jeudi, mars 26, 2015

Eric Zemmour faiseur d’opinion


Alors qu’un quart des français semble séduit par les idées de l’extrême droite, il est intéressant de se pencher astrologiquement sur les évolutions, les transformations et parfois les mutations des opinions collectives.
Si la situation économique et sociale, les idéologies, les traditions et les conditionnements entrent en jeu, par leurs actes, leurs écrits ou leurs discours et quoi qu’eux-mêmes soumis à diverses influences, quelques individus semblent avoir un réel impact sur la pensée collective. Ainsi que le répétait souvent Krishnamurti, la majorité d’entre nous ne sont que des êtres de seconde main, relayant consciemment ou non les avis des « spécialistes ».

Eric Zemmour, journaliste, essayiste, polémiste, star de la télévision, est un de ces faiseurs d’opinion, tout en étant lui-même soumis aux conditionnements qui lui sont propres. L’interprétation de son thème nous permet d’éclairer ses fonctionnements et ses motivations et de mieux comprendre ses relations avec les masses et les idées qui animent celles-ci. On prêtera une attention particulière à l’empathique Neptune, qui offre la capacité de se tenir au cœur des préoccupations collectives, au sombre Pluton qui joue à les influencer et au rusé Mercure, lié à ces deux astres, maître de l'AS, du Soleil et du Milieu du Ciel, qui défend avec brio les intérêts personnels du moi.

Eric Zemmour, le 31 août 1958 6H45 à Montreuil-sous-bois (heure de naissance Didier Geslain)

Mercure
Mercure est très associé à la communication, aux explications et en définitive aux choix. Maître du signe solaire et de l'AS (Eric Zemmour est double Vierge), conjoint à Vénus et à Pluton, au trigone de Saturne, au parallèle et au sextile de Jupiter, au parallèle de Neptune et comme c’était prévisible chez un polémiste professionnel, au carré de Mars, il est en tous points remarquable.

Comme il maîtrise l'AS (le moi) et le MC (la réussite), à partir de la maison XII (épreuves, dissimulations), ses aspects soulignent un fonctionnement complexe, des motivations cachées, des soutiens puissants ainsi que des ennemis secrets, dont le plus dangereux est sans doute lui-même, la maison XII étant le mal que l’on s’inflige à soi-même.

Cette même maison XII qui contient également Vénus, Uranus et Pluton, indique des souffrances secrètes (Vénus), un goût prononcé pour fouiller ce qui est caché (Pluton), du réalisme et la capacité d’éclairer les mobiles secrets (Mercure/Pluton) et de comprendre les mécanismes (Uranus) qui sous-tendent les actions, y compris les siennes.

Le Soleil quant à lui, proche de l’AS mais gardant un pied dans la XII, d’autant qu’il en domine la cuspide en Lion, s'ingénie à illuminer les obscurités par la recherche de l’ordre (la Vierge). Sa noblesse naturelle est battue en brèche par les obscurités de Pluton (le pouvoir et la peur), auquel il est conjoint.

Organisés autour de Mercure, ces astres en XII constituent le noyau du thème : on y trouve les ambitions, les aptitudes, les mobiles, les origines des choix et les dissimulations.

Nourris par une pensée vive et affûtée (Mercure et la Vierge), une attirance pour la beauté et le goût des plaisirs intellectuels(Mercure/Vénus), les talents ne manquent pas. Le sextile et le parallèle Mercure/Jupiter favorise les études supérieures, les intérêts philosophiques et la réussite. Egalement excellent, le trigone Mercure/Saturne dote d’une forte structure mentale, d’un intellect rigoureux et pragmatique, déterminé, sérieux et méthodique, facilitant la réalisation de projets intellectuels à long terme et la réalisation des ambitions.

Les aspects reliant Mercure à Mars, à Neptune et à Pluton et qui affectent profondément la façon de penser (Mercure) et le comportement (l'AS Vierge), sont plus problématiques. La question est la suivante : comment établir l’ordre en soi(double Vierge) et prétendre à l’ordre des idées, quand Mercure est marqué par le désordre à partir de la maison des secrets?

