lundi, juin 30, 2014

Réflexions sur la coupe du monde


Neptune, Uranus et Pluton

Nul ne peut ignorer la Coupe du monde de football, l’évènement sportif le plus médiatisé qui soit avec ce qu’il représente de festivités et de passions, mais aussi de gaspillage, de corruption, de chauvinisme et de manipulations. Pluton (la finance et le pouvoir) participe forcément à ce type de manifestation. Son long carré à Uranus (l’aristocratie dirigeante) n’arrange pas les choses. Les sponsors, les fabricants de télévisions et autres organisations mercantiles font des affaires en or pendant que plus sournoisement, les sentiments nationalistes se nourrissent de l’engouement populaire (Neptune).

Pluton représente entre autres les promoteurs immobiliers responsables de l’édification des stades (des fortunes se sont bâties) et Uranus les hauts fonctionnaires gouvernementaux et la Fifa. Neptune figure les populations à la fois soumises à l’exaltation des jeux et victimes d’intérêts économiques: ainsi l’alcool banni depuis 11 ans dans les stades brésiliens refait son apparition sous la pression de la Fifa  

Un exploit individuel, une vilénie, la colère d’un entraineur, une erreur d’arbitrage, la joie ou le désespoir des supporters sont vécus en direct par plusieurs centaines de millions de téléspectateurs ! Il n’est pas rare de voir des gens prier pour la victoire car on sait depuis des millénaires que les dieux choisissent leurs camps … Neptune, l’astre de l’empathie, de la foi et du merveilleux qui gouverne le cinéma et la télévision, symbolise ces foules qui ressentent la même émotion au même instant. Une importante partie de cette émotion prend sa source dans l’identification, un processus également neptunien utilisé à loisir dans le cadre de la publicité et de la propagande par Mercure.

Surtout dans les Poissons qu’il transite pour quelques années, Neptune est lié à la sentimentalité et à la compassion. Lorsque ces orientations sont jugées économiquement néfastes par les plutoniens, la censure fait son apparition : juste avant le match d’ouverture trois enfants, un blanc, une noire et un indien lâchent une colombe blanche en signe de paix. Rien à dire, la symbolique vise l’émotion (Neptune) et émeut la foule. Mais voici que l’iconoclaste Uranus s’en mêle quand le garçon indien brandit une banderole en faveur des peuples indigènes. L’image ne sera pas diffusée. 

Des prédictions?

Les médias raffolent des prédictions fantaisistes … pourtant en l’état actuel des choses il n’est pas possible de faire de pronostics sérieux.  Nous ne possédons pas les thèmes astraux des nations concernées car ce ne sont pas ceux des gouvernements. Si nous savons que la France est Lion/Verseau, c’est bien insuffisant pour en déduire la suite des évènements. On a parfois des éclairages pour un match en particulier : les Pays-Bas (Cancer) ont éliminé le Mexique (Capricorne). Jupiter actuellement en Cancer (son exaltation) a-t-il favorisé les Hollandais qui ont eu beaucoup de chance? Saturne maître du Capricorne est de son coté pérégrine (sans dignité) en Scorpion… difficile pourtant d’en tirer un enseignement. Une étude des thèmes de tous les joueurs de toutes les équipes serait-elle instructive ?  processus compliqué et incertain. Quant à se fonder uniquement sur les thèmes des entraineurs, c’est problématique. Quelques réussites pendant les premiers matchs, signes d’un bon climat astral les concernant, n’interdisent pas une prochaine défaite de toutes façons mathématiquement obligatoire pour tous sauf un. L’Algérie qui est en huitième de finale a déjà réussi sa coupe du monde quoiqu’il arrive ….

                                                                                                                                                               
Mars et la compétition, l’exemple Suarez

Luis Suarez 24 janvier 1987 Salto Uruguay calculé pour 12h00 (heure inconnue)

La coupe du monde reste avant tout une manifestation de Mars car même s’il s’agit de sport, les confrontations, duels, rivalités et combats pour la suprématie sont à l’honneur. Les conflits sont symboliques mais souvent dramatiques, toujours à cause de la fameuse identification. Quoique dans ses meilleurs moments l’astre de l’énergie incarne le sens chevaleresque, certaines circonstances l’associent non seulement à la brutalité et à la violence, mais aussi à la fourberie puisqu’il s’agit de vaincre par tous les moyens. La conjonction de Mars et de Rahu (le noeud lunaire nord) dans le thème de Luis Suarez, célèbre international Uruguayen, illustre clairement cette tendance.

Cet aspect amplifie le sens de l’action et de la compétition et favorise une réussite capable de se transformer en chute à n’importe quel moment. La volonté de succès est impérieuse et la fin justifie les moyens. Des pensées secrètes, pulsionnelles et coléreuses empoisonnent l’organisme. Il y a colère envers soi-même associée à des craintes et à des frustrations. La colère (Mars) et l’insatisfaction (Rahu) troublent le comportement.
Rahu endosse facilement le rôle d’un Jupiter négatif, qui amplifie ce qu’il touche et offre des cadeaux empoisonnés. Le désir et l’esprit de compétition sont ainsi amplifiés, mais jamais satisfaits même si la réussite est au rendez-vous (1).

Le 24 juin, sous les yeux du monde entier, ce joueur mord à l’épaule un membre de l’équipe adverse :  Mars surfe la vague neptunienne, son acte est diffusé à loisir par les médias internationaux. On retrouve la notion de témoignage associée aux Nœuds (voir ici, note 2 )

Il ne s’agit pas uniquement d’une compulsion violente, instinctive et incontrôlée. Rahu est lié aux calculs, aux secrets, aux manipulations. Le but est de déstabiliser l’adversaire, de le faire douter et dans le sens le plus primaire du terme de l’effrayer, d’incarner le mâle dominant. Les compétitions sportives masquent à peine nos héritages anciens, quand les mâles rivalisaient en paradant, en se frappant et en se mordant.

