jeudi, mai 08, 2014

Vénus et la croix cardinale


Comme annoncé ici voici venir la phase vénusienne de la croix cardinale. Celle-ci est active du 10 au 20 mai (la conjonction Uranus/Vénus se poursuit jusqu’au 23 mai quand à elle et le carré Jupiter/Vénus jusqu’au 27). La dernière fois (voir le petit calendrier astrologique) nous écrivions:  « Les émotions, la sensualité, le désir, l’amour, l’émotion esthétique et la créativité artistique sont puissamment marqués par des tensions, de l’expansion, des révélations, du dynamisme, des conflits et des changements. La présence de Jupiter accroît la quête du plaisir ainsi que la joie d’aimer (Vénus/Jupiter). Les chances de coups de foudre et d’exaltation amoureuse (Uranus) sont nombreuses, ainsi que l’inflammation des désirs et des passions (Mars), le tout sur fond d’obscurités, de fantasmes et de quête de régénération des sentiments et des instincts profonds (Pluton). Selon les choix et la compréhension qu’on en aura, cette phase vénusienne s’avère positive et libératrice, tout autant que dangereuse pour le cœur et l’esprit. On se méfie des désirs exacerbés et des possibilités de violences sexuelles (Mars/Vénus/Pluton) »

Notons que parallèlement, du 9 au 15 mai Mercure au carré de Neptune inspire de mauvais choix dus à l’inattention, à l’illusion, à l’identification et à des émotions mal intégrées. Cependant dès le 9 mai également, le messager céleste aspecte favorablement Mars, puis Uranus à partir du 12 et cela jusqu’au 21, permettant à l’esprit d’émerger des brumes neptuniennes par la capacité à trancher de façon décisive dans le gras d’éventuelles situations confuses. Le Soleil quand à lui est pendant toute cette période en opposition à Saturne, forçant l’esprit à réfléchir sérieusement, à tenter de se discipliner, à renoncer parfois et à élever ses idéaux sous peine d’épreuves et d’obstacles.

Dans cette configuration où elle rejoint Uranus en Bélier, signifiant pour elle en sus de la conjonction, les carrés à Jupiter en Cancer et à Pluton en Capricorne et l’opposition à Mars en Balance, Vénus parade sous de multiples visages ce qui sied fort bien à sa nature.  Selon les thèmes de naissance et les situations relationnelles (associatives, sentimentales et matrimoniales) de chacun, les conséquences sont très différentes car Vénus s’associe à de délicieuses expériences comme à de pénibles tourments du cœur, à des amours excellentes comme à des déceptions et des chagrins et dans les meilleurs des cas, à une véritable élévation de l’âme.

- Son opposition à Mars intervient dans le cadre d’une relation mutuelle : Vénus en Bélier est chez Mars et inversement Mars en Balance chez Vénus. Celle-ci se masculinise un peu, l’élément féminin devenant plus feu, plus agressif et conquérant alors que l’élément masculin se socialise et joue les diplomates. Maintenant attention aux clichés : quoique vénusien la Balance est un signe surprenant, le terrible Genghis Khan naquit avec une conjonction Jupiter/Vénus dans ce signe (ainsi que Saturne, Mars et Mercure il est vrai!!). Opposée à Mars, Vénus propose l’exercice de la passion, signifiant que le désir (Mars), trouble l’émotion (Vénus) et que l’attachement et la souffrance qui en résultent sont hélas prévisibles. L’impulsivité (Mars) est décuplée et l’on peut facilement plonger dans le brasier des sensations émotives, d’autant que le désir d’aimer (Vénus) est renforcé par le désir tout court.

- Uranus étant de la partie, les choses se compliquent tout de suite. Avec cet astre tout est permis : aimer et jouir, connaître un éventuel coup de foudre ou le grand amour accompagné d’intenses exaltations. Ajoutons qu’avec l’association de ces deux astres l’amour l’emporte sur la morale (nombreuses possibilités d’histoires clandestines) et même sur les orientations sexuelles.  De possibles coming out sont à prévoir, d’autant que Mars permet de surmonter la peur et la timidité. 

L’amour, le sexe, le désir bouleversent ainsi le quotidien de façon inattendue. S’il s’agit d’une histoire neuve, soudaine, la difficulté, voir l’impossibilité à la pérennité qui est contraire aux valeurs d’Uranus est à envisager. Mieux vaut l’oublier, du moins si l’on a souci de sa sérénité. Rêver de ressortir uni pour la vie d’une rencontre Uranus/Vénus risque fort de se révéler périlleux. C’est une illusion à laquelle il faut se garder de succomber.

Toute la difficulté est bien là, car comment aimer, comment s’adonner à de très riches heures de passions sans croire tout à fait à l’Amour? Et pourtant la pratique astrologique montre que si Uranus lié à Vénus permet d’échanger intensément, d’apprendre mutuellement l’un de l’autre, d’expérimenter au cours de ce processus des sensations parfois extrêmes,  voire même de connaître une révolution de l’esprit et du cœur, la sécurité (la pérennité donc) que l’on recherche malgré soi n’est pas au rendez-vous. Et si l’on s’obstine à la rechercher malgré tout, à graver la rencontre dans le temps afin de l’y enfermer, on perd la magie du moment et la souffrance (retour à l’un des effets de la passion) se manifeste. Les couples établis ont dans ce cadre plus de chance, puisqu’il y aura regain d’intérêt, d’enthousiasme, de créativité et de sensualité dans la relation, à condition bien sûr de ne pas céder aux sirènes d’une aventure extra-conjugale….

