vendredi, novembre 21, 2014

Maxime Hauchard

Maxime HAUCHARD, le 17 mars 1992 à 18H05 Saint-Aubin-les-Elbeuf

Ce jeune français élevé dans la religion catholique puis converti à l’Islam est soupçonné d’avoir participé à la décapitation de 18 prisonniers syriens et de celle d’un otage américain.
Ses connaissances, ses amis, sa famille parlent de sa réserve et de sa gentillesse ce qui correspond bien à un Soleil Poissons peu belliqueux, d’autant que Vénus est située en ce signe où elle s’exalte, car associée à l’amour vrai. 
Qu’il ait été manipulé, à la façon de ceux qui rejoignent des sectes semble évident, mais cela explique-t-il la barbarie dont il fait maintenant preuve ? Comment passe-t-on d’ange à bourreau? Ne faut-il pas que le terrain ait été propice à un tel déclenchement?

Mars

Mars (le guerrier) et Saturne (la force mentale et le durcissement) sont en conjonction, un aspect difficile qui n’explique pas forcément la cruauté, mais indique la capacité à l’appliquer.

Les deux astres soulignent des circonstances adverses, une sensation d’impuissance, ainsi que la violence et la frustration qui en résultent. Saturne au demi-carré du Soleil évoque un complexe d’abandon peut-être lié au père. Quand à son quinconce à la Lune, il parle de craintes et d’insécurités affectant l’enfance (Saturne en V), peut-être par le biais de la mère, ainsi que d’isolement et de repli sur soi.

Ce quinconce est essentiel car la Lune (l’enfance) est située à l’AS, influençant ainsi le comportement. Le caractère Poissons est double et la partie émergée est douce, rêveuse et réceptive. On a sans doute tort pourtant, malgré les témoignages, de parler d’une enfance sans histoire, car le contenu de la pensée (la Lune) est préoccupé par des mémoires figées (Lune/Saturne). Les eaux secrètes des Poissons sont ainsi refroidies, assombries et tourmentées.

De son coté le puissant Pluton en Scorpion, associé aux obscurités et aux obsessions  est enflammé par un carré à Mars, symbolique d’autodestruction. La crainte de la mort doit être affrontée, même si l’on se transforme en champ de bataille. Cet aspect explique en partie la participation aux décapitations.

Mars se situe ainsi au coeur du débat :
- Il est conjoint à Saturne, évoquant de la dureté et des frustrations diverses.
- Saturne fait le lien avec la Lune et l’AS : des craintes liées à l’enfance influencent le comportement.
- Mars est au carré de Pluton: la violence est exercée contre soi-même et contre les autres dans le but d’exorciser la peur.
- Il n’est pas anodin que Mars soit en VI, maison du service, de l’exécutant des tâches, où il se transforme naturellement en soldat au service d’une cause.

Mercure, Jupiter et Vénus 

Mars fait également le lien avec Mercure et Vénus :

- Il gouverne Mercure en Bélier, le maitre de l’AS Vierge, positionné sur la pointe de la maison VIII (la mort).

- Mercure, de même que Saturne est au quinconce de la Lune, soulignant le désordre de la pensée causée par les mémoires déjà évoquées.

- Dans cette position de maitre de l’AS en VIII, Mercure qui surfe sur les pulsions autodestructrices (Mars/Pluton), représente le désir d’une mort qui fascine et effraie.

- Son carré à Uranus, l’astre de la radicalité mentale, renforce cette tendance.

Il s’agit maintenant de donner une forme à ces orientations : Jupiter, maître des Poissons, symbole de justice et de compassion, va s’en charger par le biais de sa conjonction à la Lune au lever et de son opposition (renforcée par un parallèle de déclinaison) à Vénus.

- La Lune, située entre l’AS et Jupiter, indique la nécessité de trouver un refuge pour échapper à la peur (Lune/Saturne).

- Vénus est amplifiée par son opposition à Jupiter : la sentimentalité exacerbée (l’attachement et la recherche des sensations émotives), trouble le sens de la justice (Jupiter), c’est-à-dire le jugement du bien et du mal.

- Jupiter (la justice, la compassion), la Lune (les préoccupations mentales) et l’AS (le comportement, la relation à soi-même) sont ainsi très marqués par cette Vénus exaltée dans les Poissons, où elle confond sentimentalité et amour.

- Aspect aggravant, Vénus est au demi-carré de Neptune, une configuration très émotive qui associe l’amour (Vénus) à la souffrance (Neptune), offrant la condition nécessaire au sacrifice (Neptune) de soi. Des images d’enfants syriens massacrés par les soldats de Bachar el Assad l’ont  profondément choqué.

- Cet aspect Neptune/Vénus le rend facilement manipulable. Neptune associé au mensonge, à la manipulation, à l’illusion et à l’identification et incidemment aux médias de masse comme internet, est l’astre de la propagande. Il est conjoint à Uranus, représentant le fanatisme.

- Ainsi ce jeune homme influençable (Lune au lever, Neptune lié à Vénus en Poissons, Soleil en Poissons), haïssant l’injustice (Jupiter), capable de violences (Mars/Saturne), fasciné par la mort (Mars/Pluton) et en quête d’un refuge (Jupiter/Lune) idéologique (AS Vierge méthodique et intellectualisant), constituait une cible idéale pour des manipulateurs (Neptune au carré de Mercure) radicaux (Uranus).


