samedi, novembre 26, 2016

Des vivants et des morts dans le ciel de novembre


Deux célébrités nous quittent : David Hamilton et Fidel Castro. La mort est toujours une interrogation: tous deux ont peut-être eu le temps de s’interroger sur leurs existences, sur leurs actes, sur ce qu’ils ont fait de ce miracle mystérieux qu’est la vie. En observant leur thème on se dit que s’ils connurent la célébrité, ce n’est peut-être pas pour autant qu’ils se réalisèrent …


David Hamilton le 15/04/1933 à Londres (heure de naissance inconnue).

Le photographe octogénaire obsédé par les toutes jeunes adolescentes s’est suicidé après qu’on apprenne qu’il abusait de certaines d’entre elles. Constatons que Neptune, actuellement à 9°15 des Poissons s’oppose à son Neptune natal à 7°41 de la Vierge : une situation qui interroge alors que les noeuds lunaires de naissance s’inscrivent à 5°22 des Poissons (Rahu) et de la Vierge (Ketu conjoint à Neptune). Le plus étonnant est l’inversion actuelle de cet axe: Rahu est à 8°10 de la Vierge, conjoint à son Neptune et Ketu à 8°10 des Poissons (conjoint au Neptune céleste). Ainsi marqué par les noeuds, Neptune, astre de la photographie, lié à la célébrité, l’empathie, la communion, mais aussi à l’illusion, la dissimulation, le mensonge et la trahison, est bien au centre de la vie et de la mort de cet homme. 

S’il nous est difficile, sans heure de naissance et donc sans ascendant, de totalement comprendre les motivations de ses comportements, les noeuds lunaires de naissance offrent de précieuses indications, d’autant que en sus de la conjonction Neptune/Ketu/Mars, ils sont également au parallèle de déclinaison (P) du Soleil et de Neptune : 

Les extraits qui suivent sont tirés de L’astrologie et la mécanique de la pensée. Attention, ce sont des morceaux choisis, qui illustrent la nature cachée du photographe. Souvenons-nous que ces mêmes aspects ont également des connotations positives et que toute personne ayant Mars associé à Ketu n’est pas un violeur potentiel, et que les conjonctions Neptune/Ketu ne font pas forcément des pervers dissimulés (bien au contraire)! 

Ketu conjoint Neptune :   
(….) Épreuves liées à des compulsions nocives, à la culpabilité, à la trahison, à la foi et aux croyances collectives, à la confusion des émotions (….) 

Rahu P à Neptune :  
Élévation sociale, éventuel succès notable par le biais de l’imagination, de l’art, de l’inspiration (…) . Insatisfaction fréquente même quand la réussite est au rendez-vous.

Mars P à Rahu
(…) Une sexualité exigeante et souvent obsessionnelle donne naissance à des circonstances conflictuelles. Au pire on est soi-même un agresseur (…) . Des pensées secrètes, pulsionnelles et coléreuses empoisonnent l’organisme. Colère envers soi-même associée à des craintes, des frustrations et des insatisfactions. 

Mars conjoint à Ketu
Possibles compulsions dangereuses pour soi-même ou pour autrui (…) . La sexualité est exigeante ou compulsive et difficile à satisfaire. 

Soleil P à Rahu
La brillance extérieure dissimule une part obscure. La volonté de droiture et la noblesse solaire sont ternies par des secrets et des dissimulations. Danger de disgrâce ou de chute.

Soleil P Ketu :  
Au pire la volonté affaiblie laisse libre cours à des compulsions qui ternissent la droiture et la noblesse solaire avec des conséquences négatives sur la réputation et l’estime de soi. 

                                                                                   

Flavie Flament, le 2 juillet 1974 à Valognes dans la Manche à 04h50

Le thème de Flavie Flament qui a révélé la première la face cachée de David Hamilton, montre une Vénus en XII (souffrances secrètes dues à l’astre du charme et de la beauté), opposée à Neptune (illusions, association amour/souffrance, douleur d’avoir été trahie et sentiment de culpabilité), ce dernier conjoint à la Lune qui maîtrise l’ascendant (souffrance mentale, psychisme sensible et vulnérable, regrets, illusions perdues … ). Mercure conjoint à Saturne indique de fortes capacités intellectuelles, mais également de mauvais choix concernant ses partenaires (Saturne maître du DS) et un durcissement mental qui peut en résulter. Le carré de ce même astre à Pluton souligne une belle capacité à comprendre les rouages secrets, cachés et parfois inavouables de l’esprit, des instincts et des émotions. Rahu et Ketu sont liés à la Lune (conjointe à Rahu) mais aussi au Soleil et à l’AS par des parallèles de déclinaison.  
« Contact avec le public facilité et propice à la popularité et au succès. (…) anxiétés, mémoires figées ou refoulées et préoccupations secrètes ». (2)

L’axe VI/XII ainsi marqué indique une capacité à servir, à se guérir soi-même (Lune maître de la I en VI) et à guérir les autres en s'élevant (Jupiter, maître d’une grande partie de la VI, culmine en domicile dans les Poissons).