- Le carré à Mars : la clarté d'esprit est troublée par l’astre des conflits, maître de la maison de la mentalité (la III en Scorpion). Ecrits et paroles prennent des couleurs vindicatives et militantes. Portés par l’impulsivité verbale, les mots sont des armes toujours prêtes. La langue court plus vite que la pensée et tant pis pour les regrets. On n'a plus qu’à réfuter, expliquer qu'on voulait dire autre chose, ou enrober ses déclarations comme on peut, afin de les désamorcer par le biais de Neptune.

C’est par Neptune, l’astre de la propagande, parallèle au maître du milieu du ciel (la confrontation avec le public), au quinconce de la Lune (les préoccupations mentales, les rassemblements) et amplifié par sa conjonction à Jupiter (l’expansion, la philosophie), que Eric Zemmour devient faiseur d’opinion.

- Le parallèle de Mercure à Neptune indique comment les émotions (Neptune) influencent la logique et la raison (Mercure).
Mercure a beau être brillant, les raisonnements sont faussés par la sentimentalité (Neptune conjoint à Jupiter), dissimulée sous la rigueur de la Vierge.
Cet aspect représente également la souplesse mentale, la sinuosité, le langage imagé, la subtilité, la faculté empathique qui imbibe le langage et aide fortement à convaincre, ainsi qu’un art consommé du mensonge et de la manipulation s'il est besoin.
Or les médias de masses tels que la télévision, qui rassemblent des millions de personnes expérimentant certaines émotions au même instant, appartiennent à l’empathique Neptune (1). Il pointe ici spécifiquement vers les identifications du moi (Mercure maître de l’AS), aux préoccupations collectives (Neptune quinconce à la Lune). Mercure offre la faculté d’en parler, d’en débattre et éventuellement, dominant le Milieu du Ciel, d’influencer les opinions.

La conjonction de Mercure à Pluton, lui-même conjoint au Soleil (le goût et la recherche du pouvoir) assombrit des orientations pourtant marquées d’idéalisme, car il est question de ruse, d’astuce et de cynisme.

Les calculs et l’intérêt personnel (Mercure/Pluton), usent de l’idéalisme (Vénus maître de la IX, conjointe à Uranus l’humaniste et à Mercure), qui devient une façade adoptée pour servir le moi, lui-même lié à l’identification et à l’illusion (Neptune). Ce mécanisme reste caché et pas toujours entièrement admis par un moi qui peine à voir clair dans ses propres comportements (Mercure/Neptune), ou qui les justifie à lui-même, puisque nous sommes dans les opacités de la XII.
Pluton est ainsi déterminant:
- Outre sa conjonction au Soleil qui souligne la double nature lumière/obscurité et la quête du pouvoir (tel que celui d’influencer les opinions) et des sensations intenses que cela procure, son sextile à Jupiter offre le soutien de personnages puissants qui restent dans l'ombre (Pluton en XII).
- Son quinconce à la Lune est également décisif, car il rend la pensée intense et obsessionnelle.
- Son parallèle à Saturne quant à lui, indique comment certaines craintes profondes, nées du choc des pulsions (Pluton) et des conditionnements moraux (Saturne) soutiennent l’ensemble de l’édifice.

La Lune, Neptune, Jupiter et Pluton

La Lune est en Poissons, signe empathique de Jupiter et de Neptune et au quinconce de ces deux astres. Elle représente l’enfance, la mémoire, les préoccupations mentales obscurcies par son quinconce à Pluton et livrées aux pensées obsessionnelles. La Lune c’est aussi la foule et Neptune la population. Par ce biais, Eric Zemmour est propulsé au coeur du « mental collectif », partageant les mêmes craintes profondes liées à l’hérédité (Pluton), au passé (la Lune), au combat incessant des conditionnements (Saturne) et des pulsions (Pluton), ces deux astres étant en parallèle de déclinaison (1). Le quinconce de Saturne en IV (le lieu de vie) à Mars en IX (l’étranger), se greffe sur ce parallèle et induit un conflit et une sensation de frustration qui nourrit les orientations nationalistes. 

La conjonction Neptune/Jupiter au quinconce de la Lune renforce la tendance au scandale : il faut exposer les mécanismes des adversaires (la Lune en VII), mais aussi les préoccupations (ici obsessionnelles) du moi. Comme Mercure leur est parallèle, le scandale passe par l’impulsivité (Mercure/Mars), tout en apportant une véritable jouissance mentale, car Mercure est conjoint à Vénus (la recherche du plaisir) et maître de l’AS (le comportement).

