mercredi, mai 22, 2013

Le suicide de Dominique Venner

Dominique Venner Paris le 16 avril 1935 à 9h30 (heure de naissance Astrothème par Didier Geslain)

En étudiant le thème de Dominique Venner qui s'est spectaculairement tiré une balle dans la bouche hier à ND de Paris, J'ai tout de suite recherché l'indice du suicide : celui-ci se devait d'être marqué. Un des lieux ou les tendances suicidaires se révèlent est l'AS qui représente entre autres la façon dont on se traite soi-même.

A 2°50' du Cancer l'AS n'est pas particulièrement affligé. Il est même au trigone de Saturne au MC, impliquant un caractère fort et de la suite dans les idées mais aussi un comportement à même de conduire à la chute. Maîtresse de cet AS, la Lune de son coté dessine quelques beaux aspects :
- Sextile à Pluton en II (moyens d'action puissants comprenant des facilités matérielles aux sources obscures)
- Sextile à Jupiter (culture et mémoire, idéalisme, quête d'une idée personnalisée de la justice)
- Trigone à Vénus (préoccupations sentimentales et affectives, goût pour l'esthétique)

Ainsi rien de probant à première vue, mais comme souvent dans ce cas de figure,  le parallèle de déclinaison change entièrement la donne : 
- On remarque d'abord Pluton au parallèle de l'AS, signe certain d'autodestruction le plus souvent causé par une forme de haine de soi.
- Ensuite et très significative est la Lune au parallèle de Mars et de Mercure. Dominique Venner souffrait d'un opposition Mars/Mercure que l'on traduira par impulsivité, agressivité écrite et verbale, intellect combattif et conflictuel. Les deux astres affligeant la Lune maître de l'AS (le corps, le comportement), la violence et la brutalité physique et mentale envers les autres mais aussi envers soi-même (AS) deviennent évidentes, d'autant que la haine de soi plutonienne les renforce (nous verrons plus loin que le thème du suicide prouve en quelque sorte cette théorie).

Ainsi, si le suicide n'était pas prévisible, l'est-il jamais ? la tendance suicidaire était par contre extrêmement soulignée. 

Le reste du thème décrit parfaitement le caractère particulier de l'intellectuel d'extrême droite. Il nous éclaire aussi, ce qui nous importe, sur les motivations profondes de ses engagements mais aussi sur les raisons véritables de son geste.

- Le Soleil en Bélier conjoint à Uranus décrit la vocation de meneur, de chef de file autoritaire possiblement fanatique (Uranus) d'autant que les deux astres sont au carré de Pluton associé aux obscurités, à la sexualité et à la génétique. Quête du pouvoir donc et esprit tourmenté par la notion de race et par la sexualité.
- Pluton conjoint à Ketu radicalise ces problèmes dans le sens où il ne sut pas s'en détacher. Les Noeuds liés à Pluton et au carré du Soleil indiquent le caractère obsessionnel des convictions.
- Une certaine réussite et notoriété dans son combat lui viennent de Jupiter en Scorpion au trigone de ce Pluton et au sextile de la Lune.
- Saturne culminant indique cependant la chute et notamment l'emprisonnement subi dans le cadre de ses activités à l'OAS. L'astre de l'obstacle est au carré de Vénus en XII, la maison des prisons. Saturne au parallèle du Soleil, indique d'ailleurs la solitude, l'assombrissement de la lumière et une tendance à l'échec.
- L'emprisonnement est pourtant avant tout  intérieur: Vénus en XII (le caché, le secret, le mal que l'on se fait à soi-même) affligée malgré son trigone à la Lune indique un véritable isolement, de la tristesse, une peur d'aimer et sans doute des souffrances affectives secrètes qui ne sont sans doute pas entièrement étrangères à son suicide comme le montre le thème du 21 mai.
- Vénus est d'ailleurs  au parallèle des Noeuds lunaires et au demi-carré de Mercure: elle  évoque des traumatismes secrets qui rongeaient l'affectif, l'empoisonnaient même et qui furent en grande partie responsables de ses orientations: les Noeuds lunaires créent ici des liens entre Pluton et Vénus. Ces liens pervertissent les sentiments  et possiblement la sexualité (dans le cadre du secret, de la culpabilité et de la haine de soi) qui à leur tour influencent et définissent les choix (afflictions de Mercure).
- Où il y a identification à des idées, il y a Neptune. Celui-ci est en IV (famille, milieu de naissance, origines) en opposition à Saturne, corroborant la thèse de l'isolement affectif, d'une séparation douloureuse d'avec le reste de l'humanité. Les origines de ces problèmes sont possiblement familiales (maison IV).
- Le suicide est revendiqué dans le cadre d'une logique de « sacrifice », un thème entièrement neptunien.
- Affligé par Mars, Mercure le maître des choix et des raisonnements est au quinconce de Neptune, impliquant le culte du secret et de la dissimulation, la possibilité de mensonges et l'art de la propagande.
- Avec Vénus, Mercure domine d'ailleurs la maison XII, le mal que l'on se fait à soi-même, ici dans le cadre de l'identification à des idées et d'une image de soi mensongère et illusoire.



Suicide à ND de Paris, le 21 mai à 16h00

La carte du ciel du suicide corrobore les éléments de cette analyse:
- La Lune maître de l'AS est en Balance, exactement  posée sur son Mars (la violence), activant une dernière fois le parallèle de naissance entre les deux astres!
- Le radical Uranus est à 2° de son Mercure en opposition à son Mars et à la Lune en transit, provoquant le dernier acte de fanatisme.
- Pluton maître de la haine de soi et de l'autodestruction est au carré de cette opposition!
- Le Soleil enfin est exactement posé sur une Vénus en XII et maître de XII : c'est le signe de la libération de la souffrance qui n'a cessé de le ronger dans le cadre d'une fuite ultime et définitive.
- Le soleil au carré de Saturne évoque l'extinction du souffle de vie.
- Neptune enfin (si souvent associé au scandale: voir les thèmes de Jean Luc Delarue , Jérôme Cahuzac , Michael Jackson  par exemple) est posé sur son Saturne au Milieu du Ciel (la visibilité dans la société). Ses connotations mystiques, mystérieuses et sacrificielles correspondent parfaitement à cette mise en scène macabre! Son carré à Vénus indique sans doute que la douleur était toujours aussi lancinante et qu'il préféra mettre fin à ses jours. Il a mis en scène sa mort sous la forme d'un sacrifice (Neptune) alors qu'il s'agissait en vérité d'une fuite : Neptune reste le maître de l'illusion et de l'imposture et la véritable cause de la mort n'est pas l'identification à des idées comme il a voulu le croire et le faire croire mais le prix d'une douleur empoisonnée qui a fini par l'emporter.


On ne peut achever sans se demander comme toujours si cette destinée tourmentée était inéluctable? Uranus conjoint au Soleil offrait la possibilité d'une révolution intérieure, plutôt que d'une plongée dans le fanatisme militant. Il offrait des ouvertures vers la libération plutôt que l'enfermement. Pluton aussi sombre soit-il offrait de son coté des possibilités de régénération, c'est-à-dire ici d'expression libératrice de traumatismes enfermés dans le secret de la conscience (Vénus XII), plutôt que de les transformer en poison et en tourments sexuels. Jupiter montrait de belles capacités à l'expansion de la conscience et à une véritable philosophie de l'existence. Vénus affligée par Saturne mais soutenue par la Lune devait enfin diriger vers la purification des émotions, seule voie capable d'apporter la paix du cœur qui lui lui manqua toute sa vie. 






CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.