Vénus se déploie ensuite tangiblement

- Elle maîtrise la maison IX en Taureau, celle de l’étranger et de la religion, favorisant ainsi l’apostasie et soulignant que dans le domaine spirituel l’émotion a barre sur la réflexion.

- Comme Mars, elle est située en VI, la maison du service : Maxime Hauchard croit sincèrement (on sait que la sincérité n’est pas la vérité) servir une cause juste (Jupiter), associée à la croyance religieuse. 

- Le demi-carré à Neptune favorise l’identification sentimentale aux enfants syriens : les soldats exécutés, coupables de les avoir tués doivent payer. 

- La conversion religieuse est émotive. Elle évoque les fous de dieux, rois de la dévotion absolue, où l’on trouve le pire et le meilleur. Sans doute fut-il facile de le convaincre de participer à ce massacre à visage découvert.

La brutalité, la sentimentalité et la cruauté

Ce garçon de 22 ans est autant la victime de Mars (la brutalité) et de Pluton (l’obscurité, l’obsession) que de Vénus et Neptune, l’émotion et la propagande qui mènent à la cruauté par le biais de la sentimentalité. 

Le mouvement originel de compassion (Vénus en Poissons) le transforme ainsi en bourreau, même s’il croit sans doute être un justicier (Jupiter maitre des Poissons), guidé par l’amour et la dévotion (Vénus).

Enveloppé de brouillard neptunien (les mensonges, l’illusion, l’identification), il ignore qu’il ne fait qu’exorciser sa crainte de la mort (Mars/Pluton), en tuant (Mars/Saturne) et en désirant mourir lui-même (Mercure en VIII).

Uranus et les nœuds

Au natal Rahu, le nœud nord, associé au démon dévoreur du Soleil (la lumière, la noblesse, la droiture) est situé entre Mars et Pluton, au demi-carré exact des deux astres. Cela nous parle d’anxiété, de colère et de ténèbres mentales, causées par des évènements bouleversants et des rencontres nocives. C’est une configuration extrêmement sombre.

Comme les nœuds lunaires sont au parallèle d’Uranus, le fanatisme et la radicalité se manifestent par l’autodestruction et le meurtre. Cette autodestruction est spirituelle : tuer est l’acte le plus anti-religieux qui soit disait Krishnamurti.

 Ainsi assombri par les nœuds, Uranus conjoint à Neptune représente le désir de se libérer de la souffrance avec brusquerie et soudaineté. Le « coming out » que représente cette vidéo, qui lui interdit toute marche arrière et l’oblige à assumer son choix de mourir en martyr est déclenché par le passage actuel d’Uranus posé sur le Mercure natal (à 1° d’orbe), alors que Ketu leur est conjoint jusqu’en avril.
Ketu est lié aux compulsions mais aussi au détachement et à l’austérité, renforçant le désir de mourir pour une cause, d’autant que cette rencontre Uranus/Mercure/Ketu a lieu dans la maison VIII (la mort).

Si Maxime Hauchard risque sans doute de mourir avant avril/mai 2015 (Ketu sur Mercure) comme il le désire, il ne sera pas un martyr mais un tortionnaire assassin de sa propre âme, ce qui est la pire des autodestructions. La mort reste cependant un mystère qu’on ne peut annoncer, l’ange de la mort l’accompagne désormais, qu’il soit son instrument ou sa victime, l’important pour lui étant de ne plus être effrayé. 

Les mauvais choix

Voici un homme à des années lumière de se comprendre lui-même. Toutes les configurations sont vécus négativement alors qu’il pouvait en être autrement, d’autant que Mercure est au sextile de Saturne, indiquant que la réflexion sur la mort pouvait prendre un tout autre chemin, intérieur, philosophique, intelligent.
Le problème est qu’au moment de l’adolescence, quand la réflexion s’est vraiment éveillée, des influences sournoises, malsaines s’en sont mêlées par le biais d’internet semble-t-il.

Ce sont les mystères de la vie qui n’a pas voulu qu’il soit confronté à des influences plus positives, à moins que piégé par son fort désir d’exaltation émotive, il n’y ait pas prêté attention, ce qui est également possible. Il fallait lui expliquer que le guerrier (Mars) doit servir l’amour (Vénus) bien entendu, mais dans le cadre de la guerre intérieure où il offre le courage d’affronter la peur, sans courir se réfugier derrière une croyance religieuse ou une idéologie.

Que seulement de cette façon, les injustices qui naissent de nos consciences étroites et ignorantes seront possiblement réparées et vaincues.

Personne sans doute ne lui a expliqué que l’amour n’est pas la sentimentalité, qui n’est jamais qu’un sentiment de souffrance égoïste (je souffre de voir souffrir). Qu’il est essentiel de saisir que l’amour vrai ne fait pas souffrir, au contraire de la peur, de l’attachement et de l’égoïsme.

Personne ne lui a expliqué, sans détour, que son seul ennemi, que notre seul ennemi est la peur. Cela nous montre à quel point la jeunesse est perdue, privée de véritable philosophie et ainsi la proie facile à toutes les manipulations.


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.