Fidel Castro Le 13 août 1926 à Biran Cuba à 2h00 (heure de naissance controversée)


Vu son âge nous ne chercherons pas des significateurs précis concernant sa mort. 

Le Soleil (la quête de la lumière), maître en Lion, amplifié par l’opposition à Jupiter (la quête de la justice), au carré de Saturne (force mentale puissante mais complexe d’abandon dû à une situation paternelle complexe) et conjoint à Neptune (désir de communion, idéalisme mais relation déficiente au père) fut un homme brave et puissant. (1)

Uranus culminant au parallèle de la Lune, montre une destinée marquée par une élévation soudaine ainsi qu’un mental révolutionnaire. 

Dans ce cadre prometteur, Pluton, l’astre du pouvoir et de la recherche de l’intensité des sensations, est particulièrement intéressant à observer :

- Même sans user de l’AS à cause de l’heure de naissance controversée, on remarque la Lune à son carré : les instincts et la pensée sont particulièrement intenses et possiblement obsessionnels. 

- Vénus parallèle à Pluton renforce l’intensité des sensations qui sont puissamment désirées, avec une propension à détruire la beauté. Il s’agit de se guérir d’une certaine mésestime de soi dans la domination et la séduction, de se faire aimer, même de force … Le goût de la manipulation et les penchants matérialistes sont présents. 

- Rahu, lié aux complots, à la jouissance matérielle, à la peur de perdre ce que l’on a obtenu est conjoint à Pluton, amplifiant les aspects précédents. Cette conjonction nourrit l’archétype du révolutionnaire (Uranus culminant) se transformant en dictateur. Fidel Castro a sans doute crû en l’humanisme (Uranus P Lune), mais l’obscurité plutonienne associée à la colère, à l’anxiété et à l’insatisfaction propres à Rahu s’en sont mêlés. 

« La soif d’expériences et de jouissances matérielles est favorisée, mais jamais étanchée et cause d’insatisfaction. Fréquentations nocives ou dangereuses, désir de réussite exigeant, goût du secret et de l’exercice de la domination, attachement à l’intensité du vécu. Amplification du pouvoir, des craintes et des obsessions. (…) Psychologiquement, spirituellement ou tangiblement, la mort que l’on désire contrôler joue un rôle important dans la destinée. (…)» (3) 


Nicolas Sarkozy, le 28 janvier 1955, Paris à 22h00

Nicolas Sarkozy a été jusqu’au bout fidèle à son thème marqué par Mercure, le maître de l’AS (en charge des promesses du thème par le biais du comportement), au carré de Saturne (l’obstacle, le durcissement mental, les mauvais choix). Cette configuration (partagée avec François Hollande !) est typique de ceux qui se mettent eux-mêmes des bâtons dans les roues, à cause d’une propension marquée à refaire les mêmes erreurs, conséquence d’une vraie difficulté à intégrer ses leçons, d’autant que cette configuration est aggravée par le demi-carré de Mercure à Mars (agressivité verbale, choix impulsifs) et à la Lune (désordre de la pensée). Son joli trigone Mercure/Neptune (l’art de convaincre empathiquement par les paroles) ne fonctionne plus, sans doute parce qu’il fut trop utilisé:   «Les deux astres sont influençables et les talents octroyés œuvrent parfois au service d’aspects plus durs, symboliques de domination et de manipulation » (4)

Nul n’est prisonnier de son thème : Nicolas Sarkozy pouvait sans doute mieux faire en s’appuyant sur son sextile Mercure/Vénus (cultiver la gentillesse) et son quinconce à Uranus (s’orienter vers un humanisme révolutionnaire).


