sang dans le Verseau, et qu'il arriverait un événement dont on parlerait dans l'univers ».
- Au milieu de la nuit, il fut saisi d'un tel effroi qu'il sauta à bas de son lit. Il vit le matin un devin qu'on lui avait envoyé de Germanie, et le consulta à propos d’un coup de tonnerre. Le devin lui ayant prédit une révolution, il fut envoyé à la mort. Domitien, en grattant trop fort une verrue qu'il avait au front, la fit saigner « Plût au ciel, dit-il, que j'en fusse quitte pour cela ». Puis il demanda l'heure. Au lieu de la cinquième qu'il redoutait, on lui dit exprès que c'était la sixième. Alors, comme si le péril était passé, il se rassura, et allait à la hâte s'occuper de sa toilette, lorsque Parthenius, préposé au service de sa chambre, l'en empêcha en lui annonçant qu'un homme qui avait à lui révéler des choses pressantes et d'une haute importance, demandait à lui parler. Domitien ayant donc fait retirer tout le monde, passa dans sa chambre à coucher. C'est là qu'il fut tué.

Si nous possédons la date et le lieu de naissance de l’empereur, il nous manque l'heure, ce qui occulte en grande partie les données qu’utilisèrent les astrologues Romains. Nous possédons cependant la date et sans doute l'heure de son assassinat.


Naissance :
Rome, 24 Octobre 51 (Le thème est calculé pour 12H43, pour des raisons purement astrologiques qu’on lira plus loin).

Mort :
Rome, le 18 septembre 96. D’après Nicholas Whyte, la cinquième heure à Rome, sans doute 4 heures après le lever du Soleil, correspondrait à 9H00am. 9H36am (toujours la cinquième heure) explique plus précisément pourquoi Domitien redoutait tant et avec raison, ce moment de la journée !

Domitien, né à Rome le 24 octobre 51 à 12H43 (heure hypothétique)

Thème de Domitien (analysé sans Uranus, Neptune et Pluton, inconnus à cette époque, puisque l’exercice est de se mettre à la place d'un astrologue Romain). L’AS Capricorne est hypothétique.

- Le Soleil est situé au dernier degré de la Balance, au trigone de Mars et au sextile de Jupiter. Ce dernier aspect à Jupiter, l’astre qui favorise, indique l'élévation, d'autant que Jupiter est chez lui en Sagittaire.

- Mars cependant, la planète de la violence, quoiqu'au trigone du Soleil (indiquant action et courage, même si Domitien passait pour angoissé et inquiet) est opposé à Jupiter. On en conclut que craintes, colère et brutalité sont au rendez-vous.

- Cette opposition, qui connote une possibilité de mort violente (accidentelle ou provoquée) est renforcée par un parallèle de déclinaison à Jupiter, ce qui consolide la relation négative entre les deux astres. Mars le maître des armes blanches, représente ici l'instrument de la mort (poignard). L’heure de naissance choisie (12H43) place Jupiter en maison XII (les complots) et Mars en maison VI (les serviteurs, entre autres le dénommé Parthénius).

- Mars domine le Scorpion, où sont situés la Lune (mental et instinct), Vénus (particulièrement tourmenté par la haine de soi dans ce signe, d’autant que l’astre de la beauté est affligé par Saturne), et Mercure (la structure du mental, également affligé par Saturne). Les colères de Mars, ses désirs, sa brutalité tourmentent donc le mental (Lune), l’intellect (Mercure) et les émotions (Vénus).

- Mars est conjoint à Procyon, une étoile fixe qui peut-être dangereuse en certaines circonstances. Il est à remarquer que Procyon est entre autres associé aux morsures de chien : on se rappelle l’histoire de l’astrologue Asclétarion qu’il fit mettre à mort et qui fut déchiré par les chiens.

- La Lune et Vénus en Scorpion (en parallèle de déclinaison, ce qui équivaut à une conjonction) sont le signe d’une sexualité exigeante et obsessionnelle : « Sa lubricité extrême, mettait les plaisirs de l'amour au nombre de ses exercices journaliers, et il les appelait « gymnastique du lit. On disait qu'il épilait lui-même ses maîtresses, et qu'il nageait entre les plus viles prostituées ». Le carré de Saturne à Vénus indique une frustration amoureuse qu’il a pu tenter de combler par des excès physiques.

