dimanche, juillet 31, 2016

Astrométéo: un mois d'août riche et perturbé


« Il suffit que les hommes de bien ne fassent rien pour que le mal triomphe » Edmund Burke

Comme « annoncé » dans Mars rétrograde attaque, ces dernières semaines ont donné lieu à de véritable pics de violence. Il serait illusoire de penser que celle-ci se calmera miraculeusement, même s’il ne s’agit pas de fatalité, nous pouvons transformer les énergies à l’oeuvre à condition d’y appliquer nos esprits et nos coeurs, c’est-à-dire de faire preuve d’intelligence et de compassion. Rien n’est inéluctable, l’individu vraiment concerné change le monde, non pas en accusant le système et les politiciens, ni en votant pour d’autres dirigeants à l’image de leurs propres contradictions, mais en s’observant, en s’examinant et en se changeant lui-même. 

- Lorsque Mars se conjoint à Saturne, comme cela sera le cas du 6 août au 9 septembre, le désir et la capacité d’action (Mars) se heurtent souvent à des circonstances adverses (Saturne), situation aboutissant à la contraction mentale et à la frustration. On est alors confronté à une réalité rugueuse, dépourvue de sérénité. 
- Avec les noeuds lunaires au carré de Saturne de la mi-mars à la mi-novembre et bientôt au carré de Mars du 18 août au 10 septembre, la frustration, le dépit et le durcissement sont aptes à déclencher des réactions brutales, incontrôlées, nourries par des manoeuvres souterraines, des mensonges et des manipulations que ces aspects évoquent. 
- L’on inclura aussi un Saturne posé sur Antarès, le Coeur du Scorpion jusqu’au 21 septembre, une position liée à l’empoisonnement des consciences.
- Les risques d’accidents, de violences, d’attentats sont ainsi démultipliés d’autant que Mars transite au carré de Neptune du 12 août au 8 septembre. Méfions-nous des situations où la conscience collective (Neptune) effrayée par Mars (la violence), passe de la paranoïa à l’agressivité. 
- Neptune affligé par Saturne jusqu’à la fin novembre et conjoint à Ketu jusqu’en février 2017, représente les innocents confrontés à la souffrance.

Enfin, nous en parlerons bientôt, l’éclipse solaire du 1er septembre, intensifiera le rôle négatif des noeuds (possible matérialisation de cristallisations mentales cachées, oubliées ou obsessionnelles) 

Ces tendances peuvent être inversées 

Mars conjoint à Saturne construit la force mentale qui permet de faire face aux circonstances adverses, avec la capacité de renoncer s’il le faut, c’est-à-dire de comprendre la futilité des désirs et de l’avidité. Mars, le guerrier brutal et destructeur doit servir Saturne (le sage) et révéler ainsi sa nature chevaleresque. Sa force, sa bravoure, son impétuosité deviennent alors des atouts pour la société.

Saturne au carré des noeuds lunaires offre, à ceux et celles qui réfléchissent profondément (Saturne), l’équilibre nécessaire entre le désir de jouir des expériences (Rahu) et la nécessité du détachement (Ketu). Il révèle la nocivité de l’attachement, qui provoque l’anxiété, la colère et l’insatisfaction (Rahu). Il enseigne comment les comportements compulsifs (Ketu) proviennent d’une méconnaissance de soi (de la nature de l’ego). Saturne nourrit ainsi une conception spirituelle de l’existence, associée à la compréhension de l’attachement (Rahu) et à la conquête du détachement du moi (Ketu).

Saturne conjoint à Antarès évoque la transmutation des coeurs et des esprits. La transmutation est une transformation radicale, complète. Elle transcende la notion de paliers à franchir et ainsi échappe au temps. C’est une compréhension complète qui change jusqu’aux paradigmes de la conscience individuelle et collective. 

Le carré de Mars à Neptune rend plus que jamais nécessaire de comprendre et d’appliquer la non-violence, comprenant qu’elle n’est pas une idée ou une opinion, mais un entendement : « (….) la violence qui nous habite et celle qui règne sur terre ne font qu’une. Notre chaos intérieur engendre le chaos mondial. Est-il sérieux de penser que la paix puisse régner sur une planète occupée par des milliards d’êtres humains en conflit permanent avec eux-mêmes ? Cette croyance en la paix, alors que nous nous déchirons sans cesse intérieurement, n’est-elle pas hypocrite et absurde ? » (1)
Il ne tient qu’à nous de faire de Mars le héros au service de la collectivité (Neptune). Ce comportement écarte également les menaces qu’évoque Mars au carré des noeuds lunaires liées aux matérialisations violentes du mental collectif. 

Neptune et Ketu, comme expliqué dans Le temps de Neptune et de Ketu , donnent ainsi le meilleur d’eux-mêmes, qui n’est ni compulsion ni souffrance, mais ouverture de portails intérieurs habituellement hors d’atteinte. 

