dimanche, mai 25, 2014

L'attentat de Bruxelles

Il a beaucoup été question de la croix cardinale (active jusqu’au 5 juin environ) et de ses impacts dans nos vies, avec de nombreuses références aux  tendances psychologiques et sentimentales la définissant. Il est essentiel d’examiner comment ces aspects très tendus fonctionnent tangiblement, comment ils correspondent à des évènements et à des atmosphères violentes et tourmentées qui illustrent parfaitement certaines de leurs significations les plus lourdes.
Les actualités sont emplies de luttes (Jupiter/Mars/Uranus), parfois authentiques mais aussi instrumentalisées, contre la misère et les injustices, mettant en scène les colères individuelles et collectives (Jupiter/Mars). La prépondérances des intérêts personnels (Pluton), les manipulations obscures et destructrices (Mars/Pluton), la propagande (Neptune) idéologique, raciste et nationaliste, mènent à des passages en force comme en Ukraine, à des révoltes et à des répressions comme au Brésil, à de nombreuses horreurs comme en Centrafrique ou en Syrie et ainsi de suite, la liste complète prendrait plusieurs pages ….. Et la violence, expression négative de Mars est omniprésente.

Ainsi hier, vers 15h50, un attentat terroriste, antisémite, a endeuillé Bruxelles. Les informations font état de 4 morts,  deux femmes et deux hommes au dernier bilan. Un autre évènement dont on parle moins, s’est déroulé sous les mêmes configurations astrales : « Un attentat à la bombe a eu lieu samedi soir dans un restaurant de Djibouti, tuant deux employés, selon des sources diplomatiques. La police essaie de confirmer de premières informations selon lesquelles l'explosion d'une grenade a été suivie par une attaque-suicide à la bombe, selon les mêmes sources. Plusieurs étrangers blessés». Lire ici .  Ajoutons à la liste ces deux hommes en tenue traditionnelle juive qui ont été roués de coups à Créteil, ce même samedi soir. Lire ici 


Fusillade au musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014 à 15H50.

Examinons les configurations astrales qui marquent cette journée.
Indissociable de la violence Mars traverse une période très dangereuse:

- Au carré de Pluton jusqu’au 3 juillet, il figure des obsessions menant à la destruction et à l’autodestruction personnelle et collective.
- Son opposition à Uranus jusqu’au 13 juillet est typique de fanatisme et de terrorisme, lesquels consistent à tenter d’imposer ses idées par la violence (1).
- Son carré à Jupiter actif jusqu’au 20 aout (2) est symbolique de colère et du complexe du justicier. Cet aspect est en ce moment virulent, lié au passage à l’acte puisque le fanatisme uranien et les obsessions plutoniennes sont de la partie.
- Son quinconce à Neptune (la propagande, l’identification), symbolise la population victimisée par la violence. Trop souvent sous-estimé et bien qu’évolutif souvent de façon positive, le quinconce montre ici sa nocivité.
- Vénus, conjointe à Ketu et au demi-carré de Neptune pose les fondations émotives de ces actions. Nous en parlerons ensuite.

La Lune comme souvent est l’élément déclencheur, ainsi que celui qui souligne au mieux la véracité et l’efficacité de l’astrologie. Ainsi on n’est pas étonné de la trouver à 12° du Bélier lors de l’attentat à Bruxelles (3), dans le signe de Mars et opposée à celui-ci (violence mentale et physique, impulsivité), conjointe à Uranus (action brusque et soudaine, radicalité mentale), au carré de Pluton (obsessions et obscurités de la pensée) et au carré de Jupiter (recherche de la sécurité par le biais de la croyance).

Quelques précisions sur L’attentat de Bruxelles.
La Belgique est un pays Gémeaux, à la double nature wallonne et flamande, signe dans lequel le Soleil est entré il y a 4 jours.
- Ce Soleil est marqué par un parallèle à Pluton (toujours lié aux problèmes de race, d’hérédité et de manipulations). Pluton est en IV (la maison, le lieu de vie) et le Soleil est en IX, maison de l’étranger, des études, de la culture et de la connaissance : c’est un musée qui fut visé. Ce parallèle pointe ainsi vers un évènement dont les causes directes sont situées à l’étranger (sans doute le conflit israélo-palestinien).
- Le Soleil est également au carré de Neptune, indiquant que la connaissance (maison IX) est troublée par l’émotion et la propagande, menant à la souffrance (Neptune) de personnes innocentes.
- Le demi-carré de Jupiter culminant au Soleil symbolise le retentissement mondial de cette action qui se croit juste (Jupiter est le jugement)
- Le Soleil au trigone de Mars, symbolise le passage à l’acte « réussi ».
- Tous les ingrédients d’un attentat étaient réunis : violence (Mars) et fanatisme (Uranus), soutiens obscurs et manipulations (Jupiter/Pluton), instrumentalisation mystérieuse (Neptune), racisme (Pluton) et croyances (Jupiter). Si l’action était préparée peut-être de longue date (l’organisation et l’argent dépendant de l’opposition Jupiter/Pluton), la décision de passer à l’acte fut peut-être impulsive puisque Mars est au lever.