- La Lune en Scorpion, qui génère par ailleurs des caractères forts et intenses, indique des craintes diverses, un cocon maternel obscur et la haine de soi (connotation déjà présente avec Vénus en Scorpion au carré de Saturne). L'enfance est troublée par la peur, le mental tourmenté par des obsessions. La pauvreté de ses débuts a pu y jouer un rôle : « Il passa, dit-on, son enfance et sa première jeunesse dans un tel état d'indigence et d'opprobre qu'il ne possédait pas même un vase d'argent ». Suétone affirme ensuite qu’il se prostitua.

- La Lune adresse également un demi-carré à Jupiter, ce qui renforce le caractère rêveur, mégalomane et influençable de Domitien. Ce demi-carré est également en rapport avec son épouse qui dit-on fut une des têtes du complot.

- La prédiction le concernant, à relier à la Lune en Scorpion qui suggère souvent une relation à l’occultisme, fut sans doute génératrice de fortes angoisses : pas facile de connaître la sérénité quand on sait que l’on sera assassiné !

- Domitien, qui par sa cruauté et les persécutions dont il se rendit coupable se créa de nombreux ennemis, fut cependant indéniablement victime des astrologues de son époque, rompus à toutes les intrigues politiques et pour cela expulsés de Rome par Claude puis par Vitellius (qui fut également assassiné comme cela avait été prédit), les empereurs ne gardant près d'eux que leurs astrologues favoris.

- Vénus et Mercure, conjoints en Scorpion, indiquent une intelligence qui ne manque pas de raffinement, mais malheureusement le carré que leur adresse Saturne en Verseau renforce la peur d'aimer, la crainte de ne pas l’être, la haine de soi (Vénus et la Lune en Scorpion) et surtout la méchanceté (Mercure affligé par Saturne) et la cruauté (trait de caractère vénusien quand le reste du thème s'y prête ce qui est le cas ici).

- On sait que Domitien persécuta les chrétiens, les juifs, les sénateurs, les philosophes et les astrologues.... A propos de ses raffinements de cruauté Suétone écrit: « Au commencement de son règne, il se renfermait tous les jours pendant une heure pour s'occuper à prendre des mouches et à les percer avec un poinçon très aigu (.....) Sa barbarie était non seulement extrême mais encore raffinée et soudaine (….) après avoir triomphé de la guerre civile, il imagina d'appliquer à un nouveau genre de question tous les partisans du parti adverse, qui depuis longtemps se tenaient cachés: c'était de leur brûler les parties naturelles. Il en est même auxquels il fit couper les mains ».

- Le thème de Domitien est donc tourmenté par la peur, la haine de soi, la méchanceté et la cruauté. Il est baigné de violence mais aussi de réussite matérielle, puisque nous parlons d'un empereur. On ne peut lui nier subtilité et intelligence ainsi que de vraies capacité de bâtisseur et de gestionnaire.

Domitien (mort), Rome le 18 septembre 96, monté pour 9H36am

La prédiction de l’assassinat :

- La prédiction parle de fer, c’est donc à propos de Mars qu’elle est bâtie !

- Quoique Mars dans sa relation à Jupiter (opposition et parallèle) soit dangereux, peut-on lui mettre entièrement sur le dos une prédiction d’assassinat ? n'est-il pas au trigone du Soleil d'un coté et de Saturne de l'autre? Ces aspects (harmonieux), sa maîtrise du Scorpion, ainsi que la conjonction à Procyon lui donnent certes une grande importance sans compter qu’il occupe une place très particulière dans la géométrie de la carte du ciel dans le sens où il s'oppose au reste du thème. Vue la violence du thème l’assassinat est une possibilité tout à fait envisageable mais pas une certitude !

- On reconnaît bien les traits de caractère du personnage (cruauté, sadisme, brutalité, obsessions, raffinement et intelligence, capacité de gestionnaire qu’il déploya dans les débuts de son règne), mais on n’y trouve pas un assassinat obligatoire.

- A partir de ces éléments épars, comment définir le jour et l'heure de l'assassinat, d'autant que les astrologues de cette époque, aussi doués soient-ils, ne disposaient que d'éphémérides relativement imprécises, souvent entachées d'erreurs?

- Il reste que le thème de l’assassinat correspond à la fois à la prédiction (la Lune est effectivement en Verseau), et que ce jour là les astres étaient incontestablement à l’assaut du thème de Domitien. On peut envisager la possibilité que, frappé par le thème de l’assassinat, les astrologues n’aient tout inventé après coup. Suétone n’était pas du genre paraît-il à gloser sur l’astrologie, mais on sait qu’il rédigea ses 12 vies de César sur la foi de témoignages d’autres historiens… Une autre hypothèse, qui considérerait que les astrologues eux-mêmes fomentèrent l'assassinat (certains d’entre eux y participèrent sans doute, dans le cadre d’une intoxication psychologique), semble moins évidente, car elle signifierait qu'ils s'y seraient pris des années à l'avance, sans doute lors de l’adolescence de Domitien, dont on pouvait douter alors qu’il deviendrait empereur !