Il est important, pour chacun d’entre nous, plutôt que de nous replier dans la peur et le durcissement, d’emprunter ces directions pleines d’espoir. Les dangers sont réels, mais notre capacité à les écarter aussi. 


Plus concrètement

J’expliquais dans La fonction sociale de l’astrologie que nous ne possédons pas (pour le moment) les moyens de désigner précisément les lieux les plus menacés. Marqués par la Vierge (au carré de la conjonction Mars/Saturne en Sagittaire et transité par Rahu), la Turquie en pleine dérive dictatoriale et le Brésil organisateur des JO, semblent cependant particulièrement concernés (2). 

Les JO débutent avec Mercure (maître de la Vierge) au carré de Mars du 25 juillet au 5 août et à celui de Saturne du 1er au 11 août : non seulement, comme partout dans le monde, les risques terroristes sont réels, mais les problèmes de santé (entre autres virus du Zika et insalubrité des plans d’eau réservé aux épreuves nautiques) sont énormes, d’autant que la Vierge entretient une relation particulière à la santé. L’opposition de Mercure à Neptune du 2 au 13 août n’arrange rien, évoquant mensonges, dissimulations, discours clinquants et manipulateurs, erreurs, maladies mystérieuses …. 

Les transits de Vénus au carré de Mars du 29 juillet au 15 août et de Saturne du 8 au 18 août menacent les sentiments, les faisant passer de la passion (Vénus/Mars) à la déception (Vénus/Saturne). L’opposition Vénus/Neptune du 9 au 21 août, n’arrange rien, car il est souvent question de souffrance et de trahison, la sentimentalité l’emportant de loin sur l’amour malgré les illusions dont on se berce. Attention car cet aspect qui trouble les amours concerne aussi des actes et des choix trop dictés par les réactions émotives. Vénus se conjoindra cependant ensuite à Jupiter du 19 août au 3 septembre, favorisant la beauté, la grâce et la joie d’aimer. Son trigone à Pluton du 12 au 23 août a capacité à régénérer et guérir peut-être certains traumatismes émotionnels. 

Nous bénéficierons également d’une belle conjonction Mercure/Jupiter du 12 août au 9 septembre, très propice à l’étude, à la culture, à la communication, à la médecine et à la remise en ordre. Sa conjonction à Rahu du 4 au 15 août favorise les expériences psychiques, la quête de la connaissance et la récolte des informations. Son trigone à Pluton du 6 au 17 août renforce la sagacité mentale.

Accompagner au mieux la météo des astres 

Cette astrométéo est chargée mais possiblement épanouissante :

- Dans la tourmente Mars/Saturne, le courage est mis à l’épreuve et des défis sont relevés, apportant gratification et fierté.

- Saturne au carré de Ketu/Neptune permet à la spiritualité de se construire sur des fondations solides et d’échapper aux illusions et aux identifications idéologiques responsables de certaines monstruosités.

- Dans sa relation tendue à Neptune et aux noeuds lunaires Mars définit le héros ou l’héroïne, qui sommeille en chacun d’entre nous. 

- Si l’on use à bon escient de Mars, de Saturne et de l’ensemble des configurations astrales, la conjonction Ketu/Neptune ouvre les portes de la perception et de la connaissance.

- Mercure est le maître des choix : ses aspects tendus à Mars et à Saturne aident à examiner et à comprendre les mobiles secrets et les motivations profondes qui provoquent l’impulsivité et les mauvaises orientations de la pensée, responsables des mauvaises décisions. Sa longue conjonction à Jupiter (12 août au 9 septembre) nourrit l’intelligence. 

- Prise entre la passion (carré à Mars), les possibles déceptions (carré à Saturne), l’influence de la collectivité sur les émotions (opposition à Neptune), la jouissance et la joie de vivre (conjonction à Jupiter), Vénus peut prétendre à la Venia, à condition d’aimer vraiment, ce qui nécessite de libérer le coeur de l’emprise incessante du mental. Sa conjonction à Rahu du 9 au 22 août favorise l’art, l’amour et la beauté, mais nourrit aussi les cadeaux empoisonnés liés à l’attachement et à l’insatisfaction, ainsi que les manipulations secrètes par le biais des émotions. Pour que tout aille au mieux, les rencontres sentimentales, la soif d’expériences sensuelles, la recherche du plaisir et l’ensemble des mécanismes émotionnels doivent s’éloigner de la quête de la sécurité, afin que l’amour règne sans partage et sans calculs. 



(2) Si la Vierge semble sur la sellette, cela concerne non seulement la Turquie et le Brésil mais aussi la Suisse, la Crète, la Croatie et de nombreuses autres contrées  ….  ainsi que Paris, Los Angeles, Lyon, Toulouse, Boston, Strasbourg, Jérusalem et de nombreuses autres villes ….  











CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.