lundi, décembre 02, 2013

Mars en Balance Part I : la première croix cardinale.



Part One : pas pour faire Hollywood style mais parce que la traversée de Mars en Balance s’étend sur presque huit mois (du 7.12.2013 au 26.7.2014). La première croix cardinale, ainsi nommée parce qu’elle implique les 4 signes associés aux équinoxes et aux solstices, ne dure que du 27 décembre 2013 au 11 janvier 2014 environ. Elle se dessine dans l’opposition de Mars en Balance à Uranus en Bélier, de son carré à Pluton en Capricorne et de son autre carré à Jupiter en Cancer ces deux astres étant bien sûr en opposition.
Nous n’aurons pas à attendre son activation pour que Mars se fasse sérieusement sentir : il entre en action dès le 10 décembre en aspectant Uranus et Pluton.
Une seconde croix, plus intense et plus étendue dans sa durée d’environ un mois et demi (entre le 8/9 avril et les derniers jours de mai 2014 environ), sera l’objet de Mars en Balance Part II.

Au cours de ces huit mois, avec plus ou moins d’intensité selon les moments, Mars la rouge, surnommé visage de sang, regard de sabre ou bouche de serpent par le « Surya Siddhanta », attise plus que jamais le désir, la crainte, la révolte, la violence, le conflit, l’autodestruction et la colère, non parce qu’il transite et rétrograde en ce signe plutôt social et diplomatique, mais à cause de la géométrie dynamique manifestée par ses aspects.

Un mot sur la rétrogradation :
Tous les deux ans environ, c’est-à-dire dans la période de son opposition au Soleil, tout observateur terrestre voit Mars stationner, faire demi-tour, rétrograder environ 75 jours avant de repartir vers l’avant. L’expérience démontre que les astres rétrogrades se « conduisent » de façon différente. Ils ne sont pas forcément faciles à vivre et leurs aspects plus appuyés, répétés à trois reprises, sont cause de difficultés. Dans ses aphorismes le savant astronome, astrologue et mathématicien arabe Muhammad Ibn Jabir Al-Battani écrivit, sans doute exagérant quelque peu : « Tu dois savoir qu’une planète rétrograde est comme un homme infirme, hébété et soucieux ».

DÉCEMBRE 2013

- Le 7 décembre à 20h41 T.U. Mars entre en Balance.
- Le 10 décembre il entame l’opposition à Uranus active jusqu’au 11 janvier 2014.
- Uranus étant au carré de Pluton, il fait la translation de lumière entre les deux astres : le carré Mars/Pluton débute ainsi également le 10 décembre.


Uranus et Pluton troublent le ciel d’un carré violent depuis 3 ans et pour encore au moins 3 années de plus. Cet aspect (voir ici) symbolise un durcissement généralisé. Il renforce la puissance grandissante des pouvoirs financiers, le matérialisme triomphant, la tyrannie des nouvelles technologies, l’autoritarisme des aristocraties dirigeantes, les réveils de vieux démons racistes, les déploiements fanatiques en tous genres. Il figure une science de plus en plus dénuée de conscience, dont Fukushima fut un exemple. Dans ce contexte, Mars renforce les menaces d’inflammations.

- Le carré Mars/Pluton est toujours autodestructeur, physiquement (toxicomanie, alcool, habitudes nocives) mais aussi plus insidieusement, spirituellement. Des traumatismes s’expriment et tentent de s’exorciser de façon violente. Les pulsions réprimées éclatent au grand jour. Les consciences individuelles (leur somme étant la conscience collective) se transforment en champs de bataille qui se matérialisent ensuite dans la réalité quotidienne. Les egos s’épaississent.
- Le carré Mars/Uranus implique de la radicalité mentale, des réactions violentes, des révoltes ou des révolutions. Des croyances, des concepts, des idéologies sont imposées par la brutalité, l’entêtement et la dureté mentale. Chacun se persuade d’avoir raison et la coopération est presque impossible.

Il faut cependant relier ce difficile carré en T à Saturne au trigone de Jupiter qui se poursuit tout le mois de décembre et jusqu’au 11 janvier 2014, soit la date de la dissolution de la première croix.