Si nous ne possédons pas l’heure de naissance, la clef manquante de cette histoire, on peut tenter de la déduire à partir du thème de l’assassinat qui est extrêmement parlant : ainsi, 12H43, semble être une hypothèse des plus correctes :

- A 12H43 l'ascendant est en Capricorne dominé par Saturne qui afflige Mercure et Vénus en Scorpion, décrivant bien un caractère à la fois cruel et raffiné.

- La maison VII est en Cancer, dominée par la Lune : on sait que son épouse l'impératrice fut une des principale instigatrices du complot. C’est la Lune en Scorpion (associée à la dame de pique, aux femmes « fatales » et « maléfiques »), maîtresse de la maison VII (l'épouse et l’ennemie), culminante au Milieu du Ciel (royale).

- Cette heure de naissance place Mars en transit, le jour de l'assassinat, exactement sur le Fond du Ciel en Taureau (dominé par un Vénus en Scorpion affligé par Saturne). Le Fond du Ciel représente à la fois le foyer, la maison (il est assassiné dans sa chambre) et la tombe.

- Une naissance à 12H43 place la Lune en Scorpion au Milieu du Ciel, ce lieu qui représente l'image de soi projetée à l’extérieur, et qui correspond à sa réputation de noirceur et de cruauté. Le jour de l’assassinat, Mars en transit est d’ailleurs exactement opposé à cette Lune. Il ne s’agit pas de « noircir » exagérément la Lune en Scorpion, qui est aussi celle des Chamans, des sorciers, et qu’on associe à l’intensité du caractère, au magnétisme et à une forte volonté ! C’est cependant à n’en pas douter une Lune très ardue, peut-être la plus pénible du Zodiaque, qui réclame une vraie purification, un fort travail sur soi, afin de parvenir à une transmutation du caractère. Il semble que dans le cas de Domitien la transmutation ne fut guère possible, parce que très proches de la Lune, Mercure et Vénus (également en Scorpion) sont affligés par Saturne, indiquant de mauvais choix et un refus de s’accepter et de se réformer.

- A 12H43 Jupiter est en maison XII (la maison des ennemis secrets, des trahisons et des complots). Il domine la maison des amis en Sagittaire, un mauvais signe bien entendu (le maître des amis dans la maison des ennemis secrets…). Il est opposé à Mars (le poignard, la main armée), qui est en maison VI, la maison des serviteurs, ceux là même qui le tuèrent.

- Mars en VI signifie aussi des problèmes de santé spécifiquement marsiens: coupures, blessures, fièvres, accidents, violences.

- Au moment de l’assassinat la Lune transite exactement sur le Saturne de l'empereur, aspect défavorable (d’autant que Saturne maîtrise l’ascendant) et extrêmement nocif pour la santé. Saturne affligeant la maison X (la position sociale), ce passage contribue à la chute, d’autant que la Lune de naissance (culminante en X) est attaquée par Mars au même moment.

- Toujours lors de l’assassinat, le Soleil est conjoint à Saturne en Vierge, au carré du Mars natal en VI (serviteurs) et de Jupiter en XII (trahisons, complots). Mercure est également en Vierge, signe qui couvre la maison VIII (la mort) dans le thème de Domitien.

- Ce jour là, Vénus est presque sur le Soleil de naissance, au trigone de son Mars natal et Jupiter est au trigone de son Saturne natal, deux aspects qui auraient pu le protéger : Jupiter maître de la XI (les amis) était cependant en IX, c’est-à-dire loin, quand le danger (Mars) était en IV (le foyer)

- Reste les Nœuds lunaires, importants lors des évènements particuliers, bouleversants la destinée ( !) Dans le thème de l’assassinat ceux-ci étaient Parallèles à Mars (lui-même conjoint à Kétu) et à l’ascendant, une combinaison très violente. Mars et Kétu étaient en VII (maison des associés, des ennemis et de l’épouse), une position dangereuse et défavorable.