La situation de la Lune ainsi soulignée montre que les ennemis participent au succès. Le public (la Lune) confronte un moi qui se nourrit de divergences, de polémiques, d’oppositions au politiquement correct, attirant ainsi paradoxalement la réussite.

En contact avec les deux luminaires, car au sextile du Soleil, Neptune facilite la notoriété. Le masque neptunien adopte le caractère Vierge, obsédé de l’ordre, chacun devant être à sa place, c’est à dire « chez lui ». Il s’agit d’apparaître propre et d’être celui qui nettoie (Mercure et le double Vierge). Il faut être idéaliste (Vénus maître IX), juste (Mercure/Jupiter), ne pas mâcher ses mots (Mercure/Mars). Mais Neptune et Pluton agissent en sous-main (la double nature de la Vierge), indiquant un comportement sentimental, sinueux et dissimulateur (Neptune lié à Mercure, Jupiter et la Lune), égocentrique et manipulateur (Pluton/Soleil/Mercure), présentant au public une personnalité tronquée, masquée (Mercure et tous ses aspects, maître du Milieu du ciel).

Les mobiles secrets

Mercure maitre du moi (l’AS), conjoint à Pluton lui-même conjoint au Soleil, pointe vers une mésestime de soi, car l’on n’est pas le héros solaire (noble et loyal) que l’on voudrait être (Soleil à 6° de l’AS). L’ambition s’en nourrit puisqu’il faut briller pour entretenir une certaine illusion à son propos (Neptune P à Mercure).  Les relations Soleil/Pluton en XII indiquent un être qui, malgré un brillant intellect ne s'aime pas car tourmenté par des obscurités intérieures, par des passions secrètes (Vénus en XII au carré de Mars), par des souffrances émotives intenses (Vénus en XII), par Uranus conjoint à Vénus qui évoque un grand amour de la liberté, d’intenses exaltations amoureuses, des sensations puissantes et une grande instabilité sentimentale, résultant en insatisfaction et en désirs difficiles à assumer, vu le contexte social. Dans le cadre Lune/Neptune (souffrance mentale) et Lune/Pluton (obsessions), la complexité de Vénus pourtant stabilisée par Saturne évoque une sexualité tourmentée, d’où une quête de « l’ordre » en ce domaine.

Les relations difficiles de la Lune avec Neptune et Pluton parlent de craintes liées au pulsionnel et au passé de l'enfance. Celle-ci a possiblement été trahie, parfois soumises à des vexations et des injustices. L’on peut tracer un lien entre la maison XII (épreuves et secrets) où se trouve Mercure et Neptune (la trahison au parallèle de celui-ci) et au quinconce de la Lune en VII (union, association), qui est accessoirement maitre de la XI (les amis). Tout cela pointe vers des déceptions vécues pendant l'enfance (Lune), en relation aux femmes mais aussi aux amis, vécues comme des trahisons et rendant Eric Zemmour désabusé, caustique et cynique dans ses jugements. Saturne au demi-carré de Neptune, indique la peur, la souffrance et l’angoisse de ne pas appartenir, de ne pas faire partie du lot. Si Jupiter maître du Fond du Ciel (le foyer) conjoint à Neptune est loin d'être négatif, même s’il amplifie trop la sentimentalité, le père est trop souvent absent (Soleil parallèle aux nœuds lunaires). Les femmes l’entourent pendant son enfance, expliquant la force de la relation Lune/Neptune.

Saturne, Pluton, le Milieu du ciel et le Fond du ciel sont en parallèle de déclinaison, indiquant la crainte des obscurités intérieures (Pluton en XII), de possibles transgressions, des secrets lourds, dérangeants, obsessionnels liés au passé (Lune/Neptune/Pluton) et aux origines (Saturne en IV).

Ce dernier indique des problèmes familiaux et une relation ambiguë à l’Algérie (Saturne en IV quinconce à Mars dans la maison de l’étranger), étant né dans une famille déracinée. Son parallèle à Pluton implique une friction avec les origines, des craintes et des interrogations, une image troublée des origines ethniques, d’autant que le Soleil conjoint à Pluton en XII pointe vers les concepts de race, de génétique, d’hérédité.

