vendredi, avril 24, 2009

Ségolène Royal

Ségolène ROYAL, née le 22 septembre 1953 à 16h10 à Dakar (Sénégal)

Lors des élections présidentielles Ségolène Royal fut victime, astrologiquement, de ce que l'on pourrait appeler le syndrome Kerry, c'est-à-dire d’un Jupiter à un moment donné si favorable qu'il trompe son monde.
Dans le cas Kerry versus Bush en novembre 2004, Jupiter était si flamboyant pour le challenger (culminant en Balance avec Vénus, le maître du signe, dans sa maison X, la maison du succès, et conjoint à son Neptune de naissance, ce qui aurait dû lui offrir un immense soutien populaire), qu'il était difficile de ne pas le désigner gagnant. De plus Kerry est double Sagittaire, le signe de Jupiter ! Tout semblait jouer en sa faveur. On connaît la suite, il perdit, débordé il est vrai par les puissantes forces plutoniennes (lobbies pétroliers entre autres) et les manœuvres obscures de son adversaire. Remarquons en passant que Pluton (multinationales, marchands d’armes, trafiquants de drogues), maître du Scorpion et de la XII (mensonges, ennemis secrets) transitait sur son Soleil (l’obscurcissait), en opposition à sa conjonction Lune/Saturne. Mars, autre représentant des ennemis secrets, transitait la maison des amis au carré de Saturne d’ailleurs (pressions, menaces…). Jupiter transitait sur son Neptune (une conjonction également évocatrice de scandale et de manipulation des masses), au carré de son Mercure, maître du Milieu du Ciel en Vierge: tout fut bon pour le discréditer, calomnies, intoxications médiatiques, et peut-être bien, comme en 2000 lors des précédentes élections, trafic des voix). On ne peut pourtant pas accuser Jupiter d’avoir menti, puisque grâce à ce beau transit Kerry devint du jour au lendemain une star mondialement célèbre. Cet exemple démontre combien il est difficile de prédire victoires ou défaites en se fondant uniquement sur les thèmes des individus concernés.

Quasiment toute l’année 2006, Ségolène Royal fut littéralement portée par Jupiter qui culminait sur son Milieu du Ciel en Scorpion, un aspect qui indique toujours, d'une façon ou d'une autre, le succès, aidé en plus par un trigone à la Lune en Poissons et à Uranus en Cancer, puis par un sextile au Soleil. Dopée par « l'astre qui favorise », elle vainquit ses rivaux dans la course à l’investiture socialiste contre Nicolas Sarkozy. Hélas, lors de la campagne électorale qui suivit, Jupiter avait beaucoup perdu sa puissance, tandis que Saturne stationnait dans sa maison VII (couple, associés), un secteur très important pour elle, au carré de son Milieu du Ciel (le succès). Elle apparut plutôt mièvre, peu inspirée, dépourvue de brillance et n'eut pas l'ombre d'une chance de l’emporter, face à un adversaire soutenu par les médias (Mercure/Neptune) et la finance (Pluton/Jupiter) et en vérité mille fois mieux préparé qu'elle.

Le thème de Ségolène Royal, riche, complexe, conflictuel, présente une remarquable Lune en Poissons, qui dessine de multiples aspects, plutôt tendus, dont une opposition au Soleil (c’est presque la pleine Lune), qui symbolise le conflit avec le père, mais aussi toutes les figures d’autorité. Cette Lune est marquée par un Yod (le doigt de dieu), qu’elle dessine avec Saturne et Pluton, au sextile l’un de l’autre et qui lui adressent chacun un quinconce, ce qui concentre sur elle de fortes énergies contradictoires (le sérieux, la discipline, l’intégrité saturnienne s’opposent au goût du luxe, de la jouissance et du pouvoir plutonien).

La Lune en Poissons symbolise obligatoirement une double nature, ici très clairement dessinée.
- Nous observons d’entrée, à la racine du thème, une opposition de la Lune au Soleil qui indique le conflit avec le père (auquel elle fit un procès) et ainsi, l'ambition qui en résulte : il s’agit de se faire aimer (les valeurs Balance influencent fortement le thème), admirer, par le père et à travers lui par l’homme, le monde, le public. Dans cet ordre d’idée, soulignons que Vénus (dont nous allons découvrir toute l’importance) est maître de la IV (le foyer, la famille, les racines). Le besoin d’être aimé est à la source même des conflits intérieurs, de l’ambition, du besoin de se réaliser par le succès et le pouvoir, malgré un authentique désir de transformer la société. D’une façon plus générale, notons aussi que le Soleil, au dernier degré de la Vierge, indique de la méthode, de l’ordre, de la clarté et un grand sens pratique, alors que la Lune Poissons, inspirée, sinueuse, dissimulée, est plutôt brouillonne, parfois gaffeuse parce qu’émotive.

- Saturne est conjoint à Neptune, un aspect qui isole et éloigne de la communauté, de la collectivité, mais qui symbolise également la facette sociale et humaniste du caractère. L’intérêt et la compassion pour le monde (Neptune), le sérieux de la démarche (Saturne) sont authentiques.