- Et les tentations risquent bien de se matérialiser car toujours dans le cadre de cette croix, les désirs sensuels, le désir d’aimer et la joie d’aimer sont amplifiés par le carré de Jupiter. La sensualité est gourmande et les opportunités ne manquent pas. Périodes dangereuses donc pour celles et ceux liés par des serments et des promesses, à moins qu’ils ne jouissent déjà d’un vrai contentement. Et pour les autres, fortement inspirés par le désir (Mars/Vénus), qui attirent l’aventure (Uranus/Vénus), Jupiter est promesse de jouissances et de bonnes fortunes qui épanouissent le cœur, mais ne font rien pour éviter l’attachement, bien au contraire.

- Le sombre Pluton quand à lui ne simplifie pas la situation. Certes, il aide à se débarrasser d’anciens traumatismes et à nettoyer de vieux chagrins. La libération et la régénération sont ses meilleurs rôles. La prudence est pourtant de mise car ses relations tendues avec Vénus provoquent souvent la vénalité et le cynisme amoureux, la manipulation par le biais d’actes malveillants (photos compromettantes par exemple) ainsi que des fantasmes ou des actes de domination. Vénus est ici pleinement obscure. Il est moins question d’amour que de poursuite du plaisir et des sensations, de fuite de la peur par ce biais, d’enrichissement peut-être, de quête de réussite et de pouvoir. La joie d’aimer se teinte d’exhibitionnisme, de tourments, de domination et de plaisir à faire souffrir l’objet du désir et de la conquête. Les jeux amoureux sont intenses mais teintés de jalousie et de possessivité. Les sites pornographiques verront sans doute leur fréquentation accrue.

On comprend ainsi que ce transit vénusien doit être surveillé de près. Si la petite fortune offre le plaisir et la subtilité de magnifique instants, on n’oublie pas non plus qu’elle incarne également la cruelle Aphrodite. Le contexte global de la croix cardinale en son ensemble, telle qu’elle a été analysée ne doit pas être oublié : Vénus rejoint la structure de Mars opposée à Uranus (radicalité mentale, possible bouleversement par le biais de la passion), de Mars au carré de Jupiter (colère, exacerbation du désir), de Mars au carré de Pluton(autodestruction, pulsionnel à vif, jalousie), de Jupiter opposé à Pluton (matérialisme et vénalité), de Jupiter au carré d’Uranus (autoritarisme et quête amplifiée de la liberté absolue) et bien sûr d’Uranus au carré de Pluton, aspect dont on a déjà beaucoup parlé, associé à des durcissements de la conscience, à des fièvres collectives, des violences et des bouleversements.

Ce type de configuration se doit d’être examiné, observé et compris. La recherche effrénée du plaisir est préjudiciable tout autant que la frilosité, car on ne refuse pas les cadeaux de Jupiter et Uranus réclame audace et aventure. Toute violence (Mars) est forcément à proscrire, en comprenant que cela commence par la non-violence intérieure. La quête de la sécurité affective est nocive dans tous les cas, de même bien entendu que les dérives dominatrices plutoniennes. La voie de sortie passe par les strates vénusiennes les plus profondes. Profiter de la grâce si elle se présente (rencontres, aventures, émotions esthétiques intenses ) mais ne pas tenter de les provoquer. Ouvrir le cœur au-delà des plaisirs du corps exacerbés par Mars et Pluton. En toute circonstances, éviter l’attachement, la possessivité, l’anxiété et la jalousie dans la compréhension que ces satellites instinctifs et sentimentaux n’ont rien à voir avec l’amour.

Vénus est intimement liée à l’amour et à la beauté. On a parlé plusieurs fois de la Venia : ces prochains jours offrent la possibilité d’intégrer un peu ce beau concept lié aux « cadeaux gratuits des dieux ». Sachant que les nœuds lunaires sont actuellement inscrits dans l’axe Bélier/Balance, comme Vénus et Mars, la leçon est renforcée : les cadeaux de Rahu se transforment en poison à partir du moment où l’on s’attache. Ketu, qui représente le détachement, est à se concilier.  La leçon est belle, même si elle est difficile. Comprendre comment aimer sans posséder ni sans s’attacher?  Comment aimer tout court, sans que l’égoïsme ne s’en mêle? L’outil de cette compréhension nous est offert, puisque malgré les carrés et l’opposition à Mars, la conjonction de Vénus à Uranus reste l’aspect le plus riche, le plus présent, le plus puissant, offrant la possibilité d’un éveil  de l’intelligence (Uranus) passant par l’amour et la beauté (Vénus). Quelques jours nous attendent pendant lesquels la perception directe de la vérité nous montre que l’amour est inséparable de la liberté absolue.



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.