On ne s’étonne pas que le thème natal du joueur et celui du 24 juin soit intimement connectés par le biais de Mars et des noeuds lunaires :
- Transit d’Uranus à 16°12 du Bélier sur le Rahu natal de Suarez à 14°21R Bélier)
- Transit de Mars à 15°55 de la Balance sur le Ketu natal à 14°21R Balance (3)

Dans son contexte personnel (2) le transit de Mars sur son Ketu représente la compulsion. Les dents sont des armes instinctives et nos racines animales ne sont pas si éloignées. Uranus sur sa conjonction Mars/Rahu souligne le brusque bouleversement que cet acte apporte dans sa carrière puisqu’il est expulsé de la compétition et montré du doigt alors que l’Uruguay dont il était le meilleur représentant est éliminé quelques jours plus tard en son absence. Les noeuds lunaires s’associent aux bouleversements qui se manifestent selon la nature de l’astre qu’ils aspectent.


La leçon de Mars

L’astrologie offre des leçons au quotidien : il suffit de déchiffrer les actualités avec les clefs qu’elle nous offre. Ainsi, au delà de cette morsure anecdotique, Mars et Rahu, si puissants dans le thème de Suarez, nous interpellent sur le sens profond de la compétition, sur la nécessité de gagner, sur la signification de ces émotions violentes qui agitent des centaines de millions de supporters à travers le monde. Mars est lié à la guerre, même quand elle est rituelle. Gagner est plus important que jouer : les plaisirs de l’intelligence, de l’adresse, de la coordination, du corps en action, de la joie et des rires est oublié au profit du moi qui se renforce et s’épaissit dans la volonté de vaincre. La paix, la sérénité, l’amour en pâtissent.

La leçon passe par la compréhension de l’insatisfaction (Rahu) du désir (Mars). On a parlé la dernière fois des liens de Mars avec la méditation . Sans doute n’y a-t-il pas moyen de le comprendre vraiment sans en passer par là. Virulent depuis des mois, il nous confronte à nos pulsions les plus anciennes qui n’ont pas changé depuis un ou deux millions d’années. Certes le vernis de la civilisation les camoufle la plupart du temps, mais on sait combien il se craquèle facilement.

Est-il possible de profiter de la pure joie du jeu sans être obnubilé par la soif de vaincre? sans accorder une importance particulière à la défaite ou à la victoire? Est-il possible d’être détaché (Ketu), c’est-à-dire de se libérer de ces très anciennes rivalités (Mars) liées à l’identification (Neptune) et à la peur et insidieusement responsables de nombreux malheurs? Quand à l’insatisfaction (Rahu), sans doute faut-il comprendre pour s’en débarrasser que l’on n’éteint pas un feu en jetant de l’huile dessus et pour cela Uranus (l’intelligence) et Saturne (la discipline non conflictuelle) doivent intervenir, car la machine de l’esprit est complexe et tous les astres sont reliés entre eux.

Mars, sans lequel nous ne pouvons vivre n’est pas facile. Son énergie négative nous dresse les uns contre les autres, créant des dissensions entre peuples mais aussi entre voisins, entre proches et entre amis. A l’origine, où se trouve la clef, il nous sépare fondamentalement de nous-mêmes, mouvement qui se répercute dans notre relationnel. Ce combat, cette guerre intérieure se joue et se jouera tant que Mars ne sera pas compris.

Lancés l’un vers l’autre Mars et Rahu se conjoignent bientôt, des premiers jours de juillet au 22 environ, alors que le carré Mars/Jupiter se poursuit. Cette configuration évènementielle sera une opportunité pour examiner d’un peu plus près leurs significations. Nous en reparlerons. 


(1) DSK, dont le thème montre une conjonction Mars/Rahu également en Bélier, fit preuve d’une soif sexuelle insatiable malgré les multiples expériences que l’argent et le pouvoir procurent.
(2)  Déjà conjoint à Rahu, Mars est amplifié par Jupiter avec lequel il est en parallèle de déclinaison un aspect lié à la colère). Mars est également au carré de Neptune évoquant un caractère agressif causé par une forme de paranoïa (le monde/Neptune est une arme/Mars, dirigée contre moi). Ces aspects sont sous-tendus par un parallèle Lune/Saturne (crainte et isolement remontant à l’enfance).
Le joueur a déjà mordu à deux reprises de cette façon:
- Le 22 novembre 2010 il mord le marocain Otman Bakkal au cou ce qui lui vaudra le surnom de cannibale de l’Ajax puisqu’il joue alors pour le club d’Amsterdam. Rahu conjoint à Pluton transite alors son Neptune en Capricorne (à 2° d’orbe) alors que Mercure et Mars sont conjoints sur son Saturne natal.
- Le 21 avril 2013, alors qu’il joue pour Liverpool contre Chelsea, il mord Bradislav Ivanovic au bras. Mercure à 11°35 du Bélier et Uranus à 9°48 sont posés sur son Mars à 11°15  du Bélier et  respectivement à 3° et 5° de son Rahu.

(3) On a parlé de cette  conjonction Mars/Ketu présente lors d’occasions bien plus violentes, comme à NY le 9 septembre 2001 ou lors du massacre perpétré par Anders Breivik en Norvège. L’acte de Suarez n’a rien à voir avec le terrorisme, mais les notions de violence et de témoignage collectif sont présentes.









CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.