- On peut rajouter à cela Vénus au sextile de Saturne et de Jupiter (les deux sont au trigone, une belle figure de stabilité) : voilà une femme équilibrée (entre Jupiter l’expansion et Saturne la concentration), dotée d’une nature joyeuse, amoureuse des plaisirs (Jupiter/Vénus), responsable et nantie d’une forte discipline (Saturne), fidèle et sérieuse de nature (Saturne/Vénus), droite et brillante (Jupiter), empathique (Neptune/Jupiter au trigone), soutenue en cela par la Lune en Poissons qui appartient à ces deux astres.

- Cependant si Vénus adresse de beaux aspects à Saturne et à Jupiter, elle est également encadré par Pluton et Mars dans la maison VII, ce qui est une toute autre histoire : voilà une femme passionnée et sensuelle (Mars/Vénus), tourmentée par des facettes ténébreuses (Pluton) et un image négative d’elle-même, (Vénus/Pluton), apte à manipuler voire à corrompre (Pluton/Vénus), poussée par l'ambition (Mars/Pluton maîtres du MC Scorpion) et une certaine dureté (toujours Mars/Pluton). Mercure, au demi-carré de Vénus et Pluton indique de la ruse et de la manipulation (Pluton), qui se sert de la communication (Mercure) et du charme et de la beauté (Vénus). Le charme, la passion, la manipulation ne sont pas étrangers à son succès.

- Symboliquement, la Lune Poissons neptunienne et sociale, s’oppose ici à une Vénus ambitieuse et manipulatrice. Ce même Vénus en VII, malgré ses qualités évidentes, empoisonne les relations conjugales, ainsi que la sphère des associés, car la quête du pouvoir et les insatisfactions sont puissantes.

Sécurité contre révolution :

Il faut chercher les insatisfactions dont nous parlons dans le carré qu’adresse Saturne à Uranus, indicateur d’une personnalité déchirée entre la nécessité d’aventure et de liberté (Uranus maître de l’Ascendant, au trigone de la Lune et du Milieu du Ciel), et la quête de la sécurité (Saturne conjoint à Neptune). Uranus, l’astre révolutionnaire, aimerait exploser intérieurement, briser les structures routinières et, politiquement, refondre la société dans son ensemble, mais Saturne (qui conjoint à Neptune, le peuple, la coupe de celui-ci), se contente de soubresauts, de réformes, sans oser bousculer complètement (remettre en question) ni sa vie ni l’appareil politique (ici la Lune en Poissons, sinueuse à force d’être souple et flexible n’est pas positive). Saturne au carré d’Uranus se traduit ainsi par des insatisfactions et des frustrations, car les rêves, les idéaux, sont petit à petit abandonnés au profit de l’ambition et de la sécurité psychologique.

Mercure, maître du signe solaire, à première vue plus discret que la Lune est tout aussi remarquable :

Ségolène Royal appartient au signe de la Vierge, bien que le Soleil soit au dernier degré du signe, ce qui souligne l’importance du signe de la Balance et de Vénus son maître. Mercure, maître de la Vierge, est bien sûr en Balance, le signe qui désire être aimé. Relativement peu connecté avec les autres planètes, il ne leur adresse que deux aspects, des demi-carrés, l’un à Vénus, et l’autre à Pluton, maître du Milieu du Ciel, le lieu de la carrière, de l’élévation, de l'ambition et du succès!
Mercure, maître de la parole (Ségolène Royal est avocate), astre neutre, qui dépend beaucoup des aspects qu'il dessine adresse également un beau trigone à l'Ascendant Verseau, ce qui délie l’expression et donne les dons nécessaires à la polémique, d’autant qu’Uranus, malgré son carré à Saturne, est très bien placé par rapport à la Lune et au Milieu du Ciel.
Dans le thème de Ségolène Royal Mercure dépend ainsi de Vénus, d'Uranus et de Pluton.
- Le demi-carré à Vénus indique une femme qui charme, convainc, séduit beaucoup par le langage, avec finesse et subtilité, sans exclure de possibles manipulations.
- Sa relation à l'AS et donc à Uranus, désigne un mental parfois métallique ou tranchant, surtout si les frustrations et les insatisfactions dont nous avons parlé, causées par le carré de Saturne à Uranus, s’expriment à travers les polémiques propres à la vie politique.
- Sa connexion à Pluton indique la quête du pouvoir (il s’agit ici de se faire aimer, car Pluton passe par Vénus) et une relation à l'argent qui n'est pas toujours dénuée d'intérêts personnels (le Soleil et Mercure sont en VIII, l’argent qui vient des autres, et la Lune est en II, celui que l’on fait par soi-même).
- Ajoutons que Neptune n’est qu'à 11° de Mercure, c’est un peu éloigné pour une conjonction, quoique les orbes, à étudier souvent au cas par cas, soient toujours très difficiles à juger. Cette proximité apporte sa part de dissimulation, et de confusion dès que l'émotion s'en mêle. Double nature encore, Ségolène peut être maîtresse d’elle-même et calculatrice (Mercure/Pluton, Vénus/Pluton), tout en étant émotive et sincère (Lune en Poissons, Vénus sextile Neptune, Mercure/Neptune....)