- Dans le thème de naissance, Rahu est au demi-carré de Saturne, et en Bélier, le signe de Mars, ce qui est (peut-être) probant. Kétu est ainsi en Balance, chez Vénus, qui joue un rôle central dans toute cette affaire (ce n’est pas le Vénus doux, harmonieux, bénéfique dont nous parlons ici, mais le Vénus parfois terrible, victime de mauvaises configurations (ici parallèle à la Lune en Scorpion, lui-même dans ce signe qui l’obscurcit, au carré de Saturne) que l’on peut associer à la dépravation (dans la quête interminable des sensations) et à la cruauté.

L’énigme de la cinquième heure, tant redoutée et avec raison par Domitien, apporte des éléments supplémentaires :

- En ce qui concerne l’heure de l’assassinat, Michael Molnar écrit dans son article que les Termes (subdivisions des signes du Zodiaque, très employées par les anciens astrologues) sont l’explication du calcul de la cinquième heure : si l’on utilise les Termes Chaldéens en effet (il existe différents systèmes), la Lune commence à traverser le Terme de Mars (de 15° à 21° du Verseau), évidemment très dangereux, à partir de minuit (ce qui explique qu’à cette heure là il sauta soudain de son lit en proie à la plus grande des frayeurs !!). Il ajoute que la Lune était simultanément au carré de Mars, ce qui est exact, le carré s’achevant cependant quelques heures plus tard (vers les 4 heures du matin), donc bien avant la cinquième heure.

- Néanmoins, si lorsque la Lune quitte le Terme de Mars (à 21° du Verseau), elle n’est plus au carré de cet astre, elle se trouve alors exactement sur le Saturne de naissance de Domitien, une position sans doute bien plus dangereuse, d’autant que Mars était alors de toutes façons opposé à la Lune de naissance et (peut-être, si l’on accepte 12H43 comme heure de naissance), exactement sur le Fond du Ciel, la maison et le tombeau !

Si 9H36 est choisi comme heure exacte de l’assassinat (en pleine « cinquième heure ») les configurations planétaires dangereuses sont les suivantes :

- L'Ascendant et le Descendant à 7°42 de l'axe Scorpion/Taureau, presque superposé à l’axe Milieu du Ciel/Fond du Ciel de naissance est au parallèle de déclinaison à la fois de Mars et des Nœuds lunaires, nouant violence (Mars) et destinée (les Nœuds et l’implication des axes angulaires).

- Rahu est alors à 7°13 Scorpion et Kétu 7°13 Taureau (l’axe des Nœuds lunaires est souvent en relation avec des évènements bouleversants), c’est à dire exactement conjoint au lever et au coucher.

- Cette position des Nœuds lunaires peut avoir déterminé la prédiction, puisque au moment de l’assassinat la Lune de naissance (9°52 Scorpion) est positionnée à l’ascendant (7°42 Scorpion), conjointe à Rahu, et opposée à Mars au descendant(10°15 Taureau), le lieu de l’ennemi, lui-même conjoint à Kétu.

- Sachant que Mars transite également le Fond du Ciel de naissance (la maison et la tombe) et que la Lune de naissance est culminante (la position sociale), la configuration était suffisamment frappante pour permettre une prédiction d’assassinat.
- Pour couronner le tout, la Lune de l'assassinat (21°19 Verseau) est exactement positionnée sur le Saturne de naissance (21°31 Verseau) !!

Cette cinquième heure, même sans l’utilisation du Terme de Mars, est donc effectivement extrêmement dangereuse pour la vie de Domitien!!

- La Lune de naissance (dangereuse en Scorpion), au lever dans le thème de l'assassinat, est attaquée par Rahu (en conjonction) et par Mars en opposition, celui-ci au DS (l'ennemi) et conjoint à Kétu (le Nœud « maléfique » pour ceux qui ne l’emploie pas spirituellement). - La fameuse Lune en Verseau teintée de sang transite le Saturne de naissance! - La Lune est de plus au carré du Mercure natal, Mercure étant maître de la VIII (la mort), dans le thème de l’assassinat.

- Elle est bien sûr, comme le Saturne natal, au demi-carré du Rahu de naissance. - Mercure, affligé par Saturne à la naissance, est le jour de l’assassinat chez lui, en Vierge, en maison VIII (la mort) - Jupiter et Vénus (respectivement les amis et les étrangers) sont bien placés en Balance, proches du Soleil et faisant trigone à Mars (il bénéficiait du soutien de l'armée) et sextile à Jupiter (les coupables seront punis). Ses alliés (Jupiter et Vénus) sont cependant en maison IX, loin, où à l'étranger, non reliés au reste du thème. Ils ne peuvent rien pour lui, sinon lui offrir le don de savoir (Jupiter en IX, la divination), quand et comment il va mourir.