Ce bel aspect permet à l’inspiration, à la bienveillance et à la justice de s’exprimer par le biais de lois, de structures, de mesures de fond, de sages réflexions qui sont appliquées malgré les tensions Mars/Uranus/Pluton, ou à cause de prises de conscience ou de mouvements sociaux que ceux-ci provoquent. Les meilleurs cotés de Jupiter, protection et justice, sont ainsi soutenus par de nombreuses volontés individuelles comprenant beaucoup d’anonymes généreux, de personnes ayant foi en la nature humaine, mais aussi par certains officiels et politiciens moins égotiques que les autres préoccupés de simplicité et de probité. Il y a cependant combat entre le camp plutonien (les intérêts égoïstes de chacun) et le camp saturnien (une certaine quête de la sagesse).
Retenons aussi l’excellent trigone de Mercure en Sagittaire à Uranus en Bélier, du 6 au 16 décembre environ, qui fouette l’intelligence intuitive, établit la perception directe de la vérité et accélère les communications et les décisions.

- Le 21 décembre, le Soleil du solstice en Capricorne (à 17h11 T.U.) s’en mêle sérieusement, en se positionnant au carré de Mars et d’Uranus et en se conjoignant à Pluton (jusqu’au 11 janvier environ).

La lutte entre les ténèbres et la lumière, entre des idéaux chevaleresques et un matérialisme intransigeant s’actualise. La situation est brûlante. Les autorités (Soleil) se heurtent à la révolte (Mars) et à la révolution (Uranus), mais la situation est répressive, Mars représentant aussi la police et l’armée employées par les dirigeants (Uranus), le gouvernement (Soleil) et les puissances financières (Pluton).
Concernant l’individu, celui-ci désire changer le monde (les aspects uraniens) mais peine à comprendre que cela passe par sa propre conscience. Il a plus tendance à se battre (Mars) contre les autorités extérieures (Pluton/Soleil) plutôt que de s’explorer et se transformer lui-même. Les craintes, l’attachement aux objets, la propagande et un profond mouvement d’autodestruction spirituel l’en empêchent, ce qui se répercute sur l’ensemble de la collectivité.
Bien entendu Pluton est toujours capable de régénération : il a le pouvoir d’éloigner les craintes profondes qui plongent les individus et les sociétés dans les situations chaotiques actuelles. Ce revirement dépend uniquement de l’exercice de l’intelligence et donc du libre arbitre propre à chacun.

- Le 24 décembre Mercure rejoint le Soleil. Combuste (brûlé), il dirige un carré à Mars et s’oppose à Uranus. A partir du 26 ou du 27 il entre en conjonction avec Pluton jusqu’au 4 janvier 2014.

Mercure est le maître des choix et des décisions. Il décide des communications et des débats, des paroles et des écrits. L’intelligence ne sera pas absente (Mercure carré à Uranus) loin de là, mais gênée par l’incapacité à entendre l’autre (carré à Mars). Attendons-nous à des choix impulsifs (Mercure/Mars) dont les mobiles seront obscurs et cachés (Mercure/Pluton s’associe à la ruse, au cynisme et à la survie à tous prix). La combustion souligne aussi un intellect mal employé par le moi solaire (arrogance, certitude d’avoir raison) lui-même obscurci par Pluton (l’intérêt personnel, le matérialisme).


FIN DÉCEMBRE 2013 DÉBUT JANVIER 2014

1er janvier 2014 11h14 T.U. Paris : Nouvelle Lune en Capricorne

La croix cardinale:
Le 27 décembre 2013 Jupiter qui rétrograde en Cancer entre dans la danse et dessine ainsi la première croix cardinale, active jusqu’au 11 janvier 2014 et concernant Mars, Uranus, Jupiter avec Pluton conjoint au Soleil. Mercure en fait partie jusqu’au 4 janvier.

Quelques jours plus tard, dans le contexte de cette croix, le 1er janvier 2014 est une date singulière qui est celle de la nouvelle Lune dans le signe du Capricorne (à 10°57’) conjointe à Pluton (à 11°16’) et à Mercure (à 12°50’). La date est symbolique mais on peut s’interroger sur une année qui naît ainsi dans la tension (les aspects de Mars), les communications agressives (Mercure/Mars), le cynisme (Mercure/Pluton), l’assombrissement des idéaux (Soleil/Pluton) et les obsessions de la pensée (Lune/Pluton).
Avec Vénus fin Capricorne, il n’y a guère que Neptune et Saturne qui ne participent pas à cette tension cosmique. L’exercice de quelques aspects qui les relient à l’ensemble aidera à adoucir le ciel.