Mars, Vénus, Neptune et Ketu
Mars est le séparateur, celui qui s’inscrit dans la manifestation du moi. Au quinconce de Neptune, il indique comment le moi s’identifie (à une idée, une religion, une idéologie), justifie sa colère par la certitude de poursuivre la justice (Jupiter) et ainsi se radicalise par l’intermédiaire d’Uranus et s’autodétruit avec Pluton : tuer c’est s’en prendre à l’organisme humain dont nous faisons tous partie.

Mars ne trouve sa rédemption que lorsqu’il cesse d’être un guerrier et devient le serviteur, au sens noble du terme. De cette façon, son quinconce à Neptune en maison VI (le service) évolue vers sa signification favorable (l’aide qui naît de la compassion). Servir permet à Mars de ne plus détruire et de se battre effectivement pour la justice dans la non-violence. Une autre définition d’un Mars intégré est l’action juste.

Avant tout c’est sans doute Vénus que Mars doit servir. L’astre de beauté est son complémentaire, associé à l’union. Le guerrier se purifie en servant l’amour. Vénus est en ce moment en Bélier (le signe de Mars) et Mars en Balance (le signe de Vénus), ce que l’on appelle une relation mutuelle, qui doit aider à pousser dans cette direction.

Mais il y a plus : Vénus est conjointe à Ketu, le nœud sud qui partage avec Saturne la particularité d’être souvent mal vu, car associé aux épreuves. On peut sans doute en conclure que les causes profondes de ces violences sont liées au manque d’amour et d’épanouissement, sans compter les frustrations sensuelles qui poussent certains individus à bout. La cruauté est une conséquence typique des frustrations vénusiennes, comme ce fut le cas chez Hitler entre autres. On remarque d’ailleurs cette même conjonction Vénus/Ketu chez Mohammed Merah ! Si le cœur est mort, Mars sous ses aspects les plus durs, prend le dessus. Plutôt que de manifester l’action juste, la bravoure, le courage et l’esprit chevaleresque, il se mue en brute aveugle et lâche : en terroriste. Le demi-carré Vénus/Neptune devient alors très nocif, car il y est question  de souffrances émotives qui poussent à se prendre en pitié, de sacrifice et de sentimentalité exacerbée, de manipulations idéologiques, le tout participant à justifier les actes les plus barbares.

Cependant, de même que Saturne mène à la renonciation, Ketu, traditionnellement associés aux sages et aux ascètes pousse au détachement : ici se détacher signifie comprendre l’attachement aux sensations émotives, c’est-à-dire à la sentimentalité, qui est à la racine de ces cruautés. Celui qui s’identifie (Neptune), qui croit agir par amour (Vénus), qui se persuade de se sacrifier pour une cause qu’il croit noble (Jupiter et le Soleil) se fait le pire des mensonges. La vérité est qu’il est profondément malheureux, sans doute parce que son cœur endurci et tourmenté ne sait plus, ou ne sait pas aimer.

Ainsi, derrière ces aspects tendus et difficiles aux conséquences néfastes, derrière ces puissants Mars et Uranus, Jupiter et Pluton, se trouve la clef de nos principaux problèmes, qui sont associés à Vénus, c’est-à-dire à l’amour, ou plutôt au manque d’amour. C’est par là que chacun d’entre nous doit se tourner, puisque l’humanité ne se guérira que de l’intérieur. Vénus et Ketu nous montrent la voie, qui est celle de l’exploration profonde du cœur, au delà de toute séparation.

(1) Cela concerne la montée en puissance de groupes tels que Boko Haram par exemple

(2) Ce carré semble techniquement dissous pour le moment (plus de 10° d’orbe) mais il reste actif par cause de translations de lumière : Uranus et Pluton, toujours au carré de Jupiter et respectivement opposé et au carré de Mars font le relais. Cette translation cesse du 20 au 30 juin, puis Mars rattrape de lui-même le carré à Jupiter.

(3) La Lune était opposée à Mars (et conjointe à Uranus) la majeure partie de la journée et de la soirée.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.