- Mars est conjoint au Fond du Ciel de naissance le foyer, l’habitation, la famille et la tombe : il meurt assassiné chez lui (Fond du Ciel), poignardé (Mars) à cause d’un complot entre autres familial (Fond du Ciel) - Le Soleil et Saturne sont conjoints dans la maison VIII (la mort), au carré du Mars et du Jupiter natals (en maisons XII et VI, complots et serviteurs).

Si on rajoute une heure à ces calculs, quand Domitien selon Suétone se crut sauvé (vers 10H30am) on obtient une configuration bien moins dangereuse:

- L’ascendant à 19°17 du Scorpion, conjoint à Mercure/Vénus natals (mais au carré à Saturne!!) Il s’est éloigné des Nœuds lunaire et de la Lune, et Mars n’est plus au descendant, ce qui était sans doute le plus important.

- Mars et Kétu passent en maison VI (les serviteurs), mais ne sont plus angulaires (bien moins actifs)

- La Lune est toujours exactement sur son Saturne, une heure n’y change rien!!

Pour conclure :

On peut continuer à passer les thèmes de la naissance et de l’assassinat au peigne fin, sans trouver plus d’éclaircissements. Ainsi la question posée reste la même: comment les astrologues Romains s’y prirent-ils pour asséner une prédiction qui joua un rôle majeur dans la destinée tragique de cet empereur ? Il est vrai que l’heure de naissance, la clef ( ?) nous est cachée (celle que j’utilise reste une hypothèse).

Les aspects, déclinaisons y compris, ne sont guère suffisants pour réussir un tel coup de maître à 100%. Les Étoiles fixes non plus. De plus les astrologues n’avaient guère connaissance à cette époque des trans-saturniennes ni des astéroïdes. En ce qui concerne l’heure, le Terme de Mars nous l’avons vu, n’est pas entièrement convainquant.

Le thème dresse bien un portrait exact de la personnalité de Domitien, avec ce qu’il comportait de cruauté, de méchanceté, de violence, et Mars dans son opposition à Jupiter infère possiblement une mort violente mais il n’y a guère d’indice pour savoir quand (mise à part une rétrogradation de Mercure, qui explique son durcissement progressif, il meurt d’ailleurs avec Mercure revenu sur sa position de naissance, en plein carré à Saturne, rien dans les Progressions secondaires ne permet non plus de prévoir l’assassinat…..)

Le thème de la mort correspond parfaitement à ce qu’il est : les maisons VIII (la mort) et IV (la tombe) sont marquées en ce sens. La Lune transite sur Saturne, le maître de l’Ascendant (l’incarnation, le corps, la chair). Mars adresse une opposition à la Lune en Scorpion. Les Nœuds, les angles et Mars sont inextricablement liés…. Mais il est tellement facile de prédire après coup !

Reste plusieurs hypothèses :

- 1 Les astrologues de Rome possédaient des connaissances que nous avons perdues (rien ne prouve la vérité de cette assertion).

- 2 Ils étaient meilleurs astrologues (c’est par contre une possibilité envisageable)

- 3 L’heure de naissance exacte leur permit d’y voir réellement plus clair (un angle marqué par une étoile fixe particulièrement funeste?)

- 4 D’une façon ou d’une autre cette histoire est fictive, ou fut réécrite après les faits, comme cela est souvent le cas dans la vaste histoire de l’astrologie, au point de tromper des chroniqueurs tels que Suétone. L’astrologie fut (et est) souvent la victime de ces manipulations qui font qu’elle est soit sous-estimée et moquée (considérée comme irréelle, stupide, mensongère) ou au contraire enluminée de prédictions ahurissantes.

- 5 Nous l’avons noté, l’astrologie joua ici un rôle actif dans l’assassinat. On peut penser qu’une prédiction d’assassinat avait été faite, ce qui est tout à fait possible vu la structure du thème, mais que sa date précise fut soufflée à l’empereur quelques jours avant qu’il n’ait lieu (d’où sa remarque sur la Lune en Verseau), afin d’instaurer chez lui un climat psychologique d’inquiétude et de panique, le piège dans lequel on le fit tomber. Dans ce cas ce furent des astrologues bien informés, complices des conjurés, qui choisirent l’heure de l’assassinat !! Ptolémée quand à lui, qui reste dans nos mémoires le Prince des astrologues, écrivait que seules les généralités peuvent être prédites, à moins que l’astrologue ne soit inspiré par la déité.


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.