Jupiter amplifie tout ce qu’il touche. C’est le roi des dieux, il favorise et protège mais en certaines circonstances il se montre destructeur:
- Son opposition à Pluton est favorable au matérialisme et à la finance et forcément mauvaise pour les déshérités. L’intérêt personnel prend le dessus, même si certains des plus éclairés ont moyen d’user de cet aspect dans un sens de régénération de la justice.
- Son carré à Uranus rend ce dernier encore plus radical, même si là aussi il y a moyen d’en profiter pour appliquer de nouveaux schémas, de nouvelles idées, pour déclencher non pas la révolte mais la révolution qui est indissociable de la justice et de la compassion.
- Son carré à Mars est toujours lié à la colère, qu’il s’agisse de celle de la nature (sait-on jamais) ou de celles des hommes et des femmes lassés des inégalités et des injustices. Jupiter/Mars évoquent le redresseur de tort, le justicier, mais vues les configurations les deux astres menacent de violence et de brutalité, quoique comme toujours tout dépend du degré d’intelligence des individus plus aptes que les autres à manifester cette énergie.
- Son opposition à Mercure (jusqu’au 7 janvier) indique une pléthore d’informations capables en certains cas d’enflammer un peu plus la situation (style Wikileaks par exemple). Elle enflamme les discours et les proclamations, nourrit la réflexion mais aussi possiblement les manipulations (Pluton) et les illusions (Jupiter).

La nouvelle Lune conjointe à Pluton et à Mercure éclaire particulièrement cette pointe de la croix cardinale qui concentre sur elle toutes les énergies. Tout est là : conflit entre les ambitions personnelles sécuritaires et l’idéalisme. La pensée individuelle et collective est vive (Lune/Mercure), bâtisseuse et ambitieuse (Lune Capricorne), mais révoltée, hyperactive et brutale (Lune/Mars). Les informations fourmillent (Mercure/Jupiter), parfois secrètement (Pluton). Le cynisme, la ruse et l’astuce, le chacun pour soi, les intérêts de la haute finance sont favorisés par une conscience collective plutôt dénuée de morale (Pluton et Mercure sont amoraux de nature), ou parfois tourmentée par les injustices mais y remédiant mal (Mercure combuste). La noblesse solaire s’exalte au carré d’Uranus, se nourrit de la révolte de Mars, poursuit la justice avec Jupiter mais est assombrie par les craintes héréditaire, le désir de domination (Pluton), les habitudes mentales et les pensées obsessionnelles (nouvelle Lune sur Pluton). La sécurité personnelle est recherchée au détriment du bien collectif.

Ce 1er Janvier 2014 risque d’être encore plus agité que de coutume, d’autant que la tradition occidentale ayant conquis la planète, dans le monde entier ce jour associé aux fêtes et aux beuveries est souvent riche en accidents et agressions en tous genres. La prudence sera de mise.
On l’a compris, la croix cardinale associée à l’action, à de possibles transformations, à la concrétisation, à la matérialisation, symbolise une extrême tension. Celles-ci concernent les individus du monde entier qui sont tous confrontés à des interrogations, des éveils, des refus, des combats, de possibles révélations et avancées vers l’intelligence, mais aussi des tentations de plonger plus profondément dans les obscurités de la matière. 


Saturne, Neptune et  Vénus:
Fort heureusement Saturne n’appartient pas à cette configuration et son trigone à Jupiter (voir plus haut) actif jusqu’à la dissolution de la croix est un excellent point. Neptune qui dans ce contexte représente l’empathie, la population mondiale anonyme face aux puissants, toujours au sextile de Pluton, adoucit un peu celui-ci comme il le fait depuis des décennies. Sa présence en Poissons marque cependant la passivité de chacun face à un monde de plus en plus inégalitaire et tourmenté. D’un autre coté chaque individu voit au cœur de son être des portails s’ouvrir, qu’il peut franchir s’il en a le désir. Toujours en Capricorne, Vénus quitte sa phase actuelle d’opposition à Jupiter ce 10 décembre 2013, calmant la sensualité et la poursuite des plaisirs. Elle ne fait pas partie de la première croix cardinale non plus, mais s’installe au sextile de Saturne du 1er au 21 janvier, aspect stabilisateur des émotions.
Nous verrons une autre fois que du 20 janvier au 13/14 février 2014, sa conjonction à Pluton, son carré à Uranus et son opposition à Jupiter l’enflammeront à nouveau.