Ce quinconce de Saturne à Mars, en IX, qui est aussi la maison des études explique ses échecs au concours d'entrée de l'ENA, ce qui fut sans doute une grande frustration, bloquant la capacité d’action (Mars le désir et Saturne l’obstacle). Mars en IX et ses aspects pose enfin la question religieuse, imbibant celle-ci des conflits avec l’étranger, des origines juives et des positions nationalistes.

Quoi faire?

Il y a d’évidence bien mieux à faire avec ce thème, ce que Eric Zemmour ne peut ne pas réaliser, ce qui renforce son cynisme. Mais il est difficile de se détacher, de quitter une méthode (scandale et provocation), qui fait recette et propulse sur le devant de l'actualité. Et il doit être gratifiant, avec ce caractère tourmenté, de briller dans les lumières des projecteurs, de se savoir capable d’influencer la pensée collective.

Cette maison XII pourtant, contenant Uranus et Mercure, permet de se comprendre soi-même et ainsi de se libérer du cynisme causé par la haine de soi, pour travailler sur l'humain, sur soi et sur les autres. Il y a ici la possibilité de comprendre les mécanismes fondamentaux du moi, d’illuminer les vraies obscurités qui sont intérieures et de remplir sa destinée, c’est-à-dire de se réaliser, ce qui n’est pas synonyme de succès social.

Le Soleil est au parallèle des nœuds lunaires : dans cette situation Rahu (le nœud nord) souligne la relation au père insatisfaisante et indique que la volonté de droiture et la noblesse solaire sont ternies par des secrets et des dissimulations. Jupiter conjoint au nœud nord amplifie considérablement les chances de succès (2), mais les cadeaux de Rahu sont empoisonnés, en ce qu’ils peuvent être repris n’importe quand. Malgré les facilités à grimper l’échelle sociale, une chute est toujours possible. Ainsi, pas d’autres solutions, si l’intelligence devait être choisie, que de se détacher, car le Soleil est également au parallèle de Ketu, le nœud sud.

Uranus sur la cuspide de la XII pourrait alors orienter vers la révolution intérieure, qui est la conquête de la liberté par le rejet des autorités nées du passé, des mémoires, des conditionnements et des traditions. Uranus symbolise le véritable humanisme : il représente l’intelligence dont Eric Zemmour est loin d’être dépourvu et sa conjonction à Vénus permet de connaître l’amour libéré de la sentimentalité, d'autant que Vénus est au trigone de Saturne et implique la possibilité d’un affectif stable et profond.

Cela nécessite non pas la mise en ordre de la société, mais celle des mémoires douloureuses et obsessionnelles du passé (Lune affligée par Pluton et Neptune) qui agissent sur les orientations, les choix et les opinions.

Neptune, qui trouble ainsi Mercure (le moi), et qui relie Eric Zemmour au public, le propulsant faiseur d’opinions, invite à comprendre que se changer soi-même c’est changer le monde. Que pour ordonner la société, il ne faut pas se battre au niveau des idées et des opinions, qui sont comme ici inspirées par les problèmes de la personnalité, mais qu’il faut s’ordonner soi-même. Et comme la volonté ne peut imposer l’ordre, ce n’est que dans la perception du désordre que celui-ci a une chance de voir le jour. L’astrologie est en cela un outil remarquable.


(1) Le quinconce Pluton/Lune est un des 3 aspects constituant le YOD, ou main de dieu (triangle isocèle 150°+150° avec une base égale à 60°), présent dans ce thème. Jupiter et Neptune au quinconce de la Lune et leur sextile à Pluton constituent les deux autres aspects. La Lune (l’enfance, le passé, les mémoires) en ici est le réceptacle.

(2) Le triomphe de librairie obtenu par son ouvrage « Le suicide français » a correspondu parfaitement au premier transit de Jupiter sur sa conjonction natale Vénus/Mercure alors que Rahu repassait sur lui-même. Mercure dans son rôle de maitre du Milieu du Ciel (la réussite) et Vénus dans celui de maitre de la maison IX (l’édition), sont pleinement activés par les faveurs de Jupiter et du nœud nord. Le fait que Mars en IX soit au carré de Mercure et Vénus au natal souligne la nature belliqueuse des écritures.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.