                                                                       
Alain Juppé le 15 août 1945, Mont-de-Marsan à 4h00

Alain Juppé montre une personnalité complexe et bouillonnante, mais dissimulée par Saturne au lever : l’astre lié à la force mentale indique une grande maîtrise de soi mais n’en fait pas un boute-en-train, sans compter la frilosité qui l’a desservi les dernières semaines de la campagne. Associé au temps, Saturne ainsi placé n’aide pas quand on est le plus âgé des candidats.  

Egalement marqué par des parallèles d’Uranus, des noeuds lunaires et de Pluton, l’AS décrit un homme avide de pouvoir et ambitieux (Pluton et les noeuds lunaires), directif (Uranus), mais trop intelligent (Uranus encore) pour ne pas mesurer la futilité de ses ambitions, ce qui peut l’amener à jouer inconsciemment contre son camp : Rahu le pousse au déploiement du moi, alors que Ketu le tire vers le détachement. 

Egalement présente au lever et au parallèle de Mars et de Saturne, Vénus indique un tempérament passionné sous une apparente froideur, ainsi qu’un grand désir d’être aimé. L’AS, Vénus et Saturne au trigone de la Lune en Scorpion décrivent une pensée sérieuse et créative (Lune en V), quoique intense et obsessionnelle (Lune carré à Pluton).

Si l’on ajoute la conjonction Mars/Uranus (radicalité de l’action), au sextile du Soleil en Lion (quête humaniste, loyauté), on mesure la force du thème d’autant qu’on le sait intellectuellement brillant (Mercure en Vierge), même si au demi-carré de Saturne cet astre lui fait encourir des risques de mauvais choix et de durcissement mental. 

La complexité du thème réside dans les nombreux parallèles de déclinaison à l’AS (le moi) et au DS (les associations). C’est le cas de Mars et de Saturne, qui expliquent entre autres des circonstances adverses dues à des mauvais choix associatifs …. Ce problème est renforcé par la conjonction Jupiter/Neptune (accorder sa confiance à des gens qui ne la méritent pas), invitant ainsi la trahison. 

Pour résumer, Alain Juppé est pour beaucoup son propre adversaire : Mars en XII, la maison de l’ennemi secret, au parallèle de l’AS, le moi, et de Saturne (l’obstacle) provoque nombre de difficultés. Le mélange de gentillesse (Vénus), de détermination teintée de recherche sécuritaire (Saturne), de radicalité parfois excessive (Uranus), et de passion et violence intérieure (Mars) n’est pas facile. 

Alain Juppé bénéficie en ce moment d’un trigone naissant de Saturne en Sagittaire à son Soleil, alors qu’Uranus adresse la même figure à partir du Bélier. Il reste ainsi en bonne position malgré les sondages contraires, mais il est sous la menace de Jupiter qui transite au carré de son Saturne : une configuration classique capable de frustrer d’une victoire que l’on croyait acquise. Peut-être est-ce pour son bien? peut-être a-t-il (a-t-on) mieux à faire que de devenir président ? 


François Fillon, le 4 mars 1954, Le Mans à 21h15


La remontée spectaculaire de François Fillon qui stagnait dans les bas-fonds des sondages, correspond très précisément au transit de Jupiter (celui qui favorise), sur son AS (le moi). Si nous ajoutons Neptune (l’empathie collective, l’identification des masses), qui sévit à proximité de ses deux luminaires en Poissons, l’on réalise que les deux maîtres de son signe solaire travaillent puissamment pour lui en ce moment. 

La double nature, naturelle aux Poissons, est ici très marquée

Vénus (la quête des sensations agréables), exaltée, au parallèle de la Lune (les préoccupations mentales) et de l’AS Balance qu’elle maîtrise (le comportement), proche du Soleil (le désir d’être approuvé, de correspondre à un modèle bon et beau), au carré de Jupiter (l’amplification du plaisir et du désir d’aimer et d’être aimé) et au quinconce de Pluton (l’association de la séduction et du pouvoir), décrit un homme charmeur, émotif, marqué par la nécessité de séduire et de plaire. Neptune en première maison renforce la vulnérabilité psycho-émotive, tout en entretenant une perception illusoire du moi par lui-même : celui-ci s’imagine sincèrement être bon et gentil.

Saturne en Scorpion, au trigone du Soleil, de la Lune et de Mercure prouve une force mentale harmonieuse, disciplinée, capable de planifier à long terme. La réflexion est riche et profonde, le moi faisant preuve de retenue et de tempérance, appréciant l’enracinement et la famille (Saturne maître du Fond du Ciel). En Gémeaux, Jupiter en IX montre le goût pour l’étude, l’expansion de la conscience et une spiritualité marquée par la foi et la tradition.