POUR CONCLURE

L’essentiel est de retenir que Mars met au travail ceux d’entre nous qui pensons, qui savons peut-être, que son énergie guerrière doit être canalisée et au mieux transmutée. Éviter autant que possible la violence mentale ou physique et privilégier le service et l’esprit chevaleresque. Écarter la tentation de dominer et conquérir ses propres craintes. Éviter les rivalités et initier l’action juste qui est forcément non-violente. User ainsi intelligemment de cette énergie possiblement destructrice et autodestructrice (Mars/Pluton), trop radicale (Mars/Uranus) ou encore colérique (Mars/Jupiter) si l’on n’y prend pas garde.

Celles et ceux qui sont marqués d’une façon ou d’une autre par les signes cardinaux (spécialement les environs des 10°/12° Bélier/Cancer/Balance/Capricorne) sentiront de fortes énergies les solliciter, même s’il sera difficile aux autres d’y échapper de toutes façons. Selon les lieux touchés, astres ou AS, les pensées, paroles, actes et décisions seront concernés. Il faudra faire preuve de vigilance mais aussi comprendre qu’il s’agit comme toujours d’opportunités, à partir du moment où l’on fait preuve d’une certaine sagesse : on observe les mécanismes de la conscience, on examine la substance de la pensée et de son soliloque permanent, on cherche à dépasser un peu son propre intérêt et peut-être surtout, on comprend que l’on fait partie d’un organisme et que chacune de nos actions concerne l’ensemble du monde (il n’y a pas que les ailes de papillon qui en soient capables). 

Les astres reflètent exactement la situation mondiale. Ces croix annoncées peuvent être des amorces de changements. Les énergies sont toujours utilisables de différentes façons. Mars intégré évoque la non-violence qui est d’abord intérieure, qui concerne les relations que nous entretenons avec nous mêmes au cœur de nous-mêmes. Le moi ne se bat-il pas sans cesse contre ses pensées, son image, ce qu’il est ? Le tyran n’est-il pas intérieur ? Mars intégré évoque ainsi cette action juste qui ne dépend pas des intérêts personnels, qui n’est pas une réaction ni une révolte, qui ne naît pas de la peur ou de la recherche de la sécurité. L’action juste naît simplement de l’intelligence du cœur.

Pas d’autres solutions en définitive que de retrouver les chemins de sagesse que quelques-uns d’entre nous ont su explorer parfois. Et si un l’a fait, tous peuvent le faire. Voici un extrait d’une causerie de Krishnamurti à méditer, portant en elle il me semble les solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés personnellement et collectivement et que les astres symbolisent à la perfection : 

«Y a-t-il une différence entre ce qui arrive dans le monde extérieur et ce qui se passe à l’intérieur de nous ? Il y a, dans le monde, de la violence, une effervescence extraordinaire, une crise après l’autre. Il y a des guerres, des divisions entre nationalités, des différences religieuses, raciales et communautaires, un ensemble de concepts systématisés se dressant contre un autre. Est-ce différent de ce qui se passe à l’intérieur de nous-mêmes ? Nous aussi sommes violents, nous aussi sommes pleins de vanité, terriblement malhonnêtes, portant des masques différents selon l’occasion. Il s’agit donc d’un mouvement analogue à la marée montante et descendante. C’est nous, êtres humains, qui avons créé ce qui se passe au dehors, et changer cela est impossible si nous ne changeons pas nous-mêmes en tant qu’êtres humains. C’est là qu’est la racine du mal. Nous voulons faire quelque chose dans le monde, avoir de meilleures institutions, de meilleurs gouvernements, etc., mais jamais nous n’admettons que nous avons créé ce monde tel qu’il est. Si nous ne changeons pas, il ne pourra changer. Après avoir vécu des millions d’années, nous sommes exactement les mêmes. Nous n’avons pas fondamentalement changé et nous continuons à ravager le monde. »
















CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.