Les moyens :

Nous avons entr’aperçu, au travers de la Lune en Poissons et d’un Vénus complexe, la double nature de Ségolène Royal. Tourmentée par l’opposition Soleil/Lune (conflit avec le père), qui crée un puissant besoin d’être aimée (Vénus maître de la Balance, encadrée par les deux maîtres du Scorpion, créateurs d’un image négative du moi/Mercure maître du signe solaire lui-même en Balance), Ségolène Royal cherche à vaincre ses démons à travers l’ambition, la quête du pouvoir et la réussite, même si cela n’exclut pas authenticité et compassion (Saturne/Neptune/Vénus/Jupiter) et un vrai désir de changer le monde (Uranus/AS Verseau).
Cependant l'ambition ne suffit pas pour réussir, ni même la volonté ou le talent, surtout en politique.
C'est ici qu'interviennent de puissants parallèles de déclinaisons :
Jupiter 22°47N P (parallèle) à Pluton 22°22N P à Uranus 22°00N!
Ainsi Jupiter, l'astre qui favorise, qui est quasiment un must chez les politiciens qui « réussissent », au sextile de Pluton et de Vénus, au trigone de Neptune et de Saturne, au carré de la Lune est non seulement connecté à Pluton, l'astre du pouvoir, de la finance, des forces souterraines qui dirigent la société, mais également à Uranus, planète des dirigeants, de l'aristocratie, qu'elle soit celle des spécialistes, des idéologues ou des politiciens. Pluton maîtrise le Milieu du Ciel, le lieu du succès, là où l'on s'affirme dans la vie, auquel Uranus adresse un trigone. Rien d'étonnant à ce qu'elle soit passée par l'ENA, le vivier des dirigeants français, qu'elle ait su grimper les échelles de son parti et qu'elle se pose maintenant en personnage incontournable du monde politique français.


Actuellement :

Période très spéciale pour Ségolène Royal, quand la parole ne lui rend pas forcément service : c’est qu’Uranus, maître de son Ascendant, un astre porté aux soubresauts, aux coups d’éclat, intelligent, brillant, mais manquant souvent de tact et de diplomatie, transite sur la Lune en poissons. Cet aspect, qui vécu intérieurement, dans le secret de l’être, peut-être se révéler excellent, car il provoque des remises en question, un travail sur soi, parfois une révolution intérieure (quand on prend le temps d’observer sa vie, ses motivations, ses désirs et qu’on se pose les vraies questions sur nos orientations, qu’il s’agisse de pouvoir, de fuite de la peur, de quête du plaisir à tout prix), cet aspect donc, vécu sans éveil, sans conscience de soi, peut être très dommageable car il lâche la bride à une certaine impulsivité et à l’orgueil commun à ceux si certains d’avoir raison. Uranus positif cherche à transformer le monde en se transformant lui-même. Négativement cet astre rend les gens autoritaires, dédaigneux de ceux qu’ils considèrent intellectuellement, ou socialement inférieurs. Au pire il pousse à l’autoritarisme et au fanatisme.

Uranus sur la Lune donc, attention danger, alors qu’au même moment Saturne lui fait une opposition. Ce transit, difficile pour tout le monde, est dommageable si l’on fait métier de briller, de toujours apparaître souriante et en pleine forme alors qu’au fond de soi on se sent plutôt triste, solitaire et mal aimée. Saturne opposé à la Lune réclame un repli, de la réflexion, un éloignement, une retraite. Ce n’est pas du tout le moment d’occuper le devant de la scène, bien au contraire. Mais voilà, les politiciens ne peuvent vivre une vie guidée par une certaine sagesse, puisqu’ils sont, par définition prisonnier de l’image et du paraître. Voilà pourquoi Ségolène Royal subit des échecs et voit son image, justement, se dégrader.

Et quand Mars (comme c’était annoncé dans le post intitulé Mars, Uranus et Saturne) rejoint l’opposition Saturne/Uranus, qui troublait déjà fort sa Lune, rien ne va plus, l’impulsivité et l’agressivité remplacent la réflexion, les mots volent trop vite, les démarches se font à contre temps et Ségolène Royal se retrouve isolée, cernée et attaquée de toute part.


Pour informations, les étoiles fixes, toujours intéressantes à étudier chez les personnages publics :

- Uranus conjoint à Pollux (valeur Mars), indique de l’audace.
- Vénus hésite entre Aljabhah (valeur Saturne/Mercure), qui retourne parfois les siens contre soi et Regulus (Mars/Jupiter), l’étoile peut-être la plus bénéfique du Zodiaque.
- Neptune conjoint à Spica (Vénus/Mars) apporte la célébrité.
- Rahu conjoint à Altaïr (Mars/Jupiter), évoque l’ambition et le commandement.
- La Lune conjointe à Markab (Mars/Mercure) indique qu’il ne pas présumer de ses capacités et rester humble !

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.