La seconde nature souligne Mars, qui joue un rôle extraordinaire dans ce thème (5). 

- En Sagittaire en III, il parle d’un puissant désir de conquête et de justice soutenu par une certaine rigidité mentale.

- Le carré de Mars au Soleil, à la Lune et à Mercure, contracte la volonté, fait le mental tendu, révolté, coléreux, agressif, instinctif, nerveux et rancunier, excité, impatient, irritable, mordant, impulsif dans ses choix, téméraire mais facilement effrayé, belliqueux … 

- Son opposition à Jupiter amplifie la colère qui s’exprime dans le combat, les croisades personnelles, la compétition, la volonté de s’imaginer être gardien de la vérité ou de la foi (Jupiter en IX). Si Jupiter montre des orientations philosophiques, son parallèle à Pluton favorise les puissances financières, l’ambition et le goût du pouvoir. 

- Le fait qu’Uranus au parallèle de Jupiter et de Mars s’en mêle, indique un fort penchant à l’autoritarisme, une vraie radicalité dans la pensée et possiblement dans l’action, par le biais d’un jugement tranché du bien et du mal. La fin pourrait justifier les moyens d’autant que l’on se persuade détenir la vérité. 

- Le parallèle de Mars aux noeuds lunaires couronne le tout, provoquant des inimitiés sérieuses et possiblement dangereuses (Mars maître de la VII), amplifiant l’ambition, l’impulsivité et la colère, le désir, le sens de la compétition et la volonté impérieuse de réussite. Attention, la cohabitation de la crainte et de la bravoure et du désir et du détachement, perturbe le sens de l’action. Les compulsions sont puissantes. 

L’ensemble des aspects de Mars parlent d’une véritable guerre intérieure, quoique adoucie par la nature vénusienne : le gant de velours Poissons/Balance cache bien une main de fer marsienne. Le Soleil et Vénus au trigone d’Uranus culminant poussent vers une élévation soudaine, avec les dangers de cet astre conjoint à Ketu (les soubresauts et les surprises de la destinée) : la tentation compulsive de l’autoritarisme et les possibilités de chutes, car cette configuration réussit mieux aux occultistes qu’aux politiciens. Très marquée, la maison VI, indique pourtant que François Fillon est plus bâti pour servir que pour diriger, mais l’ambition ne le lâchera sans doute pas : élu ou pas (le transit de Ketu sur ses luminaires indique une destinée en plein bouleversement), pour son salut et peut-être celui de ses concitoyens, il doit comprendre que Mars, le guerrier, est à transformer en serviteur. 



(1) « Fidel Castro (…) est le fils d'Ángel Castro Argiz, immigrant galicien analphabète, devenu riche propriétaire terrien, et de sa cuisinière d'origine espagnole née à Cuba, Lina Ruz González, alors que don Ángel est encore marié, père de cinq enfants, et que le divorce est impossible avec son épouse délaissée (Angel devenu citoyen cubain en 1941 épouse Lina en 1943 lorsque la Constitution légalise le divorce). Sept enfants naissent hors mariage, Fidel est le 3e et Raúl le 4e (des rumeurs font de Raúl un demi-frère de Fidel, la mère de Fidel l'ayant eu d'un sergent, Felipe Miraval métissé chinois et mulâtre, qu'Ángel Castro Ruz a reconnu néanmoins, après la prononciation du divorce avec sa première femme). Fidel, enfant illégitime, est placé à l'âge de 5 ans à Santiago de Cuba, et ne sera baptisé, de père inconnu, qu'en janvier 1935. Il ne sera reconnu officiellement par son père, et ne prendra le nom de Castro, qu'en décembre 1943 ». Wikipédia

(2) L’astrologie et la mécanique de la pensée (Rahu conjoint à la Lune)

(3) Ibid. (Rahu conjoint à Pluton) 

(4) Ibid. (Mercure en aspect harmonique à Neptune). 

( 5) Le thème de François Fillon n’est pas sans nous faire penser à celui de Recep Tayyip Erdogan, l’homme fort de la Turquie, né une semaine avant lui. Les astres montrent des positions très similaires dans les deux thèmes, avec chez Recep Tayyip Erdogan une conjonction Lune/Mars, quand chez François Fillon il s’agit d’un carré ….

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.